background preloader

Des soldats syriens tués par des raids, Damas accuse la coalition qui dément

Alors que Damas s'apprête à envoyer une note de protestation au Conseil de sécurité de l’ONU après le bombardement de ses soldats, la coalition menée par les Etats-Unis rejette toute culpabilité, affirmant que ses frappes ont eu lieu 55 km plus loin. Lundi matin, Damas a déclaré que quatre avions de combat de la coalition occidentale avaient largué 9 bombes sur un camp de l’armée syrienne dans la province de Deir Ezzor. Le ministère syrien des Affaires étrangères a précisé qu’il condamnait sans réserve «l'agression de la coalition qui contrevenait aux buts et principes de la Charte de l'ONU en violant l’espace aérien de la Syrie» et qu'il enverrait une note de protestation contre la coalition occidentale au Conseil de sécurité. C'est la première fois que des avions de la coalition auraient bombardé les troupes syriennes. Toutefois, la coalition occidentale sous commandement américain nie toute culpabilité. Related:  La 3° guerre mondiale

Syrak brûle-t-il ? Flambée de tension au Moyen-Orient qui se rapproche dangereusement de la ligne rouge. Contrairement à ce que nous annoncions il y a deux jours, la Turquie n'a pas (encore ?) retiré ses troupes entrées illégalement en Irak, provoquant la fureur de Bagdad qui se joint d'ailleurs maintenant à la Russie et à l'Iran pour accuser Ankara de bénéficier du pétrole de Daech. La Ligue arabe dénonce le déploiement tandis que le gouvernement irakien donne 24 heures aux Turcs avant de saisir le Conseil de sécurité de l'ONU. Si l'affaire arrive jusque-là, il sera très intéressant de voir la réaction des trois alliés otaniens de la Turquie - USA, France et Royaume-Uni. Mais la dispute autour des troupes turques pourrait aller bien plus loin. Et puisque nous parlons des tensions russo-turques, elles sont loin de s'apaiser, avec une possible nouvelle crise internationale, sur les détroits cette fois.

La Turquie a 24H pour retirer ses troupes d'Irak International URL courte "Nous exigeons que la Turquie respecte la souveraineté de l'Irak et nous lui avons donnée 48 heures pour résoudre ce problème. Actuellement, il lui reste seulement 24 heures", a déclaré le premier ministre. Le 6 décembre, Bagdad a affirmé qu'il pourrait utiliser toutes les options à sa disposition, y compris s'adresser au Conseil de sécurité de l'Onu, si la Turquie ne retire pas ses troupes du nord de l'Irak sous 48 heures. En cela, M. Précédemment, le centre de presse du premier ministre irakien avait diffusé une déclaration gouvernementale officielle demandant à la Turquie de retirer ses soldats d'Irak. Les médias avaient annoncé plus tôt que les autorités turques avaient envoyé 130 militaires dans la région de Mossoul (nord) pour entraîner des Kurdes irakiens (peshmergas) combattant Daech.

Syrie: où en est l'armée US? IRIB- L’armée arabe syrienne s’est emparée, aujourd’hui, complètement, des villages de Khalsa, Qal’ajia, Hamra et Zeitane, dans la banlieue Sud-Ouest d’Alep, après y avoir éliminé les terroristes s’y trouvant, a déclaré une source militaire à Sana. La source a indiqué que des unités de l’armée avaient ratissé lesdits villages et désamorcé les engins et les mines, plantés par les réseaux terroristes entre les maisons et dans les terres agricoles. Plus tard, l’armée de l’air a effectué des raids, sur les lignes de ravitaillement de Daech, dans les villages de Choueilekh, Jarrouf, Rassem Machrafa, et Tijan, dans la zone de Deir Hafer, à l’Est d’Alep, y détruisant des véhicules des terroristes. Dans la banlieue-Nord de la ville, une unité de l’armée a exécuté une opération spécifique contre des repaires des terroristes, dans le village de Khalidiyah, les détruisant avec les terroristes s’y trouvant.

L’Iran, prêt à aider l’Irak à faire face à Daech IRIB- L’ambassadeur de la République islamique d’Iran, en poste, à Bagdad a, encore, une fois, annoncé la disposition de Téhéran à aider Bagdad à lutter contre le groupe terroriste Daech. Lors d’une entrevue avec le Président du Parlement irakien, Salim al-Jabouri, l’ambassadeur iranien, en poste, en Irak, Hassan Danaï Far, a affirmé que la République islamique d’Iran était disposée à coopérer avec l’Irak, sur tous les plans, en particulier, l’aspect sécuritaire et la lutte contre le terrorisme. Le président du Parlement irakien et l’ambassadeur iranien ont, également, mis au point des relations, de part et d’autre, et les voies de leur élargissement, conformément aux intérêts communs. Selon Salim al-Jabouri, l’insécurité régnant à Bagdad reste une menace régionale, et pour affronter ce danger, il faut une coopération internationale. «Pour lutter contre le groupe takfiri sioniste Daech, tous les efforts devraient être unanimes», a-t-il argué.

Syrie : Le gaz "qatari" décide des zones de combat ! par Nasser Charara IRIB-Selon toute vraisemblance, le dossier du gaz est « l’arrière plan » essentiel de la guerre contre la Syrie et plus particulièrement de la guerre qui frappe la région de Homs. Le quotidien Al-Akhbar a obtenudes informations en provenance de sources sûres qui se résument à dire qu’il existe un plan qatari, approuvé par l’administration US, dont l’objectif est la mise en place d’un nouveau gazoduc destiné au transport du gaz qatari vers l’Europe ; la Turquie et Israël étant parties prenantes.De plus en plus, tout porte à croire que le gaz est le vrai fond du problème de la guerre contre la Syrie. C’est à partir de fuites émanant d’un géant pétrolier occidental que le quotidien Al-Akhbar a obtenu des informations, fiables, donnant les détails d’un projet qatari, soutenu par les États-Unis, et concernant la construction d’un nouveau gazoduc qui transporterait le gaz du Qatar vers l’Europe via la région syrienne de Homs.

Netanyahu affirme qu'Israël "mène des opérations" en Syrie "Nous menons de temps en temps des opérations en Syrie afin d'éviter que ce pays ne se transforme en front contre nous", a-t-il déclaré lors d'une conférence dans le nord du pays. "Nous faisons également tout ce qu'il faut pour éviter des livraisons d'armes particulièrement létales de Syrie vers le Liban", a ajouté M. Netanyahu. Selon des sources concordantes, Israël a effectué plus d'une dizaine d'attaques aériennes en Syrie depuis 2013. En outre, l'armée israélienne annonce régulièrement mobiliser son artillerie pour répliquer à des tirs de roquettes depuis le Golan syrien, dont l'Etat hébreu occupe une partie. Par ailleurs, alors qu'Israël avait récemment annoncé qu'un avion de l'armée russe en provenance de Syrie avait pénétré "par erreur" dans l'espace aérien israélien avant de rebrousser chemin, M. Israël a annexé une partie du plateau du Golan (nord-est) en 1981, après l'avoir occupée depuis la guerre de juin 1967.

Tchad : au moins 27 morts dans un triple attentat-suicide de Boko Haram Un triple attentat-suicide a fait au moins 27 morts et 90 blessés, ce samedi, sur une île du lac Tchad. Boko Haram est indexé. Attaque meurtrière au Tchad où un triple attentat-suicide a fait au moins 27 morts, ce samedi 5 décembre 2015, sur une île du lac. Boko Haram, qui se sert du lac comme lieu de repli, est soupçonné d’être l’origine de ce massacre. Au moins 27 personnes ont été tuées et plus de 90 blessées dans un triple attentat-suicide commis dans trois endroits différents sur le marché de Loulou Fou, une île tchadienne du lac Tchad, a-t-on appris a annoncé une source sécuritaire à N’Djamena. La décision prise le 9 novembre dernier, par le gouvernement tchadien, de décréter l’état d’urgence dans cette zone, à la suite de précédents attentats-suicides perpétrés par le groupe Boko Haram, n’a pas empêché de nouvelles exactions. Boko Haram et sa répression ont fait au moins 17 000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés depuis 2009, lorsque Abubakar Shekau en a pris la direction.

L’Iran est prêt à présenter des preuves du commerce de pétrole entre la Turquie et Daesh Téhéran possède des preuves, y compris des photos et des vidéos, du commerce illégal de brut entre les Turcs et les terroristes de l’Etat islamique (Daesh), et est prêt à dévoiler ses informations au public, a annoncé un responsable iranien. «Si le gouvernement de la Turquie n’est pas informé du commerce que Daesh fait avec son pays, nous sommes prêts à lui présenter toutes les données que nous possédons», a déclaré vendredi soir Mohsen Rezaï, secrétaire du Conseil de discernement de l’Iran, cité par l’agence publique ARNA. Le responsable a ajouté que l’Iran possédait des photos et des vidéos des camions de Daesh qui entraient sur le territoire turc, en notant que les autorités étaient prêtes à les diffuser. «Des informations importantes seront bientôt présentées au public», a souligné Mohsen Rezaï, en appelant en même temps tous les pays qui luttent contre Daesh à se concentrer sur l’élimination du terrorisme.

La Turquie laisse planer la menace d’une fermeture des Détroits pour les navires russes Note du Saker Francophone La Turquie s'apprête-t-elle à franchir une nouvelle étape dans sa confrontation avec la Russie ? Après avoir refusé de présenter des excuses pour le Sukhoï, les autorités turques font des difficultés aux navires russes, civils et militaires, qui se présentent devant le Bosphore et les Dardanelles. Résultat : ces navires doivent attendre des heures avant d'obtenir l'autorisation d'avancer. L’importance stratégique du Bosphore et des Dardanelles, passages obligés entre la Mer Noire et la Méditerranée Préambule de l'éditeur de GlobalResearch La fermeture des Détroits (Bosphore et Dardanelles) par la Turquie constitue un acte de guerre contre la Fédération de Russie. Par superstation95 – Le 1er décembre 2015 – Source : globalresearch.ca La Turquie a commencé, de facto, à bloquer les navires russes, empêchant le transit via les Dardanelles et le Bosphore, entre la mer Noire et la Méditerranée. La Convention comprend 29 articles, 4 annexes et un protocole.

Maire de Londres: l’Occident doit collaborer avec Poutine et Bachar el-Assad International URL courte C’est ce qu'on peut lire sous la plume du chef de l’administration londonienne dans sa rubrique pour le journal The Telegraph. Il ajoute que son choix en faveur des frappes aériennes en Syrie ne signifie pas qu’il est pour la guerre ni pour l’assassinat d'une population pacifique. "Je ne voudrais pas que les tarés de l’Etat islamique continuent à se réjouir de leurs idées de califat et à promouvoir leurs campagnes terroristes", a déclaré Boris Johnson. Néanmoins, selon lui, les bombardements menées en solo par le Royaume-Uni n’apporteront pas les fruits escomptés, et il est donc nécessaire de réfléchir à la création d’une nouvelle coalition antiterroriste qui ne serait pas possible sans le soutien du président Vladimir Poutine et de l’armée syrienne. Actuellement, d’après le maire, l’Occident essaie en même temps de neutraliser les terroristes et d’empêcher une éventuelle croissance de l’influence de Poutine.

Related: