background preloader

Les attentats de l’Etat islamique : 20 pays, 18 mois, plus de 1 600 morts

Les attentats de l’Etat islamique : 20 pays, 18 mois, plus de 1 600 morts

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2015/11/25/les-actes-terroristes-de-l-etat-islamique-ont-fait-plus-de-1-600-morts-depuis-la-proclamation-du-califat_4817362_4355770.html

Related:  Comprendre les attentats du 13 novembre 2015Attentats du 13 novembre 2015 à Paris | RessourcesAborder un drame avec les élèvesMondo e geopolitica

Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste » Par Olivier Roy, politologue spécialiste de l’islam La France en guerre ! Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ? Daech n’envoie pas des Syriens commettre des attentats en France pour dissuader le gouvernement français de le bombarder. Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu’il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle.

Paris debout : les 50 plus belles chansons sur la capitale Voici une sélection totalement subjective et personnelle des plus belles chansons sur Paris. Sans l’argot gouailleur trop distant d’Aristide Bruant, sans les mélodies rabâchées à coups d’accordéons dans la ligne 2, mais avec Noir Désir, Gainsbourg, Expression Direckt, Métal Urbain, The Stranglers, Miles Davis, Doc Gynéco et aussi Jean Ferrat posé sur un roof-top. Évidemment, les explosions chantées par NTM sont des bombes de peintures, le morceau étant dédié à la culture graffiti. Comme d’hab, la tracklist intégrale arrive sous le player YouTube qui commence par Taxi Girl mais réserve quelques surprises et autres plaisirs variés. Vous pouvez compléter la playlist dans les commentaires.

Syrie: le jihadiste parti du Golan en paramoteur laisse sa famille dans l'angoisse Le 24 octobre, peu avant le coucher du soleil, Nidal Salah s'était envolé en paramoteur des hauteurs du Golan direction la Syrie, prêt à tout pour rejoindre les rangs du groupe Etat islamique (EI). Un mois après ce départ inédit pour le jihad, le sort du jeune Arabe israélien de 23 ans reste mystérieux même si sa famille a reçu plusieurs messages attestant de sa présence en Syrie. Ce 24 octobre, l'envol du jeune homme depuis le Golan annexé et occupé par Israël avait déclenché un branle-bas de combat dans l'armée israélienne.

Penser le 13 novembre : les réponses à vos questions sur les débats post-attentats Les libertés sont-elles menacées par l’état d’urgence ? La France doit-elle revoir sa diplomatie avec les pays du Golfe ? Qui sont les jeunes Français devenus djihadistes ? Comment la France peut-elle lutter contre la tentation du repli sur soi ? Toutes ces questions ont à nouveau émergé dans le débat public français après les attentats qui ont fait cent trente morts et plus de trois cents blessés, vendredi 13 novembre, à Paris et à Saint-Denis.

Le 13 novembre : un tournant dans la crédibilité des médias Comme beaucoup de Français, j’ai suivi vendredi soir en direct les événements qui se déroulaient dans Paris, absorbé par la télévision et un œil sur Twitter. Et, comme souvent dans des circonstances dramatiques, je me suis trouvé déchiré entre ma position de simple spectateur, bouleversé par le drame, et celle, par définition plus froide et plus distante, de l’analyste des médias. Le premier constat, c’est que, d’une certaine façon, on ne leur a pas laissé la possibilité de trop montrer. Je ne sais pas ce qu’ils auraient fait s’ils avaient pu approcher au plus près des scènes de crime, mais force est de constater que les premières à avoir retenu les leçons de janvier ont été les forces de l’ordre.

Comment la législation antiterroriste s’est durcie en trente ans Techniques de renseignement plus intrusives, peines de prison plus longues, pouvoirs de police étendus : la liste des mesures prises depuis trente ans pour lutter contre le terrorisme s’est allongée ces dernières années. Lire aussi : L’antiterrorisme à la peine face à une menace insaisissable La première mention de terrorisme dans la loi française remonte à 1986. Les actes terroristes y sont définis comme des « entreprises individuelles ou collectives ayant pour but de troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ». La durée maximale des gardes à vue est étendue à quatre jours et l’assistance par un avocat, droit fondamental de la défense, peut être repoussée au troisième jour de garde à vue. C’est aussi la même année qu’est créé le parquet antiterroriste composé de magistrats spécialisés.

Attentats de Paris : les réponses des historiens Proche-Orient : l'arc de crise La carte du Proche-Orient montre comment l’irruption de Daech remet en cause les frontières et les États-nations, et bouleverse une région où les conflits étaient déjà multiples et sanglants. A côté de la Syrie et de l’Irak, les zones kurdes, la Palestine et le Yémen connaissent toujours des combats dont les civils sont les premières victimes. Zone stratégique, en particulier à cause du pétrole, le Moyen-Orient reste surveillé par les Occidentaux qui conservent des bases militaires.

Comment peut-on lutter contre le financement de Daesh ? - Les Inrocks “Les milliards de Daesh”. Libération en a fait sa une ce vendredi 20 novembre, Newsweek et Reuters y ont consacré une enquête l’année dernière et l’OCDE produit régulièrement de longs rapports à ce sujet, dont le dernier à été présenté ce mois-ci au G20, en Turquie. Pourtant, si la majorité des experts sont d’accord sur un budget actuel de 2,9 milliards de dollars, la diversification financière de l’Etat islamique (pétrole et gaz naturel mais aussi agriculture, impôts, trafic de drogue et d’armes, contrebande d’antiquités, pillage de banques et kidnapping) et la quasi-autarcie économique dans laquelle évolue le groupe terroriste rend très difficile le calcul de ses financements.

Comment l’escalade entre Turquie et Russie va profiter aux Kurdes Mardi 24 novembre, un avion russe a été abattu par la Turquie à proximité de Kessab. Au moins un des deux pilotes a été tué par les rebelles turkmènes alors qu’ils s’étaient éjectés de l’avion en flamme. Selon la Turquie l’avion aurait violé l’espace aérien turc et les Russes prétendent le contraire. Le tracé radar de l’armée turque montre que l’avion russe a pénétré dans un petit «bec de canard» turc large de 2 km en Syrie, ce qui à la vitesse d’un avion signifie qu’il est resté quelques secondes en Turquie. L’armée turque attendait donc l’avion russe en embuscade pour le frapper.

Related: