background preloader

Le journaliste et réalisateur syrien qui a révélé les atrocités de Daesh à Alep assassiné en Turquie

Le journaliste et réalisateur syrien qui a révélé les atrocités de Daesh à Alep assassiné en Turquie
Un éminent journaliste syrien qui a réalisé plusieurs documentaires dévoilant le vrai visage de Daesh, a été abattu par des assaillants en plein jour à Gaziantep. Il s’agit du troisième meurtre de journaliste en Turquie ces trois derniers mois. Naji Jerf, rédacteur en chef du magazine Hentah, connu pour ses documentaires dénonçant les violences et abus commis sur les territoires contrôlés par l’Etat islamique (Daesh, EI), a essuyé un tir mortel près d’un bâtiment abritant les locaux de médias indépendants syriens dans la ville turque de Gaziantep. Ce sont ses collègues qui ont révélé sa mort. Selon un média local, le journaliste a été victime d’un tir à la tête alors qu’il marchait dans la rue. Il a été transporté à l’hôpital mais il y a succombé à sa blessure. Un ami de Naji Jerf a déclaré à l’AFP que le journaliste était «censé arriver à Paris cette semaine après avoir reçu, avec sa famille, un visa d’asile en France». Lire aussi : Des journalistes russes ont été expulsés de la Turquie Related:  La 3° guerre mondiale IITurquie

Combattant de Daesh : «Je me suis entrainé dans un camp en Turquie» La Turquie entraîne des terroristes de l’Etat islamique dans un camp déguisé en base de formation pour l’Armée syrienne libre, a révélé aux médias russes un djihadiste de 20 ans capturé par les combattants kurdes. Capturé dans le nord de la Syrie en septembre par les Unités de protection du peuple (YPG) du Parti kurde, Abdourrahman Abdoulhadi, un citoyen syrien qui avait rejoint Daesh (Etat islamique, EI), affirme qu’il a été entraîné en Turquie avant d’entamer ses activités au sein de l’organisation terroriste. Le YPG est présent dans trois régions contrôlées par le Parti de l’union démocratique (PYD) kurde syrien, où il combat des groupes islamistes, surtout le Front al-Nosra et Daesh. Le PYD, antenne du Parti kurde des travailleurs (PKK) en Turquie, a de facto dirigé certaines parties de la Syrie après que les troupes gouvernementales ont été forcés de s’y retirer en 2012. Lire aussi : la police disperse une manifestation contre l'opération anti-PKK à Ankara

En fait, 1 simple malentendu ! Le dérapage du président turc, qui avait cité l’exemple de l’Allemagne nazie alors qu’on lui posait une question sur le système présidentiel fort qu’il entendait mettre en place dans son pays, résulte-t-il d’un simple malentendu ? Après une déclaration qui a fait beaucoup de bruit, le cabinet de Recep Tayyip Erdogan a tenu à faire amende honorable en publiant un communiqué démentant que le chef de l'Etat ait cité Adolf Hitler comme un exemple positif de gouvernance. «Qu’il s’agisse d’un système parlementaire ou d’un système présidentiel, de mauvaises lois qui engendrent un désastre peuvent émerger lorsque le système est mal utilisé, comme cela fut le cas dans l’Allemagne d’Hitler», peut-on lire dans le communiqué officiel publié le 2 janvier, qui précise qu’il est «inacceptable» de voir dans les propos du dirigeant turc une apologie du dictateur nazi. Face à la volonté de réforme du président turc, l’opposition redoute une concentration du pouvoir excessive dans les mains du dirigeant.

Jusqu'à 30 morts dans un triple attentat à Homs, en Syrie (VIDEO) Plusieurs bombes ont explosé dans la ville syrienne de Homs, faisant au moins 30 victimes et des dizaines de blessés parmi les civils, a annoncé l’agence RIA Novosti en citant des sources policières. «Un terroriste kamikaze s’est fait exploser, une voiture piégée a explosé presqu’immédiatement après, ensuite suivi par la détonation d’une bombe au même endroit que le premier attentat. Cet acte terroriste a eu lieu à proximité de l'hôpital Ruqyah», a annoncé l’interlocuteur de l’agence. Le nombre de victime pourrait atteindre 30 personnes, d'après la même source. Cependant, la télévision publique syrienne n'a fait état pour le moment que de 14 morts. D'après l'agence Sanaa, l'attentat a été perpétré sur la place centrale de l'arrondissement Al-Zahraa. Il s’agit de la deuxième attaque à Homs dans le mois en cours.

Erdogan compare son projet de régime au IIIè reich En voulant vanter le système présidentiel fort qu’il tente de mettre en place dans son pays malgré les critiques, le président de la Turquie n’a pas hésité à en donner un exemple pour le moins controversé : le IIIe Reich d’Adolf Hitler. Ces propos pourraient apparaître comme une reductio ad Hitlerum (procédé rhétorique de diabolisation d’un adversaire)… Excepté qu’ils ont été prononcés par Recep Tayyip Erdogan lui-même. Interrogé sur le fait de savoir si son pays pourrait maintenir un gouvernement unitaire en cas d'implantation d'un système présidentiel, le chef d'Etat a répondu que «dans un système unitaire [comme la Turquie], un système présidentiel peut parfaitement exister. Prononcée en conférence de presse jeudi 31 décembre, au retour d’un voyage d’affaires en Arabie saoudite, la citation a été rapportée par l'agence de presse turque Dogan. «Ce qui serait bon pour la Turquie serait d’adopter un système présidentiel en accord avec l’esprit [démocratique].

Plusieurs centaines de réfugiés ont tenté de franchir la frontière depuis le Maroc vers l'Espagne Des centaines de migrants africains ont essayé de franchir, vendredi 25 décembre, la clôture, surmontée de barbelés, érigée à la frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Ceuta. D'après la Croix-Rouge, 185 d'entre eux sont parvenus à passer en Espagne. Des volontaires de l'ONG ont traité les migrants qui ont réussi à traverser la frontière et étaient pour la plupart blessés, leur fournissant des vêtements et des chaussures, a annoncé l'organisation dans un communiqué. Douze d'entre eux ont dû être hospitalisés pour fractures, a-t-elle précisé. Le Maroc, porte d'entrée de l'Europe pour des réfugiés Dans le même temps, quelque 200 autres tentaient de gagner l'enclave espagnole à la nage depuis les côtes marocaines, a annoncé l'agence officielle marocaine MAP. Des clôtures de sept mètres de haut Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour atteindre les enclaves de Ceuta et Melilla, les seules frontières terrestres de l'Union européenne avec l'Afrique.

il voulait dire Atatürk Hitler, référence de Netanyahu International Le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, a évoqué l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler pour défendre le système présidentiel fort qu'il veut instaurer en Turquie, rapporte vendredi la presse turque. "Dans un système unitaire (comme la Turquie) un système présidentiel peut parfaitement exister. M. M. Le projet d'un passage à un système présidentiel défendu par l'homme fort de Turquie est revenu au premier plan après la nette victoire (49,5% des voix, 317 députés) de son parti de la justice et du développement (AKP) aux élections du 1er novembre dernier. Mais l'AKP n'a pas obtenu la majorité qualifiée (367 députés) pour pouvoir modifier la Constitution seul et doit rechercher le soutien de l'opposition, opposée en bloc à une présidentialisation du régime sous Erdogan qu'elle accuse de dérive autoritaire.

» “Échanges entre militaires” : les révélations de Seymour Hersh sur la Syrie Le journaliste d’investigation Seymour Hersh livre ainsi un long article sur le partage du Renseignement américain sur la guerre en Syrie.Il est spécialisé dans les affaires militaires américaines et les services secrets. Il a écrit notamment pour The New Yorker et le New York Times. Il est à l’origine de nombreuses révélations comme le scandale de torture de Abu Ghraib ou encore le Massacre de Mỹ Lai au Viêt Nam pour lequel il obtient un Prix Pulitzer. Il est considéré par le monde universitaire comme un des meilleurs journalistes des États-Unis. Source : London Review of Book, 12/2015. L’insistance de Barack Obama à réclamer le départ d’Assad – et à affirmer qu’il y a des groupes de rebelles modérés en Syrie capables de le renverser – a provoqué ces dernières années des dissensions feutrée, est même une opposition ouverte parmi les plus hauts fonctionnaires de l’État Major conjoint du Pentagone. Pourtant l’Administration Obama continue de condamner la Russie pour son soutien à Assad.

Les oubliées du GOF fu Commémoration par la communauté kurde de Paris le 6 janvier 2015, face à l'immeuble où 3 militantes kurdes étaient assassinées en 2013. Ce lundi soir, dans la file d'attente du théâtre du Gymnase qui déborde sur les Grands Boulevards, une équipe de télé tente un micro-trottoir sur feu Michel Galabru, qui y donnait son cours d'art dramatique. Chou blanc : les spectateurs sont bien venus se recueillir, mais pas en mémoire de l'acteur. C'est en effet l'avant-première de Sara, un documentaire sur une militante kurde assassinée avec ses amies Leyla et Fidan, trois ans plus tôt, le 9 janvier 2013, au 147, rue La Fayette dans le 10e arrondissement. La « légende vivante » qui a inspiré les femmes kurdes Ainsi s'ouvre une semaine de commémorations invisibles, à l'ombre de celles de Charlie. Sara, le titre du film, était le nom de guerre de Sakine Cansiz, née en 1958 à Dersim en Turquie, cofondatrice en 1978 du PKK (le Parti des travailleurs kurdes). Lire la suite sur Le Point.fr Copyright © 2016

Moscou : les nouveaux entrepôts d’armes US en Europe «frôlent la violation» des accords Russie-OTAN Le ministère des Affaires étrangères de la Russie a appelé Washington à renoncer aux projets du Pentagone de renforcer sa présence militaire sur le territoire de sept pays d’Europe de l’Est. «Ces préparatifs militaires des Etats-Unis, sous un prétexte absolument fantaisiste de protection des alliés d'une soi-disant menace russe, ne vont pas seulement à l’encontre des intérêts de la paix et de la sécurité en Europe, mais confirment en plus son aspiration à l’escalade des tensions et au sabotage de la stabilité sur le continent», a déclaré ce lundi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. La responsable a rappelé que la création de nouveaux sites militaires en Europe de l’Est «frôlerait la violation de l’Acte fondateur Russie-OTAN signé en 1997, dans lequel l’Alliance s’engage à ne pas déployer de forces militaires à titre permanent sur le territoire des pays en question». Lire aussi : Une nouvelle partie du bouclier anti-missile de l’OTAN voit le jour en Roumanie

09/01/2016 demande Justice à la France Première grande victoire : les Irakiens hissent leur drapeau à Ramadi, ex-bastion de Daesh (VIDEO) Des forces irakiennes d'élite du contre-terrorisme (CTS) ont hissé le drapeau du pays au-dessus du complexe gouvernemental à l’ouest de Ramadi, a annoncé lundi un porte-parole de l’armée, un jour après l’annonce de la reprise de la ville sur Daesh. «Oui, la ville de Ramadi a été libérée», a poursuivi le porte-parole et général Yahya Rasool, dans un communiqué diffusé par une chaîne de télé gouvernementale. Plus tôt dans la journée, des médias occidentaux ont fait savoir que des soldats irakiens menaient des opérations de déminage dans la ville de Ramadi reprise des mains de Daesh, ainsi que de neutralisation des dernières poches de résistance. Les militaires n’ont à ce stade pas rencontré de forte résistance dans les rues de Ramadi. En ce qui concerne le nombre de personnes mortes dans la bataille de Ramadi, il n’y a pas encore de données précises. Les forces irakiennes ont perdu le contrôle de Ramadi en mai, après une semaine de combat.

Vendeur de journaux assassiné Un distributeur de journaux kurdes, Kadri Bagdu, a été assassiné le 14 octobre à Seyhan, dans la région d’Adana. Reporters sans frontières (RSF) a condamné fermement cet assassinat qui ravive le souvenir des années noires en Turquie. « L’assassinat ciblé de Kadri Bagdu évoque les heures les plus sombres de la récente histoire turque » a déclaré l'organisation. Le vendeur de journaux âgé de 46 ans était en train de distribuer les quotidiens kurdes Azadiya Welat et Özgür Gündem dans le quartier Sakir Pasa de Seyhan, lorsque deux individus à moto ont tiré sur lui avant de prendre la fuite. Atteint de cinq balles, dont une à la tête, il a succombé à ses blessures quelques heures plus tard. Employé de la société de presse Firat, Kadri Bagdu travaillait depuis 17 ans dans ce secteur. Près de 80 travailleurs de la presse kurde tués Entre le 30 mai 1992 et le 14 avril 1994, huit correspondants et dix-neuf distributeurs du quotidien Özgür Gündem ont été assassinés par les forces de l’Etat.

Daech et le Front al-Nosra (enfin) classés comme groupes terroristes International URL courte La semaine dernière, à New York, une liste des groupes terroristes a été formulée. "En dépit des divergences sur d'autres questions, il y avait un consensus absolu entre tous les pays réunis sur le fait que Daech et le Front al-Nosra sont des organisations terroristes", a déclaré Nasser Judeh, ministre jordanien des Affaires étrangères, dont le pays est chargé de "coordonner" l'établissement d'une liste des groupes terroristes en Syrie. La liste doit établir les groupes considérés comme terroristes qui seront exclus des négociations de paix en Syrie. Pour la première fois en près de cinq ans de conflit, les 15 membres du Conseil de sécurité sont tombés d'accord à l'unanimité et ont adopté samedi une résolution qui établit une feuille de route pour une solution politique. Les prochaines discussions doivent se tenir début 2016 à Genève, sous l'égide de l'Onu. Le Front al-Nosra a été formé à la fin de l'année 2011.

04/2015 Les kurdes démentent saboter le processus de paix Les autorités turques ont accusé le mouvement kurde de torpiller le processus de paix, après les affrontements du 11 avril 2015 qui ont fait des morts, mais une vidéo dément les déclarations officielles. Ce sont des civils kurdes qui interviennent en tant que boucliers humains pour arrêter le combat, avant de sauver les soldats blessés. Cette intervention civile a couté la mort d'un responsable local du parti kurde HDP sous le feu de l'armée turque. Les autorités turques ont annoncé avoir tué cinq combattants du PKK, accusant le mouvement kurde de tenter de "dynamiter la paix dans le pays et de saboter le processus de paix. Dans la vidéo diffusée par l'agence de presse kurde DIHA, on voit un soldat qui dit qu'il faut interroger ceux qui ont donné l'ordre de mener cette opération Le PKK a dénoncé une campagne de désinformation des autorités turques, évoquant une opération militaire d'envergure ciblée.

Related: