background preloader

Cuba

Cuba
République de Cuba (es) República de Cuba Devançant Hispaniola en superficie, Cuba est toutefois derrière en nombre d'habitants : c'est ainsi la deuxième île la plus peuplée des Caraïbes avec près de 11 253 000 habitants. L'île a été une colonie espagnole de 1492 à 1898 puis un Territoire des États-Unis d'Amérique jusqu'au 20 mai 1902. Cuba est membre de l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA) depuis la Déclaration conjointe signée par Hugo Chávez et Fidel Castro le 14 décembre 2004 à La Havane. Étymologie[modifier | modifier le code] Le premier document qui comporte le nom de Cuba est la carte de Juan de la Cosa, dessinée dans la première moitié de l'année 1500. Histoire[modifier | modifier le code] Premier voyage de Christophe Colomb. Préhistoire[modifier | modifier le code] Histoire pré-coloniale[modifier | modifier le code] Cuba était peuplée d'Amérindiens : les Ciboneys et les Taïnos. Histoire coloniale[modifier | modifier le code] Carte britannique de 1680. Cuba a pour codes : Related:  ESPAGNOLCultural Differences

Cuba 1 Situation générale La république de Cuba constitue un pays insulaire des Grandes Antilles, situé au sud des États-Unis (Floride) et à l’est du Mexique, à 77 km à l’ouest d’Haïti (ou île d'Hispaniola) et à 140 km au nord de la Jamaïque (voir la carte des Antilles). Celle-ci est dotée de terrains d'aviation et d'installations étendues servant à l'approvisionnement, à la réparation des unités américaines, mais aussi à la formation des nouvelles troupes. C'est la principale base navale des États-Unis dans les Antilles. La base militaire de Guantánamo (USA) C'est au cours de la guerre hispano-américaine (1898) que les États-Unis ont pris et fortifié une grande partie du port de la baie et l'ont utilisé comme mouillage pour leurs bâtiments de guerre. En 1934, l'accord a été remplacé par un traité qui réaffirmait le droit des États-Unis de louer le site de la base à Cuba. Malgré ses propos, il est probable que des dizaines d’hommes y seront toujours enfermés lorsque M. 3 Données historiques

Drapeau de Cuba Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le drapeau de Cuba fut dessiné par Miguel et Émilia Teurbe Tolon (un couple cubain exilé à New York) en 1849. Demandé par le général Narciso López, un flibustier vénézuélien désirant libérer Cuba. Histoire[modifier | modifier le code] Le drapeau cubain est adopté le , lorsque la République cubaine est instaurée, après que Cuba fut devenue indépendante de l'Espagne en 1898. Interprétation[modifier | modifier le code] Les trois couleurs (bleu, blanc et rouge), rappellent le triptyque de la Révolution française : « liberté, égalité, fraternité ». Il est deux fois plus long que large. Notes et références[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] (en) « Description du drapeau », sur Flags of the World

Porto Rico Étymologie[modifier | modifier le code] « Puerto Rico » est le nom en langue espagnole mais également en anglais américain (« Porto Rico » étant l'ancienne dénomination dans le monde anglophone). Dans les années 2000, le nom espagnol « Puerto Rico » est devenu le seul nom officiel en usage sur l'île pour désigner le territoire. Le nom anglais de « Porto Rico » est en phase d'obsolescence rapide (il est maintenant désuet aux États-Unis). Les Portoricains appellent souvent leur île « Boriquén », dérivé de « Borikén », son nom indigène taïno qui signifie « Terre du vaillant seigneur »[4],[5],[6]. Histoire[modifier | modifier le code] Ère précolombienne[modifier | modifier le code] L'histoire de l'archipel de Porto Rico avant l'arrivée de Christophe Colomb est mal connue. Les premiers habitants dont on ait une trace étaient des Ortoiroides[7], pêcheurs et chasseurs, ils avaient développé une poterie primitive mais pas l'agriculture, on les classe dans la période archaïque.

L'histoire de Cuba. Le XXe siècle L'administration américaine.Le traité définitif de paix signé à Paris entre l'Espagne et les États-Unis stipulait l'abandon par l'Espagne de tout droit de souveraineté sur Cuba. Un nouveau gouverneur militaire, le major général Wood, fut installé le 13 décembre 1899. pouvaient exercer le droit d'intervention pour préserver l'indépendance cubaine en cas de troubles et se réservaient le droit d'acheter ou de louer les terrains nécessaires pour établir des dépôts de charbon ou des stations navales. Les élections cubaines eurent lieu, conformément à la nouvelle constitution, le 31 décembre 1901. la grave question des relations commerciales. Le président Estrada Palma, qui s'était jusque-là appuyé sur tous les partis sans distinction, fit au début de 1905 une déclaration en faveur du parti modéré, sur le concours duquel il comptait pour sa réélection à la présidence. ; mais cette puissance reconnut la souveraineté cubaine. Tomas Estrada Palma. et la Chine . . .

Leonardo Padura Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Fuentes. Leonardo Padura Fuentes (2008). Œuvres principales Leonardo Padura Fuentes, né le à La Havane, est un journaliste, scénariste et écrivain cubain, auteur de roman policier. Biographie[modifier | modifier le code] Fils d'un commerçant devenu chauffeur de bus après la révolution cubaine, il fait des études supérieures en littérature hispano-américaine et décroche une licence avant de rédiger une thèse sur Inca Garcilaso de la Vega. Il entre comme journaliste au supplément dominical du journal Juventud Rebelde et signe des critiques littéraires, ainsi que des articles de fond. Leonardo Padura reçoit le prix Roger-Caillois en 2011[4]. En 2015, il reçoit le prix Princesse des Asturies[5]. Œuvre[modifier | modifier le code] Romans[modifier | modifier le code] Série Mario Conde[modifier | modifier le code] Autres romans[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Littérature cubaine

Holguín Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Holguín est une ville de Cuba et la capitale de la province de Holguín. Elle est située au sud-est de l'île, à 680 km de La Havane et à 29 km de l'océan Atlantique. Sa population était estimée à 277 050 habitants en 2010. Du mont Loma de la Cruz (465 marches) on peut voir toute la ville. Histoire[modifier | modifier le code] La ville fut fondée en 1545 par García de Holguín, qui la nomma San Isidoro de Holguín, plus tard raccourci en Holguín. Premier gouvernement du Cabildo (Pouvoir Administratif) de Holguín[modifier | modifier le code] On considère Bartolomé Luis de Silva y Tamayo le fondateur du Cabildo (Gouvernement Administratif) d'Holguín car c'est lui qui eut l'idée de fonder une Villa, administrativement indépendante dans cette région connu comme Côte Nord de Bayamo. Gouvernement de la Ville en 1868 avant la première guerre d'indépendance[modifier | modifier le code] Quartiers[modifier | modifier le code]

Martinique La Martinique, en créole martiniquais : Matinik, ou Matnik[1], appelée également Madinina par les Amérindiens[2] et aussi surnommée « l’île aux fleurs », est une île située dans les Caraïbes et plus précisément dans l'archipel des petites Antilles. C’est une région insulaire française et un département français (son code Insee est le 972), elle est administrée dans le cadre d'une collectivité territoriale unique dirigée par l'assemblée de Martinique. C'est également une région ultrapériphérique de l'Union européenne. Elle est aussi membre associé de l’Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO), de l’Association des États de la Caraïbe (AEC) et de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC)[3]. Christophe Colomb est le premier européen à poser le pied en Martinique le 15 juin 1502, au cours de son quatrième voyage vers les « Indes ». Selon le dernier recensement de l'INSEE, la Martinique compte 372 594 habitants au 1er janvier 2017. Cependant :

Cuba | Géographie et paysages Cuba est la plus grande île des Caraïbes, devant la Jamaïque et Saiont-Domingue et la 17e plus grande île au monde. Avec ses 110 860 km², sa superficie équivaut à 3 fois et demie celle de la Belgique, ou la Bulgarie. Tout en longueur, ce « crocodile » mesure peu ou prou 1 250 km de la tête à la queue, mais à peine 200 km dans sa plus grande largeur. Précisons que Cuba, ce n'est pas seulement une île mais... des îles.Cuba n'est pas seulement une île mais des îles. Il faut ajouter au navire amiral la grande île de la Jeunesse (isla de la Juventud), qui couvre 2 419 km², ainsi qu’une multitude d’îlots appelés cayos, qui font le bonheur des amoureux de sable fin et d’eaux turquoise : cayo Largo, cayo Coco, cayo Levisa... Ces gros radeaux ne sont pas forcément aussi paradisiaques qu’ils le paraissent : largement dépourvus d’eau douce, ils sont enserrés entre la mangrove et des lagunes saumâtres. L’île principale se divise très grossièrement en 2 : l’Ouest (Occidente) et l’Est (Oriente).

C'est un copié collé. Ce n'est pas un travail personnel où vous avez choisi les infos qui vous paraissent essentielles à partager. by pamplona Jan 19

Related: