background preloader

Culture Pub / Enquête sur le greenwashing / 22 décembre 2008

Culture Pub / Enquête sur le greenwashing / 22 décembre 2008
Related:  Mémoire GreenWashing

Le water cooling à nouveau à la mode Par Frédéric Bordage - 20/08/2012 Bannie des centres informatiques, l’eau y fait actuellement un retour en force. Dans un article daté du mois de juin, 01 Informatique cite plusieurs retours d’expérience – CEA et Eolas en France, IBM, Google et le Pacific Northwest National Laboratory aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde - qui démontrent l’intérêt de l’eau glacée. La concentration de la puissance informatique par m2 ces 10 dernières années - 300 Watts par m2 il y a 10 ans contre 2 500 Watts aujourd’hui se traduit par une forte dissipation thermique. Face à une telle puissance, l’air n’est plus suffisant tandis que l’eau transporte 4 000 fois mieux les calories. En France, le CEA a réduit ses besoins de refroidissement de 25 % en utilisant des portes froides dans lesquelles circule de l’eau glacée. Qu’on se le dise, l’eau est de retour ! Source : 01 Informatique

Le meilleur du street marketing en 220 exemples ! Guerilla marketing Partagez-moi ! Le Street Marketing, également appelé Guerilla Marketing, est une tendance publicitaire née au début des années 2000, consistant à faire sortir la publicité de son cadre traditionnel, afin d’interpeller les passants et de créer un capital sympathie. Le Street Marketing ne se restreint pas à la rue, comme vous le verrez tout au long de cet article. Tous les lieux publics (Metro, bus, toilettes, parcs, aéroports…) sont susceptibles d’être utilisés, en faisant preuve d’un peu d’imagination ! Au sommaire : 1. zhangbei fitness Fitness company Sweetex silberman’s fitness center Rona, un parfait exemple d’ambush marketing (profiter d’un évènement externe pour faire sa publicité) Pepsi lance une pique à Coca ! The Economist Eskom Denver Water Super Glue 3 Penline tape Tefal Bloom Floralp Cadbury Nestlé Macdonald’s Mars Regency Bubble gum Starbuck’s Coffee Formula Calvin Klein Wonderbra Pond’s Veet Bic Supermax Naval museum of Alberta Nike Adidas Mammoth Quicksilver YMCA Basket Sony PSP Alan Wake Miele Jackass 3D Ikea

Castorama et la nature en ville : un bel exemple de greenwashing - Sircome.fr L’enseigne de décoration et de bricolage s’affiche depuis quelques jours sur les réseaux sociaux comme une marque engagée en faveur de la nature en ville. Mais nous n’avons aucun détail sur la stratégie de la marque et sur les actions effectivement mises en place. Bref, un bel exemple de greenwashing. C’est Céline Réveillac qui a repéré ce cas d’école. Voici son analyse. La marque annonce sur son compte YouTube, en descriptif de la vidéo : « Chez Castorama, nous voulons libérer, encourager et faire grandir votre envie de nature pour mieux vivre ensemble. Mais cette vidéo a été postée le 2 mai (bien après l’opération) et le site web n’en parle absolument pas. Cette campagne me fait penser à celle de la marque Kickers « Venez greenioter votre ville », en 2012.

Les 10 pubs reines du Greenwashing... Rédigé par Consoglobe, le 24 Feb 2010, à 15 h 03 min Crée il y a un peu plus d’un an, l’Observatoire Indépendant de la Publicité a rendu publique son "Top 10" des publicités qui ont utilisé de façon abusive l’argument écologique en 2009. Un greenwashing qui, selon ce classement, concerne particulièrement les marques de voiture et de lessive pas aussi "vertes" qu’on pourrait le croire. consoGlobe a passé en revue ce nouveau palmarès. Selon le bilan 2009 de l’ARPP*, le nombre de messages publicitaires à caractère environnemental a plus que quintuplé en 3 ans, concernant près de 6 % des visuels pubs diffusés. *Bilan 2009 – Publicité et Environnement – réalisé par l’ADEME et par l’ARPP (septembre 2009). consoGlobe vous recommande aussi...

Les prix Pinocchio du Green Washing 2013 : RSE Green washing / Info RSE / ArianeSud Formation - Conseil - Coaching - Ariane Sud Entreprendre ronie bouchon <ronie.bouchonSPAMFILTER@neuf.fr> mercredi 16 octobre 2013 Le prix Pinocchio du développement durable est un anti-prix a pour but de dénoncer certaines entreprises françaises communiquant largement sur le concept du développement durable alors qu'elles ne se soucient pas en réalité des conséquences environnementales et sociétales néfastes de leurs activités1 Le prix Pinocchio du développement durable est prix organisé chaque année depuis 2008, par l'association écologiste Les Amis de la Terre. Cet anti-prix a pour but de dénoncer certaines entreprises françaises communiquant largement sur le concept du développement durable alors qu'elles ne se soucient pas en réalité des conséquences environnementales et sociétales néfastes de leurs activités1. un prix Pinocchio "Droits humains", appelé "Une pour tous, tout pour moi !" Pour en savoir plus Pour vous rendre sur le site Les Amis de la Terre et VOTER

Greenwashing : exemples de publicité à la stratégie verte ! Afin d’illustrer toutes ces définitions et sujets qui peuvent parfois paraitre abstraits ou peu courants, voici quelques exemples de publicité répondant au terme de greenwashing, sorte de marketing vert : Voici une publicité pour une voiture de marque Lexus. Celle-ci se veut écologique. Malgré son moteur hybride, ses émissions de CO2 sont quelque peu élevées (186g/km). Ceci vous coûtera donc 750 € de malus écologique, car ce véhicule se classe dans la catégorie (E-). Autre exemple, la publicité de Peugeot pour sa 206. Total possède une centrale éolienne à Mardyck (à proximité de la raffinerie des Flandres, située à Dunkerque, en France). Pas de quoi en faire une publicité aussi importante ! Cette publicité-ci est un exemple flagrant de greenwashing : De plus, l’affiche publicitaire montre un tétrodon ou poisson-coffre qui ne vit que dans des zones tropicales en bas fonds coralliens. Attention aux publicités vantant l’aspect écologique d’un produit ou service.

Comment savoir si une entreprise fait du greenwashing ? Il y a un an, des milliers de jeunes ont signé un manifeste écologique. À son origine : la volonté de ne pas travailler pour une entreprise polluante. Le collectif sort un nouveau site, qui donne de vraies pistes d’actions. Lancé en septembre 2018, le Manifeste étudiant pour un réveil écologique a réussi à rassembler plus de 30 000 signatures autour d’un même désir : celui de ne pas travailler pour des entreprises polluantes. Après un an de réflexion et de discussions, il est temps de passer à l’action. Trouver un emploi qui n’accélère pas la crise environnementale Air France, BNP, Bayard, Bouygues, Decathlon, Engie, La Poste, Michelin, Nestlé… les entreprises ont été nombreuses à vouloir rencontrer le collectif. Quelles utilités et finalités des activités menées ? Toutes les sociétés sollicitées n’ont pas (encore ?) Un guide anti-greenwashing Pour s’y retrouver, le collectif a mis au point un guide anti-greenwashing. De nombreuses autres ressources sont disponibles sur le site.

Lessive Le Chat: accusé de greenwashing_lsa-conso Petit voyage dans la pré-histoire des bad buzz. En 2009, la marque de lessive Le Chat est épinglée par l’association WWF. L’organisme avait créé à l’époque son observatoire de la publicité afin de dénoncer les marques qui avait fait de l’écologie un argument marketing sans fondement. Avec son packaging vert, son slogan "l’écologie c’est le moment d’en parler moins, d’en faire plus", son plan baptisé "ECO Efficacité" et son descriptif produit "tensio-actif d’origine végétale et 100% biodéradable"... Le Chat avait éveillé les soupçons de l’observatoire. La démarche du lessivier était-elle vraiment éco-responsable? Or après vérification, l’Observatoire avait rendu un rapport au vitriol: Pas de label officiel, des icônes qui pouvaient semer le trouble dans la tête du consommateur et donc une utilisation abusive du mot "écologie". D’emblée une question: comment Le Chat a-t-il pu lancer une campagne axée sur l’écologie sans disposer de label adéquat? Eco-recharge from Lavons Mieux on Vimeo.

[Décryptage] Coca-Cola sur le marché des boissons "saines" : greenwashing ou success story ? Coca-Cola n'a pas fini d'étancher sa soif ! Fin 2014, la marque lance deux nouveaux produits : Coca-Cola Life en Europe et le lait Fairlife aux Etats-Unis. Quelles perceptions ont les internautes français et américains ? Je m'abonne Coca-Cola Life : pas du goût de tous les Français ! À base de stévia, sans aspartame et dotée d'un packaging 100% naturel, la nouvelle boisson à bulles Coca-Cola Life est disponible en France depuis début janvier 2015 (lire l'article "Coca-Cola voit vert"). Dynvibe (1) a passé au crible un panel de 600 commentaires postés sur les réseaux sociaux afin de décrypter la perception des internautes français à l'égard de ce nouveau produit. + Au départ, des a priori favorables : Les clients de la marque Coca-Cola sont très présents sur les médias sociaux et sont nombreux à témoigner leur attachement à la boisson. + Un goût qui ne fait pas l'unanimité : 76 % des commentaires concernant la saveur de cette nouvelle boisson sont négatifs.

Related: