background preloader

« Mais... à quoi ça sert ? » : comprendre tout le débat sur la déchéance de nationalité

« Mais... à quoi ça sert ? » : comprendre tout le débat sur la déchéance de nationalité
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Dernier épisode d’un feuilleton ponctué de nombreux rebondissements, François Hollande a annoncé mercredi 30 mars l’abandon de la révision constitutionnelle, qui visait notamment à inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution. La proposition de François Hollande après les attentats du 13 novembre a autant embarrassé la droite que la gauche. La première, peu encline à applaudir une mesure qu’elle avait pourtant appelée de ses vœux, s’orientait vers un « soutien prudent » et sous conditions, avant de la plomber par un vote du Sénat. La deuxième, tiraillée entre la discipline présidentielle et de sérieuses réserves sur l’opportunité d’une telle mesure, est allée jusqu’à proposer d’étendre la déchéance à tous les Français, au risque de créer des apatrides. Pour se sortir de ce piège, tous les acteurs politiques multiplient les circonvolutions, aggravant la confusion qui régnait déjà dans le débat public.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/01/06/le-debat-sur-la-decheance-de-nationalite-explique-en-textos_4842673_4355770.html

Related:  Nationalitéglpearltreesmars 2016decheance de la nationalite

Qui sont les derniers binationaux déchus de leur nationalité française ? La moitié des 26 déchéances de nationalité prononcées depuis 1973 l'ont été pour des faits de terrorisme, rapporte Le Parisien, qui cite des chiffres du ministère de l'Intérieur. Cette disposition a aussi été prise dans d'autres cas ne concernant pas la sécurité nationale, par exemple dans une affaire de meurtre ou même après un mariage homosexuel à l'étranger quand la France n’en célébrait pas. Francetv info revient sur quatre de ces décisions, prises depuis le début des années 2000. Faut-il s’inquiéter des inégalités et de la pauvreté dans les pays riches ? 26 décembre 2014 - Doit-on s’inquiéter de la pauvreté et des inégalités sociales dans un pays riche comme la France, quand on connaît la misère des conditions de vie des habitants des pays les plus pauvres du monde ? Une analyse de Cédric Rio et Louis Maurin, de l’Observatoire des inégalités. Malgré l’extrême pauvreté dont sont victimes des milliards de personnes dans le monde – essentiellement au sein des pays en développement – les débats au sein des pays riches portent surtout sur la pauvreté et les inégalités à l’échelle nationale.

Laurence Rossignol compare les femmes choisissant de porter le voile aux « nègres qui étaient pour l’esclavage » Interrogée sur RMC à propos des maisons de mode commercialisant des accessoires, tels que des voiles ou des foulards, la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes a comparé, mercredi 30 mars, les femmes choisissant de porter le voile aux « nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». « Il y a des femmes qui choisissent, il y avait aussi des nègres américains qui étaient pour l’esclavage. (…) Je crois que ces femmes sont pour beaucoup d’entre elles des militantes de l’islam politique. Je les affronte sur le plan des idées et je dénonce le projet de société qu’elles portent. Je crois qu’il peut y avoir des femmes qui portent un foulard par foi et qu’il y a des femmes qui veulent l’imposer à tout le monde parce qu’elles en font une règle publique. » Ces propos ont été vivement repris et critiqués sur les réseaux sociaux. Accusant la ministre de racisme et d’islamophobie, plusieurs appellent à sa démission.

Le réquisitoire de Christiane Taubira contre la déchéance de nationalité Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Thomas Wieder C’est un texte écrit dans le plus grand secret par Christiane Taubira, imprimé discrètement en Espagne, acheminé sur des palettes opaques et présenté aux librairies comme un « livre sous X » pour réduire les risques de fuites. Intitulé Murmures à la jeunesse, cet essai d’un peu moins de 100 pages, mis en vente lundi 1er février et tiré à 40 000 exemplaires, se lit comme un réquisitoire contre l’inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution. C’est surtout un coup d’éclat politique dont la date de sortie ne doit rien au hasard, cinq jours après la démission de Mme Taubira du gouvernement et quatre jours et quatre jours avant le début de l’examen du projet de loi constitutionnelle à l’Assemblée nationale, dont l’article 2. Le contact avec l’éditeur, Philippe Rey, que Christiane Taubira connaît pour y avoir réédité il y a quelques mois un livre épuisé depuis des années, L’Esclavage raconté à ma fille, remonte au 10 janvier.

L’Assemblée nationale vote la déchéance de nationalité Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Hélène Bekmezian L’Assemblée nationale a adopté, mardi 9 février au soir, le deuxième article sur le projet de loi constitutionnelle, terminant ainsi l’examen du texte en première lecture. Prévoyant d’inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les personnes condamnées pour terrorisme, cet article controversé a été adopté à 23 h 20 par 162 voix pour, 148 contre et 22 abstentions. Lire aussi Déchéance de nationalité : quelle est la position des députés avant le vote à l’Assemblée ? Ce vote, assez serré, assombrit encore plus l’avenir de cette révision constitutionnelle et acte pour beaucoup de députés le fait qu’il sera très difficile, sinon impossible, d’obtenir une majorité des trois cinquièmes pour entériner le texte par le Parlement réuni en congrès. « Tout ça n’ira à Versailles qu’en aveugle, ou pas du tout », a ainsi commenté le député des Français de l’étranger, Pouria Amirshahi (Parti socialiste), très opposé au texte.

Revenus-Salaires - Mieux comprendre les facteurs de risque de pauvreté en conditions de vie en contrôlant les caractéristiques inobservées fixes Mathilde Clément L'indicateur de pauvreté en conditions de vie repère les personnes dont les conditions d'existence sont les plus défavorables à partir d'une liste de difficultés mesurées dans le dispositif SRCV. Entre 2004 et 2009, le taux de pauvreté en conditions de vie des personnes de 16 ans ou plus est de 11 % en moyenne, mais la population affectée se « renouvelle » pour 40 % chaque année. In fine, en 6 ans, la pauvreté en conditions de vie a touché près d'une personne sur quatre. La dimension longitudinale de l'enquête permet d'analyser l'influence de chaque facteur indépendamment des autres sur le risque pour une personne d'être pauvre, en contrôlant à la fois l'hétérogénéité individuelle observée et inobservée.

Police : «Des enfants chassés comme des animaux» Le lycée Henri-Bergson, synonyme de violences policières ? Après la diffusion d’une vidéo montrant un jeune de 15 ans violemment frappé par un policier, des témoignages de lycéens, recueillis par Libération, rapportent que des violences généralisées ont visé plusieurs adolescents toute la matinée du jeudi 24 mars aux abords de ce lycée du XIXe arrondissement de Paris. La vidéo de la scène a été vue près de 2 millions de fois.

INFOGRAPHIE. Déchéance de nationalité : qui est pour ? Qui est contre ? - 31 décembre 2015 Si près de 90% des Français se déclarent favorables à la déchéance de nationalité pour les binationaux jugés coupables de terrorisme, elle divise par contre la classe politique. Le clivage gauche-droite n'existe plus : les défenseurs de la mesure se trouvent autant au gouvernement, que chez les centristes ou à la droite de la droite. Certains considèrent même qu'elle ne va pas assez loin. Même hétérogénéité chez les opposants, qui comptent dans leurs rangs des frondeurs, mais également des (très) proches de François Hollande, ainsi que certaines personnalités du parti Les Républicains. Mais, bien sûr, les arguments ne sont pas les mêmes entre une Martine Aubry et un Hervé Mariton... Les procédures législatives spéciales  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> On peut dégager cinq catégories de textes soumis à une procédure spéciale de vote : les lois constitutionnelles ; les lois organiques ; les lois de finances ; les lois de financement de la Sécurité sociale ; les lois autorisant la ratification d’engagements internationaux. Ces procédures spéciales se caractérisent par le fait que ces différents types de lois possèdent tous un domaine particulier. Ceci justifie un contrôle par le Conseil constitutionnel du respect de ce domaine, notamment contre des amendements élargissant les projets de lois à d’autres objets ’les "cavaliers législatifs ou budgétaires").

Related: