background preloader

Une galerie Street Art dans le ventre de New York

Une galerie Street Art dans le ventre de New York
Pendant deux ans, 102 artistes sont venus graffer clandestinement sur les murs d'une station de métro abandonnée dans les sous-sols de Brooklyn, New York. Retour sur un projet qui n'a pas fini de faire parler de lui. Revok, Ceaze, photo par Luna Park © Tous les liens de cet article sont en anglais, sauf mention contraire Entre 2009 et 2010, un bataillon d’artistes, 102 en tout, descend dans le ventre de New York et transforme une station de métro abandonnée en galerie d’art, sous la direction de deux de leurs pairs, Workhorse et PAC. Nous sommes dans une époque où l’on oublie les sources de la passion des artistes,” nous raconte Samantha Longhi de Graffiti Art Magazine [fr]. Difficile d’en savoir plus sur ce projet hors du commun, les participants ne souhaitant pas s’exprimer sur le sujet ou étant tout simplement injoignables. Trustocrop, photo par Vandalog cc Un exploit qui peut leur coûter très cher, le graffiti étant considéré comme un crime aux États-Unis. Related:  STREET/GRAPH/ART

[Spécial art de rue] Vendredi c’est graphism S02E18! Au programme cette semaine : graffiti animé, des graffitis riquiquis, du tricot de rue, des interventions numériques entre hacking et oeuvre d'art et un WTF très raffiné ;-) Hello & bon vendredi ! Cela faisait quelques temps que je voulais vous préparer un numéro spécial “art de rue”, graffiti, hacking urbain, art urbain, le terme est multiple et ses définitions varient. Bon vendredi et bon graphisme ! Geoffrey Allez, on commence la semaine avec du graffiti-gif-animé ! source | source Cette semaine fut aussi pour moi l’occasion de découvrir le projet “Omnibus”. source Voici également des projets réalisés lors d’un workshop avec Evan Roth autour du Hacking urbain. source Allez, on enchaîne notre vendredi avec du graffiti minimaliste assez simple, anecdotique mais qui peut enchanter votre journée. source source Le WTF de la semaine est placé lui aussi sous le signe du street-art. Et pour finir, une pensée sincère au député Patrick Roy qui nous a quitté, je lui ai dessiné une affiche.

Spéléologie urbaine à Brooklyn Louis Imbert a suivi des explorateurs new yorkais dans les sous-sols de la ville et dans des lieux à l'abandon. Récit de leurs balades et de leurs motivations, en toute illégalité. MAJ le 9 mai : Quatre explorateurs urbains ont été arrêtés hier et sont poursuivis pour être entrés illégalement dans les tunnels du métro new-yorkais. Ils avaient avec eux bougies, feux d’artifice et appareils photos. Les risques du métier. Un groupe d’une vingtaine de personnes, jeunes pour la plupart et élégantes en chaussures de ville, à barbes fournies, traverse un mur de béton effondré, débouchant du canal de Gowanus, à Brooklyn, sous les murs de brique rouge d’une centrale électrique désaffectée. Ils observent les quatre étages de l’usine, l’immense tag blanc qui court sur son fronton – “OPEN YOUR EYE GIRL” – les fenêtres alternativement bordées de fer et ouvertes au vent. Soudain, Perez se lève et se met à courir d’un bout à l’autre de l’étage, passant devant trois arcades ouvertes.

Top 25 des plus belles oeuvres sur bouche d’égout Une bouche d'égout, quoi de plus laid ? Il suffit du coup de peinture talentueux de street artistes pour en faire des objets ludiques égayant la rue. Après nos top 10 des publicités qui utilisent originalement l’espace urbain (1) et (2), la rue est à nouveau à l’honneur. Elle reste en effet le terrain de jeu de nombreux artistes, et plus particulièrement les bouches d’égout et autres caniveaux. Source : 6emeia.com Top inspiré par Cha Billet initialement publié sur Topito

Top 18 des plus belles réalisations de shadow art (aka. les Maîtres des Ombres…) Faire d'un amas de ferraille a priori informe un bateau ou un couple, en projection sur un mur, c'est possible. Cela demande juste un peu plus de temps que de faire un lapin avec ses mains. Vous aussi vous avez mis 25 ans à maîtriser la forme du lapin en ombres chinoises ? Certains artistes se sont spécialisés dans la transformation d’ombres en œuvres d’art juste en assemblant les objets les plus improbables et en mettant la bonne lumière au bon endroit. Un top qui, à défaut de vous donner du courage dans vos futures tentatives de jeux d’ombres, vous bluffera et vous assurera que finalement, jouer avec la lumière c’est un truc de pro. Attention derrière vous c’est affreux ! Source : buzzfeed Billet initialement publié sur Topito, top réalisé par Lenah

Le Street Art façon Renaissance par Yola Le Street Art façon Renaissance par Yola Quelques magnifiques créations de Street Art de l’artiste polonais Yola, dans un style entre renaissance et contemporain. Très bon ! via À Propos De Ce Site... Quelques chiffres... Le site est en ligne depuis début 1998! A ce jour, le site affiche un total de 84 explorations urbaines documentées illustrées d'environ 2100 photos prises sur 4 continents, réparties de la manière suivante: - nous avons exploré 22 usines abandonnées, - nous sommes rentrés dans 17 hôpitaux ou asiles oubliés, - nous avons découvert 20 autres bâtiments désaffectés (châteaux, églises, théâtres - nous avons escaladé les toits de 5 bâtiments, - nous avons rampé dans 10 labyrinthes souterrains, - nous avons exploré 5 bâtiments ferroviaires, - nous avons précautionneusement documenté 5 anciens sites militaires. Mais gardez en tête que plus de 250 lieux sont en cours de mise à jour, et que le site n'en montre qu'une petite partie seulement! Depuis le 1er Janvier 2006, il y a eu 4,752,713 visiteurs différents sur ce site, et environ 32928 ce mois-ci. J'espère sincèrement que la visite vous a plus au moins autant que j'ai pu avoir de plaisir à explorer tous ces lieux! ...

LES "DYS" : un site consacré aux troubles des apprentissages TÉMOIGNAGE d’une ENSEIGNANTE. Lausanne, le 17 février 2013. Dans ma pratique, j’ai eu la chance d’accompagner des enfants de différents âges, présentant des troubles praxiques. Impossible de décrire un “enfant type”; chaque situation est différente, chaque enfant réagissant, se construisant, apprenant, en fonction de sa personnalité, de son histoire, de son passé scolaire et de ses éventuels troubles associés. Je trouve que la problématique de la dyspraxie n’est pas facile à cerner. Dans le cas de la dyspraxie, pour moi, reviennent souvent les mêmes interrogations : Au moment de faire connaissance, la première chose qui me frappe est la difficulté d’organisation, et cela dès le vestiaire ; dans l’habillage pour les petits et dans l’organisation dans les affaires, cahiers, agendas, pour les plus grands. Puis vient l’aspect scolaire; je remarque souvent une grande lenteur dans l’organisation et l’exécution des tâches. Irritation. De son côté, l’enfant se sent probablement aussi perdu.

Top 20 des publicités qui utilisent la rue de manière originale » Article » OWNI, Digital Journalism Souvent envahissante et désagréable, la publicité urbaine sait aussi parfois se montrer très inventive, s'appropriant les éléments de la ville pour servir son message. On s’était intéressés aux publicités qui utilisent originalement l’espace urbain, à deux reprises ainsi qu’aux trompes l’œil de Julian Beever. Et comme le sujet est vaste et que l’espace urbain titille manifestement l’imagination de plusieurs créatifs, cette liste est consacrée aux publicités qui utilisent la rue, cette fois dans son sens strict à savoir le sol. Ou quand la publicité se sert ingénieusement de notre environnement urbain. 1-Les bonnes affaires chez « Vijay Sales » 2-Un passage piéton musical 3-Un orthodontiste, ça bosse 4-L’office de tourisme sud-africain 5-Le passage piéton code-barre 6-L’ONG Aseema pour le droit des enfants 7-M. 8-La frite Mac Do envahit le monde 9-Les trompe-l’œil de Julian Beever 10-Contre le vol de bouche d’égout 11-Un bon café chaud… 13-Les produits de bureau Fedex 15-Le nouveau Canon.

Graffiti Research Lab France | GRLFR Miru Kim: la ville, nue Miru Kim s’est photographiée nue au sommet de la tour Saint Jacques, dans les égouts de New York et les citernes d’Istanbul. Elle en ramène des images de fin du monde, étrangement romantiques. Comment avez-vous conçu votre série “Naked City Spleen” ? J’ai travaillé sur cette série pendant cinq ans. Puis j’ai décidé d’insérer une figure humaine dans mes images, un élément vivant. Le nu donne une dimension universelle, atemporelle aux photos, la pose est souvent presque animale. Comment explorez-vous ces lieux ? J’ai commencé à explorer pour échapper à l’espèce de dépression qui accompagne la vie en ville, la solitude. Dans les tunnels, vous ne voyez pas la lumière du jour, vous pouvez y passer dix heures de rang et c’est seulement quand vous sortez que vous vous rendez compte à quel point vous êtes épuisé. A quel point recherchez-vous le danger ? Si vous n’êtes pas prudent, si vous tombez à travers un sol pourri par exemple, il n’y a personne pour vous venir en aide.

- JESTIMULE Phase 2 : la phase d'expérimentation C'est une mise en situation des apprentissages effectués lors de la première phase de jeu grâce à une plateforme de jeu. Le joueur, au sein des situations qu'il rencontrera, devra utiliser le contexte afin de reconnaitre et d'anticiper les différentes émotions des personnages, d'initier des demandes appropriées et d'effectuer des choix d'action suite à la présentation de gestes de communication. Cette phase visera à évaluer également l'expressivité émotionnelle de l'avatar de l'enfant avec Autisme, en s'intéressant à l'expression de son propre ressenti émotionnel.

Amateur d’art - Blog LeMonde.fr TED 2011: le voeu de JR Comme ses prédecesseurs, après avoir reçu le prix TED, le photograffeur français JR a présenté son "voeu" lors de la conférence TED 2011. Une intervention passionnante où il est question de la ville comme terrain de jeu, de ponts, d'échanges... En octobre dernier, l’artiste français JR recevait le prix TED pour l’ensemble de son travail depuis 10 ans. JR est donc remonté sur la scène de TED pour présenter son projet autour de la question “L’art peut-il changer le monde ?”. 24 minutes d’intervention sur le fil, où JR nous embarque à bord de ses folles virées toutes aussi pleines d’humour que d’humilité, avec toujours comme moteur ce désir de créer du lien, des ponts, du regard et de l’échange. Allez, quelques morceaux choisis pour vous mettre l’eau à la bouche : La ville est la meilleure galerie que je pouvais imaginer, j’étais confronté directement avec le public, dans les rues.Et elle a dit : “Vous savez quoi ? > Photos CC FlickR : Nicolas Haeringer

Related: