background preloader

Yémen : un avion saoudien bombarde un centre d'aveugles à Sanaa

Yémen : un avion saoudien bombarde un centre d'aveugles à Sanaa
Un centre pour aveugle dans le quartier de Safiah dans la capitale yéménite Sanaa a été bombardé lundi par un avion de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite, selon des sources locales. Le troisième étage du centre a été frappé à une heure de matin ce mardi. Aucune information a filtré sur les dommages causés. Le centre a été fondé par le Fond social yéménite pour le développement, un projet de la Banque mondiale. «Le fait de viser ce centre prouve que la coalition saoudienne ne suit aucune des règles et de l'éthique de guerre. Des bombardements ont aussi frappé le port de la ville de Hodaida et la ville de Taiz, au sud-ouest du Yémen. «Combien de civils doivent mourir dans ces frappes aériennes injustifiés avant que la coalition et son allié américain enquête sur ce qui ne va pas et sur les responsables. Lire aussi : Yémen : HRW accuse la coalition menée par l'Arabie Saoudite de bombarder des habitations civiles Related:  YEMEN : Mais où sont donc Hollande, Fabius, Valls, BHL ...

19 civils tués dans un raid aérien saoudien, moins de 24 heures avant le début du cessez-le-feu Les frappes de l’Arabie saoudite ont coûté la vie à 19 civils yéménites et fait 30 blessés lors du bombardement de leurs maisons et d’un marché, un jour avant le début d’un cessez-le feu négocié l’ONU visant à mettre la fin à la guerre. Selon des sources médicales et militaires, des bombardements de la coalition arabe, intervenant au-dessus de la région de Haradh, dans la province de Hajjah (nord-ouest), ont touché six maisons, tuant ainsi 12 personnes qui se trouvaient à l’intérieur. Des habitants du quartier Qabatiya ont également annoncé la mort de sept civils lors d’une attaque sur un marché. Le porte-parole des militaires saoudiens n’a émis aucun commentaire. Le Yémen est ravagé par la guerre depuis plus d’un an, par des combats qui opposent les forces loyalistes soutenues par une coalition militaire arabe et les rebelles chiites houthis qui ont pris le contrôle de grands pans de territoire, notamment la capitale Sanaa.

Washington autorise la vente de bombes à Ryad pour près d'1,3 milliard de dollars Washington autorise la vente de bombes à Ryad pour près d'1,3 milliard de dollars Washington - Le gouvernement américain a autorisé la vente de bombes et bombes guidées à l'armée de l'air saoudienne pour près d'1,3 milliard de dollars, a annoncé le département d'Etat lundi. Le Congrès devrait donner son feu vert à cette vente, qui a lieu au moment où des avions de l'Arabie saoudite bombardent les rebelles Houthis au Yémen. En dépit des critiques sur ces frappes accusées de coûter la vie à de nombreux civils, les Etats-Unis soutiennent leur allié saoudien, également engagé dans la coalition antijihadiste menée par Washington en Irak et en Syrie. L'arsenal saoudien est faible en raison de la cadence soutenue des nombreuses opérations de contre-terrorisme dans lesquelles est engagée l'armée de l'air, a souligné l'agence américaine de coopération militaire (DSCA). En plus de ces bombes, les Saoudiens doivent recevoir des équipements permettant de guider les bombes par satellite.

Human Rights Watch demande aux Etats-Unis de cesser d'armer l'Arabie Saoudite © Reuters / Khaled Abdullah Ali Al Mahdi Un paysage yéménite dévasté après des frappes de la coalition menée par l'Arabie saoudite. L'organisation Human Rights Watch a exhorté les Etats-Unis de cesser de vendre bombes et munitions à Riyad sur fond de frappes aveugles de la coalition menée par les forces saoudiennes au Yémen. L'organisation internationale de défense des droits de l'Homme basée à New York, a indiqué qu'«en l'absence d'enquêtes sérieuses sur les violations possibles des lois martiales au Yémen», aucunes armes ne devaient être envoyées à Riyadh. Le 17 novembre dernier, le Pentagone a en effet déclaré que le Département d'Etat américain avait approuvé la vente de bombes intelligentes aux forces saoudiennes d'une valeur de 1,29 milliards de dollars US (1,20 milliards d'euros). L'organisation a également raporté de nombreuses frappes aériennes illicites sur des lieux fréquentés tels que les marchés et où aucune cible militaire évidente n'était à signaler.

Yémen : le génocide continue Traduction : Info-Palestine.eu - Dominique Muselet Dans l’incapacité d’engager des troupes au sol, les Saoudiens bombardent le Yémen de façon indiscriminée Mon dernier post important sur la guerre contre le Yémen date du 9 septembre. Depuis, rien qui mérite d'être relaté n'est arrivé. Le bombardement quotidien saoudien des villes se poursuit, le blocus saoudo-étasunien sur le pays se poursuit et une terrible famine est imminente. Les Houthis se battent encore contre les Saoudiens à Marib, dans le nord-est. Des groupes d'Al-Qaïda et de l'État islamique continuent d'engloutir plus de territoire au sud-est du pays et autour d'Aden. La coalition saoudo-étasunienne comprenait des troupes des Émirats Arabes Unis qui avait atterri à Aden. D'autres soldats des Émirats Arabes Unis ont été tués et le « gouvernement » est reparti s'installer dans un centre de congrès de Riyad, en Arabie Saoudite. La semaine dernière, les troupes du Soudan payées par les Saoudiens, ont débarqué à Aden.

500 membres de l'EI transférés de Syrie au Yémen dans des avions turcs International URL courte "Selon les données des services de renseignement, le 26 octobre, quatre avions en provenance de Turquie et après avoir fait escale en Syrie sont arrivés au Yémen, dont deux appartiennent à Turkish Airlines, un au Qatar et un aux Emirats Arabes Unis. Il y avait plus de 500 combattants de l'organisation terroriste Etat islamique à bord des avions, ils ont été transférés de Syrie afin d'échapper aux frappes russes", a précisé M. Selon lui, des officiers de la coalition saoudienne ont rencontré les djihadistes à l'aéroport et ils ont été transférés en trois groupes dans les villes d'Al-Bab, de Maarib et dans les provinces saoudiennes de Jizan et d'Asir. Les combattants doivent participer à l'opération de la coalition qui a essuyé de grandes pertes dans la lutte contre les houthis, a-t-il précisé.

Guerre au Yémen : « Black Water » vient au secours de l’Arabie saoudite IRIB- Après le soudoiement des militaires soudanais, ce sont, cette fois-ci, des éléments de la compagnie américaine « Black Water » qui arriveront sous le nom des militaires colombiens, au Yémen, à la demande de l’Arabie saoudite, pour participer à la guerre contre les Yéménites. Les sources yéménites ont révélé que des éléments de Black Water se rendraient au Yémen, à la demande de Riyad. Abdallah Ben Amer, le journaliste yéménite a expliqué les causes et les motifs d’un tel déploiement avant de mettre en garde contre ses conséquences. Il a confirmé l’envoi de militaires colombiens au Yémen, à la demande du régime saoudien, disant que ces officiers et militaires ne seraient pas membres de l’armée colombienne mais des mercenaires liés à la société « Black Water », actifs en Colombie et dont la plupart sont des militaires d’Amérique du Sud.

De la Palestine au Yémen : honneur et déchéance du monde arabe Tandis que l’Arabie Saoudite s’efforce de supplanter Israël en fait de crimes, de terreur et de barbarie, poussant un pays tout entier au bord du gouffre dans l’indifférence générale, le plus pauvre des pays arabes donne une leçon de courage, de dignité et de lucidité au monde entier, à l’exemple du peuple palestinien. La guerre saoudo-américaine contre le Yémen dure maintenant depuis plus de 4 mois. Elle a causé plus de 4000 morts, dont 3000 causés directement par les bombardements terroristes de la coalition arabe contre le Yémen, et on dénombre 20 000 blessés et près de 1,3 millions de déplacés. 6,5 millions de personnes sont immédiatement menacées par la famine, tandis que 13 millions – soit la moitié de la population – sont privées d’accès aux moyens de subsistance les plus basiques et réduits à une lutte permanente pour glaner leur pain quotidien. Selon un récent rapport d’Oxfam, Le Yémen est une cocotte-minute qui a atteint son point critique avant explosion.

YEMEN : 16 MILLIONS D'HABITANTS PRIVES D'EAU POTABLE Près des deux tiers des Yéménites n'ont plus accès à l'eau potable, deux mois après le début de l'offensive aérienne sous commandement saoudien contre le pays, a indiqué mardi l'organisation humanitaire Oxfam. «Les raids aériens, les combats au sol et les pénuries de carburant signifient que trois millions de Yéménites supplémentaires sont privés d'eau potable», portant à au moins 16 millions le nombre total de Yéménites dans cette situation, a ajouté Oxfam dans un communiqué. «On parle de l'équivalent des populations de Berlin, de Londres, de Paris et de Rome réunies», a souligné la directrice de l'organisation pour le Yémen, Grace Ommer. Les raids aériens ont sévèrement endommagé les infrastructures de certains gouvernorats, et que les employés de ces installations ont abandonné leur poste. Sur un autre plan, les chasseurs agresseurs du régime saoudien ont réduit à néant l'un des plus riches musées du Yémen, selon l'agence de presse Yemen Press. Source : sites web

Au Yémen, des dizaines de blessés après des attaques sur des marchés et des quartiers résidentiels Une équipe de MSF a pris en charge plus de 67 blessés à Beni Hassan, dans le nord-ouest du Yémen, après que plusieurs frappes aériennes ont ciblé un marché en pleine activité le 4 juillet au soir alors que les gens venaient de rompre le jeûne du Ramadan. Une vingtaine de personnes ont été tuées dans l’attaque de ce marché situé dans le quartier de Harad, et l’équipe MSF a retrouvé le lendemain neuf cadavres sous les décombres. Un homme âgé qui avait été blessé a par ailleurs été récupéré et transféré au centre de santé de Beni Hassan, soutenu par MSF depuis mai 2015. L’attaque du marché, appelé triangle d’Aahem, a démarré vers 20h30 quand une cuisine ambulante a été frappée. L’équipe MSF a été appelée à Beni Hassan une heure plus tard lorsque des voitures de particuliers et des véhicules de transport en commun amenaient déjà des blessés au centre de santé. Les équipes médicales ont été rapidement débordées par le nombre de blessés et la gravité des blessures. « C’était terrible.

Yémen/Etats-Unis : Quand un drone transforme un mariage en tragédie - Fondation Alkarama Le 12 décembre 2013 vers 16h30, un cortège nuptial comprenant 14 véhicules et 70 passagers a été la cible d'une attaque de drone qui a tiré de 4 missiles. Bilan : 12 morts et 13 blessés. Les représentants d'Alkarama accompagnés du responsable de la Ligue des familles de victimes des frappes de drones se sont rendus le 18 et 19 décembre 2013 sur place, une route proche de 'Aqaba Za'j dans la commune de Wuld Rabi' (20 000 habitants), dans le district de Radaa situé dans le gouvernorat d'al-Baydha Ils ont également rencontré des familles de victimes et des survivants à Yakla, leur village d'origine. Un drone – 4 missiles Après les festivités au domicile de la mariée situé dans le village al-Surmia Dhi Kaleb, dans la commune al-Quraishia, les époux et leur escorte se sont rendus vers le village du marié, Yakla, distant de 30km du lieu de l'attaque et à 70 km de la ville de Radaa, en empruntant une piste difficilement praticable. Une des régions les plus défavorisées Frappe ciblée ou erreur ?

Yemen : Un raid aérien de la coalition arabe fait 70 morts lors d’une fête de mariage - Fadoum Une frappe menée par la coalition arabe sur une salle de mariage a fait 70 morts et des dizaines de blessés, selon les informations de France 24. Parmi les victimes, des femmes et des enfants qui participaient aux festivités ont été tuées dans le raid aérien de la coalition antirebelles menée par l Arabie saoudite, ont également indiqué lundi 28 septembre des médecins et témoins. Les corps de 31 personnes, dont des enfants, ont été emmenés dans un hôpital , a déclaré à l AFP un médecin, affirmant qu elles avaient été tuées dans un bombardement dans la localité de Mokha, dans le sud-ouest du pays. La coalition formée par l Arabie saoudite pour combattre les miliciens chiites houthis et rétablir le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi dans ses fonctions a multiplié les raids aériens meurtriers pour la population civile depuis le début de son intervention au printemps dernier. De nombreuses bavures

Yémen : un génocide made in USA Le Yémen est la guerre d'Obama - où l'on assiste à des massacres génocidaires perpétrés de sang-froid et à des destructions massives - planifiée longtemps avant que le conflit ait commencé à la fin du mois de mars, en utilisant l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et d'autres pays du Golfe ainsi que l'Egypte pour faire le sale boulot. La terreur règne dans les quartiers résidentiels, dans les hôpitaux, les écoles et d'autres cibles non-militaires sous le feu incessant des bombardements. La coalition saoudo-étatsunienne applique un blocus empêchant l'arrivée de nourriture, de fournitures médicales, de carburant, d'eau propre et d'autres éléments essentiels pour sauver des gens désespérés dans le besoin. Le sous-secrétaire général des Nations unies pour les affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, considère l'échelle de la souffrance humaine au Yémen comme incroyable. Source : - Stephen Lendman Genocide in Yemen

» L’Arabie Saoudite, le fou au milieu de l’échiquier syrien Des religieux saoudiens appellent au jihad contre la Russie en Syrie Source : Eléonore Abou Ez, pour Politis, le 6 octobre 2015. Le communiqué de l’Union Internationale des Oulémas musulmans© Capture d’écran su site de l’UIOM Une cinquantaine de religieux saoudiens ont appelé les pays arabes et musulmans à soutenir les acteurs du «jihad» en Syrie contre le pouvoir de Bachar al-Assad et ses alliés russe et iranien. Le communiqué mis en ligne lundi 5 octobre 2015 par l’Union International des Oulémas musulmans ne prête pas à équivoque. L’appel est signé par plus de 50 religieux saoudiens dont des figures du mouvement islamiste. Que pense Ryad ? L’appel lancé à partir de Doha au Qatar fait écho à la position saoudienne. La guerre Sainte L’appel à la «guerre sainte» lancé par les religieux saoudiens rejoint aussi celui du clergé officiel saoudien qui a déjà qualifié la guerre civile en Syrie de jihad. Twitter: le prince saoudien Al-Walid devient le deuxième actionnaire

Britain urged to stop providing weapons to Saudi Arabia Britain is being urged to halt the supply of weapons to its ally Saudi Arabia in the light of evidence that civilians are being killed in Saudi-led attacks on rebel forces in Yemen. Amnesty International has warned that “damning evidence of war crimes” highlights the urgent need for an independent investigation of violations and for the suspension of transfer of arms used in the attacks. Amnesty said it found a pattern of “appalling disregard” for civilian lives by the Saudi-led coalition in an investigation of 13 air strikes in north-eastern Saada governorate during May, June and July: these killed some 100 civilians – including 59 children and 22 women and injured a further 56, including 18 children. “In at least four of the airstrikes investigated … homes attacked were struck more than once, suggesting that they had been the intended targets despite no evidence they were being used for military purposes,” it said. The US is also a major arms supplier to Saudi Arabia.

Related: