background preloader

Cours commenté en amont avec un doc partagé - Caroline Jouneau-Sion

Cours commenté en amont avec un doc partagé - Caroline Jouneau-Sion
La classe inversée, c’est à la mode. Pour moi, c’est juste un moyen de répondre à un problème : mon cours de terminale n’était qu’un long et ennuyeux cours magistral, incapable que j’étais de trouver le moyen d’étirer le temps de mes deux heures de cours hebdomadaires. Au troisième élève tombé endormi, j’ai réagi. Mon dispositif est simple : le cours écrit est en ligne sur un document collaboratif. Quinze jours avant le début du cours, je mets le lien sur l’espace numérique de travail. Les élèves doivent simplement faire au moins un commentaire sur le cours : une question sur un aspect incompris, une explication d’un point qui leur semble mal formulé, un élément complémentaire du cours, avec éventuellement un lien, ou une réponse au commentaire d’un camarade. La veille des heures de classe, je lis attentivement les commentaires. Nous sommes loin de la révolution pédagogique ! Pourtant les difficultés sont grandes. Caroline Jouneau-Sion Pour e.l@b Sur la librairie

http://www.cahiers-pedagogiques.com/La-classe-inversee-Ils-en-sont-tout-retournes

Related:  Classe inversée en HistoireInnovations pédagogiquesCLISE 2016

Laëtitia Léraut À l'aide des outils numériques et d'un mobilier adapté, Laëtitia Léraut, professeur d'histoire-géographie au Lycée André Theuriet de Civray (86), pratique la classe inversée avec ses élèves de terminale. L’origine du projet Une partie de l’équipe pédagogique du lycée A. Quelques nouvelles Comme vous le savez, nous avons commencé cette nouvelle année par la mise en ligne d’une cartographie. Il nous semblait en effet nécessaire que vous puissiez rapidement vous mettre en lien entre enseignants lors de cette période de transition. Au passage : nous avons été particulièrement impressionnés par la vitesse à laquelle la carte s’est colorée de petits points rouges et bleus, tant en France qu’à l’étranger ! Quelle émotion… il nous a bien fallu quelques jours pour nous en remettre. Voici maintenant comment nous allons organiser la suite (pour rappel, notre objectif est de mettre en ligne la totalité des contenus pédagogiques pour la rentrée de septembre 2016) : dès la fin du mois de mars, nous commencerons une mise en ligne intense et accélérée des vidéos pédagogiques : nous commencerons par les activités sensorielles (avril-mai), viendront ensuite les activités mathématiques (mai-juin) et nous terminerons avec le langage (juillet-août).

Comment mettre en place la classe inversée Mettre en place un modèle de classe inversée avec ses élèves ou ses formés peut faire peur : il faut redéfinir la manière d’aborder son cours, mais aussi tout son positionnement d’enseignant / formateur. Voilà quelques conseils pour vous aider à démarrer sereinement ! La classe inversée, qu’est-ce que c’est ? Treize outils pour la formation professionnelle individualisée Sur son blogue Didactique professionnelle, Henri Boudreault Ph.D., professeur en formation professionnelle et technique à l'Université du Québec à Montréal, a publié l'an dernier une de ses présentations, "L'apprenant adulte en enseignement individualisé". Le didacticien y explique l’utilisation de treize outils "permettant de mettre en place une démarche d’enseignement différencié à l’éducation des adultes en formation professionnelle". Il propose des instruments pédagogiques pour assurer un tel enseignement et mentionne que la particularité de la formation professionnelle aux adultes serait qu'on y enseigne des compétences à des personnes pour lesquelles "l’adhésion à la formation, le sens et la pertinence des apprentissages jouent un rôle essentiel". 13 instruments didactiques 1.

La classe inversée « permet une pédagogie vraiment active » Pédagogie circulaire, élèves actifs : la classe inversée n'est pas simple à mettre en place, mais elle possède beaucoup d'avantages. Témoignage d'Olivier Quinet, prof de collège. Les 4e d’Olivier Quinet pendant une tâche complexe. Renvoyer les cours à la maison pour faire du temps de classe un temps de travail durant lequel les élèves sont actifs : tel était le projet d’Olivier Quinet, quand il s’est lancé en 2012 dans la pédagogie inversée. Professeur d’histoire-géographie au collège Jean Rostand, à Montpon-Ménéstérol (Dordogne), son objectif était de rendre ses élèves (4e et 3e) davantage autonomes, en les faisant construire eux-mêmes leurs connaissances et leur savoir-faire.

Une école vraiment pas comme les autres L’école Pajol, mentionnée dans les médias récemment parce que l'un des parents d'élèves a été menacé d'expulsion, est une école ouverte, soudée, qui crée du lien. Une école qui n'a rien à voir avec la plupart de celles qui peuplent le système éducatif français. L'actualité vous déprime, moi aussi: parlons d'une belle histoire. Un fait divers, pas une première, mais qui a eu un écho notable dans la presse locale et nationale: en ce mois de janvier 2015, des parents d’élèves parisiens se sont mobilisés pour un papa sans-papiers placé en centre de rétention, ils ont réussi à obtenir sa remise en liberté et son retour dans sa famille.

Présentation d'expériences classes inversées Présentation d'expériences « Classes inversées » par des enseignants, proposée dans le cadre du Plan National de Formation, lors des Boussoles du numérique. Animatrice : Pascale Montrol-Amouroux, chef du département du développement des usages et de la valorisation des pratiques, MENESR Accès à la table ronde suivante : analyses et débats suite à cette présentation : [Cultures numériques] L’usage des mondes virtuels en pédagogie Depuis 2010, Sébastien Simao, professeur de mathématiques au Collège l’Estaque à Marseille, fait usage des mondes virtuels dans le cadre de ses cours dont nous vous avions déjà présenté son projet, il y a quelques années. Nous l’avons contacté pour savoir ce qu’il en est aujourd’hui. Quels sont les progrès et évolutions depuis ce temps ? Qui dit nouvelle année scolaire, dit nouveaux projets et continuité dans le changement,comme il aime dire. En effet, le monde virtuel, créé par les premiers élèves, s’enrichit au fil des ans par la continuité des nouveaux élèves. Les deux premières années ont été consacrées à la création de l’ile Planier et son phare, située au large de Marseille, avec sa flore et sa faune sous-marine.

Enseigner l’histoire en seconde avec les TICE - Marc Schumacher Au lycée Kastler de Guebwiller, les élèves utilisent des tablettes, Moodle et Dropbox pour créer, ensemble, le cours. Un travail collaboratif qui les rend acteurs et producteurs de leur propre savoir. Une classe de seconde du lycée Kestler – les élèves sont tous munis de tablettes. Marc Schumacher est professeur d’histoire- géographie au lycée Alfred Kastler de Guebwiller, près de Strasbourg. Depuis 2012, il utilise quotidiennement des tablettes numériques avec sa classe de seconde. « Il s’agit d’un projet pédagogique collectif, à l’initiative de l’établissement : ils s’en servent aussi dans les autres matières, toute l’année », note l’enseignant, qui a présenté son mode de travail original lors des dernières Net Journées, en mars 2015. Les élèves créent eux-mêmes le cours

Classe inversée et tâches complexes : « les élèves créent des capsules, donc le cours » Pour rendre ses élèves "acteurs", Amélie Mariottat, prof de français dans un collège de Dordogne, a misé sur les tâches complexes et la classe inversée. En classe, les élèves conçoivent eux-mêmes les capsules vidéos qui constitueront une partie du cours. Les élèves d’A. Mariottat conçoivent des capsules, qui constituent une partie du cours. Amélie Mariottat est prof de français au collège des Marches de l’Occitanie (REP), à Piégut-Pluviers (Dordogne).

Comprendre les subtilités du cerveau pour déployer des formations qui impactent Content Page Content ​Comment fonctionnent les mémoires à court terme et à long terme ? La mémoire à court terme est un dialogue, sous la forme de va-et-vient, qui s’opère entre le centre exécutif du cerveau (qui permet de prendre des décisions dans son travail par exemple) et le centre de l’apprentissage (hippocampe) en lien étroit avec le centre des émotions (qui prend en compte le ressenti lié au contexte). La mémoire à long terme s’inscrit pour sa part dans l’écorce cérébrale, c’est-à-dire dans une zone de stockage qu’il est plus difficile de mobiliser lorsque l’on s’éloigne de la date du premier ancrage des informations. De quelle manière ancrer les savoirs et les aptitudes ? L’enjeu d’un apprentissage réussi est de faire passer des éléments acquis sur le court terme dans la bibliothèque permanente des savoirs, savoir-faire et savoir-être.

Related: