background preloader

Les usages temporaires des friches urbaines, enjeux pour l’aménagement

Les usages temporaires des friches urbaines, enjeux pour l’aménagement
Lausanne : le Flon et ses entrepôts durant son temps de veille © L. Andres, juin 2006 L’apparition d’espaces délaissés et le développement d’usages temporaires de ces espaces sont caractéristiques d’un contexte de crise et de transition. L’existence de ces délaissés est liée à la désindustrialisation mais aussi aux phénomènes de rétrécissement urbain – « shrinking » process, décroissance démographique et des activités économiques (Oswalt 2005). Jeux d’acteurs et valeurs foncières Il n’existe pas une seule catégorie d’usages temporaires légaux, mais plusieurs, fonction des stratégies des propriétaires fonciers, des collectivités territoriales et bien évidemment des « acteurs temporaires » à l’origine des usages qui vont prendre possession de ces espaces. Ces jeux d’intérêt sont explicites dans les exemples évoqués. Outils de flexibilité et de régénération à long terme Gagnants et perdants Mais dès lors, qui sont les gagnants et les perdants de ces formes de mutation atypiques ? Related:  Reconversion des friches industriellesTimeLapse

La transformation du site Avant d'aborder les transformations urbaines et architecturales de la Friche la Belle de mai, il convient de rappeler que les 12 hectares qu'a libéré l'ancienne manufacture de tabacs en 1990 se découpent aujourd'hui en 3 espaces distincts : L’îlot 1 : Le pôle patrimoine concentré sur la conservation et la restauration d’œuvres d’art et d’archives. Etendu sur 24 000 m², il regroupe les Archives Municipales de Marseille, la Conservation du Patrimoine des Musées, le Centre Interrégional de Restauration et de Conservation du Patrimoine (CICRP), le Fonds Communal d'Art Comptemporain et l’Institut National de l’Audiovisuel Méditerranée (INA). Cet espace rassemble et valorise tous les documents qui marquent et retracent l’histoire de Marseille. L’îlot 2 : Le pôle média rassemble des entreprises du secteur de l'audiovisuel. Il offre tous les locaux et services nécessaires au tournage, à la production, à la diffusion et aux prestations techniques d'oeuvres audiovisuelles.

Au creux des villes, des utopies en actes. Le cas des lieux culturels intermédiaires Plan Les lieux culturels intermédiaires Instituer l’utopie La dynamique interstitielle Utopie et transformation sociale Investiguer l’utopie, ce lieu qui n’existe pas selon l’étymologie, implique pourtant d’aborder la question spatiale. Ce lieu qui n’existe pas pourrait-il tout de même se réaliser ?

La réhabilitation des friches industrielles: un pas vers la ville viable? 1Dans le contexte actuel d’urbanisation, où la ville prend de l’expansion à une vitesse accélérée, des formes d’aménagement du territoire innovatrices sont développées pour s’inscrire à l’intérieur du concept de ville viable. Cependant, les traces du passé subsistent et posent des contraintes à la planification municipale. Par exemple, on rencontre dans la majorité des grandes villes des pays développés des espaces industriels désaffectés, qui représentent un fardeau pour les municipalités qui n'arrivent pas à les "rentabiliser" ou un potentiel pour celles qui entrevoient leur potentiel de réutilisation. 1 Plusieurs termes sont utilisés pour identifier les friches industrielles. 2Ces espaces déstructurés, héritage du déclin de certaines activités industrielles dans la ville, sont identifiés par le terme « friche industrielle ». 3Les données sur le nombre exact de friches industrielles présentes dans les pays développés ne sont pas disponibles présentement. 2 Demathieu, Pierre (1995).

Les circuits courts, un outil au service du développement territorial intégré Les politiques et les procédures mises en place en faveur de la « croissance verte » reposent généralement sur des approches sectorielles et verticales, fondées sur l’innovation technologique et l’élévation des compétences, selon des processus d’émergence de nouvelles « filières vertes ». Dans ces démarches, le territoire est la plupart du temps, un simple périmètre géographique ou institutionnel, ce qui explique que la complémentarité globale des ressources ne soit pas prise en compte, dans ce qui pourrait être une vision d’optimisation économique du territoire. Dans ce contexte, notre recherche sur les « circuits courts » a été engagée avec deux préoccupations principales : Une diversité de territoires d’étude La démarche retenue s’appuie sur des expériences concrètes menées dans des territoires, permettant d’identifier des modalités de stratégies territoriales « intégrées ». Ainsi, cinq territoires ont été retenus : L’innovation est dans la complexité des territoires et de leurs projets

Réhabiliter les friches industrielles : le rôle de l’action culturelle et artistique : Club du millénaire On assiste depuis une trentaine d’années à un mouvement de réappropriation de friches[1], notamment industrielles, par des artistes ou des porteurs de projets culturels. Si en France, les premières ont été réinvesties dans les années 1970, le phénomène s’est véritablement développé à partir du milieu des années 1980 et concerne aujourd’hui l’Europe comme d’autres régions du monde. En effet, le processus de désindustrialisation s’accompagne du bouleversement d’un style de vie rythmé par l’activité des industries, autrefois nerfs de ces villes et creuset d’une culture ouvrière forte. La réhabilitation des friches industrielles en centres d’art procède d’une volonté multiple et renferme des ambitions diverses. Ces nouveaux espaces dédiés à l’art et à la culture sont l’occasion de recréer des lieux de vie locaux pour les habitants ou amateurs d’art issus d’autres quartiers. Les « friches culturelles », un nouveau rapport de l’art à la société Une tendance à la « clusterisation »

Reconquête culturo-économique des territoires délaissés: de l’importance du temps de veille et de ses acteurs transitoires 1Les espaces délaissés dans les villes d’aujourd’hui, et, plus particulièrement, les espaces caractérisés comme friches urbaines suscitent nombre d’interrogations et de représentations car ils constituent des espaces à part dans la ville. Une des particularités des friches urbaines réside dans le fait que, outre leurs états d’abandon et de non-usage apparent, elles renvoient à une utilisation passée et laissent présager, à court, moyen et long terme, une transformation plus ou mois brutale et respectueuse de l’existant; de manière sous-jacente, trois temps se succèdent et se confrontent au cours de la trajectoire de mutation dans laquelle ces espaces vont s’insérer: le temps de l’avant-friche (héritage et squelette en quelque sorte), celui de la friche proprement dit et enfin le temps de l’après-friche (phase de projections et de projet). 1 Société Coopérative d’Intérêt Collectif. 2 Entretien Lauren Andres, mars 2006. Photo 1 © L. Photo 2 Les hangars du Flon © L. Photo 3 Photo 4 Fig. 1 Poto 5

La base sous-marine de Bordeaux, sous le béton la culture 1 - Cet article synthétise les recherches menées lors de l’année universitaire 2010/2011 dans le cadr (...) 2 - « Betasom » est un nom de code composé de l’abréviation Beta pour la lettre de B de Bordeaux et s (...) 1La base sous-marine de Bordeaux est l’une des cinq bases construites sur le territoire français par les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est à inclure dans l’ensemble hétérogène du Mur de l’Atlantique1. Cette fortification était considérée par Adolf Hitler (1889-1945) comme un véritable outil de propagande du IIIe Reich. Le Führer avait imaginé qu’elle durerait mille ans, bien que les travaux engagés en 1940 n’arrivèrent jamais à leur terme. Figure 1 Vue aérienne des bassins à flot n° 1 et n° 2 et du bassin d’alimentation, à l’emplacement de la future base sous-marine, 1924. © Archives de la Mémoire de Bordeaux. 3 - SALLABERY, Francis. Figure 2 Vue des écluses donnant accès aux bassins à flot. Des expérimentations annonciatrices. Figure 3 Phot. Figure 4

(17) Squats de neuf ? Une dame âgée s’entretient avec deux jeunes hommes. La discussion tourne autour des crottes de chien laissées par un voisin devant un portail, à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Un échange trivial entre une résidente du quartier et deux habitants d’un squat sauvage nommé l’Amour (1), installé ici depuis neuf mois. Alexandre Gain, menuisier de 23 ans, y est résident. Depuis quatre ans, il squatte les zones inoccupées «pour faire chier les propriétaires qui laissent un espace vide pendant des années». Tout en respectant le voisinage, l’Amour est devenu une galerie d’art à part entière. Vitres cassées Au bout d’une allée assombrie par la végétation grimpante, les notes assourdies d’une répétition de la fanfare rock La Mouche s’amplifient à mesure que l’on approche l’ancienne usine de piles Wonder (2), située au bout de la rue Marie-Curie, dans les puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Réelle émulation Sculpteur, Nelson est toujours élève aux Arts-Déco de Paris. Labo éco-citoyen Paul Lorgerie

Les Grands Voisins | Usages multiples à l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Paris 14e Marine de Faup - L’architecture évolutive #2 : le temps court Quelles que soient les modifications physiques associées, l'exercice successif d'activités différentes dans un même espace entraîne un changement de fonction de celui-ci. Cette précision importe, car le numérique, en transformant les manières de travailler, minimise par exemple les aménagements à réaliser pour qu'un logement devienne espace de travail (le plus important semble résider dans la qualité de la connexion wi-fi). Peu de modifications sont en effet nécessaires pour que des particuliers louent leur domicile comme bureau au cours de la journée . Néanmoins, de la même manière qu'un restaurant scolaire devient salle de concert ou d'exposition au terme d'une heure trente de préparation , un changement de fonction, et de valeur, intervient. Office riders : site de location d'appartements comme bureaux Source : En dépassant l'idée d'un programme figé, les espaces polyvalents invitent à concevoir un projet à partir de scénarios.

Related: