background preloader

Tableaux de Francis Picabia

Tableaux de Francis Picabia
 Éternels Éclairs La Biographie Il est recommandé d'aller voir le site officiel. - Aussi : Des droits d'auteurs protègent les oeuvres ici présentes ; en cas de réclamation des ayants droit celles-ci seraient immédiatement retirées. Stéphen Moysan Chat, par Francis Picabia Cocolo, par Francis Picabia Image en haute résolution non disponible Coup de soleil, par Francis Picabia Femme à la mantille bleue, par Francis Picabia Femme à la toque, par Francis Picabia Femme au serpent, par Francis Picabia Femmes au bulldog, par Francis Picabia Femme nue, par Francis Picabia L'élégante, par Francis Picabia Le marin, par Francis Picabia Portrait d'une belle, par Francis Picabia Portrait de femme I, par Francis Picabia Portrait de femme II, par Francis Picabia Suzane Romain, par Francis Picabia Trois mimes, par Francis Picabia Adam et Ève, par Francis Picabia Edulis, par Francis Picabia Femme fleur, par Francis Picabia Geminis, par Francis Picabia Hera, par Francis Picabia Le Sphinx, par Francis Picabia Les Peintres

http://www.eternels-eclairs.fr/tableaux-picabia.php

Related:  Arts et époqueshistoire de l'art

Belle Epoque «Le dix-neuvième siècle, avec son idéalisme libéral, était sincèrement convaincu qu'il se trouvait sur la route droite qui mène infailliblement au «meilleur des mondes possibles». On ne considérait qu'avec dédain les époques révolues, avec leurs guerres, leurs famines et leurs révoltes, on jugeait que l'humanité, faute d'être suffisamment éclairée, n'y avait pas atteint la majorité. Il s'en fallait de quelques décades à peine pour que tout mal et toute violence soient définitivement vaincus, et cette foi en un progrès fatal et continu avait en ce temps là toute la force d'une religion. Déjà l'on croyait en ce «Progrès» plus qu'en la Bible, et cet évangile semblait irréfutablement démontré par les merveilles sans cesse renouvelées de la science et de la technique [...]

Le fauvisme et ses influences sur l’art moderne André Derain, Les deux péniches, 1906 « L’orgie des tons purs » La « cage aux fauves » du Salon d’Automne, 1905 « Le fauvisme est venu du fait que nous nous placions tout à fait loin des couleurs d’imitation et qu’avec des couleurs pures nous obtenions des réactions plus fortes. » « La couleur surtout et peut être plus encore que le dessin est une libération. » Henri Matisse, Écrits et propos sur l’Art

Le maitre des Cassoni Campana. Et Pasiphaé tomba amoureuse du taureau. « Une poule sur un mur Une reine infidèle, un roi aux ambitions expansionnistes, un monstre, une fille ingénieuse, un héros tiède Ce n’est pas difficile de comprendre qui sont les personnages se cachant derrière ces expressions un peu rapides : je vous propose de suivre l’histoire de Pasiphaé qui de ces amours divines engendra le Minotaure et de d’assister aux conséquences de cette funeste engeance. Essayons d’entrer dans l’histoire en suivant le chemin tracé par un artiste : Le maitre des Cassoni Campana. C’est en visitant l’incroyable musée du Petit Palais à Avignon que j’ai découvert cet artiste.

Tableaux de Pablo Picasso  Éternels Éclairs La Biographie Il est recommandé d'aller voir le site officiel. - Aussi : Des droits d'auteurs protègent les oeuvres ici présentes ; en cas de réclamation des ayants droit celles-ci seraient immédiatement retirées. Stéphen Moysan Femme de profil, par Pablo Picasso Tatoueurs Tatoués C'est le tatau polynésien, observé au XVIIIe siècle par l'équipage du capitaine Cook qui a donné son nom au tatouage. C'est devenu une forme artistique et un phénomène global. Le tatouage est fait d'échanges entre les pays, entre courants marginaux et dominants. Et de nos jours l'extension des médias l'a rendu particulièrement proche. Au long des époques et à travers les continent, autrefois marqueur ritualisant dans les sociétés traditionnelles, le tatouage a été éradiqué par la colonisation pour devenir au XIXe siècle objet de fierté et de spectacle et enfin au XXe siècle, pratique artistique. L'histoire globale du tatouage est celle d'un ensemble de gestes techniques, d'outils, de pigments, de procédés figuratifs destinés au marquage du corps.

Futurisme, Rayonnisme, Orphisme Dossiers pédagogiques/Collections du Musée Un mouvement, une période LES AVANT-GARDES avant 1914 : l'héritage du cubisme Les artistes et leurs œuvres Umberto Boccioni, Nature morte à la bouteille, 1912 Luigi Russolo, Dynamisme d'une automobile, 1912-1913 Michel Larionov, Journée ensoleillée,1913-1914 Nathalie Gontcharova, Les Porteuses 1911 Robert Delaunay, Une fenêtre, 1912-1913 Sonia Delaunay, Prismes électriques, 1914 Textes de référence F. T. Marinetti, Extrait du Manifeste du Futurisme, février 1909 Robert Delaunay, extrait de Du cubisme à l'art abstrait, 1957 Robert Delaunay, Correspondance Albert Gleizes-Robert et Sonia Delaunay, 1926-1947 Tableaux d'Umberto Boccioni  Éternels Éclairs Ceux qui partent, par Umberto Boccioni Image en haute résolution non disponible Ceux qui restent, par Umberto Boccioni Charge des lanciers, par Umberto Boccioni

10 citations inspirantes sur la créativité Les grands hommes laissent toujours des traces après leur passage sur notre bonne vieille terre. Leur aura perdurent à travers leurs écrits et leurs réalisations en général. Les citations ici présentes sont comme autant d’empreintes qu’ils ont laissés à la postérité pour continuer à inspirer leurs descendants. Dada ou la boussole folle de l'anarchisme Une Allemagne enfouie Si l’anarchisme est avant tout l’affirmation des potentialités individuelles - contre la société bourgeoise, contre l’Etat, contre toutes les formes d’aliénation collective -, alors il faut commencer par reconnaître avant le dadaisme, dans la littérature allemande, ce qui a pu annoncer cette avant-garde que l’on associe automatiquement avec l’anarchisme. Cela commence avec Fichte et les romantiques allemands, avec l’affirmation d’un sujet autonome et absolument libre de s’auto-créer : « Avec l’être libre, conscient de soi, apparaît en même temps tout un monde - à partir du néant ». Le « Plus ancien programme de l’idéalisme allemand » - dont l’auteur est soit Hölderlin, soit Hegel, soit Schelling (plus vraisemblablement Schelling), continue en démolissant la légitimité de l’Etat : « Seul ce qui est l’objet de la liberté s’appelle Idée.

Related: