background preloader

Art of Stars in HTML5 - NakshART

http://www.nakshart.com/

Related:  aymenjridiastronomieSciences de la Terre et de l'Univers - A Classer

Origine de la vie : la Nasa étudie la glace cosmique Cette image est un symbole possible des travaux d'astrochimie en laboratoire sur Terre. Le schéma d'un dispositif de l'un de ces laboratoires se voit avec en arrière-plan une photo en fausses couleurs d'un nuage moléculaire. © Gianfranco Vidali Origine de la vie : la Nasa étudie la glace cosmique - 2 Photos INSOLITE. Découverte d'une planète à trois soleils ÉTOILES. Mieux que la planète Tatooine qui gravite autour de deux étoiles dans la saga Star Wars, des astronomes ont mis la main sur une planète intégrée dans un système à trois étoiles. Situé à 685 années-lumière de notre bonne vieille Terre, le système KELT-4 présente une situation tout à fait singulière selon les chercheurs qui publient leur découverte dans The Astronomical Journal. Si les systèmes binaires (à deux étoiles) sont relativement communs, ceux présentant trois étoiles sont encore une rareté.

Un signal radio qui viendrait de l’espace intrigue les scientifiques Cela fait déjà quelques années que les scientifiques sont confrontés à une énigme : d'étranges "sursauts radio" sont émis depuis l'espace, sans qu'on n’en connaisse ni la distance ni la source précise. Or, depuis quelques semaines, la communauté des astronomes s’agite : un nouveau sursaut, provenant des profondeurs de l’espace, pourrait donner de nouveaux indices, rapporte "Le Parisien". Plus connu sous le nom scientifique de "sursaut radio rapide" (fast radio bursts en anglais) ou de "sursaut Lorimer", ce type de phénomène a déjà été observé en 2007. L’observatoire de Parkes, en Australie, enregistre alors un sursaut radio de forte intensité dans la région du Petit Nuage de Magellan, une petite galaxie en orbite autour de la nôtre, la Voie lactée.

Non, toutes les étoiles que nous voyons ne sont pas mortes Quand vous regardez le ciel la nuit, il a l’air éternel et inchangé. Mais ce n’est dû qu’à nos limitations humaines projetées sur le ciel. Nous vivons sur une échelle de temps bien plus courte que les étoiles. Mais nous les avons étudiées, nous avons appris, et nous en connaissons désormais beaucoup sur le sujet. Les étoiles sont comme nous, en fait: elles naissent, elles vivent pendant un certain temps, puis elles meurent. Certaines s'éteignent doucement, certaines explosent, mais à la fin, comme nous, elles sont mortelles.

Des molécules organiques ont été détectées dans un système en formation ! DISQUE. Les disques protoplanétaires sont composés de gaz et de poussières. Ils entourent les jeunes étoiles ; en leur sein apparaissent les planétésimaux qui donneront éventuellement naissance aux futures planètes. C’est un tel disque, autour de l’étoile MWC 480, située à 455 années-lumière de la Terre qui a été sondé grâce au radiotélescope ALMA (le grand réseau d’Antennes submillimétrique de l’Atacama). Les analyses, publiées dans la revue Nature, révèlent pour la première fois la présence de molécules organiques complexes à des concentrations similaires à celles des comètes du système solaire. Une planète en formation dans le nuage nuage circum-planétaire orbitant autour de l'étoile HD 100546 qui est un peu plus évoluée que MWC 480.

Les spectaculaires images d'une fusée qui se filme elle-même dans l'espace Une photo extraite de la vidéo montrant la séparation des étages de la fusée SpaceLoft-10. Elle emportait une capsule de la Nasa pour tester son retour sur Terre. © UP Aerospace Les spectaculaires images d'une fusée qui se filme elle-même dans l'espace - 2 Photos UP Aerospace est une compagnie de lancement de fusées privée. La dernière en date s’appelait SpaceLoft-10. Extraterrestres : leurs lampadaires pourraient trahir leur présence Sur cette image d'artiste, des cités E.T. sont visibles sur la face nocturne d'une exoplanète. © David A. Aguilar (CfA) Extraterrestres : leurs lampadaires pourraient trahir leur présence - 1 Photo

Plongez au coeur des mondes extrasolaires Un étudiant britannique a créé une animation vidéo qui permet de voyager à travers tous les systèmes planétaires connus à ce jour. Visiter tous les mondes extrasolaires découverts jusqu'ici par les astronomes, telle est l'expérience inédite que permet cette vidéo créée par Tom Hands, un étudiant de l'Université de Leicester (Grande-Bretagne). Chaque système planétaire est constitué de son étoile (pour cette animation, Tom Hands s'est volontairement restreint aux systèmes dotés d'une étoile unique (il n'y a donc pas de planète circumbinaire, c'est-à-dire une planète orbitant autour d'une étoile binaire) et des exoplanètes qui orbitent autour d'elle. Résultat : en quelques 3 minutes, le spectateur passe en revue la totalité des exoplanètes orbitant autour d'une étoile unique connues à ce jour.

vies extra terrestres possibles La recherche d’une vie extraterrestre s'est souvent limitée aux corps célestes où l'eau a existé sous forme liquide (Mars, Europe,…). Et pour cause, la vie telle que nous la connaissons se structure en cellules délimitées par des membrane où l’eau joue un rôle crucial. Or James Stevenson et ses collègues, à l’Université Cornell, ont modélisé des structures qui présentent les propriétés d’une membrane dans un autre solvant que l’eau : le méthane.

Extraterrestres : deux astronomes savent enfin comment les débusquer Une des techniques utilisées par l'humanité pour détecter des exoplanètes repose sur le transit de celles-ci devant leur étoile. Il est raisonnable de penser que des civilisations E.T. avancées font de même dans leur recherche d'une vie ailleurs. © Eso Extraterrestres : deux astronomes savent enfin comment les débusquer - 1 Photo Pourquoi des astronomes comme Franck Drake ou Nikolaï Kardashev ont-ils commencé, dans les années 1950 à 1960 (période qui marque l'essor de la radioastronomie et de l’astronautique), à se préoccuper sérieusement d’établir une communication radio avec des extraterrestres – ou pour le moins, de découvrir leur existence au moyen des ondes radio ? L'important n'était donc pas de faire progresser l’exobiologie mais bien de savoir s'il existait une issue heureuse à cette crise qui menaçait la survie de l'humanité. L'exobiologie, une clé pour l'avenir de l'humanité

Une découverte qui fait pencher vers la théorie de la Terre creuse… Voir une vidéo explicative ici : Pourquoi et comment cette découverte confirme que la Terre est creuse ? Je dirai pour au moins deux raisons, majeures : – 1 ) On sait tous, enfin presque tous, que le magma des volcans ne provient absolument pas d’un supposé noyau de fer liquide qui serait situé au centre de la Terre ! Seul nos scientifiques arriérés et obtus persistes dans cette croyance qui n’est absolument pas scientifique justement, et encore moins prouvée. Les "sursauts radio rapides", ces mystérieux signaux venus d'autres galaxies On les a baptisés "sursauts radio rapides" ou FRB (pour "fast radio burst" en anglais), et ils ont été observés pour la première fois en 2007 (sur un enregistrement datant de 2001) à l'observatoire de Parkes, en Australie. Ce sont des émissions radio extrêmement brèves, de l'ordre de quelques millisecondes, et qui semblent provenir de l'espace. On pense même qu'ils viennent de très loin, bien au-delà de notre galaxie.

KIC 8462852, l’étoile la plus mystérieuse de la galaxie ? Vue d'artiste du télescope spatial Kepler. © NASA/Kepler mission/Wendy Stenzel. L'œil humain, avec le cerveau qui va derrière, constitue un merveilleux outil pour détecter structures et formes dans l'informe – pensez à ce dragon que vous avez aperçu dans un nuage... C'est pour exploiter cette capacité qu'est né le projet Planet Hunters (Chasseurs de planètes en français). L'idée de cette expérience de science citoyenne consiste à présenter à tous ceux qui voudront bien mettre leurs yeux à son service les données (des nuages de points) recueillies par le télescope spatial Kepler de la NASA. Cet instrument lancé en 2009 a pour but de découvrir des planètes extrasolaires par la méthode dite du transit, dont le principe est le suivant : si Kepler a la chance d'être situé dans le plan sur lequel une exoplanète tourne autour de son soleil, celle-ci, en transitant devant son étoile, fera baisser légèrement la luminosité de celle-ci. On aurait pu en rester là.

Related: