background preloader

Est-ce que la France veut en finir avec les entrepreneurs ?

Est-ce que la France veut en finir avec les entrepreneurs ?
© Unknown Je viens de sortir du Tribunal de commerce où j'ai déposé le dossier de demande de Redressement Judiciaire pour mon entreprise (crée en octobre 2000, avec encore 4 salariés et 4 établissement en France). Ce qui j'y ai vu, et entendu, me laisse... "sans dents" ! La personne qui a pris mon dossier, m'a expliqué que JAMAIS elle n'avait vu cela depuis ses débuts. A 16h00 quand je suis parti, le lieu fourmillait encore d'activité, bizarre dans une administration française (dont je salue l'accueil au passage). - Contrôle URSSAF global : pareil RAS, mais pas de temps perdu. - Contrôle des impôts global : 5.000 euros à payer (20% du temps de la semaine perdu / 3 mois.) Douche froide, mais autant négocier avec une porte de prison, les règles c'est que ce sont eux qui font le règles. Pas le droit au RSA (car j'ai des salariés et mon CA est trop important), le RSI qui harcèle pour percevoir sa dîme, c'est 3.300 euros minimum les cotisations annuelles, même avec 0 euros de rémunération. Related:  Le capitaine de pédalo III (Et maintenant, sans les dents !)

» La déchéance de François Hollande, par Eric Fassin Constitutionnaliser la déchéance de nationalité n’est pas seulement un crime; c’est une faute. Du moins la stratégie présidentielle peut-elle nous aider à sortir du piège du « front républicain ». Comment croire que c’est l’extrême droitisation des gouvernants socialistes qui nous sauvera du Front national ? « Une personne née française qui détient une autre nationalité peut être déchue de la nationalité française lorsqu’elle est condamnée pour un crime constituant une atteinte grave à la vie de la Nation. » Constitutionnaliser pareille mesure n’est pas seulement un crime ; c’est aussi une faute. Tout le monde s’accorde à le dire, elle est inutile : ceux qui, au nom de l’État islamique, sont prêts à se donner la mort pour faire la guerre à la France, n’en seront pas dissuadés par la crainte de perdre leur passeport. Énorme en effet : Elle est fascinante Ségolène Royal, un vrai condensé du politicien actuel : le but, c’est Twitter, pas de régler les problèmes ! Une mesure symbolique

106- LA FRANCE « vendue »devenue »province » Américaine !! L’État profond « français » Al-Qaïda : terroriste en Occident, alliée au Moyen-Orient Depuis le 11-Septembre, on observe un basculement de nombreux États occidentaux vers une forme d’ultra-sécuritarisme, imposé verticalement au nom de la lutte antiterroriste. Ce phénomène se caractérise notamment par l’adoption de mesures introduisant la notion de « précrime » dans la loi, ce qui est préoccupant. À l’origine de ces révélations, corroborées ensuite par des lanceurs d’alerte de premier plan,[10] le journaliste Nafeez Ahmed expliqua en 2014 que cette stratégie anti-Assad avait été coordonnée par les renseignements militaires des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et d’Israël.[11] Dans ce cadre, ces agences ont activé au Moyen-Orient un réseau de bases de soutien et d’entraînement des rebelles dits « modérés »,[12] afin de déstabiliser la Syrie en profondeur. Les politiques profondes de l’État français, les hydrocarbomonarchies et le jihad anti-Assad Maxime Chaix Autre source :

Terrorisme : au bord du «burn-out», les procureurs lancent un cri d'alarme La conférence nationale des procureurs de la République (CNPR) a appelé jeudi les parquets, saturés et au bord du «burn-out» après les attentats de Paris, à suspendre certaines missions annexes pour se concentrer sur l'essentiel, notamment la direction des affaires judiciaires. Cinq procureurs, membres de l'association qui revendique 90 adhérents et 130 sympathisants sur les 167 procureurs de France, ont lancé un cri d'alarme sur la dégradation des conditions de travail des parquets, sortant ainsi de leur traditionnelle réserve. «C'est un crève-cœur de s'exprimer ainsi mais la tension est extrême. Nos collègues sont épuisés, certains au bord du burn-out», a expliqué Thomas Pison, président du CNPR et procureur de Nancy, en expliquant que la mobilisation après les attentats du 13 novembre et la mise en place de l'état d'urgence ont à nouveau mis en lumière le manque de moyens humains et matériels du ministère public face à des missions toujours plus nombreuses. «Il y a une vraie urgence.

Nucléaire : des comprimés d’iode seront distribués début 2016 près des centrales, Énergie - Environnement Près de cinq ans après la catastrophe de Fukushima, « on sait qu’un accident nucléaire est possible en France, même si ce n’est pas quelque chose de probable, loin de là », rassure Alain Delmestre, directeur général adjoint de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). C’est pourquoi, en prévention, une nouvelle campagne de distribution de comprimés d’iode aux populations sera lancée à partir de janvier. Il s’agira de la cinquième campagne de ce type en France depuis 1997. La dernière a eu lieu en 2009, mais les comprimés ayant une durée de validité de sept ans, il est temps de les remplacer. 400.000 foyers et 2.000 établissements concernés La campagne va concerner les personnes et les collectivités (écoles, entreprises, administrations etc.) situées dans un rayon de 10 kilomètres autour d’un des 19 sites nucléaires d’EDF. « Faire progresser la conscience du risque dans l’opinion publique » Les Echos

– la lettre d'info de Fraternité Citoyenne – Joyeux noël ! Tout va bien madame la marquise Éditorial Tout le système financier transatlantique de la City et de Wall Street est au bord d’un effondrement généralisé. Ceux qui ne se laissent pas aveugler perçoivent des signes avant-coureurs qui ne trompent pas. Pour résumer la situation économique mondiale aujourd'hui: → Quatre banques italiennes ont fait faillite fin novembre et l’Union européenne, s’appuyant sur la nouvelle directive européenne sur le redressement et la résolution des crises bancaires (BRRD - 2014/59/UE), a tenté de confisquer les dépôts de leurs clients. → Porto-Rico, écrasé par une dette de 72 milliards de dollars détenue en grande partie par des « fonds vautours », a déjà annoncé qu’il ne pourrait pas payer le milliard de dollars à échéance au 31 décembre. → Plusieurs fonds spéculatifs américains, qui ont parié des sommes colossales sur la dette portoricaine, sur les obligations pourries et sur la bulle des gaz et huiles de schiste, ont déjà déposé leur bilan. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

Déchéance et déchéances La proposition d’inscrire la déchéance de nationalité pour les binationaux donne lieu à beaucoup d’approximations, que ce soit dans la presse ou dans les réseaux sociaux. On va tenter de répondre ici à certaines des questions qui ont été posées. Au-delà, il faut s’interroger sur le texte que la gouvernement entend présenter au début du mois de février aux représentants de la Nation. Le projet a été modifié, faisant tomber certains des arguments contre l’article 36-1. Qu’est-ce qui sépare en deux les français ? On prétend que le principe de déchéance de nationalité, parce qu’il s’appliquerait aux seuls binationaux, créerait « deux catégories » de français. Mais, en Droit, on reconnaît qu’il doit y avoir un équilibre entre les droits et les devoirs pour éviter de créer des citoyens dits « de second zone ». Par ailleurs, si le principe de déchéance ne peut s’appliquer aux nationaux simples, c’est en vertu d’une décision de justice internationale à laquelle la France a décidé de souscrire.

Tout comprendre au débat sur la déchéance de nationalité Depuis plusieurs semaines le débat sur la déchéance de nationalité fait rage à gauche comme à droite. François Hollande souhaite étendre la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français et l’inscrire dans la Constitution. Toute la classe politique s’exprime et se positionne dans ce débat, le projet de la loi constitutionnelle sera soumis à l’Assemblée nationale le 3 février prochain. Cette mesure de déchéance de nationalité concernerait environ 1,5 millions de binationaux en France selon les chiffres de l’organisme public de recherche. A l'étranger aussi la gauche se montre irritée. Quels sont les arguments pour et contre ? Une proposition qui divise la classe politique La déchéance de nationalité est une proposition très controversée. Les contre : Jean-Marc Ayrault , député PS et ancien Premier ministre Arnaud Montebourg, ancien ministre PS Anne Hidalgo, maire PS de Paris Aurélie Filippetti, députée PS et ancienne ministre Les pour : Thierry Mariani député Les Républicains,

Les confiscations bancaires sont totalement anti-constitutionnelles Nous baignons depuis quelques mois dans des menaces-chantages de confiscation de nos comptes bancaires ainsi que de ceux de nos prestataires de prévoyance sociale tels que les caisses de pension, assureurs, assurances-vieillesse etc. Cette confiscation qui porte le nom de bail-in sert au renflouement des fonds propres des banques, hedge funds, assureurs pour autant que l’Etat les reconnaisse de taille systémique ou too big to fail. On prend aux uns pour donner aux autres sans autre forme de procès ni de procédure, en violation parfaite de toutes les règles juridiques, constitutionnelles, morales et éthiques. Du pur arbitraire ou de l’abus d’autorité. A choix… De la Justice… Une différence essentielle entre une démocratie et une république bananière est la centralité et la vitalité de la Justice. Nous retenons de ce postulat deux volets : Ces sanctions ou récompenses doivent absolument être jaugées en fonction de sources normées. 1. Art. 2. 1. 2. 1. 2. Liliane Held-Khawam

Related: