background preloader

Découverte de l’économie - Cité de l'Économie et de la Monnaie

Découverte de l’économie - Cité de l'Économie et de la Monnaie
Related:  Sites de sources actualiséesEconomie - A Classer

ÉcoGest@actu n° 150 - juillet 2016 Déjà 150 numéros de notre lettre de veille ! EcoGest@actu est née en 2001 et est aujourd’hui distribuée à près de 8 200 abonnés. Au fil des années, la lettre s’est enrichie de rubriques et l’équipe de veilleurs s’est étoffée. Ils sont aujourd’hui onze à travailler ensemble pour sa production. Cette lettre reflète la richesse de notre champ disciplinaire et de nos préoccupations à la fois institutionnelles, scientifiques, sociétales, didactiques, pédagogiques et numériques. Aujourd’hui il nous faut réfléchir à un nouveau format de production et de distribution de cette veille, nous vous tiendrons informé.e.s à la rentrée de ces évolutions. Reconnaissance de l'acquisition de blocs de compétences par les candidats préparant l'examen du Baccalauréat professionnel dans le cadre de la formation professionnelle continue ou de la validation des acquis de l'expérience Source : BOEN n° 26 du 30 juin 2016 Lien : Source : Éduscol

Manifeste d'énonomistes atterrés (novembre 2010) L'économie collaborative va détruire les emplois ? Pas grave ! Il ne faut pas se voiler la face : bien sûr que l’économie va détruire massivement des emplois. Mais est-ce une catastrophe ? Oui, si l’on ne prend pas de recul sur ce que signifie « emploi », « travail », et le lien avec les revenus. Non, si l’on ose prendre au sérieux les solutions radicales qui se présentent. Il y a quelques mois, le site des Echos publiait un intéressant article sous la plume de Dominique Turcq. « Le modèle « collaboratif » va détruire des emplois » affirme ce dernier. Parmi les arguments invoqués, le fait que le crowdsourcing est en train de se substituer à de nombreux métiers, par exemple la photographie : Des emplois rémunérés seront remplacés par des travaux d’amateur disponibles gratuitement ou par des emplois faiblement rémunérés. Le même phénomène est bien entendu réplicable dans bien d’autres secteurs. L’ère de la seconde économie Pour Brian Arthur, c’est là le signe qu’une seconde économie s’est formée aux côtés de l’économie physique. Utopique ? Illsutration

Insee Références Document : [1-20] sur 107 Page : [1] 2 3 4 5 6 Suivante Emploi, chômage, revenus du travail - Insee Références - Édition 2016 L'Insee et le service statistique public présentent avec Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d'analyses et d'indicateurs sur le marché du travail. Cette édition succède à l'Insee Référence... Edgar Morin : « Tout espoir d'humaniser l'Europe s'effondre [Archive] C’est un jeune homme de 94 ans qui tweete ses humeurs sur l’actualité. Loin de s’endormir sur ses lauriers de directeur de recherche au CNRS et de « docteur honoris causa » de plusieurs universités, Edgar Morin développe une pensée non orthodoxe… En témoigne son soutien aux expériences de gauche radicale Syriza et Podemos, vilipendées par certains de ses confrères, mais aussi son regard sur l’Europe, les conflits au Moyen-Orient ou le multiculturalisme. Entretien. Quelle a été votre réaction au référendum grec du 5 juillet ? Dans l’incertitude du résultat, j’ai tweeté : « Est-ce que ce sera la défense héroïque des Thermopyles ou la soumission au grand roi ? Un résultat beaucoup moins apprécié du côté des créanciers… J’ai été frappé par la réaction du vice-chancelier allemand – pourtant social-démocrate – Sigmar Gabriel. Vous avez appartenu au Parti Communiste Français, avant d’en être exclu en 1950. Depuis 1950, je suis resté indépendant de tout parti. Par étapes. Notes : . . .

Libéraliser ou réglementer Adopté par l’Assemblée nationale – sans vote, par utilisation de l’article 49-3 – le projet de loi « Macron » pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques a été voté par le Sénat le 12 mai dernier. Pas moins de 133 heures de débat en séance ont été nécessaires à cette adoption (après 111 heures à l’Assemblée) pendant lesquelles les mesures initialement annoncées concernant les professions réglementées ont été remaniées vers une plus forte libéralisation. Les débats vifs autour de ce projet s’inscrivent dans une longue controverse française sur les professions réglementées depuis plus d’un demi-siècle [1]. Une telle modernisation est aussi réclamée par les instances européennes. En 2006, la directive Bolkenstein réaffirme la libre prestation de service au sein des États membres de l’Union, inscrite dès 1957 dans le Traité de Rome, mais non réalisée jusqu’alors. Réformer pour amplifier la concurrence Régimes de concurrence parfaite et imparfaite

Classement IDH 2015 : les 20 pays où la vie est plus belle Le rapport sur le développement humain 2016 dévoile les Etats où la population bénéficie de la meilleure qualité de vie. Le produit intérieur brut (PIB) n'est pas un outil suffisamment complet pour apprécier la conjoncture économique et sociale d'un pays à un instant T. Pour estimer le bien-être d'une population, il faut également regarder de près la façon dont les richesses matérielles et immatérielles sont distribuées. Cette année encore, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a réalisé ce travail pour calculer l'Indice de Développement Humain (IDH) de chaque Etat du monde et les classer. Au-delà du revenu national brut par habitant, l'IDH prend en compte l'espérance de vie à la naissance et le niveau de scolarisation des jeunes. Ce 21 mars 2017, l'organisation a présenté son palmarès 2016. Voici les 20 pays en tête du classement tiré de son rapport sur le développement humain 2016, intitulé "Le développement humain pour tous". Définition de l'IDH

Léon Walras Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Walras. Léon Walras Léon Walras, né à Évreux le et mort à Clarens le , est un économiste. Il a été considéré par Joseph Schumpeter comme « le plus grand de tous les économistes[1] ». Léon Walras a décrit l’équilibre général de concurrence parfaite et cherché à montrer que cet équilibre est optimal. Biographie[modifier | modifier le code] Formation[modifier | modifier le code] Il est le fils d’Auguste Walras, un économiste français dont la pensée influencera beaucoup celle de son fils, dans le domaine de la réforme sociale en général et foncière en particulier. En 1854, il est reçu élève externe à l’École des Mines de Paris, mais il n’a pas d’intérêt pour la formation d’ingénieur et il abandonne cette école. Antoine-Augustin Cournot, un condisciple de son père Auguste, jouera aussi une influence cruciale en ce qu’il lui inculque le rationalisme à la française et l’usage des mathématiques en économie.

Financial Stability Board Les liens de la semaine Economie du football Euro 2016 : les économistes de Goldman Sachs prédisent une victoire de la France (La Tribune)Quel est le prix d’un footballeur ? (Didier Demazière)Nouveaux stades : trop grands, trop chers (Alter éco plus)Les très chers stades de l'Euro 2016 (Libération)Comment le privé a gagné le match des nouveaux stades (Alter éco plus)Des sponsors toujours aussi peu éthiques (Alter éco plus) Croissance, fluctuations et crises Prévisions revues à la baisse pour la croissance mondiale en 2016 (Banque mondiale)La Banque de France note une décélération de la croissance (La Tribune)Voit-on des signes de "revitalisation" de l’économie dans les grands pays de la zone euro ? GRAPHIQUE Taux de croissance du PIB de l’UE28, de la zone euro et des États-Unis (en %) source : Eurostat (2016) Productivité, innovation et industrie L’innovation ne suffit pas (Dani Rodrik)Pourquoi la crise de 2008-2009 accélère-telle la désindustrialisation dans les pays de l’OCDE ? Politique monétaire Conflits sociaux

Goldman Sachs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. The Goldman Sachs Group, Inc. Histoire[modifier | modifier le code] 1869–1894 : Marcus Goldman[modifier | modifier le code] Goldman Sachs est fondée en 1869 par Marcus Goldman sous le nom de Marcus Goldman & Co.[2]. En 1882, Goldman invite son gendre Samuel Sachs à rejoindre l'entreprise et rebaptise cette dernière M. 1894-1930 : Samuel Sachs[modifier | modifier le code] En 1894, Samuel Sachs remplace son beau père Marcus Goldman à la tête de la société. Au début du vingtième siècle, Goldman joue un rôle dans la création des règles d'introduction en bourse (initial public offering, IPO). Le 4 décembre 1928, la société crée le Goldman Sachs Trading Corp., une société d'investissement à capital fixe (en) avec des propriétés similaires à celles d'une chaîne de Ponzi[6]. Senator Couzens: Did Goldman, Sachs and Company organize the Goldman Sachs Trading Corporation? 1930-1969 : Sidney Weinberg[modifier | modifier le code] 1976-1990 : John C.

Related: