background preloader

Document sans nom

Document sans nom
À lire la plupart des projets d'écoles ou des projets d'établissements, à consulter les instructions ministérielles, à entendre les parents et les enseignants, on découvre que l'"autonomie" est au centre de tous les discours. On veut former des élèves autonomes, des enfants autonomes, former à l' "autonomie requise pour l'exercice d'une citoyenneté responsable", etc. Or, à regarder de près les pratiques scolaires et les comportements des élèves, on découvre que, en réalité, ce n'est pas l'autonomie qui est développée mais bien plutôt quelque chose comme la débrouillardise. Certes, l'Ecole n'est pas, à elle seule, responsable de cette confusion entre l'autonomie et la débrouillardise : il existe une multitude de pratiques sociales qui invitent à aller dans ce sens. La définition d'un champ de compétences d'abord : tout le monde peut se former à l'autonomie mais n'importe qui n'est pas capable de promouvoir cette autonomie dans tous les domaines. Philippe MEIRIEU

Autonomie des établissements scolaires : des moyens à la recherche d’un objectif ? 1Ces dix dernières années ont été marquées par la mise en œuvre de politiques de décentralisation et de dérégulation dans les sociétés européennes. Ces changements dans l’organisation des pouvoirs se retrouvent aussi dans le domaine éducatif. Dans de nombreux pays, les collectivités locales et les établissements scolaires sont devenus responsables des fonctions éducatives qui étaient traditionnellement à la charge du gouvernement central (voir par exemple OCDE, 2004). On appelle souvent décentralisation fonctionnelle cette forme de décentralisation dans laquelle des fonctions spécifiques d’instances du gouvernement central sont transférées aux niveaux inférieurs (Van Wieringen, 1996 ; Zoontjes, 1999). La décentralisation fonctionnelle implique que certaines décisions en matière d’éducation incombent aux gouvernements locaux ou aux établissements tandis que le gouvernement central reste responsable des autres décisions. Tableau 1 (suite)

‎pasisahlberg.com/wp-content/uploads/2012/12/Le-Livre-review-2012.pdf CDH - Renforcer l'autonomie des établissements scolaires, des directions d'écoles et des enseignants La qualité d’un système scolaire dépend de la qualité et de la motivation des équipes pédagogiques qui, sur le terrain, doivent être outillées, valorisées, considérées dans les spécificités de leur mission et de leur contexte de travail. Pour le cdH, l’important est d’assurer un cadre de régulation clair et stabilisé pour les acteurs du monde scolaire : de fixer des objectifs et d’en évaluer l’atteinte, en laissant aux équipes pédagogiques le soin d’établir les techniques qu’ils souhaitent utiliser pour y parvenir. Les objectifs doivent dès lors être précisés clairement et évalués de manière systématique via notamment la fréquence plus grande des évaluations et la mise sur pied d’un bac généralisé. Retour

Related: