background preloader

La Liste rouge des espèces menacées en France

La Liste rouge des espèces menacées en France
Pour préserver la diversité de la faune et de la flore, il est important de connaître la situation précise de chaque espèce, de surveiller l’évolution des menaces et d’identifier les priorités d’actions : c’est l’objectif de la Liste rouge nationale des espèces menacées. © Fabrice Croset Etablie conformément aux critères internationaux de l’UICN, la Liste rouge nationale dresse un bilan objectif du degré de menace pesant sur les espèces en métropole et en outre-mer. Elle permet de déterminer le risque de disparition de notre territoire des espèces végétales et animales qui s’y reproduisent en milieu naturel ou qui y sont régulièrement présentes. La Liste rouge des espèces menacées en France est réalisée par le Comité français de l’UICN et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN/SPN). L’état des lieux se décline en chapitres taxonomiques (mammifères, plantes vasculaires, crustacés, libellules…) et géographiques (métropole, Guadeloupe, Réunion, Nouvelle-Calédonie…). Outre-mer :

La Liste rouge mondiale des espèces menacées La Liste rouge de l’UICN est un indicateur privilégié pour suivre l’état de la biodiversité dans le monde. Grâce à cet état des lieux, on sait aujourd’hui qu’une espèce de mammifères sur quatre, un oiseau sur huit, plus d’un amphibien sur trois et un tiers des espèces de conifères sont menacés d’extinction mondiale. Qu’est-ce que la Liste rouge ? La Liste rouge de l’UICN constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces. Ces critères s’appliquent à toutes les espèces et à toutes les parties du monde. Fondée sur une solide base scientifique, la Liste rouge de l’UICN est reconnue comme l’outil de référence le plus fiable sur l’état de la diversité biologique spécifique. La Liste rouge permet de répondre à des questions essentielles, telles que : • Dans quelle mesure telle espèce est-elle menacée ?

La biodiversité : un concept récent La biodiversité, contraction de biologique et de diversité, c’est tout le tissu vivant de notre planète. Étudier la biodiversité, c’est chercher à mieux comprendre les liens et les interactions existant entre les espèces et avec leurs milieux de vie. 21 décembre 2010 (mis à jour le 25 janvier 2016) La biodiversité est un concept apparu dans les années 1980. Biodiversité : une idée complexe mais indispensable L’usage du mot biodiversité est relativement récent mais la biodiversité est, elle, très ancienne puisqu’elle est le résultat de la longue histoire de la terre et de l’évolution du monde vivant qui s’étale sur plusieurs milliards d’années. La biodiversité est le tissu vivant de notre planète. La notion même de biodiversité est complexe car elle comprend trois niveaux interdépendants : En savoir plus Le concept de « diversité biologique » est apparu dans les écrits de Thomas Lovejoy, biologiste américain, en 1980. A voir

Accueil - www.atlas-ornitho.fr Outline of earth science The following outline is provided as an overview of and topical guide to earth science: Earth's spheres[edit] The Earth's spheres are the many "spheres" into which the planet Earth is divided. The four most often recognized are the atmosphere, the biosphere, the hydrosphere and the geosphere. As a whole, the system is sometimes referred to as an ecosphere. Listed roughly from outermost to innermost the named spheres of the Earth are: Branches of earth science[edit] Geology[edit] Geography[edit] Soil science[edit] Atmospheric science[edit] Oceanography[edit] Glaciology[edit] Glaciology Geoinformatics[edit] History of earth science[edit] Main article: History of earth science; see also History of geology Earth science topics[edit] Main article: List of earth science topics See also[edit] List of geoscience organizations References[edit] External links[edit]

Observatoire des oiseaux des jardins Observer les oiseaux tout près de chez soi ! L’Observatoire des oiseaux des jardins est un observatoire pour apprendre à reconnaître les oiseaux et les compter dans son jardin, dans un parc public ou même sur son balcon ! Tout en prenant plaisir à observer la nature, les participants prendront part à un programme de recherche visant à étudier les effets du climat, de l’urbanisation et de l’agriculture sur la biodiversité. En participant, les observateurs aideront directement les scientifiques à comprendre quand et pourquoi les oiseaux visitent les jardins. Oiseaux des jardins est un observatoire de Vigie-Nature, mise en place par Le Muséum national d’Histoire naturelle et la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux). A lire aussi sur le blog : Des oiseaux dans 8117 jardins Troglodyte mignon [© F.Cahez/LPO]

Life sciences The life sciences comprise the fields of science that involve the scientific study of living organisms – such as microorganisms, plants, animals, and human beings – as well as related considerations like bioethics. While biology remains the centerpiece of the life sciences, technological advances in molecular biology and biotechnology have led to a burgeoning of specializations and interdisciplinary fields.[1] Some life sciences focus on a specific type of life. For example, zoology is the study of animals, while botany is the study of plants. The life sciences are helpful in improving the quality and standard of life. There is considerable overlap between many of the topics of study in the life sciences. Topics of study[edit] Affective neuroscience[edit] Anatomy[edit] Sagittal MRI scan of the head Astrobiology[edit] Biochemistry[edit] A schematic of hemoglobin. Biocomputers[edit] Biocontrol[edit] Biodynamics[edit] Bioinformatics[edit] Biology[edit] Biomaterials[edit] Biomechanics[edit] Botany[edit]

Les espèces des jardins: Recensement des oiseaux de jardin Toutes ces 70 espèces ont été observées au moins 10 fois lors des précédentes éditions de «Devine, qui vient manger chez nous aujourd'hui ?». Par défaut, elles sont présentées par ordre décroissant de fréquence (chiffres moyens basés sur les éditions précédentes de «Devine, qui vient manger chez nous aujourd'hui ?»). Vous n'observerez jamais toutes ces espèces le même jour dans votre jardin. Tout dépend de sa localisation (certaines espèces ne seront pas visibles en ville et d'autres ne sont présentes que dans certaines régions), de sa taille, de la végétation présente et de l'année (certaines espèces sont plus abondantes certaines années). Plus votre jardin est naturel et diversifié, plus vous pourrez y rencontrer d'espèces.

Natural science The natural sciences are the sciences that seek to elucidate the rules that govern the natural world through scientific methods, the cornerstone of which is measured by quantitative data. Based on formal sciences, they also attempt to provide mathematical (either deterministic or stochastic) models of natural processes. The term "natural science" is used to distinguish the subject from the social sciences, such as economics, psychology and sociology, which apply the scientific method to the study of human behavior and social patterns; the humanities, which use a critical or analytical approach to study the human condition; and the formal sciences such as mathematics and logic, which use an a priori, as opposed to empirical methodology to study formal systems. There are five branches of natural science: astronomy, biology, chemistry, the Earth sciences and physics. Criteria[edit] Branches of natural science[edit] Biology[edit] Chemistry[edit] Materials science[edit] Physics[edit]

Noé Conservation a pour mission de sauvegarder la biodiversité Noé Conservation a pour mission de sauvegarder la biodiversité, par des programmes de conservation d’espèces menacées et de leurs milieux naturels, et en encourageant le changement de nos comportements en faveur de l’environnement. Pourquoi ? © J. Renaud / Biosphoto L’érosion actuelle de la biodiversité, la disparition définitive de milliers d’espèces de plantes et d’animaux, la destruction des milieux naturels due aux activités humaines, et finalement la dégradation de notre environnement quotidien, nous semble inacceptable. Inacceptable tant pour des raisons éthiques et morales que parce que cela va à l’encontre de l’intérêt général et du bien-être de l’humanité. Comment ? À court terme, nous agissons en soutenant des programmes de sauvegarde d’espèces menacées sur le terrain, et de protection de leurs milieux naturels, en partenariat avec des acteurs locaux. Ensemble © O.

Earth science A volcanic eruption is the release of stored energy from below the surface of Earth, originating from radioactive decay and gravitational sorting in the Earth's core and mantle, and residual energy gained during the Earth's formation[1] Fields of study[edit] The following fields of science are generally categorized within the Earth Sciences: Earth's interior[edit] Plate tectonics, mountain ranges, volcanoes, and earthquakes are geological phenomena that can be explained in terms of energy transformations in the Earth's crust.[10] Plate tectonics might be thought of as the process by which the earth is resurfaced. Volcanoes result primarily from the melting of subducted crust material. Earth's electromagnetic field[edit] Atmosphere[edit] The magnetosphere shields the surface of Earth from the charged particles of the solar wind. The troposphere, stratosphere, mesosphere, thermosphere, and exosphere are the five layers which make up Earth's atmosphere. Methodology[edit] Earth's spheres[edit]

S’engager pour la nature ! Les sciences participatives au Muséum Participez au Prix photo du Muséum Du 15 mars au 15 mai 2014, le Muséum lance un appel à candidatures pour son prix photographique. Cette année, en plus de la bourse professionnelle, le prix photo du Muséum propose un concours ouvert à tous : Les Albums du Muséum. Participez au Prix photo du Muséum

Comment améliorer la qualité de l’air dans les villes ? - Sciences Le Ballon de Paris - Parc André Citroën M.A. © Radio France Depuis des années, la France est dans le collimateur de Bruxelles en raison de la mauvaise qualité de l’air dans plusieurs villes. Paris, bien-sûr, mais aussi Lyon, Marseille, Bordeaux ou Lille. Et même Chamonix, Avignon ou encore Fort de France à la Martinique et Saint-Pierre à la Réunion. Depuis février 2013, la France risque une amende de 240 000 euros par jour si les normes européennes de qualité de l’air ne sont pas respectées d’ici 2014. Le problème, avec la pollution atmosphérique, c’est qu’elle reste invisible la plupart du temps. Pourquoi la France apparaît-elle comme le mauvais élève de l’Europe en matière de pollution atmosphérique ? Comment la disparition progressive des usines dans les villes et les améliorations des moteurs automobiles agit-elle sur la qualité de l’air ? Quelles mesures permettraient de parvenir, au moins, à respecter les normes européennes en la matière ?

Related: