background preloader

Graffiti Research Lab France

Graffiti Research Lab France

http://www.graffitiresearchlab.fr/

Related:  STREET/GRAPH/ARTTRENDS

Le Street Art façon Renaissance par Yola Le Street Art façon Renaissance par Yola Quelques magnifiques créations de Street Art de l’artiste polonais Yola, dans un style entre renaissance et contemporain. Très bon ! via Hello H5 A partir du 11 octobre, la Gaîté lyrique devient l’écrin de la marque HELLO™ créée de toutes pièces par le collectif H5 qui a ainsi pu penser des installations célébrant l’identité de cette marque factice. En collaboration avec Fubiz, H5 et la Gaîté lyrique vous proposent de participer à cette exposition / concours. / Concours Le principe du concours est de concevoir une planche de 4 logos de HELLO™ à travers les âges : 1812 : Halloway Inc. est créée à Chicago, au 2 Highland Street. Son but : développer un moyen de transport idéal pour réduire les distances et s’ouvrir au monde.

BABEL Collectif Design Etudiant - par espritdesign Le 13 mai 2011, 14:32 dans Déco par espritdesign S'abonner “Babel est un site internet, une plateforme unique de publication de projets étudiant en architecture, design, graphisme et dans d’autres disciplines para artistiques. Il a pour but de promouvoir leurs travaux et ainsi de pouvoir découvrir les projets réalisés dans les autres écoles.Nous pourrions imaginer ce site comme un tremplin pour trouver un emploi.

Une galerie Street Art dans le ventre de New York Pendant deux ans, 102 artistes sont venus graffer clandestinement sur les murs d'une station de métro abandonnée dans les sous-sols de Brooklyn, New York. Retour sur un projet qui n'a pas fini de faire parler de lui. Revok, Ceaze, photo par Luna Park © Tous les liens de cet article sont en anglais, sauf mention contraire Entre 2009 et 2010, un bataillon d’artistes, 102 en tout, descend dans le ventre de New York et transforme une station de métro abandonnée en galerie d’art, sous la direction de deux de leurs pairs, Workhorse et PAC. Un travail de fourmi, et dangereux, The Underbelly Project avait pour but de revenir aux fondamentaux du graffiti, d’accomplir une action authentique et poétique, à une époque où Banksy et JR sont sur-médiatisés et sur-vendus.

Oeuvre Multimédia, Collectif Artistique, Univers Alternatif En faisant de la bouche le centre de sa singularité, CaCoPhonie traite aussi bien du langage que de la nourriture (qui reste l’expression la plus répandue des particularismes culturels et qui symbolise nos aspirations). Ainsi, était-il nécessaire d’apporter une dimension culinaire au projet. Barbara Pasquelin a rejoint le projet en essayant de rassembler son savoir faire culinaire et sa vision du concept CaCophonie. Après avoir travaillé dans des villes telles que Paris, Bordeaux ou Bruxelles en tant que pâtissière, elle souhaitait apporter une nouvelle dimension gustative lors de l’exposition. En réinterprétant le sens des formes et des couleurs, elle a réalisé cinq recettes de gâteaux - mélangeant saveurs, textures et symbolisme – aussi délicieux que conceptuels. Losange rêveur et orange, étoile charismatique et violette, triangle autoritaire et rouge, rond consensuel et vert, croix rebelle et grise…

BABEL COLLECTIF ÉTUDIANTS Mardi 10 mai 2011 2 10 /05 /Mai /2011 10:00 Les écoles d'étudiants en arts appliqués sont un vivier de créativité. On le savait. Mais comment valoriser l'effervescence créative du monde scolaire de façon professionnelle ? "Trophée" - Hugues de Blignières - Martin Massé C'est la question que s'est posée Paul Jaquet-Garnier (ENSA Nantes), Hadrien Gauthier (ENSA Paris-Malaquais), Jules Eymard (ENSA Nantes) et Hugues de Blignières (ESAG Penninghen Paris). [Spécial art de rue] Vendredi c’est graphism S02E18! Au programme cette semaine : graffiti animé, des graffitis riquiquis, du tricot de rue, des interventions numériques entre hacking et oeuvre d'art et un WTF très raffiné ;-) Hello & bon vendredi ! Cela faisait quelques temps que je voulais vous préparer un numéro spécial “art de rue”, graffiti, hacking urbain, art urbain, le terme est multiple et ses définitions varient. Cependant, l’attirance du public et la démocratisation de l’art de rue et de l’art dans la rue nous fait découvrir des projets de plus en plus diverses et passionnants. Cette semaine, j’ai donc fait ma petite sélection rien que pour vous, avec du graffiti animé, des idées pour la ville de New-York, des graffitis riquiquis, du tricot de rue, des interventions numériques entre hacking et oeuvre d’art et un WTF très raffiné ;-) Bon vendredi et bon graphisme !

à ne pas manquer - Ten N°10 by Fotolia : "Portrait d’une parfaite inconnue" Publié le 09 octobre 2013 La saison 2 de Ten, qui réunit un casting d’artistes numériques internationaux, touche bientôt à sa fin. En octobre, Fotolia présente l’avant-dernier artiste, le célèbre designer italien Alberto Seveso. Sa création inédite, « Portrait d’une parfaite inconnue » sera téléchargeable gratuitement au format PSD pendant 24 h, le jeudi 10 octobre sur tenbyfotolia.com. Designer en Sardaigne, Alberto Seveso est un artiste autodidacte.

Où est la limite entre street art et profanation? Barbouillée de figures pop, un monument aux morts bulgare de la Seconde Guerre mondiale pose la question de la frontière entre réappropriation artistique de la ville et insulte à la mémoire. Le street-art a-t-il une éthique ? Les street-artistes doivent-ils s’imposer des limites quant aux lieux qu’ils détournent ? La question est d’actualité : la semaine dernière, les soldats de bronze du monument à l’Armée Soviétique de Sofia (Bulgarie) se sont réveillés barbouillé. Un facétieux – et talentueux – street-artiste a ainsi profité de la nuit pour les repeindre en Superman, Captain America, Joker ou encore Ronald MacDonald et Santa Claus [plus de photos ici]… Pas très subtil sur le plan artistique, mais qu’importe.

TED 2011: le voeu de JR Comme ses prédecesseurs, après avoir reçu le prix TED, le photograffeur français JR a présenté son "voeu" lors de la conférence TED 2011. Une intervention passionnante où il est question de la ville comme terrain de jeu, de ponts, d'échanges... En octobre dernier, l’artiste français JR recevait le prix TED pour l’ensemble de son travail depuis 10 ans. Au-delà de la reconnaissance de la communauté TED, ce prix engage surtout son bénéficiaire à annoncer un “voeu” quelques mois plus tard. “A wish to change the world” – simple, non ? JR est donc remonté sur la scène de TED pour présenter son projet autour de la question “L’art peut-il changer le monde ?”.

Related:  ACTUALITES FEED