background preloader

Association Française des Enseignants de Français

Association Française des Enseignants de Français
La journée est présentée et introduite par Viviane Youx : cette journée s’inscrit dans une capitalisation des très nombreux projets déjà menés partout dans les établissements et une valorisation des expériences. Denis Paget, Conseil Supérieur des Programmes (CSP) En ouverture de la journée, présente la démarche curriculaire qui a été retenue par le CSP. L’expression « programme curriculaire » rassemble deux mots contradictoires : à l’international on distingue le curriculum du syllabus qui correspond à ce que nous appelons les programmes. L’idée du CSP, en adoptant une démarche curriculaire, était de créer davantage de cohérence entre les différentes approches disciplinaires et d’englober toute l’éducation du jeune dans la classe et hors de la classe. - Comment les savoirs servent à réduire les inégalités - Comment les savoirs constitués par les savoirs universitaires et les pratiques sociales de référence se transforment en savoirs scolaires enseignables Dominique Bucheton, CA de l’AFEF.

http://www.afef.org/blog/post-compte-rendu-de-la-journye-afef-pourquoi-et-comment-mettre-en-oeuvre-la-ryforme-du-collyge-y-p1611-c19.html

Related:  RéformeSocle comunLa réforme en classe de français cycle 4

Evaluation : Nouveau brevet, nouveau livret scolaire, nouveaux bulletins Adieu le brevet délivré sur examen, adieu le LPC ! La nouvelle année s'ouvre pour l'Education nationale par la publication des textes officiels sur l'évaluation des élèves. Le ministère impose le point d'équilibre atteint à la mi octobre entre partisans des disciplines et des compétences. AFEF : Association Française des Enseignants de Français La Lettre de l’AFEF n° 58 Mars 2016 Édito Février a été le mois de l’orthographe : vous trouverez en page d’accueil du site de l’AFEF différentes contributions, deux n’ont pas pu être annoncées dans la lettre de février, les Règles d'application des recommandations orthographiques, de Jacques David, et la Déclaration de l'Académie française du 5 février 2016. Mars est devenu le mois des salons, deux salons reportés suite aux attentats : Educatec-Educatice, du 9 au 11 mars, et le Salon de l’Education, du 11 au 14 mars. Et le Salon du livre, du 17 au 20 mars, qui s’annonce avec une formule rénovée.

Programme 2016 : fiches synthétiques Cliquez sur les liens pour consulter : un bref guide d’emploi des programmes mettant en lumière la façon dont ils sont construits, qui devrait rendre plus aisée leur appropriation progressive, à travers les fiches synthétiques notamment ; la liste numérotée des fiches synthétiques que vous pouvez consulter et télécharger ci-dessous (au format .doc et au format .pdf). Cycle 3 1. Contribution du français au socle commun : fiche1.doc ; fiche1.pdf. 2. Présentation du programme : fiche2.doc ; fiche2.pdf.

Année scolaire 2015-2016 Consultez la vidéo "Conférence de presse de rentrée 2015"Retrouvez également la vidéo "Conférence de presse de rentrée 2015. Najat Vallaud-Belkacem répond aux journalistes" En cette rentrée 2015, la refondation de l’École que nous avons engagée pour redonner à l’École l’ambition et les moyens de faire réussir tous les élèves entre dans sa troisième année. Nous en voyons déjà les effets et nous en prolongeons la dynamique, toute entière dédiée à bâtir une École exigeante, qui fait réussir tous les élèves, une École plus juste, qui ne laisse aucun enfant aux bords du chemin, et une École qui transmet avec fierté et détermination à notre jeunesse les valeurs de la République. Nouveau Socle commun : un sept à cinq révélateur? Le conseil supérieur des programmes, présidé par Alain Boissinot, achève d’examiner le 22 mai la proposition qu’il va soumettre au ministre concernant le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, prévu par la loi de refondation de l’école du 8 juillet 2013. Entre la version du 11 juillet 2006 du socle commun de connaissances et de compétences, instauré par la loi du 23 avril 2005, et sa description par cette loi, on avait pu mesurer une remarquable évolution : de cinq compétences en 2005, on était passé à 7 en 2006, avec l’ajout des compétences civiques et sociales et de l’autonomie et l’initiative aux cinq initialement retenues : maîtrise de la langue, pratique d’une langue vivante étrangère, principaux éléments de mathématiques et culture scientifique et technologique, maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication, culture humaniste. Premier constat : les 5 domaines du socle commun 2014[1] ne reprennent pas les 5 de 2005.

Le #Collège2016, mieux apprendre pour mieux réussir – Infographie Téléchargez l’infographie à ici. Plus d’informations et de réponses à vos questions sur : Suivre @najatvb Quel contenu pour le nouveau socle commun ? Comment définir ce minimum culturel partagé que tout jeune doit posséder à la sortie de l'école obligatoire ? La loi d'orientation de 2013 a défini le socle commun de connaissances, de compétences et de culture comme " le principe organisateur de l’enseignement obligatoire dont l’acquisition doit être garantie à tous". La nouvelle version que le Conseil supérieur des programmes (CSP) a révélée le 10 juin décline des objectifs de maitrise de compétences dans 5 domaines de formation dans lesquels les disciplines scolaires classiques devraient trouver place. Même s'il a été conçu dans un esprit de compromis, à peine publié, le nouveau socle rencontre une difficulté attendue : qu'y a-t-il encore de commun dans un système éducatif qui relègue un enfant sur cinq et où, plus qu'ailleurs, les inégalités sont criantes entre établissements et filières d'enseignement ? Qu'est-ce que le socle commun ? Son objectif c'est la réduction des inégalités à l'intérieur du système éducatif.

Les nouveaux programmes scolaires bousculent le collège LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas et Mattea Battaglia Après les rythmes scolaires, l’éducation prioritaire, le collège… c’est une réforme majeure que la gauche engage sur le terrain de l’école : celle des programmes, censée entrer en vigueur à la rentrée 2016. Une « refonte » de l’école qui ne se limite pas à sa forme, mais s’ancre dans les contenus enseignés. C’est ce à quoi s’était engagé l’ex-ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, en 2013, en chargeant un conseil supérieur des programmes (CSP) de repenser tous les savoirs de la scolarité obligatoire de 6 à 16 ans.

Related: