background preloader

No, We Won't Calm Down – Tone Policing Is Just Another Way to Protect Privilege

No, We Won't Calm Down – Tone Policing Is Just Another Way to Protect Privilege
Title No, We Won’t Calm Down – Tone Policing Is Just Another Way to Protect Privilege, by Robot Hugs Panel 1 (Two women are having a conversation. One of them is angry.) Woman 1: (Angry) Over 1200 Aboriginal women have been murdered or disappeared over the last 30 years – we’re five times more likely to be murdered than white women! Panel 2 (Other woman from Panel 1 is talking to the angry woman.) Woman 2: You know, I totally agree that this is a very serious problem… but all this anger you’re displaying is really distracting from the issue, don’t you think? Panel 3 (Robot Hugs is reading a book titled The Book of Jerk Moves) Robot Hugs (RH): Let’s see…mhm…mhm…Yup! Panel 4 (“Tone Policing” in large blue letters.) Text: Tone Policing Panel 5 (Robot Hugs is talking to the reader.) Text: What is tone policing? RH: Tone policing is a silencing tactic. Panel 6 (A man talking to the reader.) Man 1: It’s hard to take feminists seriously when they’re so angry all the time! Panel 7 Person 1: But my anger… Panel 8

http://everydayfeminism.com/2015/12/tone-policing-and-privilege/

Related:  FeminismRessources militantismeFun stuff

ChEEk Malaurie, participante à la commission féministe “Egalité des genres pour une société plus juste” (Calligraphie Jonathan Bdl) © Stéphane Burlot / Studio Hans Lucas Le mouvement de contestation sociale Nuit Debout, né le 31 mars dernier, s’impose petit à petit dans les villes de France. Place de la République, c’est une mini-société qui se construit. Elle se veut démocratique, engagée et égalitaire. [TUTORIEL] Comment être un-e bon-ne allié-e? - Lamia(Λαμία), sa vie, son oeuvre (non je déconne) Vous voulez être un-e bonne allié-e et vous ne savez pas comment faire? Voici une liste de quelques conseils non exhaustifs. Checkez vos privilèges: La misogynie, arme de silenciation massive J’ai appris avec le militantisme que si je ne voulais pas me laisser bouffer intégralement par la colère, il fallait que j’en fasse quelque chose. Des mots, des idées, des actions, n’importe quoi, mais qu’il ne fallait surtout pas que je la laisse me bouffer de l’intérieur. Ce billet est le résultat d’une très grande colère.

Pour le silence... …ou comment apprendre à fermer sa gueule. Je suis une femme. Je suis oppressée de pas mal de manières différentes mais on est pas là pour jouer aux Pokémon. Je suis une femme blanche cis hétéro, mariée, je fais partie de la classe moyenne. Pour moi c’est normal de ne pas parler à la place des concerné-e-s en fait, ça l’a toujours été même quand je niais mon féminisme. J’aime pas parler de choses que je ne connais pas. Sélection de cadeaux — Spéciale féministes ! Comme les fans de Johnny avec leurs t-shirts à têtes de loups, les féministes ont parfois envie d'afficher ce qui leur tient à cœur. Petite sélection d'objets et de vêtements pour arborer vos opinions et rendre hommage aux grandes femmes de ce monde. Féministe des pieds à la tête Où va donc la colère ? Du bon usage de l'insurrection, par Georges Didi-Huberman (Le Monde diplomatique, mai 2016) Il y a des « saintes colères », des colères justes. Mais comment discerner la justesse d’une colère, ou l’acte de justice qu’elle revendique ? Comment faire droit aux soulèvements et aux emportements passionnels qu’ils supposent toujours ? Comment légiférer sur des colères ?

La stratégie infaillible pour trouver où est Charlie Voici plus de 25 ans, l'illustrateur Martin Handford sortait le premier ouvrage de sa série fétiche, Où est Charlie?. Des livres où les lecteurs sont mis au défi de retrouver le personnage éponyme, avec son pull-over et son bonnet à rayures rouges, dans une image bourrée d'une foule de fausses-pistes. Pour retrouver Charlie, vous pouvez balayer la page de haut en bas ou vous concentrer sur certains endroits, où il a le plus de chances de se cacher (dans les douves d'un château, sur un ballon dirigeable). Aucune de ces méthodes n'est particulièrement efficace. D'où la question qui s'est mise à me tarauder: et s'il y avait un meilleur moyen?

Harcèlement, sexisme, mais aussi espoir : le Guardian face à ses 70 millions de commentaires Le Guardian s'est plongé dans l'océan parfois sale des commentaires de son site. Un exercice d'introspection numérique rare et un peu déprimant, car à travers lui les équipes du journal britannique ont eu la confirmation que l'espace qu'ils mettent à disposition de leurs lecteurs pour qu'ils réagissent et donnent leur opinion est parfois, comme partout ailleurs en ligne, détourné pour en faire un terrain d'insultes où il n'y a aucun échange possible. « Au mieux, les fils de commentaires peuvent être attentionnés, instructifs et rigolos. Au pire, ils sont autre chose, complètement (...)

Humour & Blagues anti-dominants Photo 7 Notes Photo 19 Notes Photo 17 Notes Image de gauche : “pas assez féminin”.Image de droite : “C'est mieux comme ça ?” Photo 24 Notes - “des sex toys biodégradables.”- C'est pas très gentil de parler des cismecs comme ça. Photo 19 Notes - Mec, les féministe aujourd'hui c'est devenu comme Daech.- Oh merde!

Related: