background preloader

Le numérique favorise-t-il l’indiscipline ?

Le numérique favorise-t-il l’indiscipline ?
Le numérique est souvent critiqué pour être un lieu sans autorité ni discipline. Pourtant, Bruno Devauchelle nous explique qu'un certaine construction de la discipline est tout de même favorisée par l'expérience du numérique. Autorité et discipline (au sens réglementaire du terme) sont souvent associées à numérique dès lors qu’il s’agit de déplorer leur disparition. Les tenants du retour aux anciennes formes scolaires développent souvent ces discours et n’ont d’autres propositions à faire que le retour à un modèle ancien religieusement idéalisé, inspirées par l’image de la pénitence et de la confession qui ont tant marqué l’enfance des jeunes catholiques. Face au numérique et en particulier depuis l’interconnexion des machines, chacun a pu explorer cet « espace de soi » ainsi ouvert par la confrontation personnelle et solitaire à l’écran. « Chaque être humain dispose d’un réservoir de faiblesses » Pas de discipline extérieure sans discipline intérieure Internet, superficiel ? A débattre

http://owni.fr/2011/05/06/discipline-interieur-exigence-numerique/

Related:  Principes et fonctionnement d'internetProjet Pédagogique Numérique

Décryptage du phénomène de l’infobésité Difficile de rester concentré sur une tâche lorsqu’on entend l’alerte email sonner toutes les 10 minutes, ou de séparer le pro du perso en recevant des messages sur son smartphone à 23h. Combien de temps consacré à la lecture de pièces jointes, à la transmission d’infos ? Aujourd’hui les français voient leur travail affecté par une overdose d’informations. Une étude récente de Mindjet, un éditeur de solutions logicielles, nous montre ce que les salariés ressentent fasse au flux d’information croissant reçu quotidiennement. Et ça fait peur ! Plus de la moitié des sondés reçoivent jusqu’à 100 emails par jours et 1/4 perd du temps à consulter des informations sans intérêt…

10 principes pédagogiques à prendre en compte pour concevoir des environnements d’apprentissage multimédia Supposons que vous vous retrouviez dans l’un de ces 4 cas de figures, et que vous souhaitiez soit : Concevoir une formation en ligne pour apprendre à vos collaborateurs comment utiliser un nouveau logiciel informatique,Rédiger et mettre en page des syllabi et fiches pédagogiques en sciences biomédicales pour vos étudiants,Développer un Serious Game pour promouvoir les principes d’une alimentation saine auprès d’un public adolescent,Réaliser une présentation PowerPoint sur la thématique des sciences de l’éducation dans le cadre de votre participation à une prochaine conférence. Quel est, à votre avis, le dénominateur commun des 4 propositions ci-dessus ? Je vous le donne en mille : chacun de ces exemples intègre, à des degrés divers, une approche pédagogique basée sur plusieurs médias.

Information grise, Web invisible et intelligence économique La semaine dernière se tenait à Neuchâtel la journée de la veille organisée par la Haute Ecole de Gestion de Genève, la Haute Ecole Arc Gestion de Neuchâtel et l’Université de Besançon. Cette édition était consacrée à l’information grise et j’étais convié à en faire l’introduction, c’est à dire présenter ce qu’est l’information grise et à évoquer quelques pistes pour accéder à cette information en me focalisant plus particulièrement sur les réseaux numérique qui, comme vous le savez, restent plutôt ma spécialité. Je vous propose donc ci-après le contenu PDF de cette présentation ainsi que l’article associé. L’information Grise : qu’est-ce donc ?

Numérique : « On a encore plus besoin du professeur » Entretien - Le philosophe Michel Serres voit dans le numérique une révolution comparable à l’apparition de l’écriture et de l’imprimerie. Un séisme dans la relation entre les êtres, le rapport à la connaissance, à l’espace et au temps, qui ébranle nos institutions (dont l’école) et invalide leur schéma pyramidal. Les réponses viendront du terrain. En quoi la révolution numérique vous amène-t-elle à parler d’un « nouvel humain » ? Gulli lance son navigateur internet pour enfant Le Navigateur Internet by Gulli Gulli, en partenariat avec Potati propose “Le navigateur by Gulli”, une solution simple pour sécuriser le surf des 3-12 ans. Tout comme les navigateurs classiques Chrome, Internet Explorer, ou Firefox, “Le navigateur Internet by Gulli”, permet de surfer sur des sites web, de voir des vidéos ou de jouer mais dans un espace clos et adapté aux enfants. Le navigateur Internet by Gulli est plus intuitif et plus simple à utiliser que ceux des grands. Il a été pensé pour que l’ensemble de la famille puisse profiter d’Internet en toute simplicité, dans un environnement intuitif, enrichissant et entièrement sécurisé.

Catherine Becchetti-Bizot : Changer l’Ecole par le numérique ? Faire entrer l'École dans la culture numérique : voilà pour tous un enjeu majeur, que Catherine Becchetti-Bizot, Inspectrice générale de lettres, porte depuis des années. Elle mène actuellement une mission nationale d'étude des « pratiques mobilisant des pédagogies actives liées à l'utilisation des outils et ressources numériques ». A l'occasion du colloque écriTech'7 qui vient de se tenir à Nice autour des nouvelles pratiques d'écriture, elle fait un point d'étape sur ses observations et réflexions : qu'est-ce qui change en profondeur avec le numérique ? Quelles sont les pratiques qui lui semblent les plus neuves et les plus intéressantes ? Comment les diffuser au mieux dans les classes sans enfermer « les initiatives foisonnantes dans des cadres contraints » ?

Navigateur web Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Chronologie des versions de navigateurs Un navigateur web est un logiciel conçu pour consulter le World Wide Web. Techniquement, c'est au minimum un client HTTP. Terminologie[modifier | modifier le code] Le terme navigateur est inspiré de Netscape Navigator, le navigateur phare en 1995 et 1996.

Caroline Duret : Le numérique pour construire sa présence au monde Et si le numérique permettait aux élèves d’enrichir, de manifester et de partager autrement leur présence au monde ? Professeure de lettres à l’Institut International de Lancy, Caroline Duret en a livré bien des exemples lors du colloque écriTech’7. Elle présente ici l’une de ces activités par laquelle ses lycéens genevois, en collaboration avec ceux de Nathalie Couzon au Québec, se sont fait « moralistes 2.0 » : ils ont inventé des maximes inspirées tout à la fois de La Rochefoucauld et d’un roman contemporain, puis les ont diffusées sur le réseau social Pinterest. Le numérique s’y révèle comme un levier de bien des mutations : une pédagogie volontiers tournée vers la créativité et la collaboration, la prise en considération scolaire de la brièveté, l’attention portée à la dimension visuelle du texte, une nouvelle façon de faire advenir l’autre et de se penser comme citoyen du monde… « Tout est dit et l’on vient trop tard ? » Pas si sûr !

Related: