background preloader

Banque mondiale

Banque mondiale
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BM. La Banque mondiale (parfois abrégée BM) regroupe 5 institutions internationales : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (AID, ou IDA), créées pour lutter contre la pauvreté en apportant des aides, des financements et des conseils aux États en difficulté[1], la Société Financière Internationale (IFC), l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Elle publie tous les ans une contribution sur un thème du développement dans son World Development Report. Histoire[modifier | modifier le code] Elle fut créée le 27 décembre 1945 sous le nom de Banque internationale pour la reconstruction et le développement après signature de l'accord Bretton Woods du 1er au 22 juillet 1944. Rôles[modifier | modifier le code] Related:  Les types de banques

Banque des règlements internationaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir BRI et BIS. La Banque des règlements internationaux (BRI), (Bank for International Settlements en anglais ou BIS) a été créée en 1930. C'est la plus ancienne organisation financière internationale. Son statut juridique est celui d'une société anonyme, dont les actionnaires sont des banques centrales[2]. Établie dans le cadre du plan Young, réglant les modalités des réparations de guerre imposées à l'Allemagne par le traité de Versailles (d'où son nom), elle a servi aussi pour distribuer les financements de la reconstruction européenne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Banque des règlements internationaux, dirigée par Roger Auboin, a continué de fonctionner, ce qui a provoqué diverses polémiques, sur le placement de l'or volé par l'Allemagne par exemple[3]. Elle est située à Bâle en Suisse, et surnommée la « banque centrale des banques centrales »[4]. Rôles[modifier | modifier le code]

Banque populaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Banque populaire Le groupe Banque populaire était un groupe bancaire et financier mutualiste, composé des Banques populaires régionales (dont la BRED Banque Populaire), ainsi que de la Banque fédérale des banques populaires, organe central du groupe jusqu'en 2009, année de pertes historiques[1]. À cette date, les Banques Populaires fusionnent leur organe central avec celui des Caisses d'Epargne, pour former le nouveau groupe BPCE[2]. Histoire[modifier | modifier le code] En 1917, les Banques populaires adopte un statut coopératif. En 1964, la CASDEN est créée pour les personnels de l'éducation nationale, de la recherche et de la culture. En 1999, Natexis Banques populaires est fondée. En 2002, Banques populaires acquiert Coface. En mars 2006, un rapprochement est annoncé avec le groupe Caisse d'épargne. En 2007, Banques populaires acquiert Foncia et son réseau de 300 cabinets. Activité[modifier | modifier le code] [modifier | modifier le code]

Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir FAO. Le siège de la FAO, Rome. Lester Bowles Pearson préside une séance plénière de la conférence de fondation de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. octobre 1945 Son objectif suprême affiché est « Aider à construire un monde libéré de la faim », sa devise, inscrite sur son logotype, est « Fiat panis » (expression latine signifiant « qu'il y ait du pain (pour tous) »). Mission et activités[modifier | modifier le code] La FAO a été allégée d'une partie de son mandat initial suite à la création du PAM, d'une part, et du FIDA, d'autre part, organisations également sises à Rome. Directeur général[modifier | modifier le code] John Boyd Orr ( Royaume-Uni) : octobre 1945 – avril 1948.Norris E. Directeurs généraux adjoints[modifier | modifier le code] Secteurs de travail prioritaires[modifier | modifier le code] FAO et agriculture biologique[modifier | modifier le code]

Banque centrale La Banque centrale d'un (ou de plusieurs) pays est une institution chargée par l'État (ou un ensemble d'États dans le cas d’une zone monétaire comme la zone euro) de décider d'appliquer la politique monétaire. Elle joue tout ou partie des trois rôles suivants : assurer l'émission de la monnaie fiduciaire et contribuer ainsi à fixer les taux d'intérêt ;superviser le fonctionnement des marchés financiers, assurer le respect des réglementations du risque (ratio de solvabilité) des institutions financières (en particulier des banques de dépôts) ;jouer le rôle de prêteur en dernier ressort en cas de crise systémique. Les banques centrales n'ont pas de rôles strictement identiques ou la même organisation dans tous les pays ; elles peuvent notamment partager leurs pouvoirs avec d'autres institutions. Les objectifs de politique monétaire des banques centrales sont fixés par leurs statuts. Rôle et fonctionnement de la politique monétaire[modifier | modifier le code] Zone franc :

Déflation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie, une déflation est une baisse de l'indice des prix observée sur une période suffisamment longue[1] (plusieurs trimestres la plupart du temps). Le phénomène opposé, bien plus fréquent, est l'inflation (hausse des prix). La déflation ne doit pas être confondue avec la désinflation qui est un ralentissement de l'inflation, donc une diminution du taux d'inflation, c'est-à-dire que le niveau général des prix augmente moins vite. Au cours du XXe siècle, les périodes de déflation ont été exceptionnelles. Périodes historiques de déflation[modifier | modifier le code] Les périodes de déflation historiques les plus connues ont été : Le milieu du XVe siècle [2] : les métaux précieux, étalons des monnaies de l'époque, viennent à manquer au moment où l'engouement pour les épices d'Asie provoque une sortie d'or [2]. Après les accords de la Jamaïque (1976), les banques centrales ont cherché à éviter les périodes de déflation.

Fonds monétaire international Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale regroupant 188 pays, dont le rôle est de « promouvoir la coopération monétaire internationale, garantir la stabilité financière, faciliter les échanges internationaux, contribuer à un niveau élevé d’emploi, à la stabilité économique et faire reculer la pauvreté[1] ». Le FMI a ainsi pour fonction d'assurer la stabilité du système monétaire international (SMI) et la gestion des crises monétaires et financières. Lors d'une crise financière, pour éviter qu’un pays ne fasse « défaut » (c’est-à-dire que ce pays ne puisse plus rembourser ses créanciers, voire ne plus payer ses dépenses courantes), le FMI lui prête de l’argent le temps que la confiance des agents économiques revienne. Création[modifier | modifier le code] Le siège no 2 du FMI à Washington D.C. Le nouvel ordre économique proposé par le représentant américain Harry Dexter White reposait sur trois règles :

Banque d'investissement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque d'investissement est une banque, ou une division de la banque, qui rassemble l'ensemble des activités de conseil, d'intermédiation et d'exécution ayant trait aux opérations dites de haut de bilan (introduction en Bourse, émission de dette, fusion/acquisition) de grands clients corporate (entreprises, investisseurs, mais aussi États…). Ces activités sont généralement scindées en entités distinctes, habituellement désignées par des anglicismes : les opérations de Corporate Finance (finance d'entreprise), de Global Capital Markets (marchés financiers), et de Structured Finance (opérations de financement). On différencie parfois la banque d'investissement (investment banking en anglais) de la banque d'affaires (corporate banking) en attribuant à la première les activités de marchés et à la seconde celles de finance d'entreprise. §Détail des activités[modifier | modifier le code] §Déontologie[modifier | modifier le code]

Groupe Caisse d'épargne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Groupe Caisse d'épargne Le groupe Caisse d'épargne était jusqu'en un groupe bancaire français constitué autour des 17 Caisses d'Épargne françaises. Ce groupe a fusionné avec celui des Banques populaires, opération entérinée le . La nouvelle entité, dont le nom est Groupe BPCE, devient le deuxième groupe bancaire français[1]. Au sein du Groupe BPCE, les deux enseignes commerciales, Caisse d'épargne et Banque populaire, subsistent. Il n'y a donc plus de « Groupe Caisse d'épargne » depuis juillet 2009, mais un seul groupe bancaire : BPCE ; et deux principales enseignes (marques) commerciales : Banque Populaire et Caisse d'Épargne (sans compter les nombreuses autres enseignes de ce nouveau Groupe). Les Caisses d'Épargne françaises sont parfois désignées sous l'appellation l’Écureuil, d'après l'animal emblème des 17 Caisses d'épargne. Histoire[modifier | modifier le code] L’ancienne Caisse d’épargne de Saumur. 2005 - 2009[modifier | modifier le code]

Programme des Nations unies pour le développement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), fait partie des programmes et fonds de l'ONU. Son rôle est d'aider les pays en développement en leur fournissant des conseils mais également en plaidant leurs causes pour l'octroi de dons. C'est ainsi que ce programme travaille en collaboration avec de nombreux autres programmes comme l'Onusida et d'autres organisations internationales (UPU, OMS, etc.). Présentation[modifier | modifier le code] Les origines du PNUD remontent aux années 1950 avec la création par l’Assemblée générale des Nations unies du Programme élargi d’assistance technique (PEAT ou EPTA en anglais) et la mise en place en décembre 1958 du Fonds spécial des Nations unies (FSNU). Son siège est à New York, aux États-Unis. Ses principaux axes d'action sont : promouvoir la gouvernance démocratique ;réduire la pauvreté ;prévenir les crises (catastrophes, guerres...) Exemples d’activités[modifier | modifier le code]

Banque privée Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque privée est une banque qui rend des services financiers très personnalisés et sophistiqués, souvent résumés sous l'expression « gestion de fortune », à des particuliers détenant un patrimoine net "important". C'est l'équivalent en France de la banque privée (Private Banking en anglais) et se rapproche de la Wealth Management (gestion de fortune en anglais). À l'origine familiales avec un engagement personnel du banquier privé sur sa fortune familiale, elles sont parfois des départements spécialisés des banques de réseau généralistes, qui procurent à leur clientèle haut de gamme des services de niveau analogue à ceux d'une banque privée indépendante. En Europe, il existe des centres financiers qui sont davantage orientés vers une clientèle domestique (Francfort, Paris, Bruxelles) alors que d'autres centres se distinguent surtout pour la présence d'une clientèle internationale (Monaco, Genève, Zurich, Londres et Luxembourg).

International Accounting Standards Board Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Bureau international des normes comptables, plus connu sous son nom anglais de International Accounting Standards Board (IASB), est l'organisme international chargé de l'élaboration des normes comptables internationales IAS/IFRS. Il remplace, depuis 2001, l’International Accounting Standards Committee. Histoire[modifier | modifier le code] En 1973, a lieu la création de l’International Accounting Standards Committee (Comité des normes comptables internationales) à Londres, à l'initiative du britannique Sir Henry Benson qui en devient son premier président élu. La publication de deux premières normes date de 1975, l’une concerne la publication des méthodes comptables (I.A.S. 1), l’autre portant sur la valorisation et la présentation des stocks selon la méthode des coûts historiques (I.A.S. 2). En 1982, l’I.A.S.C. devient le normalisateur comptable international. En 2006, l'I.A.S.B. et le F.A.S.B. Rôles[modifier | modifier le code]

Organisation mondiale de la santé Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), est une institution spécialisée de l'Organisation des Nations unies (ONU) pour la santé publique. Cette organisation dépend directement du Conseil économique et social des Nations unies et son siège se situe à Genève, en Suisse, sur la commune de Pregny-Chambésy[1]. Selon sa constitution, l'OMS a pour objectif d'amener tous les peuples du monde au niveau de santé le plus élevé possible, la santé étant définie dans ce même document comme un « état de complet bien-être physique, mental et social et ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ». Sa directrice générale actuelle est le Dr Margaret Chan depuis le . Histoire[modifier | modifier le code] Précédents[modifier | modifier le code] La constitution de l'OMS a été votée par la conférence mondiale de la santé le 22 juillet 1946[2]. L'Organisation mondiale de la santé a été fondée le . Composition[modifier | modifier le code]

Banque publique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une banque publique est une société bancaire dont l' État ou des acteurs publics sont propriétaires [ 1 ] . C'est donc une société sous contrôle de l'État. Les banques publiques et les idéologies [ modifier ] Le socialisme en fait un acteur essentiel du monde économique, le symbole de la capacité d' investissement de l'État face au capitalisme privé. Le libéralisme souhaiterait plutôt sa privatisation , sa transformation en groupe privé. Les banques publiques par États [ modifier ] France [ 1 ] [ modifier ] Russie [ modifier ] Notes et références [ modifier ] Articles connexes [ modifier ] Liste de banques par pays

Related: