background preloader

« Les villes ne se rendent pas compte du potentiel du citoyen-entrepreneur »

« Les villes ne se rendent pas compte du potentiel du citoyen-entrepreneur »
Rencontre avec le chercheur américain Boyd Cohen, sur sa vision de l'évolution du profil de l'entrepreneur à l'origine de la smart city de demain. Chercheur spécialiste du climat et de la ville intelligente et diplômé d’un doctorat en stratégie et entrepreneuriat de l’Université du Colorado, Boyd Cohen est actuellement professeur en entrepreneuriat et développement durable à la EADA Business School de Barcelone. En 2016, il sortira un ouvrage, The Rise of Urban Entrepreneurship : How Cities are Driving Innovation and Growth, dans lequel il dépeint avec son collègue Pablo Munoz l’émergence de nouveaux profils d’entrepreneurs. Son passage au Smart City Expo World Congress à Barcelone sur une table ronde consacrée au développement de modèles de mobilité urbaine plus durable a été l’occasion pour nous de le rencontrer. Dans votre livre, vous mettez en évidence l'émergence d'une nouvelle forme d'entrepreneuriat. Comment définiriez-vous cet « Urban Entrepreneur » ? Plus ou moins.

http://www.atelier.net/trends/articles/villes-ne-se-rendent-compte-potentiel-citoyen-entrepreneur_439456

Related:  A lire sur le webSmart-Cities...Smart CitiesTransition Démocratique

Francesca Bria (Barcelone) : "Barcelone lance un plan numérique sur trois ans doté de 70 millions d'euros" La chief technology and digital innovation officer de la ville veut mettre l'accent sur l'innovation urbaine et réserve 10 millions d'euros aux jeunes pousses catalanes. JDN. Barcelone accueille pour la cinquième année consécutive le Smart City Expo World Congress et est souvent citée en référence parmi les smart cities les plus abouties dans le monde*. Où en êtes-vous aujourd'hui dans le développement de votre projet ? Francesca Bria.

En 2016, Paris sera t-elle une smart city Par Clara Schmelck, journaliste médias à Socialter, billet invité En 2015, toutes les grandes capitales de la planète auront voulu être des smart cities. Si la notion renvoie à un objectif de ville « connectée » ou « verte », à Paris, elle incarne plus fortement une culture de la citoyenneté retrouvée à travers une utilisation collective, créative et réfléchie du numérique.

La smart city s’impose tranquillement dans les municipales La Gazette des communes s'est penchée sur le très en vogue terme de «smart cities» ou villes intelligentes. Il est vrai que les grandes villes françaises veulent toutes en être: Anne Hidalgo a annoncé qu’un milliard d’euros, sur les 8,5 milliards d’investissements prévus sur six ans, serait consacré dans son programme à la «ville durable et intelligente». Le Monde écrivait par ailleurs fin février que «depuis quelques années, Lyon s'investit […] dans cette notion émergente de “ville intelligente”». «Les expérimentations les plus poussées ont lieu dans le nouveau quartier de la Confluence, bébé choyé de M. Collomb», où «il est question de créer une “smart community”, où les habitants auraient la possibilité de gérer en direct leur consommation d'énergie, leurs déchets, de louer des voitures électriques proches». publicité

A Saumur, un data-center ultra performant installé au cœur des carrières souterraines Sa localisation exacte reste secrète. Pourtant le data-center installé au cœur des carrières souterraines de la région de Saumur, dans le Maine-et-Loire, est opérationnel depuis cinq mois. Trois années d’études, de modélisation et d’expérimentions ont été nécessaires au consortium DeepData pour aboutir à ce premier démonstrateur d’une capacité de 3 200 térabits. Accompagnés par les collectivités locales, cinq entreprises aux profils complémentaires se sont engagées dans ce projet, presque fou, en 2013 : l’agence Enia architectes, Critical building, expert dans les data-centers, le bureau d’études parisien Elioth, le spécialiste nantais des systèmes d’informations Sigma et le fournisseur d’accès Celeste. A ce jour, 500 000 euros ont été investis dans ce projet, dont 300 000 euros apportés par la région Pays de la Loire et 150 000 euros par le conseil départemental du Maine-et-Loire.

Issy les Moulineaux veut placer le citoyen au coeur de la ville connectée Précurseur dans l’innovation numérique, Issy-les-Moulineaux (92) compte bien proposer des solutions toujours plus connectées notamment dans les domaines de l’énergie et du transport. Mais cette évolution ne peut exister sans placer le citoyen au cœur de ces interactions. Eric Legale chargé de l’innovation de la ville, nous en dit plus sur ce que doit être une Smart City… Eric Legale Qu’est-ce qu’une Smart City ?

Smart cities : Ville intelligente cherche maire intelligent Patrick Arnoux, rédacteur en chef du Nouvel Economiste publie une analyse intéressante sur le concept des smart cities, avec un tour d’horizon des initiatives locales les plus remarquables, accompagné d’une interview d’André Santini, Député-maire d’Issy-les-Moulineaux, qui demande la création d’un outil efficace de benchmark sur les meilleures pratiques en cours, en France comme dans le monde. Le journaliste décrit dans son article les débuts balbutiants et la floraison d’expérimentations qui ponctuent ces premiers pas de Rio à Barcelone en passant par Montpellier, Malte, Stockholm, Glasgow, Lyon, Nice, Le Havre ou Issy-les-Moulineaux, pour regretter l’absence de capitalisation de ces multiples expériences. Lire l’article complet sur le site du NouvelEconomiste.fr Pour lui, le maire est l’homme clé qui s’appuie sur des talents transverses « et quelques leviers innovants ayant pour nom e-démocratie, démocratie participative, agora numérique, co-construction ». Un article de SODigital

Dématérialisation obligatoire des factures au secteur public : un enjeu global de simplification Régine Diyani, directrice de l'Agence pour l'Informatique Financière de l'Etat (AIFE), détaille les enjeux de l'obligation de dématérialiser toutes les factures adressées au secteur public. Selon la taille du fournisseur, l'échéance sera entre le 1er janvier 2017 pour les plus importants au 1er janvier 2020 pour les plus petits. CIO : Techniquement, où en est la possibilité d'adresser des factures dématérialisées à l'Etat et aux autres entités publiques, collectivités ou établissements ?Régine Diyani : Le portail Chorus Pro a été mis en service en juillet 2016 pour les établissements pilotes et quelques-uns de leurs fournisseurs. volontaires. Il...

Tiers Lieux et fabrique des villes contemporaines Les technologies numériques participent de manière croissante à la fabrique et au fonctionnement des villes (mobilité, sécurité, urbanisme, environnement, sociabilité, culture, loisirs). Un axe de recherche à explorer. L’intégration des innovations techniques dans la fabrique des villes est un phénomène ancien. Smart city, smart passoire potentielle Le très attendu jeu vidéo Watch dogs met en scène un héros hacker qui prend le contrôle de la ville en pénétrant dans ses systèmes d’information. Un clic sur son mobile et zou, l’électricité saute dans toute la ville (à 2’30) : Une fiction ? Pas entièrement, pour Stéphane Bortzmeyer, architecte systèmes et réseaux. “Je suis raisonnablement certain que 99 % des déploiements actuels ignorent complètement la sécurité et qu’on s’en apercevra dans un an, deux ans, quand ce sera piraté. Pour vous donner une idée de l’absence de sécurité, vous pouvez être certain que vous aurez ce type d’échanges :

"Nous réfléchissons à la façon d’introduire le numérique dans l’aide à la visite du musée", Jean-Marc Bouré, administrateur du Palais du Tau Vous êtes l’administrateur du Palais du Tau à Reims. Qu’est-ce qui vous a motivé à accueillir Museomix ? Jean-Marc Bouré : J’ai été nommé récemment et je dois reconnaître que le projet a été initié par la précédente équipe dirigeante. Toutefois, quand on m’en a parlé, j’ai tout de suite trouvé l’idée très intéressante et je l’ai soutenue.

Le Cloud, la ville et les citoyens - Green.SI Explorer les relations entre le Cloud, la ville et les citoyens, était le thème de la conférence sur la ville intelligente, organisée par le Forum Atena le 8 juillet dernier. Animateur de la table ronde, GreenSI a choisi d'y revenir cette semaine pour illustrer la formidable évolution des usages qui va de pair avec la transformation numérique des villes. Avec 2,2 milliards de personnes interconnectées via leur smartphone (+23% en 2014.), 4,9 milliards d’objets connectés en 2015, dont une majorité individuels, et 25 à 50 milliards annoncés en 2020 selon les estimations, le plus grand "rassemblement" d'humains sur la planète, c'est le Cloud. En dix ans, le Cloud est devenu une place de marché globale autour de laquelle s'organisent les échanges, se creusent les inégalités (entre ceux qui y ont accès et les autres) et se redistribuent les cartes. Cette première étape franchie, la ville de demain sera celle qui saura entrer en symbiose avec le Cloud.

Mieux gérer la voiture dans la ville intelligente 01net le 17/10/14 à 18h28 La moitié des dirigeants d’entreprise considèrent que la smart city est au cœur de leur stratégie, mais qu’elle est encore peu associée à des revenus selon l’enquête "Smart Cities : de la vision à l’exécution" publiée cette année par EY en partenariat avec Cap Digital.

Related: