background preloader

Non, le e-commerce n'est pas près de dépasser le commerce physique

La croissance annuelle de la vente en ligne ne cesse de ralentir depuis 2009 et les magasins génèrent toujours 92% du chiffre d'affaires du commerce de détail. Depuis 2004, jamais la croissance annuelle du e-commerce n'avait été aussi basse qu'en 2015 selon l'étude "La transformation digitale de la distribution" de notre partenaire Xerfi. Conséquence : le chiffre d'affaires généré par les ventes en ligne de biens demeure 15 fois moins important que celui du commerce en magasin. 5%. C'est la part du e-commerce dans le chiffre d'affaires du commerce de détail de biens en 2014. Cela représente 28 milliards d'euros, soit à peu près la moitié du chiffre d'affaires du e-commerce en 2014, qui s'élevait à 57 milliards d'euros. La vente en magasin représente, elle, 92% du chiffre d'affaires total du commerce de détail en 2014, soit 447 milliards d'euros. En 2015, la croissance annuelle en valeur du e-commerce s'est ainsi élevée à 10%, soit 1 point de moins qu'en 2014. Source

http://www.journaldunet.com/economie/distribution/1168664-commerce-de-detail-selon-xerfi/

Related:  Mercatique articles diversDistributionMercatiqueMarketing 2015VENTE

Les salariés de Smart adoptent massivement les 39 heures VIDÉO - Plus de 90% des employés du site d'Hambach en Moselle ont signé l'avenant à leur contrat instaurant ce changement de temps de travail. La direction salue leur «engagement en faveur de la compétitivité». C'est un «oui» massif que viennent d'envoyer les salariés de l'usine Smart d'Hambach au projet de réorganisation du temps de travail de leur direction. Malgré l'opposition de la CGT et de la CFDT, syndicats majoritaires au sein de l'entreprise, plus de 90% d'entre eux ont signé l'avenant au contrat de travail les faisant passer aux 39 heures. «La direction se réjouit de ce très fort taux d'adhésion, qui démontre toute la volonté et l'engagement des salariés de Smart France en faveur de la compétitivité de leur usine», déclare dans un communiqué Annette Winckler, responsable de la division Smart au sein du groupe Daimler. La signature de ces avenants est l'aboutissement d'une longue bataille entre les syndicats et la direction.

En France, Auchan déchante Longtemps dominant sur l'hypermarché, le groupe nordiste s'est endormi sur ses lauriers et n'a pas vu le modèle se fissurer. Du coup, il doit mettre les bouchées doubles. Son état-major est ébranlé. Auchan traverse une passe difficile dans l'Hexagone : après une année 2014 décevante, son chiffre d’affaires a de nouveau subi une baisse de 2,9 % au premier semestre. Go Sport digitalise ses points de vente GO Sport a déployé, en octobre2015, des bornes e-commerce dans 40 de ses points de vente représentatifs (à La Défense, à Marne-la-Vallée, et dans des villes moyennes). Tout le réseau devrait être équipé fin 2016. Le projet, inscrit dans une stratégie omnicanale plus large, vise à donner accès à toutes les références aux clients, même celles absentes des rayons du magasin. D'autres expériences similaires ont été menées dans le secteur.

Personal Branding : vous pouvez compter sur les marques pour embellir votre profil ! LinkedIn fait le tour des Etats-Unis pour prendre ses utilisateurs en photo Sur un réseau social comme LinkedIn, l’image est déterminante. La seule présence d’une photo génère 14 fois plus de vues sur un profil. Mais encore faut-il que cette photo soit adaptée et valorise l’utilisateur. Ce que voient les yeux du consommateur Comme le prouve cette vidéo, l'œil analyse sans cesse son environnement, prend des informations. Les zones regardées n'ont rien d'aléatoires mais correspondent à des zones d'intérêt fixées par le cerveau. La très récente méthode du eye tracking, issue de l'ophtalmologie et des sciences cognitives, permet d'en rendre compte. Les deux systèmes d'eye tracking Il existe deux systèmes aux objectifs différents : un fixe et un mobile.

La Fnac se veut omnicanale "Jouer la complémentarité entre le site e-commerce et le parc de magasins a nécessité de doter notre force de vente d'un outil spécifique, témoigne Ivan Michel, directeur de l'exploitation France à la Fnac. Nous avons donc mis au point Fnacshop, une nouvelle interface informatique qui centralise l'ensemble des informations. Elle délivre des infos sur les produits, mais aussi des conseils sur tout leur écosystème, en soumettant des idées aux vendeurs pour les aiguiller dans une vente complémentaire. L'ensemble de l'offre disponible sur notre site peut également être proposé." Par exemple, un client cherche une référence pointue en littérature et le magasin dans lequel il se trouve ne la détient pas en stock.

Decathlon : l'expérience client en magasin se digitalise Qu’elle soit au niveau de ses produits ou de la vente, l’innovation se doit d’être au service du client pour Decathlon. En cette rentrée 2014, l’enseigne sportive préférée des français déploie de nouveaux services digitaux sur l’ensemble des 262 magasins : retrait en magasin des commandes passées sur Decathlon.fr, outil Mobistore et RFID. Les puces RFID pour gérer les stocks et accélérer le passage en caisse

SEB : « Nous ne connectons les objets que si cela fait bénéficier l’utilisateur d’un service plus innovant. » A l’occasion du Digiworld Summit, Xavier Boidevezi revient sur la stratégie digitale de SEB. Le groupe serait-il le futur chef de cuisine connectée ? SEB souhaite se positionner comme un acteur majeur de la cuisine connectée. Après le robot multicuiseur Cookeo, c’est à un autre best-seller de la marque de devenir intelligent : la friteuse Actifry, qui existait déjà en mode non connecté et qui devient « Smart XL » en 2015. Les Françaises vont moins dépenser pour renouveler leur garde-robe cet hiver INFO LE FIGARO - Les consommatrices disposent d'un budget moyen de 214 euros pour s'acheter de nouveaux vêtements cet hiver. Elles resteront à l'affût des promotions pour réaliser leurs achats, ce qui met les enseignes sous pression. En moyenne, les Françaises dépenseront 214 euros cet hiver pour s'acheter de nouveaux vêtements. Soit 6 euros de plus que pour la saison estivale, selon la deuxième vague de l'Observatoire du prêt-à-porter réalisé par Odoxa pour Camaïeu, dont les résultats ont été dévoilés en avant-première au Figaro. Globalement, les Françaises consacrent environ 10% de leur revenu mensuel aux achats de prêt-à-porter. «Traditionnellement, les consommateurs dépensent plus pour leur garde-robe d'hiver que d'été, car les pièces hivernales sont plus chères», souligne Annick Cala, directrice de l'offre de Camaïeu.

Qui sont les acheteurs de MDD ? [Infographies]MARKETING PGC 9 Français sur 10 achètent des MDD, 56% en achètent même régulièrement. Mais qui sont-ils et quelles sont leurs attentes ? Arcane Research a mené une étude sur le sujet et voici ses principaux enseignements. Identité visuelle et logo, l'art du changement XEnvoyer cet article par e-mail Identité visuelle et logo, l'art du changement XEnvoyer cet article par e-mailIdentité visuelle et logo, l'art du changement Communication Commerçant: cinq astuces pour mieux vendre Stéphane Plazza a fait connaître le home staging au grand public: l'art de "toiletter" un bien immobilier, en le rendant agréable et "neutre", pour susciter le coup de coeur chez les potentiels acquéreurs. Sur le même modèle, il existe le shop staging pour aider les commerçants à booster leurs ventes : faire en sorte, à travers de subtils ingrédients, que les passants entrent dans le magasin d'abord, et en ressortent après passage en caisse seulement. Les conseils de Bérengère Bouvet, du cabinet Identités Nomades, basés sur les faux-pas les plus fréquemment commis. 1. Allégez votre vitrine

Bonobo fabrique des jeans avec du textile usé et des bouteilles en plastique La marque française commercialise depuis la rentrée la collection Rebirth, en édition limitée, issue d'un partenariat avec Le Relais et les Filatures du Parc. Elle rêve de généraliser à l'ensemble de l'industrie ce modèle de production «circulaire». Bonobo Jeans se réjouit d'avoir inventé le jean «qui renaît de son fil». L'enseigne du groupe Beaumanoir, connue pour ses prises de position en faveur du respect de l'environnement, a lancé le 31 août dans l'ensemble de ses 390 magasins sa nouvelle collection Rebirth. Il aura fallu deux ans de réflexion et de recherches pour donner naissance à ce projet innovant de pièces en jean fabriquées à partir de vieux jeans et de polyester recyclé issu de bouteilles en plastique. Hasard - ou pas - du calendrier: le géant suédois H&M déploie aussi en septembre sa nouvelle collection Close the Loop, confectionnée à partir de coton recyclé.

Nouvelle tendance dans la grande distribution : limiter le choix dans les rayons (mais dans votre intérêt ou dans le sien ?) Atlantico : David Lewis le PDG de Tesco a décidé de limiter le nombre de produits en rayon dans ses supermarchés. Limiter le choix dans les rayons serait-il une stratégie marketing qui pourrait se révéler payante alors que l'abondance de choix semble être la stratégie la plus naturelle ? Christophe Benavent : Je ne suis pas sur que ce soit une stratégie marketing, mais plutôt logistique : la réduction de coût obtenu en passant de 90 000 références à 60000 références, signifie de se concentrer sur les produits à forte rotation dans les rayons, à réduire les coûts de stockage, de commande quitte à perdre un peu d'attractivité auprès de clients qui ont des demandes spécifiques. Accessoirement, c'est aussi simplifier le choix des consommateurs. Comment fonctionne psychologiquement le consommateur lorsqu'il fait son choix ?

Related:  Marketing