background preloader

Plan C

Plan C
Moi dit : 30 décembre 2009 à 15:37 @Etienne Chouard: « Je te rappelle que même les billets de banques ont été, pendant des siècles, des reconnaissances de dettes, des titres de dette qui circulent, ne prenant leur valeur que dans la confiance qu’on portait à leur émetteur. Même avec le cours légal. » Pas « même avec le cours légal ». Le cours légal a transformé les billets de banque en argent, ce ne sont plus des reconnaissances de dettes. Étienne Chouard dit : 30 décembre 2009 à 18:49 @ Moi, Ne confondez-vous pas le cours légal et le cours forcé ? Il me semble qu’on a vu souvent et partout l’un sans l’autre (même s’ils vont bien ensemble). Autrement dit, le fait d’imposer légalement à tous d’accepter un titre de dette (fiable : billet de banque ou monnaie scripturale de banque) comme monnaie de paiement (le cours légal) ne retire rien, me semble-t-il, à la nature fondamentale de DETTE du titre choisi et imposé à tous comme moyen de paiement. Amicalement. Étienne Paul, Étienne Vraiment. Étienne

Résumé de la conférence "l'État et les banques, les dessous d'un hold-up historique " de Myret Zaki et Etienne Chouard Je vous recommande vivement l'écoute de la vidéo accessible en bas de cette note présentant une conférence débat de décembre 2011 en Suisse intitulée "L'État et les banques, les dessous d'un hold-up historique" avec la participation de Myret Zaki, rédactrice en chef de la revue économique Bilan et Etienne Chouard, enseignant en économie et gestion. Les deux intervenants, parfois emportés par leur passion ou leur colère, apportent un éclairage extrêmement intéressant sur les causes des crises économiques mondiales que nous subissons depuis 2008 et nous proposent une solution radicale. À leur écoute, j'ai parfois des doutes sur le degré d'exactitude de leurs affirmations et sur leur parti pris, mais leur démonstration de l'absurdité et de la perversité du monde politique et économique qui nous gouverne est claire et convaincante. Pour ceux qui n'auraient pas 2h30 à consacrer à la visualisation de cette vidéo, en voici mon résumé. Didier - Citoyen du Monde Pour approfondir :

Compteur des intérêts de la dette publique française : les intérêts payés par la France Conséquences de la charge de la dette française Rappel : La dette publique comprend les dettes de l'Etat, de la sécurité sociale et des collectivités territoriales. Chaque année, les administrations publiques doivent payer les intérêts correspondant aux sommes empruntées. Dès lors, plus la dette augmente, plus le montant des intérêts à payer chaque année s'accroît, et moins les administrations publiques peuvent utiliser à leur gré les ressources à leur disposition pour des dépenses utiles. Déficit public, différence entre les recettes fiscales et les dépenses publiques, inclus évidemment dans ces dernières ce recours à l'emprunt qui équivaut à un cumul des besoins en capital nouveau, mais aussi en intérêts à payer sur la dette existante. Les intérêts de la dette en France en 2014 46.700.000.000 euros par an La Loi de Finance 2014 prévoit une charge de la dette, les intérêts sur notre dette publique, de 46.7 Mrd EUR en 2014 pour la France. 1.644 euros Les intérêts de la dette en France en 2013

Crise financiere grecque, origine americaine, explications francaises - Creer sa monnaie, cela vous tente ? Crise financiere grecque, origine americaine, explications francaises : . Pour comprendre le declenchement de la crise financiere grecque. Edifiant ! . . . .Myret Zaki : origine technique de la crise financiere en Europe : .Que s'est-il vraiment passe ? . . . ''(..)quand vous vendez a decouvert en tres grande quantite la dette d'un pays, les taux d'interets montent et le pays fait faillite (... la grece ne pouvait plus se financer sur les marche financiers'' (0:6:00) . . ''(...) . . ''(...) les 5 Hedge Funds se sont mis a vendre (vente a decouvert ou ''short'') en masse, (...) et puis les autres investisseurs egalement, ils ne comprenaient pas ce qu'il se passait et ont panique'' (0:8:00) . ''(...) voyant que ca avait bien marche, les Hedge Funds ont continue avec l'Irlande (...) et meme la France et l'Allemagne '' (0:09:00) . ''(...) le marche des pdts derives n'est pas reglemente et ce sont ces instruments qui sont utilises'' (0:10:00) . . . . . . . . . . '' (...) . . . . . . . . . . . . . . . . .

Related: