background preloader

Femmes de flics violents, sacrifiées au nom de la réputation de l’institution

Femmes de flics violents, sacrifiées au nom de la réputation de l’institution
« Une femme battue qui appelle le 911 a deux chances sur cinq » de tomber sur un homme qui, chez lui, est auteur de violences domestiques. « De quel côté pensez-vous qu’il penchera ? » Alex Roslin, journaliste d’investigation, publie une impressionnante enquête réalisée outre-Atlantique : Police Wife, The Secret Epidemic of Police Domestic Violence. Accompagnée du témoignage fort et bouleversant d’une ex-femme de flic violent, Susanna Hope, cette enquête très documentée découvre un tabou scandaleux : les représentants des forces de l’ordre sont à la fois plus couramment violents dans l’intimité et bien plus protégés que les autres hommes violents. « Les membres de la Gendarmerie Royale du Canada sont punis plus sévèrement pour avoir menti ou volé quelque chose que pour de la violence conjugale », confie Alex Roslin. Durant ses douze ans d’enquête, il s’est heurté à la loi du silence. Quinze fois plus de violences conjugales chez les flics Des affaires étouffées

https://blogs.mediapart.fr/cecilie-cordier/blog/251115/femmes-de-flics-violents-sacrifiees-au-nom-de-la-reputation-de-l-institution

Related:  DGEMCRelation abusiveIntersectionalité 4melangeinstableDivers

Les violences faites aux femmes Lorraine Tournyol du Clos, Institut national des hautes études de sécurité, Thomas Le Jeannic, division Conditions de vie des ménages, Insee Résumé Les violences envers les femmes sont multiples : sans compter les agressions subies dans leur cadre familial actuel, 6 % des femmes ayant entre 18 et 59 ans ont été l’objet d’injures sexistes en 2005 ou 2006, 2,5 % ont été agressées physiquement et 1,5 % a déclaré avoir subi un viol ou une tentative de viol. Dans ce dernier cas, un sur cinq est perpétré par l’ex-conjoint et la moitié des victimes connaissaient leur agresseur.

À l'aide ! Un guide pratique pour sortir de la violence conjugale - Amnesty International Belgique Francophone Vous avez des droits ! La violence conjugale est un délit puni par la loi. Celle-ci indique que la violence au sein du couple est punissable au regard du droit pénal même si les partenaires ne sont pas mariés (Article 410 du Code Pénal de la loi du 24 novembre 1997). Le harcèlement aussi constitue un délit. Femmes et pauvreté : données statistiques En France, comme dans la majorité des pays européens, le taux de pauvreté des femmes est légèrement supérieur à celui des hommes: 13,8% des femmes sont concernées contre 12,2% des hommes en 2008. Ce seuil de pauvreté correspondait en 2010 à 964 euros mensuels pour une personne seule. La moitié des personnes concernées vivent avec moins de 781 euros par mois. On peut étudier cette situation selon deux axes : - La pauvreté monétaire renvoie aux ressources du ménage. En 2010, la pauvreté monétaire touchait 14 % des personnes vivant en France soit 14,5% de femmes et 13% d’hommes. Elle touchait 33% des familles monoparentales. - La pauvreté économique est identifiée au niveau de l’individu dès lors que son revenu d’activité, en comprenant les indemnités de chômage ou de maladie, est inférieur au seuil de pauvreté.

Comment enseigner le découragement en 5 minutes Je suis tombé sur une vidéo très intéressante qui tourne pas mal sur les réseaux sociaux ces derniers jours. On y voit Charisse Nixon, prof de psychologie à la Penn State Behrend (Pennsylvanie), proposer un exercice très simple à ses étudiants. Chacun d’eux reçoit une feuille sur laquelle figurent trois mots et doit trouver une anagramme pour chaque mot.

Dissertation [Afin de nourrir un débat d’actualité, nous reproduisons cette semaine cet article daté du 26 janvier 2015] Tout comme l’information, les humeurs populaires changent très rapidement. Alors que la mort de Rémi Fraisse en octobre 2014 avait suscité un sentiment diffus de défiance vis-à-vis de la police, les attentats de janvier ont vu des milliers de citoyens applaudir les snipers et CRS qui protégeaient leur manifestation « Je suis Charlie ».

Violence conjugale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Classification et ressources externes Un ruban pourpre pour promouvoir la sensibilisation de la violence conjugale. La Le plus grand frein à la carrière des femmes n'est pas d'avoir des enfants, c'est d'avoir un mari qui ne coopère pas Plusieurs études récentes rappellent que contrairement aux hommes, les femmes sont pénalisées au travail (en termes de salaire et de progression de carrière) lorsqu'elles ont des enfants. Mais une étude à paraître dans la Harvard Business Review montre que plus encore qu'avoir des enfants, le facteur déterminant est de savoir si une femme est dans un couple où la carrière du mari passe systématiquement avant la sienne. Trois chercheuses en sociologie et en business, Robin Ely, Pamela Stone et Colleen Ammerman, ont interrogé plus de 25.000 diplômés de la prestigieuse Harvard Business School. Elles ont trouvé que plus d'hommes avaient atteint des positions de haute responsabilité et qu'ils étaient en moyenne plus satisfaits au travail que les femmes.

Abolissons la police, ayons à la place une pleine égalité sociale, économique et politique Quand les gens me demandent, « qui nous protégera ? », j’ai envie de leur dire, « qui nous protège actuellement ? » Qui a souffert de violence conjugale morale ? par : karla1928 Ils ne sen rendent pas compte de leur méchanceté car c'est des malades.Cela s'appelle des pervers narcissiques et ce sont des être toxiques. Pour ma part, j'ai passée plus de 10 ans prisonnière de tout cela, la dangerosité de ces personnes, c'est qu'ils vous culpabilisent sans cesse,(c'est toujours vous qui êtes pas normales, qui êtes bonnes à foutre à l'asile.) Vous avez droit aussi au chantage, à la discrimination et si vous êtes à la maison pour élever ses enfants et que donc vous n'avez pas de salaire qui rentre, vous entendez des paroles du genre : Toi tu ne peux même pas te payer l'eau pour évacuer ta M.........dans les chiottes. Et qu'en plus vous n'avez pas le droit de mettre votre enfant à la Halte Garderie 2 heures de temps pour avoir un peu de temps pour vous (on sais jamais si des fois vous aviez trop de temps pour prendre un amant!!!!!)

Combien vaut le travail d’une mère au foyer ? « Combien vaut le travail d’une mère au foyer ? », c’est le titre de l’enquête annuelle réalisée par le site américain Salary. En 2013, plus de 6000 mamans ont détaillé sur le site combien de temps par semaine elles consacraient à l’accomplissement des diverses taches domestiques. Alors ? M. Martineau, parlons de ces femmes-là Monsieur Martineau, Dans une de vos récentes chroniques, vous demandiez aux femmes pourquoi elles étaient aussi nombreuses à se jeter dans les bras des mauvais hommes, comment ça se fait que dans une société féministe comme le Québec, il arrive encore que des femmes qui sont belles, intelligentes et talentueuses n’aient pas confiance en elles, tandis que les hommes, qui n’ont pas toujours ces qualités, y parviennent. Sincèrement, je me suis longtemps posé la même question, avec, à peu près, le même découragement frustré.

Comprendre la violence sexiste à l’ère du néolibéralisme Commençons par cette scène : un homme blanc nu poursuit, dans les couloirs d’un hôtel hors-de-prix situé à Manhattan, une femme noire sous-payée, demandeuse d’asile, dans le but de la forcer à avoir une relation sexuelle avec lui. L’homme, vous l’aurez compris, est alors le directeur du Fonds Monétaire International (FMI), et l’homme politique français, Dominique Strauss-Kahn. La femme, qui a alors 33 ans, est bien Nafissatou Diallo, femme de chambre de l’hôtel où résidait Strauss-Kahn, et qui cherche alors asile aux États-Unis loin de sa Guinée natale, une ancienne colonie française. Bien que toutes les accusations de viol et d’agression qui pesaient sur cet ancien chef du FMI aient été abandonnées, il a eu à en payer ce qu’on peut considérer comme un prix fort – ceci incluant, parmi bien d’autres choses, sa démission et un dédommagement financier conséquent versé à Mme Diallo.

Les violences conjugales : un divertissement médiatique La presse quotidienne régionale (PQR) offre une large place aux « faits divers ». Que le lectorat désire être informé sur ce qui se passe dans son environnement social le plus proche, c’est tout à fait légitime. C’est même une nécessité que de le connaitre, pour s’y impliquer et exercer ses droits démocratiques. La réaction des hommes en colère lorsqu'il est question de violence masculine! Ce texte est cosigné par Isabelle Côté, candidate au doctorat en service social de l'Université de Montréal, et Simon Lapierre, professeur à l'École de service social de l'Université d'Ottawa. Il y a un peu plus d'une semaine, nous avons publié un billet dans lequel nous dénoncions un certain discours qui met l'accent sur la détresse des hommes lors de situations d'homicides conjugaux, occultant ainsi le problème de la violence masculine (voir le billet intitulé Invoquer la détresse des hommes pour éviter de parler de la violence masculine, publié le 7 février 2014). Dans ce texte, nous avons souligné l'importance de ne pas confondre la détresse et la violence dans les situations où des hommes tuent leur conjointe, ce qui est particulièrement susceptible de se produire dans un contexte de séparation. Ce sont notamment les événements survenus récemment en Beauce et dans Lotbinière, ainsi que la couverture médiatique de ces événements, qui ont provoqué cette réflexion. Loading Slideshow

Related: