background preloader

Biologie synthétique

Biologie synthétique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La biologie synthétique est un domaine scientifique combinant biologie et principes d'ingénierie dans le but de concevoir et construire (« synthétiser ») de nouveaux systèmes et fonctions biologiques. Objectifs[modifier | modifier le code] Les objectifs de la biologie synthétique sont de deux types : Tester et améliorer notre compréhension des principes gouvernant la biologie (apprendre en construisant).Construire de façon fiable des organismes accomplissant des fonctions biologiques complexes répondant à diverses applications (énergie, santé par exemple). Concepts[modifier | modifier le code] Modifier le vivant pose aussi des questions philosophiques et éthiques nouvelles et complexes, en relançant la question de la brevetabilité du vivant ou de ses produits et plus généralement de la propriété intellectuelle. Histoire[modifier | modifier le code] Première génération : les années 1900[modifier | modifier le code] Related:  Synthetic & Systems BiologybiohackAutres informations francophones

Teams — Institute of Systems & Synthetic Biology The MEGA team analyses how the topology of regulatory biological networks unfolds in time (dynamical studies) and space; this latter point being totally original. We also study links between transcription regulation and DNA replication and segregation, as well as the control of DNA replication by central carbon metabolism. On the topological level, three original methods have been developed: 1) detection of gene position regularities along chromosomes (Fig. 1); 2) numerical simulation of the folding of a chromosome bound to bi-valent clustering transcription factors (Fig. 2); 3) bioinformatics use of gene position and of gene promoter consensus sequences in order to predict transcriptional interaction maps. The results obtained change our view of nuclear functional organization, as well as of genome evolution and organization. They suggest bench experiments, paving the way to a rational engineering of cell regulation at the genome scale. Figure 3

The 15th International Conference on Systems Biology 2014 MEDIAPART 05/03/09 Biologie synthétique: et voilà les super OGM! Mardi 3 mars se tenait la conférence de lancement du cycle sur la biologie synthétique organisé par l’association Vivagora et la Cité des Sciences. Je ne ferai pas un compte-rendu scientifique là-dessus, je n’en suis pas une, mais juste apporter un débat, qui paraît-il, devrait être soumis aux citoyens. Qu’est-ce que c’est la biologie synthétique ? Rien de moins que la fabrication de dispositifs biologiques et de systèmes vivants qui n’existent pas dans la nature. Jusqu’à présent, on lisait le code génétique supporté par la molécule d’ADN. Les OGM se contentaient d’insérer un gène de ceci dans une séquence appartenant au génome de cela, ce qui faisait s’exprimer tel caractère pour une fonctionnalité recherchée. A en croire les intervenants de la session, on n’y est pas encore. Malgré cela certaines équipes de chercheurs- en France notamment- sont intéressées par le potentiel de la bio synthétique pour la production de connaissance fondamentale qu’elle peut apporter.

A synthetic biology approach to shed light onto the black box of the brain | Poster | BioBricks Foundation SB6.0: The Sixth International Meeting on Synthetic Biology Yagiz Alp Aksoy, Suja Mohammed, Paul Pilowsky Australian School of Advanced Medicine, Macquarie University, Sydney, Australia, Australia Neurons play a crucial role in the regulation of cardiovascular and cardiorespiratory systems yet functional roles of different neuronal phenotypes remain unclear.

Lettre ouverte aux chercheurs en biologie synthétique | Et vous n'avez encore rien vu... Le 8 Juillet 2013, des militants de Luddites200 et Biofuelwatch ont distribué un tract aux participants à la conférence Synbio 6.0, la principale conférence internationale de chercheurs en biologie synthétique [qui se tiens à Londres]. À notre avis, la biologie synthétique est l’une des technologies en cours d’élaboration les plus dangereuses actuellement, qui exprime sous une forme extrême de nombreuses idées technocratiques que les Luddites combattaient. Lors de la révolution industrielle, les machines étaient considérées comme plus efficace que les travailleurs; avec la biologie synthétique, l’objectif est de remodeler génétiquement vie elle-même conformément aux principes d’ingénierie, afin de la rendre «plus efficace» que les résultats issus du bricolage de l’évolution. Voici le texte que nous leur avons distribué. Lettre ouverte aux participants de Synbio 6.0. Si le problème était juste académique, il ne serait pas si grave. Luddites200 et Biofuelwatch Like this: J'aime chargement…

Synbiosafe - Safety and Ethical Aspects of Synthetic Biology Getting Ready for Synthetic Biology Since the completion of the Human Genome Project in 2003, scientists have expanded their knowledge of how living cells work with new approaches including genomics, proteomics, and systems biology. Yet it is another development--the ability not only to understand but also to synthesize genes at a speed and cost unthinkable just a few years ago--that has spurred, arguably, the greatest paradigm shift in recent biology: Today, many scientists are not content merely to analyze and understand life. They want to create it. Synthetic biology, the synthesis of biological components and devices and the redesign or creation of new life forms, has enormous potential. Today, synthetic biology is still in its infancy. A Multidisciplinary Approach to Life Brooke Dill, JCVI John Glass These diverse projects share a basic principle: they all rely on the synthesis or manipulation of chunks of DNA much larger than those assembled in old-fashioned genetic engineering. A Field in Synthesis Andrés Moya Photos.

Fabriquer le vivant | Anatomie d’une nouvelle révolution scientifique | Monde Anatomie d’une nouvelle révolution scientifique : la biologie de synthèse, qui doit permettre à l’homme de créer la vie à partir de séquences d’ADN synthétiques. Les spécialistes sont unanimes : la biologie connaît une révolution aussi décisive que la découverte de l’ADN ou le séquençage complet du génome humain. La biologie de synthèse doit permettre à moyen terme à l’homme de se faire démiurge, pour écrire des séquences partielles ou entières d’ADN – et donc créer ainsi artificiellement la vie. Une perspective tellement nouvelle qu’elle suscite des vocations en dehors des laboratoires eux-mêmes. Dans de simples garages ou des hangars, les « biohackers » sont aujourd’hui capables d’assembler des séquences d’ADN synthétiques (via des DNA cassettes ou BioBricks disponibles sur Internet). L’homme va-t-il, pour la première fois, prendre la main sur l’évolution naturelle des espèces ? Extraits du film Que signifie-t-il de contester la frontière entre le naturel et artificiel ?

Related: