background preloader

What’s really at stake at the Paris climate conference now marches are banned

What’s really at stake at the Paris climate conference now marches are banned
Whose security gets protected by any means necessary? Whose security is casually sacrificed, despite the means to do so much better? Those are the questions at the heart of the climate crisis, and the answers are the reason climate summits so often end in acrimony and tears. The French government’s decision to ban protests, marches and other “outdoor activities” during the Paris climate summit is disturbing on many levels. The one that preoccupies me most has to do with the way it reflects the fundamental inequity of the climate crisis itself – and that core question of whose security is ultimately valued in our lopsided world. Here is the first thing to understand. The next thing to understand is that even in these rare moments, frontline voices do not have enough of a platform in the official climate meetings, in which the microphone is dominated by governments and large, well-funded green groups. Some say this is all fair game against the backdrop of terror. One further thought.

http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/nov/20/paris-climate-talks-protesters-hollande-violence

Related:  Restriction des libertés individuellesCOP 21Climate - everything

Etat d'urgence : des syndicats de journalistes alertent sur la liberté d’expression Le Syndicat des avocats de France, avait déjà alerté que « porter atteinte aux libertés pour lutter contre le terrorisme, c'était précisément faire le jeu des terroristes ». C’est ce que rappelle aujourd’hui le syndicat des journalistes SNJ-CGT qui craint plus que jamais que la liberté d’expression des journalistes soit entravée par la mise en place pour une longue période ( 3 mois à partir du 26 novembre ) des mesures prévues par l’état d’urgence, ajoutant que « la loi sur le renseignement, votée cet été, était déjà un nouveau pas dans la surveillance généralisée des citoyens et des journalistes. » Une crainte partagée par le Syndicat National des Journalistes ( SNJ ) pour qui « le légitime souci de sécurité ne doit pas justifier des mesures inutiles et dangereuses pour le citoyen et la démocratie, notamment en matière de liberté d’expression et d’information ». lls peuvent interdire la circulation des personnes ou des véhicules dans certains lieux et à certaines heures.

COP 21 : une chaîne humaine pour braver l'interdiction de manifester Les organisations de lutte contre le changement climatique refusent de se soumettre à la stricte interdiction de manifester, en marge du sommet climatique de Paris. Depuis l’interdiction de la marche mondiale pour le climat, la consternation était unanime au sein de la coalition climat 21, qui regroupe 130 organisations, mais le débat faisait rage sur l’attitude à adopter. Elle vient finalement de trancher pour une ligne d’opposition au gouvernement, en appelant à la formation d’une chaîne humaine géante dans Paris en lieu et place de la manifestation interdite, dimanche 29 novembre à midi. « Une réponse au terrorisme »

Une bataille déjà perdue ?, par Philippe Leymarie (Les blogs du Diplo, 20 novembre 2015) « Vos guerres, nos morts »… Submergés par l’émotion, accablés par le chagrin, transportés parfois par la colère et la révolte contre l’injustice : nous avons été tout cela, ces jours-ci, à l’évocation du sort de ces cent vingt-neuf jeunes hommes et femmes exécutés au hasard, dans des lieux de convivialité, de ces centaines de traumatisés dans leurs corps et leurs âmes, par le malheur de leurs proches. « Les attentats de vendredi ont visé le fait de profiter de la vie, en allant voir un match, boire un verre, écouter de la musique », constate la neuropsychologue Sylvie Chokron. « Le risque est de voir se développer dans l’inconscient la peur de la vie » (2). Quelque chose n’a pas marché Lire « Ebriété guerrière », La valise diplomatique, 17 novembre 2015.La population a-t-elle été assez protégée ? Marteau-pilon

Climat d’insécurité LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart C’était bien évidemment la question piège. Samedi 14 novembre, sur la chaîne de télévision CBS, l’animateur du débat entre les prétendants à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine a demandé à Bernie Sanders s’il pensait toujours que le changement climatique était « la menace la plus importante pour la sécurité des Etats-Unis », comme il l’avait déclaré quelques semaines auparavant. Etat d'Urgence - Ce qui va changer... "On doit parfois restreindre nos libertés pour assurer la sécurité des Français" Manuel Valls, le 16 novembre 2015 Suite aux événements tragiques du 13 novembre dernier, j'ai pu constater 2 choses : Les Français ont relevé la tête et ont affirmé d'une seule voix qu'ils ne céderaient pas devant la menace terroriste.Le gouvernement et les députés ont profité du chaos ambiant pour passer toutes les lois sécuritaires qu'ils rêvent de passer depuis des années, au détriment de la constitution et des Français. Du coup, j'ai lu pas mal de trucs sur ce qui est en train de se passer et comme c'est très embrouillé, je me suis dit que j'allais vous faire une petite liste de ce qui va concrètement changer. Notez aussi qu'il y a déjà eu plus de 700 perquisitions dites "administratives".

Notre-Dame-des-Landes : le convoi a été bloqué par les forces de l'ordre près d'Ancenis (44) Ce dimanche 22, le convoi des zadistes qui fait route vers Paris, et la COP 21, a été retenu par un barrage des forces de l'ordre près d'Ancenis. Les forces de l'ordre ont tenté, sans succès, d'effectuer un contrôle des identités, avant de laisser le convoi repartir. MODIF 22/11/2015 à 13h15. Une liberté attaquée par l’ennemi et restreinte par l’Etat Je suis à Paris et je suis passée boulevard Beaumarchais, près du lieu de la tuerie de vendredi soir. J’avais dîné à dix minutes d’une autre cible. Tous ceux que je connais sont sains et saufs, mais beaucoup de gens que je ne connais pas sont morts, ou traumatisés, ou en deuil.

COP21 : l’interdiction des manifestations est un abus de pouvoir Naomi Klein, journaliste canadienne, auteure, cinéaste et militante altermondialiste considère l'interdiction de manifester pendant la conférence Climat comme un révélateur des injustices politiques actuelles. « Encore une fois, un pays occidental riche place la sécurité des élites devant les intérêts de ceux qui se battent pour leur survie. Encore une fois, le message est : notre sécurité n’est pas négociable, la vôtre ne compte pas. » Qui protège-t-on, quand on cherche à assurer la sécurité par tous les moyens nécessaires ? Et qui est sacrifié, alors que l’on pourrait faire beaucoup mieux ? Ces questions sont au coeur de la crise climatique.

Related: