background preloader

Rédaction d'un travail de recherche : mots-charnière

Rédaction d'un travail de recherche : mots-charnière
Related:  COMMUNICATION ECRITEÉcrie-FrançaisFAIT

Savoir présenter et argumenter Donner un avis personnel A mon avis,…Ce que je trouve important/intéressant, c’est que…En ce qui me concerne, je suis plutôt partisan de….Il me semble que (+ ind.)Je partage l’opinion de…….Je penche plutôt du côté de….Je préfère….Je suis convaincu/persuadé/certainque….Je suis plutôt pour/contre…Je trouve/pense/crois que….On peut constater/affirmer quePour ma part….Pour moi, ce qui compte, c’est…Pour moi, l’essentiel est de(+infinitif)Selon moi,… Exprimer un jugement absolu Certes, ...Il est absolument hors de question que(+ subj.)Il est certain/indéniable/évident/sûr/clair que (+ ind.)Il est exclu que (+ subj.)Il est impossible que (+ subj.)Il va de soi que….Il va sans dire que….IndiscutablementSans aucun doute Exprimer un jugement non absolu Se rapporter à qqn ou à qqch. à ce proposà ce sujetà cet égardà la suite de…à propos de…concernant…dans ce casdu point de vue…en ce qui concerne…. Enumérer

Bulletin officiel Cette note de service fixe les modalités de l'épreuve d'enseignement de spécialité de « Droit et grands enjeux du monde contemporain » de la série littéraire. Nature de l'épreuve Épreuve orale Durée de l'épreuve : 20 minutes, sans temps de préparationPremière partie : 10 minutes maximumSeconde partie : le temps restantCoefficient : 4 Objectifs de l'épreuveL'épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à analyser des situations juridiques, afin d'en dégager les enjeux sociaux, d'expliciter la manière dont le droit s'en saisit et de proposer des solutions en mobilisant une argumentation juridique. Modalités de l'épreuveL'épreuve porte sur le programme d'enseignement de « Droit et grands enjeux du monde contemporain » de la classe de terminale L. Elle sanctionne un projet réalisé par le candidat au cours de l'année scolaire.

Les connecteurs logiques Méthodes et techniques ► L’argumentation ► vous êtes ici Méthodes et techniques L’argumentation : Des relations implicites ou explicites Les relations logiques sont parfois implicites. C’est alors au lecteur de les déceler à travers certains indices : ● La ponctuation (les deux points peuvent introduire un exemple, les parenthèses intégrer un détail supplémentaire, le point d’interrogation annoncer une explication). ● La juxtaposition de deux arguments qui forment une suite logique. ● La composition du texte en paragraphe. ● Le jeu des temps verbaux. Dans d’autres cas, les relations entre les différents points du raisonnement sont explicites par des connecteurs logiques (ou mots de liaison) : adverbes, conjonctions de coordination ou de subordination. Tableau des principaux mots de liaison Méthodes et techniques Articles connexes

dictionnaire d'archivistique Ce dictionnaire a été mis au point en 2000-2001 par un groupe de travail composé d’Elisabeth Rabut, inspectrice générale des archives de France, Rosine Cleyet-Michaud, alors conservatrice générale chargée du service technique de la direction des Archives de France, Philippe Charon, alors directeur des Archives départementales de la Sarthe, et Bruno Galland, alors chef de la section ancienne du Centre historique des Archives nationales, avec la participation, pour la partie Conservation et restauration, de Bertrand Lavédrine, directeur du CRCDG, et d’Hélène Capodano-Cordonnier, chef de l’atelier de restauration des Archives départementales des Alpes-Maritimes. Il se présente en deux parties : un tableau méthodique des descripteurs retenus ; une liste alphabétique, avec, pour chaque descripteur, sa définition et son équivalence en anglais, espagnol et allemand. Accéder au dictionnaire

Centre de communication écrite - Université de Montréal Boite à outils Pour guider son lecteur d’une main sûre : les marqueurs de relation et les organisateurs textuels La langue française regorge de mots et de locutions qui nous permettent, si nous les utilisons adéquatement, d’exprimer nos idées et nos émotions avec clarté, précision, subtilité, humour ou poésie. Cependant, aussi remarquables soient-elles, nos idées ne peuvent être porteuses de sens que si elles sont correctement liées ou enchaînées et regroupées dans un ensemble textuel cohérent et bien organisé. Plusieurs éléments peuvent contribuer à la cohérence et à l’organisation du texte. Parmi les plus importants, retenons : le respect de la structure textuelle (narrative, descriptive, explicative ou argumentative); le titre et les intertitres (s’il y a lieu); la division en paragraphes; les mots de substitution (pronoms, synonymes, etc.); les marqueurs de relation; les organisateurs textuels. Plan de la partie théorique 1 Les marqueurs de relation Considérons les phrases suivantes : A.

Bulletin officiel Article 1 - Pour les candidats au baccalauréat général séries économique et sociale et littéraire subissant l'épreuve anticipée d'enseignement scientifique en même temps que les épreuves terminales de la session 2012 de l'examen, conformément aux dispositions de l'article 3 de l'arrêté du 15 septembre 1993 relatif aux épreuves anticipées du baccalauréat général et technologique, le programme de l'épreuve précitée est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions du présent arrêté sont applicables pour la session 2012 du baccalauréat général dans les séries économique et sociale et littéraire. Article 3 - Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 9 décembre 2011 Pour le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et par délégation, Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer

La méthode SPRI La Méthode SPRI ou : la communication sans peine. La méthode SPRI, introduite par Louis Timbal-Duclaux (éditions RETZ) est un moyen de bâtir le plan des exposés. Elle consiste à présenter : - une Situation, - un Problème, - une Résolution, - des Informations. Quand nous rédigions des rédactions en classe, elles nous revenaient souvent assorties en marge d'un "faites donc un plan !" Louis Timbal - Duclaux dans son livre " La méthode SPRI " (éditions Retz) explique que l'on peut par un simple mnémonique : SPRI complété pour la beauté de la chose en eSPRIt, tracer d'emblée un plan pour tout exposé et le rendre clair et attrayant. I) e : Entrée en matière : L'entrée en matière n'a pas de fonction technique : elle n'a qu'un rôle social et prend la forme : - d'une préface pour un livre, - d'un mot amical ou d'une plaisanterie pour une présentation orale. Paradoxalement, cette partie sans importance est la plus difficile à composer, essentiellement à cause du complexe de la page blanche.

affiche Feuille écrite ou imprimée placardée dans un lieu public et portant une annonce officielle, publicitaire ou propagandiste, à laquelle une image peut être associée. On admet en général que les « axones » grecs et les « albums » romains représentaient, par leur conception, les moyens d'information en usage dans l'Antiquité les plus proches de l'affiche moderne. Les axones étaient des piliers carrés, animés d'un mouvement de rotation lent et régulier par un mécanisme interne ; sur ces piliers étaient gravées les listes des jeux publics avec les noms des athlètes concurrents. L'essor de l'affiche artistique C'est avec l'invention de l'imprimerie (1440) que naît et se développe l'affiche dans son principe moderne de production et de diffusion en série. Du xviie s. on connaît les annonces de représentations théâtrales (pièce de Scudéry à l'hôtel de Bourgogne), de recrutement par les armées du roi, et déjà les annonces d'« entreprises commerciales » (Compagnie des Indes orientales, 1670).

Related: