background preloader

[FADBEN]

[FADBEN]
Les trois dernières enquêtes, comportant des questions récurrentes, nous permettent de disposer d’éléments fiables, recueillis à partir de panels différents. Ainsi, il ressort que trois professeurs documentalistes sur quatre participent au conseil pédagogique dans leur établissement, ce qui peut paraître peu. 35 à 40 % participent au moins à un conseil d’enseignement, ce qui est relativement faible quand on sait l’importance de l’interdisciplinarité. La proportion d’élus au CA est par contre importante, concernant quatre collègues sur dix, ce qui peut relever de stratégies relatives à la gestion et à la reconnaissance dans l’établissement, au-delà, bien sûr, de l’engagement d’une telle démarche. Le cadre pédagogique : des volontés individuelles sans cohérence nationale Le CDI : un manque de considération pour sa fonction didactique

[FADBEN - Congres 2015] Introduction Et voilà, nous y sommes : c’est la fin. Et il faut bien conclure après 2 journées et demie extrêmement intenses et riches pour chacun et chacune de nous. Un remerciement personnel spécial enfin à Gildas Dimier, réactif aux mails envoyés en catastrophe, qui n’a jamais perdu son sens de l’humour même quand les questions posées étaient rébarbatives, pressantes, ou complètement insolubles ! Comment conclure ? Je vous propose pour cette clôture – puisqu’il faut bien l’appeler ainsi et s’y résoudre - de "relire" en quelque sorte les différentes interventions de cette 10ème édition du congrès FADBEN, et de tenter de vous donner à entendre aussi une réflexion à partir de ces interventions, mais pas exclusivement, et plus largement sur la question de la convergence, qui me semble-t-il, a traversé l’ensemble des exposés. I. Tout d’abord, donc, il me semble vraiment que ce congrès a témoigné d’une véritable dynamique de convergence à l’œuvre. I.I. I.II. I.III. II. II.I. II.II. II.III.

"Et pourtant, ils enseignent..." Diaporama de la conférence. 10e congrès de la FADBEN. 2015 Bien qu'adossée à des savoirs savants issus des SIC et à différentes pratiques sociales de référence (journalisme, bibliologie), la matière information-documentation n'a jamais fait l'objet d'une transposition didactique dite "externe", c'est-à-dire d'une transformation maîtrisée et institutionnalisée de ces savoirs en contenus à enseigner (notions scolaires) à l’École. Pour autant, force est de constater que les professeurs documentalistes enseignent, de la 6° à la Terminale, des notions et des compétences, comme s'ils les tiraient d'un texte du savoir qui, pourtant, n'existe pas. Ils nous a ainsi paru intéressant de regarder de plus près à quoi ressemblaient ces "savoirs enseignés" afin de pouvoir dégager, le cas échéant, le "curriculum réalisé" des professeurs documentalistes. Pour ce faire, nous avons construit un corpus à partir de plus d'un millier de fiches pédagogiques réalisées par des professeurs documentalistes et actuellement disponibles en ligne.

Savoirs CDI, des ressources professionnelles pour les enseignants documentalistes » Le concept des 3C: expérimentations fonctionnelles et organisationnelles entre vie scolaire et centre de documentation. Le concept des 3C : expérimentations fonctionnelles et organisationnelles entre vie scolaire et Centre de documentation. LE ROUSIQUE Gwénaël, Professeur documentaliste certifié, 8 avril 2013. Introduction : I°) Vers un changement de concept : du C.D.I. au C.C.C ? A°) La pertinence du concept de centre : B°) Les questions soulevées par la terminologie de Centre de Connaissances et de culture : II°) Une approche organisationnelle et fonctionnelle du 3C : le rôle central des ASEN : A°) Le rapprochement entre vie scolaire et 3C : B°) L’analyse d’une innovation institutionnelle et organisationnelle au sein de l’enseignement agricole : Conclusion : Cette contribution reprend les thématiques débattues au cours des ateliers de réflexion des journées départementales organisées par l’Inspection vie scolaire du Rectorat de Rennes le 11 février 2013. Nous ne reviendrons pas dans le détail sur le contenu de la politique documentaire du collège Max Jacob. A°) La pertinence du concept de centre :

CDI, postures et imposture de Claude Poissenot Il convient en ce début d’année scolaire de revenir sur la publication du livre de Claude Poissenot intitulé CDI : perceptions et réalités édité chez Canopé[1] dans la collection Organisation de l’enseignement, vie scolaire. Si cet ouvrage s’octroie le droit de juger les discours diffusés par les associations professionnelles, l’ANDEP en tant qu’association nationale des professeurs documentalistes de l’enseignement privé s’autorise, à son tour, à proposer une relecture de cet ouvrage dont l’idéologie dominante n’est pas le pire des défauts, nous y reviendrons dans la suite de cet article. Mais que peut-on reprocher à cette publication ? Présentons, tout d’abord, l’ouvrage de monsieur Poissenot. D’une intention que l’on pourrait qualifier de louable, ce livre perd toute crédibilité tant la démarche suivie par son auteur ne peut que supporter une critique sévère et véhémente de notre part. Le cadre même proposé par cette enquête est critiquable. M. Eh bien non. [1] SCÉRÉN [CNDP-CRDP].

[FADBEN] ne convient pas, l’auteur va donc chercher ce qu’il veut dans une question ouverte à toute manipulation. Ou encore, quand les collègues, alors qu’ils parlent d’orientation avec leurs élèves, considèrent peu que l’aide à l’orientation fait partie de leur fonction, c’est parce que cela n’apparaît pas dans les discours professionnels. Ainsi, entre manipulations surprenantes de la part d’un chercheur, et interprétations fantaisistes, la rédaction et l’intention de l’auteur posent question. La théorie des types d’EPLE et la théorie des genres chez Poissenot Claude Poissenot s’occupe ensuite des croisements entre questions fermées et questions de profil personnel. Là encore, dans le déroulé de l’analyse, on peut se demander pourquoi ces croisements arrivent seulement à ce moment. Pour le lycée professionnel, il s’agit pour l’auteur de mettre en avant l’adaptabilité professionnelle du professeur documentaliste devant un public particulier. Conclusion : le gourou face aux discours professionnels

Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation - Pascal Duplessis L'hebdo Lettres : Le français écrit au siècle du numérique Le numérique est-il en train de transformer le français écrit ? Quelles conséquences alors sur sa pédagogie ? Un riche compte rendu du passionnant colloque qui s'est tenu sur ce thème à l’Ecole Polytechnique est à lire sur le site de l'AFEF. Il éclaire une hypothèse : à l'heure où se développe une écriture en réseau, il s'agit peut-être désormais d'apprendre à écrire entre. Corinne Weber analyse ce que le numérique change dans notre façon d’écrire : reconfiguration des formules de politesse (par exemple « cordialement »), adjectifs adverbiaux, locutions transformées et approximatives, constructions stigmatisées, lexique familier de grande fréquence, calque des mots écrits sur les discours parlés, rythme et prosodie marqués par majuscules, gras, redoublement de lettres et syllabes, signes de ponctuation multipliés, « astuces graphiques et hyperexpressivité ». C’est que l’enjeu est essentiel, comme le souligne Renaud Ferreira de Oliveira. Jean-Michel Le Baut Sur le site de l’AFEF

Permanence bibliothécaire… | Bertrand Calenge Quoi que puisssent inventer les bibliothèques en termes d’innovation, il me semble que cette vocation première de collecte des traces à l’intention des hommes et des femmes demeure la fonction essentielle de la bibliothèque. Peu importe que nous soyons parait-il entrés dans l’ère de l’abondance de l’information, la fonction demeure… Peu importe également que le livre voisine avec l’URL ou le fichier numérique, tant que tous font trace et sens pour un « lecteur ». Tout cela inscrit la bibliothèque dans un temps long, comme le relève encore J. « Média le plus ancien, c’est aussi celui où l’on peut s’abstraire du cycle trop rapide des médias plus jeunes qui tend à écraser les informations par leur renouvellement continu et à perdre l’attention du lecteur dans une surabondance. Qui dit collecte, conservation et partage dit nécessairement sélection, tant l’abondance informationnelle impose le principe de réalité à toute entreprise mémorielle. A vous d’inventer la suite !!

[FADBEN] Avec la volonté de faire évoluer positivement la profession des enseignants documentalistes, dans sa mission pédagogique liée au domaine d’enseignement de l’information-documentation, la FADBEN propose de contribuer activement à la construction d’un curriculum en information-documentation. Lors des Assises nationales « Éducation à l’information et à la documentation », en 2003, Jean-Louis Charbonnier, alors formateur en IUFM, est revenu sur la définition historique du « curriculum », « programme d’étude ou de formation organisé dans le cadre d’une institution d’enseignement ou, plus précisément, ensemble cohérent de contenus et de situations d’apprentissage mis en œuvre dans une progression déterminée », d’après le Dictionnaire encyclopédique de l’éducation et de la formation (Nathan, 1998) [1]. Depuis 2003, les réflexions autour du curriculum en information-documentation ont été poursuivies. Cette construction s’appuie sur les douze propositions énoncées par le GRCDI.

Un exemple de translittératie : l'évaluation de l'information sur internet / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information Titulaire du Capes de Documentation en 1992, enseignant dans les filières documentaires à l’Université Rennes 2, docteur en Sciences de l’information et de la communication en 2000,Alexandre Serres est depuis 2002 maître de conférences et coresponsable de l’Unité régionale de formation à l'information scientifique et technique (Urfist) de Bretagne-Pays de la Loire. Membre de l’Équipe d’accueil 3207 PREFics (Plurilinguismes, représentations, expressions francophones, information, communication, sociolinguistique) à l’Université Rennes 2, il consacre l’essentiel de ses travaux à la culture informationnelle, la didactique de l’information, l’évaluation de l’information sur Internet et la formation des étudiants et des doctorants à l’information scientifique. Il a été membre du Comité éditorial et scientifique de Formist, et a participé aux travaux de l’ERTé (Équipe de recherche en technologie éducative) « Culture informationnelle et curriculum documentaire » de Lille 3. 1. 4. 10. 11. 13.

Accueillir, orienter, informer Penser et agir la bibliothéconomie autrement, voilà bien l'apport de Bertrand Calenge dans son dernier ouvrage Accueillir, orienter, informer. Autrement, c'est-à-dire en assimilant pleinement la notion de service dans le système que représente la bibliothèque. Il semblerait que l'on n'ait plus le choix. On en voit immédiatement l'intérêt : la bibliothèque n'est plus un espace de stockage, mais un espace d'usages, « un gisement ouvert rendu intelligent et actif par les bibliothécaires et avec le public ». Dans cette nouvelle conception, la bibliothèque s'organise alors autour de trois principes : accueillir, orienter, informer. « Accueillir comme cueillir le public là où il se trouve, orienter comme guider, informer comme finalité essentielle des bibliothèques et donc comme aboutissement d'un processus de services ». Un modèle limpide Des questions bibliothéconomiquement universelles C'est bien là la gageure (réussie) de Bertrand Calenge.

Culture adolescente vs culture informationnelle Les adolescents sont devenus, avec l’avènement du web 2.0, des producteurs de contenus et de documents en ligne. Ils reprennent, sur internet, des images médiatiques qu’ils s’approprient, transforment et publicisent dans différents cadres d’autopublication, à la fois personnels et communautaires. Les blogs, forums de discussion, sites personnels ou encore sites de partages d’images et de vidéos [1][1] Flikr, Youtube, Dailymotion… deviennent les lieux de recompositions d’images, d’activités dites de « redocumentarisation », où de nouveaux documents-images sont créés à partir de documents déjà existants dans les médias. Nous proposons donc d’explorer la « culture informationnelle » à travers les pratiques numériques informelles des adolescents. Nos observations et analyses nous ont conduit à nous intéresser au concept de « culture informationnelle ». S’ajoutant aux savoir-faire techniques et informatiques, les pratiques informationnelles interrogent la culture informationnelle.

Auteurs - Cordier Anne Navigation – Plan du site Communication et organisation Anne Cordier Article Et si on enseignait l’incertitude pour construire une culture de l’information ? Navigation Index Derniers numéros Numéros en texte intégral Tous les numéros La revue Informations Suivez-nous Flux RSS Lettres d’information La Lettre d’OpenEdition Affiliations/partenaires ISSN électronique 1775-3546 Plan du site – À propos – Contacts – Crédits – Flux de syndication Nous adhérons à Revues.org – Édité avec Lodel – Accès réservé OpenEdition Informations Titre : Communication et organisation En bref : Revue dédiée à la communication des entreprises, des institutions ou des associations Editeur : Presses universitaires de Bordeaux Support : Papier et électronique E ISSN : 1775-3546 ISSN imprimé : 1168-5549 Accès : Barrière mobile avec accès commercial via Cairn Voir la notice dans le catalogue OpenEdition Accueil > Auteurs > Anne Cordier

Related: