background preloader

Analyser une oeuvre d'art avec un tableau blanc interactif, un exemple

Le document ci-dessous présente quelques pistes d’usage pédagogique d’un tableau interactif pour analyser une œuvre d’art, le retable des Sept Sacrements de Rogier van der Weyden. Comme toute autre œuvre, ce retable nécessite de confronter les élèves, leurs représentations mais aussi leurs structurations encore inachevées du temps et de l’espace, avec la vision d’un artiste. Or ces conceptions sont parfois très éloignées. Si les différences de dimensions sont aisément perçues par un élève de 5e comme significatives d’importances ou de statuts inégaux, il n’en est pas de même de la conception "feuilletée" du temps (J. Baschet) [1]. La rencontre entre les élèves et l’auteur est encore compliquée par la problématique historique introduite par le professeur. [2] Il nous a semblé intéressant d’élaborer un document interprétatif compréhensible par les élèves et le professeur. élaboration du plan de l’église représentée sur le retable ; description-interprétation des groupes de personnages.

http://hist-geo.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article5454

Related:  HDATNI - Numérique

Repères chronologiques pour les arts numériques 1985Tony de Peltrie des québécois Philippe Bergeron, Daniel Langlois, Pierre Lachapelle et Pierre Robidoux. 1986Luxo Junior de John Lasseter qui deviendra l'emblème du Studio Pixar. 1990Panspermia, Karl Sims, animation fondée sur des algorithmes de vie artificielle. 1991Quarxs, Maurice Benayoun 1986Very Nervous System, de David Rokeby est une des premières installations interactives performatives ; le logiciel créé par Rokeby sera utilisé par d'autres artistes pour d'autres créations. Utilisations pédagogiques des TNI Aller au menu Aller au contenu Accueil > Ressources > TICE > Utiliser le TNI et d’autres outils interactifs > Tableau Numérique Interactif Utilisations pédagogiques des TNI Sommaire Mise à jour juin 2015Des pistes sur l’usage des TNI et vidéoprojecteurs en classe : Des témoignages d’usage

Annoter une vidéo Exploiter une vidéo en classe nécessite de pouvoir, à tout moment, faire un arrêt sur image pour mettre en valeur un plan, une situation, annoter l’image, pointer des éléments, les isoler, les étudier… L’apport du TNI est alors décisif, grâce aux fonctions de son lecteur vidéo intégré ou aux possibilités d’annotation de Bureau. Utiliser le Lecteur de support Workspace Lorsque l’on projette, sur le tableau numérique, une vidéo à l’aide du lecteur de support Workspace [1], on dispose des fonctions d’annotation intégrées à ce lecteur. Les outils d’annotation disponibles sont le Stylo et le Surligneur, dont on peut modifier la couleur et l’épaisseur. S’y ajoute un outil Accent screen avec lequel on peut délimiter, sur la vidéo, une zone rectangulaire hachurée pour la mettre en évidence.

Comment enseigner l'histoire des arts ? Par François Jarraud La culture scolaire et la culture scientifique sont elles identiques ? C'est la question qui rebondissait, mardi 15 septembre 2009, sous la coupole du grand amphithéâtre de la Sorbonne lors du colloque national sur l'enseignement de l'histoire des arts à l'école, au collège et au lycée. Dans la salle s'affrontaient représentants de l'éducation nationale et historiens des arts, défenseurs des savoirs scientifiques attirés par les emplois possibles et pédagogues protégeant leur champ carré. Tous avaient à envisager, sur injonction présidentielle, une question : comment faire entrer l'enseignement de l'histoire des arts dans le système éducatif français ?

Utilisation d'oeuvres à des fins d'éducation et de recherche — Enseigner avec le numérique Note introductive Le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) et la conférence des présidents d'université ont conclu le 6 novembre 2014, pour les années civiles 2014 et 2015, un protocole d'accord avec les titulaires de droits d'auteur sur l'utilisation des livres, des œuvres musicales éditées, des publications périodiques et des œuvres des arts visuels à des fins d'illustration des activités d'enseignement et de recherche. Cet accord, qui remplace celui signé le 1er février 2012 pour les années civiles 2012 et 2013, a largement été remanié, tant sur la forme que sur le fond. Il est donc recommandé de se reporter systématiquement à ses stipulations pour l'utilisation d'œuvres protégées par le droit d'auteur. Le présent protocole d'accord concerne les livres, les œuvres musicales éditées, les publications périodiques et les œuvres des arts visuels. I - Rappel

Rendre la gomme magique L’outil Gomme permet de n’effacer que ce qui est écrit à l’aide des outils Stylo et Surligneur. En masquant, au préalable, les éléments d’un texte avec le Stylo (dans une couleur identique à celle du fond), il sera possible de « révéler » le texte, comme par magie, en passant la Gomme sur le tableau. La situation Situation 1 La page du tableau affiche un texte partiellement muet et des images dont la légende est masquée. Situation 2 Arts et totalitarismes - 1/3 - Histoire des arts L’ouvrier et la kolkhozienne du Pavillon SoviétiqueExposition Universelle de 1937 à Paris Deux épisodes éloquents de l’année 1937, l’Exposition Universelle de Paris, qui ouvre ses portes en Mai et l’exposition « d’art dégénéré » qui se tient à Munich en été, permettent d’approfondir la question de l’assujettissement artistique et culturel par rapport au pouvoir politique et de comprendre les politiques culturelles des régimes totalitaires de la période située entre les deux guerres mondiales et leur prolongement. • La démarche pédagogique Il s’agit de sonder les connaissances de base sur le sujet à travers l’étude des situations économiques et historiques des états et ainsi replacer les dictateurs dans les états. On montrera le cheminement de l’émulation des peuples ainsi que le rôle du cinéma, de l’affiche, de la sculpture et de la peinture, dans la propagande nazie, fasciste ou encore soviétique.

Au BO du 1er janvier 2015 : utilisation d'oeuvres à des fins pédagogiques, prévention de l'absentéisme, généralisation des PEDT , listes de morceaux, d'oeuvres et de thèmes de référence pour les sessions 2015 et 2016 du bac Utilisation des livres, des œuvres musicales éditées, des publications périodiques et des œuvres des arts visuels à des fins d'illustration des activités d'enseignement et de recherche Le protocole d'accord conclu le 6 novembre 2014 concerne les livres, les œuvres musicales éditées, les publications périodiques et les œuvres des arts visuels. Il précise les conditions de mise en œuvre de l'exception pédagogique prévue au e) du 3° de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle et autorise, en outre, certains usages n'entrant pas dans le champ de cette exception. Il ne concerne ainsi que les usages collectifs d'œuvres protégées à des fins exclusives d'illustration dans le cadre des activités d'enseignement et de recherche, de formation des enseignants et chercheurs et d'élaboration et de diffusion de sujets d'examens ou de concours organisés dans la prolongation de ces activités, sous d'autres formes que la photocopie. Prévention de l'absentéisme scolaire

L'Agence nationale des Usages des TICE - Produire une émission radio avec les TICE Professeur d’histoire-géographie au collège Germaine-Tillion de Lardy (91), animateur CLEMI et membre de la mission TICE de l’académie de Versailles, Erick Bureau réalise avec ses élèves de sixième et cinquième des reportages audio dans le cadre de l’accompagnement scolaire. Le projet « Journalistes en herbe » est un projet qui s'adresse aux écoles primaires, collèges et lycées. Alain Devalpo, journaliste reporter indépendant, collaborateur de médias nationaux (Radio France International, France Culture, Le Monde Diplomatique) et étrangers (Radio Suisse Romande), auteur de plusieurs livres, propose de construire un pont entre l’univers scolaire et le journalisme. Les productions journalistiques sont présentées sous diverses formes : journal, exposition, carnet de voyage, émission de radio, site Internet, blog.

Blog HDA Questions posées par une professeure d’arts plastiques de l’Aube : Je me permet de venir vers vous pour un conseil concernant le cours d’histoire des arts. J’aimerai des conseils quant au déroulement de la séance. Je pense faire ainsi (1 séance par œuvre) : Présentation de l’artiste Visualisation de l’œuvre Amener les élèves à parler du contexte historique Les élèves commentent ce qu’ils voient, description de l’œuvre Amener les élèves à dire ce qu’ils ressentent vis à vis de l’œuvre Distribution de la fiche synthèse (complète ou à compléter avec des mots clés ?) Que pensez vous de ce plan de séance ?

Related: