background preloader

Les usages temporaires des friches urbaines, enjeux pour l’aménagement

Les usages temporaires des friches urbaines, enjeux pour l’aménagement
Lausanne : le Flon et ses entrepôts durant son temps de veille © L. Andres, juin 2006 L’apparition d’espaces délaissés et le développement d’usages temporaires de ces espaces sont caractéristiques d’un contexte de crise et de transition. L’existence de ces délaissés est liée à la désindustrialisation mais aussi aux phénomènes de rétrécissement urbain – « shrinking » process, décroissance démographique et des activités économiques (Oswalt 2005). Jeux d’acteurs et valeurs foncières Il n’existe pas une seule catégorie d’usages temporaires légaux, mais plusieurs, fonction des stratégies des propriétaires fonciers, des collectivités territoriales et bien évidemment des « acteurs temporaires » à l’origine des usages qui vont prendre possession de ces espaces. Ces jeux d’intérêt sont explicites dans les exemples évoqués. Outils de flexibilité et de régénération à long terme Gagnants et perdants Mais dès lors, qui sont les gagnants et les perdants de ces formes de mutation atypiques ? Related:  Reconversion des friches industriellesTimeLapse

La transformation du site Avant d'aborder les transformations urbaines et architecturales de la Friche la Belle de mai, il convient de rappeler que les 12 hectares qu'a libéré l'ancienne manufacture de tabacs en 1990 se découpent aujourd'hui en 3 espaces distincts : L’îlot 1 : Le pôle patrimoine concentré sur la conservation et la restauration d’œuvres d’art et d’archives. Etendu sur 24 000 m², il regroupe les Archives Municipales de Marseille, la Conservation du Patrimoine des Musées, le Centre Interrégional de Restauration et de Conservation du Patrimoine (CICRP), le Fonds Communal d'Art Comptemporain et l’Institut National de l’Audiovisuel Méditerranée (INA). Cet espace rassemble et valorise tous les documents qui marquent et retracent l’histoire de Marseille. L’îlot 2 : Le pôle média rassemble des entreprises du secteur de l'audiovisuel. Il offre tous les locaux et services nécessaires au tournage, à la production, à la diffusion et aux prestations techniques d'oeuvres audiovisuelles.

Base sous-marine de Saint-Nazaire 2/2 - strabic.fr publié le 6 septembre 2011 Les jardins du Tiers Paysage de Gilles Clément Ce projet de Gilles Clément a investi le toit de la base sous-marine de Saint-Nazaire, terrasse sur la ville, l’océan et le ciel. Cela relève du défi que d’entretenir un jardin sur cet espace minéral (même si le végétal n’a pas attendu Gilles Clément pour s’installer dans les fissures des blocs de béton) ! Le premier des trois jardins, le Jardin des étiquettes, est là pour accueillir les spontanées. Le Jardin des orpins et des graminées, reprenant des plantes propices à s’installer sur des milieux hostiles (dalles, friches, toits,…), représente lui aussi une certaine réussite. Le Bois des trembles fait plus de peine… Le projet consistait à installer 107 arbres entre les travées de béton (de manière à ce que seul le feuillage dépasse), Gilles Clément ayant choisi des peupliers trembles car leurs feuilles sont très sensibles au vent et produisent un effet de moutonnement quasi constant (d’où leur nom).

Au creux des villes, des utopies en actes. Le cas des lieux culturels intermédiaires Plan Les lieux culturels intermédiaires Instituer l’utopie La dynamique interstitielle Utopie et transformation sociale Investiguer l’utopie, ce lieu qui n’existe pas selon l’étymologie, implique pourtant d’aborder la question spatiale. Ce lieu qui n’existe pas pourrait-il tout de même se réaliser ?

La réhabilitation des friches industrielles: un pas vers la ville viable? 1Dans le contexte actuel d’urbanisation, où la ville prend de l’expansion à une vitesse accélérée, des formes d’aménagement du territoire innovatrices sont développées pour s’inscrire à l’intérieur du concept de ville viable. Cependant, les traces du passé subsistent et posent des contraintes à la planification municipale. Par exemple, on rencontre dans la majorité des grandes villes des pays développés des espaces industriels désaffectés, qui représentent un fardeau pour les municipalités qui n'arrivent pas à les "rentabiliser" ou un potentiel pour celles qui entrevoient leur potentiel de réutilisation. 1 Plusieurs termes sont utilisés pour identifier les friches industrielles. 2Ces espaces déstructurés, héritage du déclin de certaines activités industrielles dans la ville, sont identifiés par le terme « friche industrielle ». 3Les données sur le nombre exact de friches industrielles présentes dans les pays développés ne sont pas disponibles présentement. 2 Demathieu, Pierre (1995).

the Rotterdam Collective | The Rotterdam Collective The Rotterdam Collective is a new concept for interdisciplinary collaboration in the heart of Rotterdam, focused on environmentally and socially innovative projects in its local community. Its unique structure allows Ro-Co to develop a wide variety of multidisciplinary projects. All members have their own, independent entrepreneurial functions, but also have the opportunity to participate in larger projects in synergistic teams. These larger projects are actively solicited by the collective's members. Currently the collective holds about 20 companies, from small and young to large and established, and 10 external members. Their professions range from architecture, product, graphic and game design to transition management, sustainable development, cultural and business event organisation. Newsletter The mailinglist keeps you updated on events, movie screenings, and occasional Ro-Co news about once a month. Location & Building Visit us on Facebook. The RoCo Members Interested!?

Les circuits courts, un outil au service du développement territorial intégré Les politiques et les procédures mises en place en faveur de la « croissance verte » reposent généralement sur des approches sectorielles et verticales, fondées sur l’innovation technologique et l’élévation des compétences, selon des processus d’émergence de nouvelles « filières vertes ». Dans ces démarches, le territoire est la plupart du temps, un simple périmètre géographique ou institutionnel, ce qui explique que la complémentarité globale des ressources ne soit pas prise en compte, dans ce qui pourrait être une vision d’optimisation économique du territoire. Dans ce contexte, notre recherche sur les « circuits courts » a été engagée avec deux préoccupations principales : Une diversité de territoires d’étude La démarche retenue s’appuie sur des expériences concrètes menées dans des territoires, permettant d’identifier des modalités de stratégies territoriales « intégrées ». Ainsi, cinq territoires ont été retenus : L’innovation est dans la complexité des territoires et de leurs projets

Réhabiliter les friches industrielles : le rôle de l’action culturelle et artistique : Club du millénaire On assiste depuis une trentaine d’années à un mouvement de réappropriation de friches[1], notamment industrielles, par des artistes ou des porteurs de projets culturels. Si en France, les premières ont été réinvesties dans les années 1970, le phénomène s’est véritablement développé à partir du milieu des années 1980 et concerne aujourd’hui l’Europe comme d’autres régions du monde. En effet, le processus de désindustrialisation s’accompagne du bouleversement d’un style de vie rythmé par l’activité des industries, autrefois nerfs de ces villes et creuset d’une culture ouvrière forte. La réhabilitation des friches industrielles en centres d’art procède d’une volonté multiple et renferme des ambitions diverses. Ces nouveaux espaces dédiés à l’art et à la culture sont l’occasion de recréer des lieux de vie locaux pour les habitants ou amateurs d’art issus d’autres quartiers. Les « friches culturelles », un nouveau rapport de l’art à la société Une tendance à la « clusterisation »

Friches urbaines Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie Friches urbaines Bien aidées par le contexte actuel de pression foncière auquel le développement des villes doit faire face actuellement, la densification des espaces centraux et la réutilisation des friches urbaines semblent désormais faire consensus. Reconvertir les friches pour ré-investir la ville De nombreux sites ayant accueilli par le passé des activités polluantes se retrouvent aujourd'hui intégrées aux tissus urbains. On estime les surfaces concernées à plusieurs dizaines de milliers d’hectares, notamment dans des bassins d’emplois durement touchés par les restructurations industrielles. La friche urbaine est un terrain bâti ou non qui peut être pollué. Dans de nombreux cas, cette situation bloque le déroulement de projets d’aménagement et conduit même parfois à renoncer au projet voire à le réaliser à l'extérieur de la ville sur des terrains vierges de toute activité passée. Une dépollution suivant l'usage

Reconquête culturo-économique des territoires délaissés: de l’importance du temps de veille et de ses acteurs transitoires 1Les espaces délaissés dans les villes d’aujourd’hui, et, plus particulièrement, les espaces caractérisés comme friches urbaines suscitent nombre d’interrogations et de représentations car ils constituent des espaces à part dans la ville. Une des particularités des friches urbaines réside dans le fait que, outre leurs états d’abandon et de non-usage apparent, elles renvoient à une utilisation passée et laissent présager, à court, moyen et long terme, une transformation plus ou mois brutale et respectueuse de l’existant; de manière sous-jacente, trois temps se succèdent et se confrontent au cours de la trajectoire de mutation dans laquelle ces espaces vont s’insérer: le temps de l’avant-friche (héritage et squelette en quelque sorte), celui de la friche proprement dit et enfin le temps de l’après-friche (phase de projections et de projet). 1 Société Coopérative d’Intérêt Collectif. 2 Entretien Lauren Andres, mars 2006. Photo 1 © L. Photo 2 Les hangars du Flon © L. Photo 3 Photo 4 Fig. 1 Poto 5

La base sous-marine de Bordeaux, sous le béton la culture 1 - Cet article synthétise les recherches menées lors de l’année universitaire 2010/2011 dans le cadr (...) 2 - « Betasom » est un nom de code composé de l’abréviation Beta pour la lettre de B de Bordeaux et s (...) 1La base sous-marine de Bordeaux est l’une des cinq bases construites sur le territoire français par les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle est à inclure dans l’ensemble hétérogène du Mur de l’Atlantique1. Cette fortification était considérée par Adolf Hitler (1889-1945) comme un véritable outil de propagande du IIIe Reich. Le Führer avait imaginé qu’elle durerait mille ans, bien que les travaux engagés en 1940 n’arrivèrent jamais à leur terme. Figure 1 Vue aérienne des bassins à flot n° 1 et n° 2 et du bassin d’alimentation, à l’emplacement de la future base sous-marine, 1924. © Archives de la Mémoire de Bordeaux. 3 - SALLABERY, Francis. Figure 2 Vue des écluses donnant accès aux bassins à flot. Des expérimentations annonciatrices. Figure 3 Phot. Figure 4

Related: