background preloader

Ados et réseaux sociaux: C’est quoi le problème avec Snapchat?

Ados et réseaux sociaux: C’est quoi le problème avec Snapchat?
INTERNET Une photo et une vidéo d’ados dans des positions gênantes (peut-être pire, dans l’un des deux cas) ont été postées sur Snapchat sans leur consentement début janvier... Nicolas Beunaiche Publié le Mis à jour le Le réseau social préféré des ados pourrait bien devenir celui que les parents détestent le plus, si ce n’est déjà fait. En deux affaires, Snapchat s’est en effet rappelé à leur souvenir de la plus mauvaise des manières, en ce début d’année. Le 1er janvier, c’est d’abord la photo de deux ados surpris en pleins ébats, envoyée sur Snapchat à un cercle restreint d’amis, qui s’est retrouvée sur Facebook et Twitter par l’intermédiaire d’un « ami » mal intentionné. >> A lire aussi : Photos et vidéos volées : Les réseaux sociaux dépassés par les ados Sur Snapchat, pas de contenus viraux Si les deux affaires ont eu autant de retentissement en France, elles ne le doivent évidemment pas qu’au site lancé par Evan Spiegel en 2011. Des « boucs émissaires » ? Déjà épinglé en 2014 Mots-clés :

http://www.20minutes.fr/web/1763983-20160111-ados-reseaux-sociaux-quoi-probleme-snapchat

Related:  pratiques numériques des adolescentsPratiques des jeunes : info, médias, numériqueLes adolescents et les réseaux sociauxBazar temporaire 22Les réseaux plébiscités par les jeunes

Jeunesse et Internet : Un adolescent sur cinq croit tout ce que dit Google La publicité sur Internet n’est pas toujours clairement définie. Et de nombreux jeunes internautes au Royaume-Uni n’arrivent pas à faire la différence avec une recherche classique. Les enfants et adolescents d’aujourd’hui ont beau être des « digital native », c’est à dire des jeunes ayant grandi dans un environnement numérique, cela ne veut pas dire qu’ils ont la faculté de déceler ce qui est vrai ou pas. Et de nombreux publicitaires jouent sur cette confusion.

Quand il s'agit de publier des photos sur les réseaux sociaux, les adolescents sont tout sauf spontanés, selon une nouvelle étude Classé dans : Les affaires, Science et technologieSujets : Sans buts lucratifs, Enfance, Sondages, Opinions et Recheches, Entreprises conjointes OTTAWA, le 19 avril 2017 /CNW/ - Une nouvelle étude publiée aujourd'hui par l'organisation à but non lucratif HabiloMédias et des chercheurs du projet eQuality Project montre comment les adolescents prennent soin de composer, sélectionner et même modifier les photos qu'ils partagent sur les réseaux sociaux pour construire et maintenir une image consciemment conçue. Le rapport Partager ou ne pas partager : Comment les adolescents prennent des décisions en matière de vie privée à propos des photos sur les réseaux sociaux révèle comment les adolescents décident des photos à partager en ligne, ainsi que les pressions qu'ils ressentent à l'effet de toujours publier des images qui les montrent sous le meilleur jour possible - sans toutefois se démarquer des autres. SOURCE HabiloMédias

Le numérique à l’école : tout (ou presque) reste à faire La nouvelle économie a appris à composer avec un concept radical qui désigne un changement total immédiat, de rupture, entre un mode d’organisation et un autre sans phase de transition ou presque, la « disruption ». Le numérique est-il cet instrument de disruption attendu pour l’école ? La disruption numérique de l’école La mobilisation des instruments porteurs en germe de réformes ou de modifications de ce qui se passe à l’école n’est pas nouvelle. Dès l’arrivée du cinéma au début du XXe siècle, cela était déjà envisagé. Ados : quelles images partagent-ils sur les réseaux sociaux ? Selfie, bande de copains, plat très appétissant, beau paysage… : les ados partagent très généreusement leurs photos sur les réseaux sociaux. Mais pourquoi sont-ils si nombreux sur Instagram et Snapchat ? Et qu’y font-ils vraiment ? Décryptage, pour les aiguiller vers un usage raisonné, à l’aide du magazine Okapi. D’après une étude réalisée début 2016 par l’association Génération numérique, chez les 11-14 ans, 63 % des garçons et 80 % des filles ont un compte Snapchat. 50 % des garçons et 68 % des filles sont utilisateurs d’Instagram.

L’adolescent et les réseaux sociaux : quels impacts psychiques ? The Conversation France travaille en partenariat avec l'émission de vulgarisation scientifique quotidienne « La Tête au carré », présentée et produite par Mathieu Vidard sur France Inter. L'auteure de cet article, Angélique Gozlan, a parlé de ses recherches dans l'émission du 20 mai 2016 avec Aline Richard, journaliste science et technologie pour The Conversation France. Réécoutez leur intervention, à 15'30". Il y a quelques jours, une jeune femme de 19 ans se suicidait en direct sur Périscope. De quoi s’interroger sur une question essentielle qui dépasse cet évènement : l’impact des réseaux sociaux sur l’adolescent.

Les ados et les réseaux sociaux : Snapchat et YouTube dominent - Geek Junior - Génération Numérique vient de publier à l’occasion du Safer Internet Day 2017 une nouvelle étude concernant les jeunes et les réseaux sociaux. Voici les principaux résultats. Cette étude, menée sur une large population (8362 élèves de 11 à 18 ans), propose une lecture fine des habitudes numériques des ados. Les résultats confirment ce qu’on pensait déjà : les 11 – 18 ans sont hyper-connectés et plébiscitent YouTube et Snapchat. Snapchat pour les filles, YouTube pour les garçons

Quand je serai grand, je serai youtubeur LE MONDE | • Mis à jour le | Par Agathe Charnet « L’univers des grandes écoles étant très particulier, j’ai décidé de faire une vidéo pour tout vous expliquer. » Kevin Tran, 24 ans, est étudiant ingénieur à Telecom SudParis, mais son quotidien est loin d’être uniquement consacré aux études et révisions. Depuis 2012, aux côtés de son jeune frère Henry, élève en classe préparatoire de commerce, il anime sur YouTube la chaîne humoristique Le Rire jaune, suivie par 2,9 millions d’abonnés et qui totalise 322 millions de vues. Dans de courtes vidéos, le tandem fait vibrer la Toile de ses sketchs consacrés au bac ou aux « pires techniques de drague ». « Je passe mes journées à écrire, monter et filmer mes vidéos, explique le jeune homme qui est une semaine par mois à l’école et achève sa formation en alternance au sein de sa propre société. Je développe également des projets parallèles à YouTube, donc on peut dire que ça me prend tout mon temps. »

Peach, Snapchat, Instagram... Ces réseaux sociaux plébiscités par nos ados Le discret Snapchat Avec 100 millions d’utilisateurs, c’est le réseau préféré des 18-24 ans. L’idéal pour protéger sa vie privée : le message (photo, vidéo…) s’autodétruit après dix secondes. Attention : ces photos ou vidéos peuvent être relayées sur les réseaux « durables »… Récemment, les ébats de deux ados ont été transférés sur Facebook et Twitter. Avec buzz et procès à la clé.

C'est toujours le même problème quand nous utilisons de nouveaux réseaux sociaux au début nous ne savons pas quelle est la limite mais elle vient avec le temps et bien évidemment pour les plus jeunes il y a toujours des dérapages, dont ils n'ont pas forcément conscience des risques sur le coup. by gombert_groupeb_psy Feb 23

Related: