background preloader

Rédaction d'un travail de recherche : mots-charnière

Rédaction d'un travail de recherche : mots-charnière

Bulletin officiel Cette note de service fixe les modalités de l'épreuve d'enseignement de spécialité de « Droit et grands enjeux du monde contemporain » de la série littéraire. Nature de l'épreuve Épreuve orale Durée de l'épreuve : 20 minutes, sans temps de préparationPremière partie : 10 minutes maximumSeconde partie : le temps restantCoefficient : 4 Objectifs de l'épreuveL'épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à analyser des situations juridiques, afin d'en dégager les enjeux sociaux, d'expliciter la manière dont le droit s'en saisit et de proposer des solutions en mobilisant une argumentation juridique. Modalités de l'épreuveL'épreuve porte sur le programme d'enseignement de « Droit et grands enjeux du monde contemporain » de la classe de terminale L. Elle sanctionne un projet réalisé par le candidat au cours de l'année scolaire.

Simulation globale et formation des ... Bulletin officiel Article 1 - Pour les candidats au baccalauréat général séries économique et sociale et littéraire subissant l'épreuve anticipée d'enseignement scientifique en même temps que les épreuves terminales de la session 2012 de l'examen, conformément aux dispositions de l'article 3 de l'arrêté du 15 septembre 1993 relatif aux épreuves anticipées du baccalauréat général et technologique, le programme de l'épreuve précitée est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions du présent arrêté sont applicables pour la session 2012 du baccalauréat général dans les séries économique et sociale et littéraire. Article 3 - Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 9 décembre 2011 Pour le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et par délégation, Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer

Vygotski Vygotski ! Qui n'a pas déjà entendu au moins une fois le nom du psychologue russe, devenu tellement prisé dans les discours de formation qu'on n'en n'oublie parfois la lecture à la source... Alors, quand le Café a reçu l'invitation à un colloque de chercheurs spécialistes du grand homme, il a sauté sur l'occasion... Après deux jours de communications intenses, au cours desquelles l'envoyé du Café a souvent dû faire appel à son dictionnaire, et une semaine de relecture de notes, nous tentons le défi : donner à lire (et à entendre) aux lecteurs du Café ce que nous avons pu attraper de la pensée des équipes de recherche. Attention : ce que nous en écrivons n'a pas été relu par les auteurs, et ne saurait donc être la traduction exacte de ce qu'ils ont dit. Dans les instances de formation, l'influence de Vygotski est réelle, mais souvent contestée. Laissons la conclusion à J. Après tout, « Enseigner, c'est faire signe, dans tous les sens du terme ».

MENE1019645A Article 1 - Le programme d'enseignement spécifique de sciences en classe de première des séries ES et L est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012. Article 3 - L'arrêté du 9 août 2000 fixant le programme de l'enseignement scientifique obligatoire en classe de première de la série économique et sociale et l'arrêté du 9 août 2000 fixant le programme de l'enseignement scientifique obligatoire en classe de première de la série littéraire sont abrogés à la rentrée de l'année scolaire 2011-2012. Article 4 - Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le 21 juillet 2010 Pour le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, et par délégation, Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer Annexe Préambule 1. 2. 3.

Regardons en même temps ce qui se passe dedans et ce qui se passe dehors Jean-Yves Rocheix et Paris 8 Dans un colloque sur Vygotski, on parle surtout de psychologie. Mais justement parce qu’il est très exigeant avec les écrits du grand homme, Jean-Yves Rocheix appelle ses collègues à ne pas gommer le « sociologique », au risque de passer à côté d’un certain nombre d’explications des difficultés à apprendre. À travers quelques exemples issus de la maternelle, un membre de son équipe ES.COL, Ch. Joignaux, s’attache notamment à montrer comment certaines « pédagogies invisibles » contribuent à creuser les différences... Il semble nécessaire de sortir des limites des disciplines afin de tenter de se prémunir contre les limites des discours strictement disciplinaires, de faire dialoguer les auteurs et les théories, notamment avec l’apport de la sociologie, pour nous aider à mieux comprendre les processus qui amènent des inégalités dans les apprentissages. - reconnaître et effectuer le changement de statut des objets mis en activité dans la classe, Conclusion

Bulletin officiel La présente note de service abroge et remplace à compter de la session 2013 :- la note de service modifiée n° 2001-091 du 30 mai 2001 relative à la définition des épreuves de langues vivantes applicables au baccalauréat général à compter de la session 2002 ;- la note de service n° 2008-119 du 8 septembre 2008 relative à la définition des épreuves obligatoires de langues vivantes en séries STG et ST2S applicables à compter de la session 2009 de l'examen ;- la note de service n° 94-209 du 19 juillet 1994 pour la partie relative à l'épreuve de langues vivantes en séries STI et STL ;- la note de service n° 2001-022 du 25 janvier 2001 relative à la définition de l'épreuve facultative d'arabe aux baccalauréats général et technologique. 3 - Structure de l'épreuveLes épreuves de langues vivantes obligatoires comprennent deux parties : une partie écrite et une partie orale. AnnexeFiches d'évaluation

Avoir une belle salle de classe améliore les résultats des élèves L'architecture d'une école a-t-elle un impact sur les résultats scolaires ? Depuis des années l'idée est dans l'air. La nouveauté c'est qu'une étude britannique vient d'établir de façon précise le lien entre le cadre de travail de l'élève et ses résultats. Publiée dans la revue Building and Environment, l'étude de Peter Barrett, Fay Daviesb, Yufan Zhangb et Lucinda Barrett, de Université de Salford (Royaume Uni), s'appuie sur les résultat de 3 766 écoliers venus de 27 écoles primaires et 153 salles de classe. Des premières recommandations pour les écoles primaires à l'époque de Jules Ferry fixant par exemple la taille des fenêtres, au mouvement des écoles ouvertes d'après guerre, l'idée que l'architecture scolaire impacte les résultats des élèves a toujours été pressenti. Le premier apport de l'étude c'est de ramener l'impact architectural au niveau de la salle de classe. Pour Peter Barrett le facteur le plus important est la qualité environnementale de la salle de classe. L'étude

Related: