background preloader

Galerie Vidéos

Galerie Vidéos

Cours de - Progrès technique et croissance endogène « Les premiers entrepreneurs suppriment les obstacles pour les autres non seulement dans la branche où ils apparaissent, mais aussi, conformément à la nature de ces obstacles, ils les suppriment ipso facto en grande partie dans les autres branches de la production » Joseph Aloïs Schumpeter, (La théorie de l’évolution économique, 1912). 1. Les apports de Schumpeter aux nouvelles théories de la croissance En situation de productivité marginale décroissante, condition nécessaire à l’existence de la concurrence, les économistes néoclassiques vont avoir beaucoup de difficultés à expliquer le processus de croissance. Dans le modèle de Solow, la croissance est avant toute chose exogène et s’explique principalement par l’augmentation de la quantité des facteurs de production utilisés et par un progrès technique exogène qui dépendrait du niveau de progrès scientifique. a. b. Schumpeter va de plus mettre l’accent sur les effets d’entraînement des innovations. Vous êtes ici :

La balance des paiements et la position extérieure La balance des paiements mesure les transactions entre les résidents et les non-résidents, c’est-à-dire entre les acteurs économiques (banques, entreprises, ménages, administrations publiques) qui exercent leur activité sur le territoire national et ceux qui exercent leur activité à l’étranger. La balance des paiements présente les transactions courantes et les transactions financières. Les transactions courantes regroupent les transactions économiques, qui reflètent les échanges de biens et services, et les transferts de revenus. Le solde des transactions courantes indique l’aptitude de notre économie à équilibrer ses échanges avec les autres pays. Les transactions financières résultent des opérations financières des acteurs économiques résidents avec l’étranger. Elles se composent des opérations d’investissements directs, d’investissements de portefeuille, d’instruments financiers dérivés, d’autres investissements et d’avoirs de réserve.

Croissance endogène | SES.Webclass La est un modèle théorique de auto-entretenue. Pour les théoriciens de la croissance endogène, la productivité globale n'est pas un « résidu », mais doit être expliquée par les comportements des agents économiques qui accumulent différentes sortes de capitaux qui, de plus, profitent à tous (externalités positives) favorisant l'émergence de ; dès lors la croissance peut s'entretenir indéfiniment. Ces différentes sortes de capitaux sont tout d'abord le technique (les machines bien sûr) mais aussi le capital public (notamment les infrastructures), ensuite le capital technologique (recherche, innovations) et enfin le (santé, formation) : elles permettent toutes des externalités positives. Pour le capital technique, il peut s'agir de l’amélioration des équipement utilisés par les uns qui profitent à tous par des travaux d'ingénierie ou par le diffusion des qualifications ou méthodes de efficaces par rapport aux machines. Voilà quelques exemples montrant l'existence de ces externalités.

Après les BRICS, voici les "Nouveaux pays émergents"- 25 mars 2014 Le groupe d'assurance-crédit Coface a publié mardi 25 mars une liste de 10 pays susceptibles selon lui de prendre le relais des grandes économies émergentes (Brésil, Chine, Russie...), en évaluant à la fois le potentiel de croissance mais aussi les risques de ces néo-émergents. Coface a distingué deux groupes: d'un côté les "PPICS" (Colombie, Indonésie, Pérou, Philippines et Sri Lanka), qui présentent "un fort potentiel confirmé par un environnement des affaires convenable", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse. De l'autre le Kenya, la Tanzanie, la Zambie, le Bangladesh et l'Ethiopie, également à fort potentiel mais où il s'avère jusqu'ici beaucoup plus risqué de faire des affaires. Le Vietnam évincé Ce choix justifie par exemple d'évincer le Vietnam, à fort potentiel mais qui selon Coface est confronté à un système financier "hors contrôle". Retour des acronymes (MINT, CIVETS...) (avec AFP)

FACILECO - Joseph Schumpeter Joseph Schumpeter naît en 1883, la même année que Keynes et l’année de mort de Marx. Comme eux, il aura jusqu’à sa mort en 1950 une réputation d’économiste « hérétique », qui bouscule la pensée économique établie. Professeur à Harvard à partir des années 1930, il formera les économistes les plus brillants de l’après guerre. Ce qui l’intéresse par-dessus tout, c’est l’évolution du système capitaliste : « il constitue, de par sa nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire mais il ne pourra jamais le devenir » écrit-il en 1942. Le moteur du système, c’est l’innovation et le progrès technique à travers le phénomène de « destruction créatrice ». Les 5 formes d'innovations Joseph Schumpeter distingue à ce titre 5 formes d’innovations : l'innovation de produits ;l'innovation de procédés ;l'innovation de modes de production ;l'innovation de débouchés ;l'innovation de matières premières.

Les relations monétaires internationales Chapitre 3. Les déterminants du taux de change 3.1. Les déterminants sur le long terme : la parité des pouvoirs d'achat 3.1.1. La parité des pouvoirs d'achat. 3.1.2. 3.1.3. 3.1.4. Voir aussi l'annexe mathématique consacrée à la PPA corrigée des écarts de productivité 3.2. 3.2.1. 3.2.2. 3.2.3. 3.2.4. Chapitre 4. 4.1. 4.1.1. 4.1.2. 4.1.3. 4.2. 4.2.1. 4.2.2. Consulter également la feuille de travaux dirigés consacrée à l'union monétaire européenne. JOSEPH SCHUMPETER - Cours - Fiches de révision Capitalisme, innovation, entrepreneur, destruction créatrice, cycles...tels sont les mots clés de la pensée de Schumpeter. Economie - Bac ESThème du programme : Enseignement de spécialité - Auteurs Progrès technique et évolution économique Capitalisme, innovation, entrepreneur, destruction créatrice, cycles...tels sont les mots clés de la pensée de Schumpeter. Plus qu'un simple économiste, Schumpeter est un penseur des sciences sociales. I. L'analyse du capitalisme. Celui-ci est un organisme vivant capable d'évolution, de sélection, de mutation. L'évolution est matérialisée par des cycles dont la source est l'innovation. Ces cycles (longs, voir Kondratieff) s'accompagnent d'une destruction créatrice (l'ancien est remplacé par le nouveau mais aussi les plus faibles sont éliminés par les plus forts...) qui est, au bout du compte, bénéfique à la croissance. Au centre de cette analyse (très résumée et simplifiée ici), l'entrepreneur. II. J.

L’ouverture des économies - Love Communication : Cours BTS Gratuit L'ouverture des économies est croissante dans le temps. Elle résulte de l'accroissement des flux d'échanges de biens, de services et de capitaux qui sont facilités par des devise L’ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, qui prennent la forme de transactions relatives aux biens, services et capitaux. Le commerce mondial concerne le secteur des marchandises et de plus en plus celui des services, grâce notamment aux progrès réalisés dans les techniques de l’information et de la communication. L'évolution des échanges Les différences selon les pays et les secteurs Différences selon les paysLa concurrence internationale La mesure des échanges La balance des paiementsLe taux d'ouverture (sur l'extérieur) d'une économieLe taux d'exportationLe taux d'exportation de pénétration du marché intérieurLa part du marché Le paiement des échanges Le marché des changesLe taux de change L'influence du taux de change Le taux de change et la compétitivité des entreprises

Related: