background preloader

Veille sur les Humanités Numériques et champs associés

Veille sur les Humanités Numériques et champs associés

affordance.info : sciences de l'info et Internet Les données peuvent-elles améliorer l’éducation Par Hubert Guillaud le 06/09/11 | 7 commentaires | 2,703 lectures | Impression Audrey Watters pour O’Reilly Radar interviewait récemment le théoricien de l’éducation George Siemens (auteur de plusieurs blogs comme elearnspace et Connectivism) de l’Institut de recherche des technologies augmentées pour la connaissance de l’université d’Athabasca sur les applications et les défis des données pour l’éducation. Les écoles ont depuis longtemps amassé des données sur leurs élèves : notes, fréquentation, résultats aux examens… Mais peu de choses ont réellement été faites de ces informations pour améliorer l’apprentissage des élèves. “Une autre zone de collecte de données possible porte sur les interactions sociales distribuées dans lesquelles s’engagent quotidiennement les étudiants par le biais de Facebook, des blogs, de Twitter et d’autres outils similaires. Image : George Siemens sur la scène de Tedx NewYork Education en 2010, photographié par WayneKLinn.

Home Lire sur écran La lecture sur écran, plus agréable (et efficace) qu'il y a une 10aine d'années, reste encore laborieuse : entre les besoins et contraintes des lecteurs d'un côté, les difficultés technico-ergonomiques pour les éditeurs de logiciels de l'autres, les (très mauvaises) pratiques des éditeurs des contenus (professionnels ou non(, je suppose qu'il nous faudra encore quelques années de tatonnements... Ma dernière expérience en date du jour : un PDF (beurk !) ... sur 2 pages, inutilisable/illisible, mais payé ! Et je ne vous parle pas des DRM : pour ma part j'ai pris la décision de ne plus acheter du tout d'ouvvrages/documents avec DRM - il y a tant à lire que je ne serais pas perdante. Je trouve assez scandaleux curieux que la plupart des éditeurs/diffuseurs ne nous annoncent pas la couleur (ex chez Numilog, le même ouvrage à la Fnac. . Toutes ces bagarres pour quoi faire ? Je surveille ces outils depuis bon nombres d'années. 1. Plateforme matérielle Application logicielle Fichiers manipulés 2.

Le livre augmenté est un projet éditorial Cet article a été publié il y a 3 ans 11 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Très chouette expérience autour d’un texte de Doris Lessing en anglais trouvé au détour d’un lien chez La Feuille. L’idée est la suivante : sur un temps limité (5 à 6 semaines), 6 écrivains commentent The golden notebook de Doris Lessing dans une interface dédiée. Seuls les commentaires de ces 6 personnes apparaissent dans l’interface en regard du texte, mais chaque commentaire peut faire à son tour l’objet d’une discussion dans un forum associé. En tout cas, il me semble qu’il y a une voie intéressante pour la fameuse idée du livre augmenté… Ici l’augmentation n’est pas une fin en soi et/ou un argument marketing, mais déplace l’opération critique au cœur du texte en utilisant intelligemment une interface agréable. Auteur : Silvae (1100 Posts) Tags:Comprendre les enjeux de demain

Les data en forme Cette semaine, les journalistes de données d'OWNI posent des problèmes au Père Noël, font une data-visite en Indiana et analysent les communications des Américains (sans l'aide d'Amesys). L’information vous a peut-être échappé, mais dans six jours, c’est Noël. Et la semaine suivante, la fin de l’année 2011. Des diktats du calendrier auxquels la planète data se plie elle aussi. Mais à sa manière : le collectif Science Gallery met ainsi les pieds dans le plat, en analysant en données la question suivante : comment fait le Père Noël pour réaliser sa tournée ? Loin d’être anodine, cette énigme pourrait très bien concurrencer les bons vieux problèmes de baignoires qui fuient : étant donné que l’on compte environ deux millions d’enfants dans le monde, dont un tiers, est généralement “bon” à l’école, que les visites du Père Noël doivent se situer entre 7 heures du soir et 7 heures du matin, (…) combien faut-il de rennes au Père Noël ? La réponse est ici. Look right / Look left Connecting people

The Pixelised Revolution : art et révolution (suite de “la suite”) Rabih Mroué dans "The Pixelated Revolution" Outre leur qualité esthétique, les multiples intervention plastiques dans les villes « insurgées » arabes ont l’intérêt de mettre en évidence les questions qui se posent à l’expression artistique contemporaine en cette période de turbulences politiques. Face au risque, bien réel, d’une récupération par le monde du marché de l’art, capable de tout recycler ou presque, graffeurs et graphistes égyptiens (voir le précédent billet) ont imaginé une réponse, via l’anonymat intégral pour certains, en adoptant une posture qui fait d’eux surtout pas des artistes, avec un discours « en surplomb » et en ayant la prétention de délivrer le sens des événements en cours, mais au contraire de simples auteurs de propositions visuelles, dans le but de créer un dialogue citoyen et de contribuer ainsi la prise de conscience révolutionnaire. Avant New York où il se produira notamment au Andy Warhol Museum (no comment !) Rien à voir, sauf le titre ! Imprimer ce billet

Quel avenir pour les revues papier ? Evans Library, Texas A&M University (photo Amanda Monteleone : À l’heure actuelle, les revues savantes traditionnelles sont difficiles d’accès, leur prix est trop élevé, leur lectorat parfois trop faible. Leur mise en ligne est une chance pour mieux les faire connaître et diffuser la production scientifique, notamment dans le cadre d’une « mondialisation » de la recherche où les effets de concurrence se font de plus en plus sentir. Un récent billet de Michael Clarke sur l’excellent blog Scholarly kitchen (7 décembre 2011) fait un tour détaillé et argumenté de la question de la disparition, à plus ou moins long terme, du support papier pour les revues académiques. Le titre place sans équivoque la discussion sur le terrain financier : « The Cost of Print ». Il y a bien sûr des résistances à ce nouveau modèle en train de naître. Au-delà des aspects financiers, l’article de Clarke détaille les avantages des revues en ligne. Syria

↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓↓ PETRACORTRIGHT@GMAIL.COM *********C.V. IS HERE********* **VIDEO CATALOG IS HERE** 4 ALL INQUIRIES ABOUT WORK / PRESS / ETC ****PLEASE**** CONTACT THE STUDIO: studiopetracortright@gmail.com VIDEEOH PIECES↓ 2011_*_____ SLNOW???s 1 & 2 Surfdom The internet has revolutionised humanities research. But has the development of ever-more sophisticated online resources freed up scholars to explore new ideas, or made them slaves to the digital machine? Matthew Reisz reports Credit: Getty/Alamy/Art Archive It is hard to overstate the scale of the revolution that goes under the name "digital humanities". A remarkable project titled Cultures of Knowledge: An Intellectual Geography of the Seventeenth-Century Republic of Letters seeks to reconstruct pan-European intellectual networks by creating a modern equivalent. The 18th-century equivalents of anthologies of cat poetry or poems to heal a broken heart were popular miscellanies of verse and song. A three-year project, the index is hosted by the Bodleian Library's Centre for the Study of the Book, funded by the Leverhulme Trust and led by Abigail Williams, Lord White fellow and tutor in English at St Peter's College, Oxford. The issue of democratisation is also intriguing.

Occupy London: video interview with Radiohead’s Thom Yorke and Massive Attack’s Robert ’3D’ Del Naja; Call for all to get involved in Occupy movement Following the surprise thank you gig by Radiohead’s Thom Yorke, Massive Attack’s 3D & Tim Goldsworthy of UNKLE for Occupy London – part of the global movement for social and economic justice – is delighted to be able to share an exclusive frank interview with Massive Attack’s Robert ’3D’ Del Naja and Radiohead’s Thom Yorke about why they support Occupy and why they did the gig. More details about the gig here . Occupy London now has three spaces, including its first occupation camp at St Paul’s Churchyard – just by the London Stock Exchange in the heart of the City – and a second camp at Finsbury Square in the borough of Islington. Two of these spaces are currently facing eviction – the occupation at St Paul’s and the Bank of Ideas – and your support is called on. We would like to say a massive thank you to @spentrails on Twitter who volunteered to transcribe the interview with 3D and Thom Yorke this morning. Thom Yorke I mean, to me the starting point in my head was that film Inside Job.

Related: