background preloader

Des experts du climat corrompus pris au piège

Des experts du climat corrompus pris au piège
Drôle d’ambiance au Bourget : le texte est éclusé derrière des portes closes. La présidence française de la COP21 met la pression pour obtenir un accord dans les délais, afin de pouvoir annoncer un succès diplomatique. Au détriment sans doute du fond : pressés par le temps, les négociateurs risquent fort de s’accorder sur un texte a minima. Consensus mou, très mou. Les options susceptibles de déboucher sur des solutions réelles face au dérèglement climatique sont gentiment éclipsées. Et la frustration comme l’inquiétude montent chez les ONG. Au même moment, nous publions une vaste enquête qui montre comment l’industrie pétrolière est capable d’acheter très facilement des universitaires pour faire publier des rapports fallacieux mais conformes à leurs intérêts mercantiles. Le savoir, c’est du pouvoir Dans les questions climatiques comme dans tout autre question politique, le savoir c’est du pouvoir. Or, l’industrie fossile est naturellement friande de prestation. Blanchiment d’intérêts

http://energie-climat.greenpeace.fr/des-experts-du-climat-corrompus-pris-au-piege

Related:  Lobbies à la COP 21December 2o15Démocratie menacée

Comment Greenpeace a piégé des scientifiques en marge de la COP21 A la conférence de Paris sur le climat (COP21), les adversaires de la science climatique sont sur la sellette. Mardi 8 décembre, l’organisation Greenpeace a dévoilé une série de correspondances montrant comment des industriels des combustibles fossiles peuvent s’offrir, en toute discrétion, les services de plusieurs universitaires pour fragiliser les négociations climatiques. « Nous avons voulu savoir si, en amont de la conférence de Paris sur le climat, certains chercheurs du monde académique accepteraient d’être rémunérés pour rédiger et signer des rapports susceptibles de servir les intérêts d’industriels des fossiles, explique Ben Stewart, directeur des médias à Greenpeace Royaume-Uni. Et ce, en acceptant de cacher leur financement. » Lire aussi : COP21 : un nouveau projet d’accord présenté en milieu de journée Maintenir le financement secret

Accord à la COP21 : même sur une planète morte, le commerce international devra se poursuivre sans entraves Alors que la conférence sur le climat doit s’achever ce samedi, un nouveau brouillon d’accord a été rendu public le 10 décembre. Toute référence aux secteurs de l’aviation et du transport maritime, qui constituent presque 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a disparu. Au même moment, l’Observatoire européen des entreprises révèle un document interne de la Commission européenne dans lequel elle promet d’éviter « toute mention explicite du commerce » dans le futur accord de Paris. En clair, les règles du commerce doivent prévaloir, même au prix de la planète.

La COP 21, paradis du greenwashing et des conflits d'intérêts ? Mais que viennent donc faire EDF, Engie (ex-GDF-Suez), Renault-Nissan, Air France, BNP Paribas, Michelin ou Suez Environnement à la conférence climat du Bourget ? Et pourquoi Carrefour, Veolia, Coca-Cola ou Avril-Sofiprotéol – le conglomérat dirigé par Xavier Beulin, le président de la FNSEA – proposent-ils de faire «vivre l’expérience climat» au grand public à l’exposition de «Solutions COP21», ouverte depuis vendredi au Grand Palais, à Paris ? Impossible en tout cas de louper leurs logos, ils sont partout. Coup de soleil Place de l’Etoile Trêve de palabres, place à l’action ! Malgré l’état d’urgence et les tentatives pour museler la vigueur du mouvement climatique, nous avons décidé hier de transformer la place de l’Étoile à Paris en immense soleil aux couleurs de la transition énergétique que nous portons dans nos campagnes. Car au Bourget, quelque soit l’ultime mouture du texte, nous savons d’ores et déjà que les négociateurs, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’ont pas vraiment abordé la question des énergies renouvelables, condition sine qua non du combat contre le réchauffement climatique. Le soleil se lève encore

NAOMI KLEIN, CHANGER OU SUBIR ? Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné… L’abonnement c’est maintenant ! (et c’est très simple) Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas, sur lesquels nous comptons beaucoup dans cette nouvelle aventure. Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité.

Sponsors de la COP 21 – qui a donné quoi Comme nous l’avons exprimé, dès le mois de juin 2015 et depuis à plusieurs reprises, une bonne partie des sponsors de la COP 21 ne sont pas climato-compatibles. La majorité des entreprises choisies émettent massivement des gaz à effet de serre, responsables du changement climatique, ou tirent leurs profits d’activités dépendant de secteurs et d’investissements fortement carbonés : EDF et Engie dont les émissions provoquées par leurs centrales à charbon sont équivalentes à près de la moitié des émissions de la France [2], Air France qui est opposée à la réduction des émissions dans le secteur de l’aviation, Renault-Nissan qui fabrique des automobiles extrêmement polluants, Suez Environnement qui est connue pour sa participation au lobby pro-gaz de schiste français [3]. En contradiction avec ses propres engagements [4], le secrétariat général de la COP 21 n’a pas rendu public les conventions signées avec les entreprises privées. Voici les principales informations :

Victoire! La fin des énergies fossiles commence... C'est grâce aux mouvements citoyens qui portent ces visions d’un autre avenir que de telles avancées peuvent devenir réalité. Au cours des dernières semaines, notre mouvement a joué un rôle extraordinaire pour aider à adopter cet accord historique. Après avoir battu tous les records de participation à une Marche pour le Climat, manifestant par centaines de milliers dans le monde entier, nous avons littéralement fait entendre nos voix au Sommet, en diffusant un choeur de messages personnels des membres d’Avaaz aux délégués dès leur entrée dans le centre de conférences. COP21, sommet provisoire du mensonge, du business et du crime climatiques Daniel Tanuro* Les premières mises en garde scientifiques sur le danger du réchauffement global remontent à plus de cinquante ans. Elles ont fini par être prises suffisamment au sérieux pour que les Nations unies et l’Organisation météorologique mondiale créent en 1988 le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Des premiers avertissements à l’urgence absolue Depuis sa création, cet organe d’un type particulier (ses évaluations sont rédigées par des scientifiques, mais les « résumés pour les décideurs » sont négociés avec les représentants des États) a remis cinq volumineux rapports. Tous ont validé les hypothèses de départ : la température moyenne de surface de la Terre augmente, cette augmentation est due quasi totalement aux émissions anthropiques de gaz à effet de serre, et le plus important de ceux-ci est le gaz carbonique provenant de la combustion des combustibles fossiles (1).

Alternatiba, une nouvelle génération debout et déterminée pour le climat Alternatiba, une nouvelle génération debout et déterminée pour le climat ! Alternatiba, une nouvelle génération debout et déterminée pour le climat COP21 : un mois de mobilisation intense pour les militant-e-s Alternatiba Malgré une année plus que remplie, marquée notamment par l’organisation d’une centaine de Villages des alternatives au changement climatique qui ont attiré plusieurs centaines de milliers de citoyens, et la traversée de 187 territoires différents en 4 mois par le Tour Alternatiba, les militant-e-s d’Alternatiba se sont mobilisés sur Paris pendant plus d’un mois d’affilée dans le cadre de la préparation et de la tenue de la COP21. Ils l’ont fait dans des conditions extrêmes, notamment à partir des attentats sanglants du 13 novembre, de l’état d’urgence et des interdictions des mobilisations pour le climat.

L’avenir en demi-teinte Fumée blanche au Bourget. Enfin. Après plusieurs décalages successifs et des discussions ardentes jusqu’à la fin, la COP21 accouche d’un accord. La fin d’un rendez-vous important, à l’issue duquel tout, néanmoins, reste à faire. Prolongations Top 5 des sponsors les plus foutage de gueule de la COP 21 1Engie, ex-GDF – SUEZ Pourquoi Engie soutient la COP21 ? A cause de son PDG, Gérard Mestrallet, dont le discours (ici dans le Figaro (link is external)) ressemble à celui d’un militant écologiste de la première heure : « C’est d’abord une question de conviction personnelle. Je ne fais pas partie des climato-sceptiques, et j’ai l’absolue certitude que le réchauffement de la planète peut conduire à une catastrophe et endommager durablement l’équilibre à la surface du globe. »

COP21 : la société civile s’exprime Malgré l’état d’urgence et l’annulation de nombreux événements en amont de la COP, la société civile a tenu à s’exprimer. Retour sur ces initiatives citoyennes qui ont ponctué ces deux semaines de négociations. 28 et 29 novembre 2015 – March4me.org

Related: