background preloader

Classement IDH 2015 : les 20 pays où la vie est plus belle

Classement IDH 2015 : les 20 pays où la vie est plus belle
Le rapport sur le développement humain 2016 dévoile les Etats où la population bénéficie de la meilleure qualité de vie. Le produit intérieur brut (PIB) n'est pas un outil suffisamment complet pour apprécier la conjoncture économique et sociale d'un pays à un instant T. Pour estimer le bien-être d'une population, il faut également regarder de près la façon dont les richesses matérielles et immatérielles sont distribuées. Cette année encore, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a réalisé ce travail pour calculer l'Indice de Développement Humain (IDH) de chaque Etat du monde et les classer. Au-delà du revenu national brut par habitant, l'IDH prend en compte l'espérance de vie à la naissance et le niveau de scolarisation des jeunes. Ce 21 mars 2017, l'organisation a présenté son palmarès 2016. Voici les 20 pays en tête du classement tiré de son rapport sur le développement humain 2016, intitulé "Le développement humain pour tous". Définition de l'IDH Related:  Géographie sec. 2

La santé du fleuve St-Laurent Raccourcis clavier pour la console audio-vidéo Partager cette vidéo Heure actuelle 0:00 Chargé: 0% Progression: 0% Seekbar Handle Captions Settings Dialog Beginning of dialog window. Désolé, le contenu demandé n'est plus disponible. Poursuivrele visionnement Recommencerà partir du début Vous l'avez vu aux nouvelles : le déversement potentiel de milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve St-Laurent a soulevé les passions. À voir sur ICI Tou.tv

L'éducation aux États-Unis : un accès inégal - Humanium • Nous concrétisons les droits de l'enfant On constate que la société américaine est inégale sur le plan social et économique. En effet, selon une étude, 20 % de la population la plus aisée contrôle plus de 80 % de la richesse totale du pays. Ce décalage économique se reflète directement dans l’accès inégal à l’éducation qui commence déjà au niveau des écoles primaires. Le nombre d’opportunités dépend du statut social Le système scolaire des États Unis est un des systèmes les moins égaux dans le monde industrialisé. Les élèves qui sont issus des familles aisées ont les moyens d’accéder à des préparations universitaires de qualité lesquelles représentent un tremplin important lors d’une admission universitaire. Le financement privé des écoles Même si chaque État fédéral finance ses écoles publiques d’une manière équivalente, chaque établissement peut compléter ce financement par des levées de fonds locales. Les prêts étudiants L’inégalité s’étend

Le système de santé des États-Unis 30Si les initiatives des États montrent une volonté de changement plutôt consensuelle, la réforme est également voulue au niveau de l’État fédéral. En effet, elle s’est précisée à l’occasion des débats lors de l’élection présidentielle de 2008 et dans les intentions du nouveau Président de la République démocrate, Barack Obama. 31La question du système de santé américain a été un enjeu décisif des élections de novembre 2008. Les différentes parties prenantes au débat, que ce soient les dirigeants, les employeurs, les employés, les médecins ou les groupes de consommateurs, s’accordent sur le fait que le système actuel souffre de graves problèmes humains et financiers. 32Côté Républicain, le candidat John Mc Cain soutenait une vision libérale, dans laquelle la place de l’État est réduite au minimum. 36L’élection du Président Obama fait naître de nombreux espoirs en ce qui concerne l’amélioration du système de santé américain.

USA | Géopolitique - Géostratégie - Analyses et débats - Jean-Bernard PINATEL Je publie ci-dessous la traduction de l’article de Seymour M. Hersh publié par la London Review of Books qui démontre l’implication de la Turquie dans le soutien des djihadistes en Syrie, un temps aidée par la CIA. Il dévoile notamment dans le détail la manipulation d’Erdogan pour faire croire à l’utilisation de gaz Sarin par l’Armée d’ASSAD et faire franchir « la ligne rouge » par OBAMA. Pour Seymour M Hersh, la communauté du renseignement américain à la preuve que ce sont les services Turcs qui en sont à l’origine de l’utilisation de gaz Sarin par les djihadistes d’Al-Nusrah [1]. Général (2S) Jean-Bernard PINATEL Par Seymour M. En 2011, Barack Obama avait mené une intervention militaire alliée en Libye sans consulter le Congrès américain. Le changement d’avis d’Obama a été engendré par Porton Down, le laboratoire de la Défense dans le Wiltshire. Le papier de la DIA a pris les arrestations comme une preuve que al-Nusra élargissait son accès aux armes chimiques. 4 April 2014

États-Unis : frontière sécurisée, identité(s) contrôlée(s) ? 2Depuis les années quatre-vingt, on assiste aux États-Unis, tout comme dans l'Union européenne, à la production de deux discours contradictoires : d'une part, un discours de mondialisation des échanges, de l'autre, un discours sécuritaire. Si le premier implique l'affaiblissement physique de la frontière, le second propose la restauration de la fonction de sécurisation de celle-ci, c'est-à-dire le renforcement des contrôles afin d'empêcher l'entrée des " indésirables " dans le pays. De nos jours, c'est plutôt ce dernier qui se répand de plus en plus.

L’état désastreux des infrastructures américaines - Amériques Aux Etats-Unis, l'équipe Trump peaufine un vaste programme d'investissements promis par le président américain qui entend dégager 1 000 milliards de dollars pour rénover les infrastructures américaines. Mais les Etats devront y mettre du leur. Ils auront trois mois pour présenter leurs projets, car les besoins sont énormes. Dans son dernier rapport, la Société américaine du génie civil pointe la dégradation des infrastructures américaines. « Quant à nos infrastructures, elles sont dans un état inquiétant », a dit Norma Jean Mattei, la présidente de la Société américaine du génie civil (American Society of Civil Engineers, ASCE). Et pour les remettre à niveau, il faudrait quatre fois plus que ce que promet le président, s'alarment les auteurs du rapport 2017. Tous les quatre ans, la Société américaine du génie civil (American Society of Civil Engineers, ASCE) publie un rapport dans lequel elle évalue l’état des infrastructures nationales. Chronologie et chiffres clés

Corée du Nord-États-Unis : risque de conflit "très élevés" pour la Russie, "très inquiète" La Russie est "très inquiète" des risques de conflit "très élevés" entre les États-Unis et la Corée du Nord, a estimé vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, suggérant qu'il revenait à Washington de faire un premier pas en vue d'une désescalade. "Les risques sont très élevés, surtout en prenant compte la rhétorique employée. Il y a des menaces directes d'employer la force", a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec des jeunes retransmise à la télévision. "C'est pour cela, bien sûr, que nous sommes très inquiets", a-t-il ajouté. Un projet de règlement de la crise. La Russie "fera tout" pour qu'une confrontation entre les deux pays n'ait pas lieu, a-t-il assuré.

La Russie et les Etats-Unis au seuil d'une nouvelle guerre froide (expert russe) Autres articles La Russie et les Etats-Unis se trouvent au seuil d'une nouvelle guerre froide, a déclaré mercredi Sergueï Rogov, directeur de l'Institut des Etats-Unis et du Canada (Russie), au cours d'une conférence de presse à Moscou. Le partenariat stratégique dont ont parlé les dirigeants des deux pays ces dernières années est, à bien des égards, une fiction et une déclaration creuse, a-t-il ajouté. Sergueï Rogov a rappelé que c'étaient Boris Eltsine et George Bush père qui avaient proclamé le partenariat stratégique entre la Russie et les Etats-Unis. Ensuite, Bill Clinton a également parlé de rapports stratégiques entre les deux pays. En 2001, George Bush fils et le président russe Vladimir Poutine ont fait à leur tour une déclaration sur ce fameux partenariat.

» 2510 L’état des infrastructures aux USA Article publié initialement le 3/7/2014… Pour faire suite au billet sur le cancer du béton, nous vous proposons aujourd’hui une étude des infrastructures américaines, dont la dégradation est inquiétante. L’American Society of Civil Engineers (ASCE) (« Société américaine de génie civil », représentant 140 000 ingénieurs), publie régulièrement un très intéressant diagnostic des infrastructures américaines depuis 1988. en voici la synthèse en graphiques : On voit donc que l’état général des infrastructures américaines s’est nettement dégradé en 25 ans (avec un léger mieux depuis 4 ans), et se situe à un niveau très faible… Voici l’échelle, pour mémoire : Niveau A : État exceptionnel, parfait pour le futur.Niveau B : Bon état, adapté au temps présent.Niveau C : État médiocre, nécessite un suivi. Voici le détail : En résumé : Aviation (D) : 3 330 aéroports, dont 500 significatifs ; 617 000 pilotes pour 222 000 avions, dont 7 200 gros porteurs ; 728 millions de passagers ; 343 millions de vols .

Les Etats-Unis ont été en guerre 222 des 239 années de leur existence “Nous sommes un peuple de la guerre. Nous aimons la guerre parce que nous sommes très bons à la faire. En fait, c’est la seule chose que nous savons faire dans ce putain de pays: faire la guerre, on a eu beaucoup de temps de pratique et aussi parce que c’est sûr que nous ne sommes plus capables de construire une machine à laver ou une voiture qui vaille un pet de lapin ; par contre si vous avez plein de bronzés dans votre pays, dites leur de faire gaffe parce qu’on va venir leur foutre des bombes sur la gueule…” ~ George Carlin ~ Les Etats-Unis ont été en guerre 93% du temps de leur existence depuis leur création en 1776 c’est à dire 222 des 239 années de leur existence Le pays n’a été en paix que 21 ans depuis sa création en 1776 Écrit par Danios en 2011 et repris par le Washington Blog Février 2015 Pour mettre ceci en perspective: * Aucun président des Etats-Unis ne se qualifie vraiment comme étant un président de temps de paix. 1784 – Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War, Oconee War

États-Unis/Afghanistan : un conflit sans fin ? Dans un discours à la tonalité solennelle d'une vingtaine de minutes, M. Trump n'a donné aucun chiffre sur le niveau des troupes ou aucune échéance dans le temps, jugeant que c'était "contre-productif". Mais il a martelé sa conviction qu'un retrait précipité d'Afghanistan créerait un vide qui profiterait aux "terroristes" d'Al-Qaïda comme du groupe Etat islamique. Cette prise de position représente d'abord une "volonté d'affirmation de la puissance américaine", selon Gilles Boquérat, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique et fin connaisseur des relations entre l'Afghanistan et le Pakistan. "Les Etats-Unis de Trump devaient montrer qu'ils ne pouvaient pas reculer en Afghanistan après avoir subi des menaces de la part de la Corée du Nord, un petit pays", indique le chercheur. Un haut responsable américain a souligné que M. Les Etats-Unis misaient sur une stratégie "d'afghanisation" pour enfin sortir définitivement l'Amérique du conflit.

Related: