background preloader

Comment évaluer en français ?

Comment évaluer en français ?
« Recherches », revue de didactique et de pédagogie du français, consacre son nouveau dossier à la question de l’évaluation. Selon la formule d’André Petitjean, « transformer un moyen d'évaluation (l’épreuve) en but des apprentissages » reste le danger, y compris en français, où par exemple le commentaire et la dissertation tendent à devenir des objets d’étude enseignés pour eux-mêmes. La revue interroge la pertinence des évaluations institutionnelles, nationales ou internationales. De l’école au lycée, des enseignants témoignent aussi de l’intérêt de l’autoévaluation, des difficultés que posent l’évaluation par compétences ou l’évaluation de dispositifs pédagogiques innovants. Le dossier envisage des aspects divers de la question : utilisation d’affiches murales au primaire, classes sans notes et grilles de compétences, « assesment » dans l’université américaine … On retiendra en particulier deux suggestions de Bernard Rey, enseignant-chercheur à Bruxelles. Jean-Michel Le Baut

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2016/01/11012016Article635880901383209589.aspx

Related:  Pour le lycéeFrançais / Latinrelise

La synthèse de documents Méthodes et techniques ► Fiches techniques ► vous êtes ici Méthodes et techniques Article rédigé par Annie Ngo Introduction Travailler sans note : en cours d'acquisition Dans mon nouveau collège d’adoption (ou de mutation, comme on veut), il n’y a pas de notes en sixième. « Même pas peur ! » : avec ou sans note l’important est d’évaluer les compétences. C’est ce que je fais depuis déjà longtemps pour tous les élèves du collège où, en SVT, j’évalue 5 compétences différentes : restituer, s’informer, communiquer, raisonner et réaliser. Qu’il y ait des notes ou pas, cela ne doit pas changer grand-chose… Enfin, pas si simple ! Quelque soit la classe ou le niveau, évaluer les compétences permet de mieux cerner le profil d’un élève, et de lui faire pointer du doigt ses points forts et surtout ses points faibles ; travaillant par compétences depuis un moment j’avais déjà défini des niveaux à atteindre. Niveau débutant : lorsque les premières corrections arrivent, il ne faut pas perdre de temps car d’autres suivent souvent rapidement.

Une carte de Paris pour marcher sur les traces des classiques de la littérature Stendhal, Rousseau, Flaubert, Dumas, Proust… La liste est longue. Que possèdent en commun ces génies de la littérature française ? Paris bien sûr ! A travers leurs plumes, ils ont pris la Ville Lumière pour décor. Peut-on changer l'évaluation ? Les pratiques d'évaluation sont-elles contestables ? Sans aucun doute. D'ailleurs elles sont de plus en plus souvent mises en doute par les enseignants eux-mêmes. Une véritable révolution silencieuse a eu lieu déjà au primaire et des pratiques nouvelles apparaissent au collège.

Clé des procédés littéraires Tout ce qui peut se faire dans le domaine des lettres: effet de style, "fleur de rhétorique", forme poétique, type d'argument, artifice romanesque, jeu de mot... se trouve ici; y compris le geste et le dessin accompagnant du texte. Sur les 100 000 façons de communiquer, combien y en eut-il d'identifiées, de nommées, de Cicéron à Joyce, des védas au post-modernisme? En voici quelque 8 000, françaises pour la plupart. Elles ont été classées, comparées, dotées d'exemples. Même inconnues, elles vous sont accessibles: par les exemples, par l'index des termes de leurs définitions, par leurs circonstances d'utilisation, par leurs catégories de classement. En moins de trois choix, vous répondez à une question et elles sont à vous!

La Conférence sur l'évaluation écarte la question des notes "La question du système de notation est un faux problème". Etienne Klein, président du "jury" constitué pour la Conférence nationale sur l'évaluation, a annoncé que l'idée de supprimer les notes ne ferait pas partie des recommandations du jury. La seconde journée de la Conférence, le 12 décembre, a alterne réalisations d'établissements et interventions d'experts. Une seule question a été sérieusement traitée : celle de la docimologie. Le recommandation du jury pourrait s'arrêter là. LES GENRES LITTÉRAIRES Si la notion de type de texte est assez claire (le texte se définit en fonction de son intention et de son type d'organisation ; voyez notre tableau), la notion de genre littéraire est plus floue : chaque époque définit sa notion de genre selon les attentes des lecteurs et les idéologies dominantes. Néanmoins, dans chaque grand genre (roman, poésie, théâtre, argumentation), certains textes obéissent à un système d'énonciation comparable, sont traversés d'un même registre (l'impression particulière ressentie par le lecteur) ou traitent des thèmes convergents. On se tiendra à cette définition sommaire pour recenser les genres littéraires les plus fréquents, sans oublier que le propre de l'écrivain est de faire voler en éclat les prétendues barrières entre les genres. Approche du genre : les trois radicaux grecs qui constituent le mot définissent l'autobiographie comme "l'écriture de sa propre vie". Formes dominantes : Types de discours : narratif, descriptif.

Evaluation : Spécificités françaises et débat politique Quel degré de surprise dans les décisions ministérielles sur l'évaluation à l'école et au collège rendues publiques le 30 septembre ? Le Café pédagogique en a révélé les grandes lignes le 28 septembre. Mais sans doute convient-il de revenir sur les spécificités de l'évaluation en France. Pour cela, le rapport remis par le Cnesco en décembre 2014, apporte des éclairages intéressants. Ces pistes seront-elles suivies par la ministre ? Noter de 1 à 4 ? des cartes mentales en français (tous niveaux) carte mentale: comparaison et métaphore. français carte mentale: composition des mots. français carte mentale : expansion du nom. français Education : Les notes conservées à l’école Non, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne supprimera pas les notes à l’école. Fin donc d’un long suspense. Faut-il voir dans cette décision un énième effet Charlie ?

Deux regards sur le théâtre au XVIIe siècle : rencontre avec Georges Forestier et Daniel Loayza - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres Georges Forestier et Daniel Loayza Le 10 janvier 2017, le théâtre Déjazet, à Paris, a accueilli Georges Forestier, professeur de littérature à l’université Paris-Sorbonne, spécialiste du théâtre classique français, et Daniel Loayza, traducteur, dramaturge et conseiller artistique au théâtre de l’Odéon. Cette interview croisée, suscitée par Françoise Gomez, IPR-IA de lettres de l’académie de Paris, a été réalisée à l’occasion de la nouvelle édition de La Tragédie française. Règles classiques, passions tragiques, du lancement du MOOC de Georges Forestier sur le théâtre classique français, et de la traduction inédite du Conte d’hiver, de Shakespeare, par Daniel Loayza.

Classes sans notes : Bilan mitigé Quel bilan dresser des classes sans notes ? C'est ce qu'a tenté l'académie de Poitiers à travers une enquête officielle auprès des enseignants et des collégiens. L'enquête montre que l'impact de cette révolution pédagogique est moins important que prévu. Du coté des enseignants, " en termes d’apprentissage, 57% pensent que les effets sont négligeables", écrit l'académie. "74% pensent qu’en termes de comportements cette nouvelle modalité d’évaluation a eu des effets positifs : les élèves se montrent plus calmes, moins angoissés, font preuve de plus de civisme et ont une meilleure estime d’eux mêmes.

À la découverte du théâtre classique français – Tome 1 Le théâtre classique du 17e siècle passe pour le sommet de l’art du théâtre en France. Ses trois représentants les plus connus, Corneille et Racine pour la tragédie et Molière pour la comédie comptent parmi les plus grands dramaturges européens de tous les temps, et Molière reste l’un des auteurs les plus joués dans le monde. Pour vous les faire découvrir, nous vous emmènerons dans l’environnement historique, sociologique, culturel et littéraire qui les a vu naître. Nous retracerons ainsi l’histoire du "théâtre moderne" depuis sa naissance au milieu du 16e siècle jusqu’aux plus brillantes années du "siècle de Louis XIV"(2e moitié du 17e siècle).

Related: