background preloader

Droit à l’oubli : la France en tête des demandes

Droit à l’oubli : la France en tête des demandes
Ce dispositif permet aux internautes de demander à Google de désindexer certains contenus. L’entreprise a publié des chiffres sur ces requêtes, dont la majorité sont refusées. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Un million : c’est le nombre d’URL (Uniform Resource Locator, littéralement « localisateur uniforme de ressource », en français, ou adresse d’une ressource Internet) que les internautes européens ont demandé à Google de déréférencer, au nom du « droit à l’oubli », mis en place en mai 2014. A la suite d’une décision de la Cour de justice de l’Union européenne, le moteur de recherche leur permet de remplir un formulaire en ligne afin de réclamer la suppression de résultats de recherche les concernant. Plus d’un an après le lancement de ce dispositif, Google a publié cette semaine des chiffres sur le nombre de requêtes reçues. La France est le pays le plus demandeur, avec près de 200 000 URL concernées, suivie par l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/07/15/droit-a-l-oubli-la-france-en-tete-des-demandes_4684029_4408996.html

Related:  Identité numériqueLe droit à l'oubli « numérique »Le droit à l'oubli numérique

Comment Google applique le « droit à l’oubli » en Europe Le moteur de recherche a donné quelques détails sur ses pratiques, un an après la décision de la justice européenne, tandis que des universitaires dénoncent l’opacité du processus. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger Alors que la décision de la Cour de justice de l’Union européenne sur le « droit à l’oubli » vient de fêter son premier anniversaire, des détails sur la manière dont procède Google pour la mettre en pratique commencent à être connus.

Formulaire Google droit à l'oubli : adresse et mode d'emploi Vous pouvez demander à Google de supprimer les résultats d'une recherche mentionnant votre nom ou des données personnelles. Mais sous certaines conditions seulement. Le point sur les règles à suivre pour faire déréférencer un contenu par google.

Opération (R)Enseignement Comme nombre d’entre vous, chez OpenClassrooms nous avons assisté au vote de la loi sur le renseignement cette semaine à l’Assemblée. Elle a été largement critiquée dans la presse étrangère et comparée au Patriot Act post-11 septembre des États-Unis. Ce même Patriot Act dont les Américains souhaiteraient aujourd’hui sortir. Au-delà de la loi elle-même, deux points ont particulièrement retenu notre attention :

Qui de moi ou de l’algorithme filtre les posts de mes amis Facebook ? L’algorithme de Facebook sélectionne-t-il, pour notre fil d’actualité, des posts qui nous confortent dans ce que nous pensons déjà ? C’est ce que plusieurs chercheurs (ici ou là) dénoncent depuis quelques années. Ils s’inquiètent de la personnalisation du Web et du rôle de filtre des algorithmes qui, en présentant des contenus toujours similaires à ceux que nous aimons déjà, favorisent une homogénéité nuisible à la vie publique. Pour désigner le phénomène, l’activiste américain Eli Pariser a créé le terme de « bulle de filtres » (« filter bubble »), après avoir remarqué que « news feed » affichait de moins en moins d’articles postés par ses contacts conservateurs :

Identité numérique : Comprendre, apprendre et agir Dans la lignée du document de travail sur l’identité numérique élaboré par le groupe de travail Doc TICE de l’Académie de Créteil – Réseau Canopé, dossier évoque sur NetPublic en février 2015, le même réseau met nouvellement à disposition un dossier en 3 volets invitant à décrypter et analyser cette thématique : Comprendre et aborder la question de l’identité numérique en classe ainsi qu’une infographie : Maîtriser sa présence numérique (voir à la fin de cette article). Présence numérique et compétences numériques en filigrane Il est précisé qu’il s’agit d’un enjeu majeur s’inscrivant dans les compétences numériques d’aujourd’hui : « Apprendre à agir au sein des environnements numériques, prendre part aux échanges dans l’Internet social pour s’informer, comprendre et apprendre, tout en maîtrisant sa présence numérique, relève du défi éducatif. » Gérer son identité numérique importe tout comme la compréhension de comment les systèmes informatiques gardent traces de nos navigations.

« Internet, la pollution cachée » Mardi 17 juin à 21 h 35 sur France 5 : les travers insoupçonnés des nouvelles technologies numériques. LE MONDE TELEVISION | • Mis à jour le | Olivier Dumons Quoi de plus merveilleux qu’une naissance ? Les objets connectés : des espions parmi nous ? Quand le réveil sonne, il fait déjà bon dans la maison. La machine à café s’est mise en route toute seule et le café est prêt. Le réfrigérateur nous informe qu’il n’y aura bientôt plus de yaourts et si besoin est, génère automatiquement une commande. Le concept de maison intelligente séduit, il paraît même que c’est la mégatendance du futur. Mais les exemples actuels montrent qu’en transférant des informations du monde réel dans le monde numérique, le risque de communiquer ainsi nos données personnelles est inquiétant.

INFOGRAPHIES. Droit à l'oubli : un an après, le formulaire de Google est-il efficace ? Par Marie-Violette Bernard Mis à jour le , publié le Il s'apprête à souffler sa première bougie. Le point de vue de la CNIL sur le corps connecté olivier_desbiey_cnil.jpg « Consentir à fournir ses données auto-mesurées à une assurance est comparable à ouvrir une boîte de Pandore » Bracelets, t-shirts, chaussures… Les objets connectés font florès. En promettant d’enregistrer nos données personnelles pour mieux régir nos vies, ils se révèlent être une aubaine pour les sociétés d’assurance qui cherchent à personnaliser leurs offres. Mais à quel prix ?

« Nous devons nous battre pour avoir la propriété de nos données » Prof. Sune Lehmann « Nous devons nous battre pour avoir la propriété de nos données » #infographie – Le droit à l'oubli comment ça marche Au sommaire : Depuis la mise en place du droit à l oubli par Google en France, plus de 250 000 demandes ont été envoyées par des internautes. Malgré ce nombre, plus de la moitié ont été refusées. Economie de la recommandation Dans cet article, paru sur le site .fr en novembre 2010, Olivier Ertzscheid rapproche le marché de la recommandation à l'économie de l'attention (qu'on nomme également "économie de l'accès"). Il s'agit de capter l'attention des individus mais également de la retenir, dans un but souvent marchand (placement de publicité, vente directe de produit)." l'enjeu est de pouvoir transformer l'attention captée en intention d'achat" Ici, il est essentiellement question de parler de l'économie de la recommandation dans le cadre de la vente et du placement de produits culturels, et essentiellement de livres. On par le donc beaucoup d'Amazon.Plusieurs techniques: 1) S'appuyer sur les conseils et recommandations du cercle relationnel d'un individu en faisant remonter ces contenus de façon prioritaire:Exemple: sur facebook, il est fréquent de voir apparaître sur son fil d'actualité des contenus "aimé" par un membre de sa liste d'ami.

Related: