background preloader

Publicité & Chefs d'Oeuvre

Publicité & Chefs d'Oeuvre
La publicité elle, aime utiliser de nombreux tableaux pour promouvoir toutes sortes de produits. Résultat, les oeuvres se font l'écho des discours des publicitaires et sont la plupart du temps, largement détournées pour mêler proximité et/ou humour. On retrouve un bon nombre de tableaux récurrents, en tête la Joconde, et un jour par semaine il y aura sur le blog un article montrant différents tableaux repris par la publicité. La Cène - 12 sponsors publicitaires et un messie L'original de Leonard de Vinci Tableau mondialement connu et débattu, La Cène est sans aucun doute le tableau le plus repris dans la publicité sur les 5 cités ci-dessus. Jesus et son téléphone portable Jesus et les apôtres canins : contre l'abandon des animaux Jesus seul... tous les autres devant la Fox Le plus connu des détournements publicitaires pour Marithé François Girbaud - La Cène Ancienne annonce pour Volkswagen Re-belotte Jesus disparait "Des repas inoubliables" - Restaurant La Table Cette fois-ci, plus personne ! Related:  viclem

Quand les marques de luxe réinterprètent les classiques Annoncer ici Les marques de luxe nous surprennent souvent en créant leur propre esthétique et leur propre vision du beau avant de l’imposer au monde. La bague trinity de Cartier, le Starwalker de Mont Blanc, la semelle des Louboutin, la montre J-12 de Chanel sont autant d’exemples qui nous font nous demander où les marques trouvent leur inspiration. Ainsi, comme nous en a fait part David, de l’excellent blog Ad’times, nous avons voulu souligner les cas où les marques (de luxe ou de grande consommation) aiment utiliser les grands classiques de la peinture pour promouvoir leurs produits, leurs nouvelles collections ou tout simplement leur image. Marithé François Girbaud et la Cène Ponthiac et le Cri (1997) Autre toile mondialement connue, reprise à plusieurs reprises, le cri de Edvard Munch. Lexus et les tournesols Le constructeur Lexus reprend la célèbre toile de Vincent Van Gogh, dans une publicité, remplaçant les tournesols par des phares de voiture. Malibu et Arcimboldo J. W.A. W.

Histoire de la publicité L’histoire de la publicité Benetton ressemble beaucoup à celle de son entreprise. 1972Benetton confie la communication de sa marque à l’agence Eldorado, qui mise presque exclusivement sur l’affichage. 1982Le photographe Oliviero Toscani (né en 1942 à Milan en Italie) de l’agence Eldorado commence son travail en collaboration avec Benetton, et rapidement la marque acquiert une grande notoriété. Benetton s’approprie le territoire de la multiracialité deux ans avant que le thème soit à la mode. Bruno Suter, responsable chez Eldorado, déclare Rien ne ressemble plus à une photo de mode qu’une autre photo de mode. 1984La campagne presse et affiches sont simples, colorées et joyeuses offrant six visuels d’adultes et six visuels d’enfants dans un concert de couleurs ethniques et vestimentaires « Toutes les couleurs du monde ». D’autres affiches montrent deux petits noirs qui s’embrassent, avec sur les joues et dans les cheveux de petits drapeaux américains et URSS « United Colors Of Benetton ».

Pourquoi les entreprises vont-elles se servir de l'art? - Accueil L'oeuvre rend la marque plus noble. L’art et la publicité mènent une action tournée en direction du spectateur : la promotion. La promotion de la pensée pour l’artiste et la promotion d’un produit pour la publicité. La seule évocation d'un slogan, d'une musique ou d'un personnage suffit à faire renaître la publicité enfouie dans la mémoire collective. Alors que les artistes pop se sont largement inspirés de la publicité, les publicitaires s'inspirent régulièrement de l'art. D’après Danièle Schneider, historienne, «En utilisant l'art, les publicitaires ont envie de faire reconnaître la publicité comme de l'art: en citant une œuvre, ils parlent de la communauté d'essence qu'il y a entre toutes les formes de création. Comment les entreprises vont-elles s'y prendre? Quelles sont leurs stratégies? Le but des publicitaires est toujours d'associer un produit très banal à une image culturelle valorisante, exemple de raffinement, de créativité ou de beauté. Quelles sont les autres œuvres?

Giuseppe Arcimboldo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Giuseppe Arcimboldo Autoportrait d'Arcimboldo Œuvres réputées Les Saisons, Les Quatre Éléments, Vertumne... Portrait de Maximilien II et de sa famille, attribué à Arcimboldo, vers 1563 Giuseppe Arcimboldo, Arcimboldi ou Arcimboldus (vers 1527 à Milan - 11 juillet 1593 à Milan) est un peintre maniériste, célèbre comme auteur de nombreux portraits suggérés par des végétaux, des animaux ou des objets astucieusement disposés. Biographie Giuseppe Arcimboldo est né à Milan dans le duché de Milan vers 1527 et serait issu d’une famille de peintres. Il commence à se faire connaître à 24 ans en travaillant avec son père, artisan peintre à la cathédrale de Milan. En dehors de quelques portraits, il a alors pour tâche principale d’enrichir les fameux Wunderkamern, cabinets d’art et de curiosités des empereurs Maximilien II et Rodolphe II. Retiré à Milan, il est promu au rang de comte palatin en 1591 et y meurt le 11 juillet 1593. Le style de ses compositions

L'histoire de la publicité | WannaWeb, Agence Web Créative Marseille Aujourd’hui nous vivons dans la publicité. nos achats et notre vie sont principalement conditionnés par la publicité. Mais cela ne date pas d’hier… Voici un petit résumé de l’histoire de la publicité. (si vous trouvez que cet article est trop long, allez directement sur l’illustration qui résume tout, mais c’est dommage…. illustration ) La préhistoire de la publicité. L’une des premières publicités produite en série daterait de l’an 1000 av. Dès l’antiquité, on retrouve des publicités sous formes de fresques annonçant un combat ou vantant un homme politique. Au moyen-âge, une autre forme de communication se met en place. Au Moyen-Age, comme la plupart des gens étaient illettrés, la publicité orale est apparue. Au XVe sc, lors de l’apparition de l’imprimerie, la page imprimée est accessible au grand public et se développe rapidement. La première publicité imprimée dans un périodique voit le jour en 1660 dans la “London gazette”. La machine est alors lancée… L’affiche La voix de la publicité

Les classiques de la peinture version pub Détournement de peintures connues par des agences publicitaires. Via Publicité et oeuvres d'art. - Expression et culture générale Cette première vidéo nous montre que la publicité a toujours aimé parodier et détourner l'art. je vous propose quelques détournements de la pub : Léonard de Vinci, Van Gogh, Vermeer... Ils ont tous eu droit à de belles réadaptations ! Un dossier du CRDP sur les détournements d'œuvres d'art dans la pub, avec quizz en prime ! Et un petit clin d'œil pour finir :

Les blondes dans la publicité+ex l'oreal Objet de toutes les blagues possibles et imaginables, les blondes gardent tout de même une image fantasmée pour beaucoup d'entre nous (Messieurs). Inutile de s'étonner que ces dernières soient alors largement utilisées par la communication, à plus ou moins bon escient. D'où ce dossier très très blond. Chapitre 1 : Blonde tu seras, belle et sexy tu deviendras En effet, dans la publicité, la blonde avant d'être cruche est jolie. Et ça depuis bien longtemps. Le blond c'est la couleur de la candeur mais aussi et surtout du désir. Années 60 : Être blonde c'est tout un art, attirer les hommes et le consommateur Entre les campagnes pas forcément très fines (Bounty) et le raffinement extrême Keep it Pure - Sexy La Blonde est belle, que ce soit Paltrow ou Miller L'Oréal 2008 - Scarlett Johanson - Élégance La blonde a de beaux cheveux Pamela Anderson pour la PETA - Campagne censurée La blonde est sexy (Voir un peu traînée pour BMW donc censurée) La blondeur pour l'aéroport de Lisbonne - Idée de la beauté

Tribune | Les oeuvres d'art et la publicité peuvent-elles faire bon ménage ? La tendance publicitaire est à l'inspiration ou la reprise d'oeuvres d'art pour promouvoir les produits et les services des annonceurs. Mais oeuvres d'art et publicité font-elles forcément bon ménage ? La tendance publicitaire est à l’inspiration ou la reprise d’œuvres d’art pour promouvoir les produits et les services des annonceurs. De récentes publicités se sont ainsi inspirées de tableaux tels que Le Déjeuner sur l’Herbe de Manet pour Dior (cf ci-dessous les deux versions) ou Le portrait d’une négresse de Marie Guilleme Benoit pour Louboutin (cf plus bas). D’autres ont utilisé l’œuvre originale pour y intégrer leurs propres produits comme Hermès qui a repris La grande odalisque d’Ingres (cf plus bas) ou La Vague de Bouguereau. Cette reprise d’œuvres est l’occasion de s’interroger sur les conditions de leur utilisation publicitaire. Obtenir l'autorisation du titulaire des droits Exception : la parodie ou la caricature Les juridictions apprécient toutefois ces exceptions avec parcimonie.

Un siècle de communication L'Oréal Au premier abord, L'Oréal qui n'ose pas vraiment et dont les codes stagnent au fur et à mesure des années. Mais il suffit de se pencher un peu plus sur l'empire L'Oréal pour se rendre compte du caractère pionnier de cette entreprise. Tourmentée par les différentes affaires Bettencourt, cette dernière doit gérer un nombre faramineux de marques et de produits, tout en gardant une image entre qualité française et tendances internationales. Un véritable exercice de style. De la création à l'apogée Les années 10 : Création de la marque, argument médicinal - scientifique Dans les années 1910, L'Oréal était une petite entreprise familiale, qui insistait sur l'image scientifique des produits. Les Années 20 : L'Oréal émerge sur un jeune marché : le cosmétique Les années 30 : Début du rayonnement pour l'entreprise Les années 1920 - 1930 sont les années de croissance pour L'Oréal qui fait une communication sur la beauté de la femme, moins médicale certes mais avec l'argument "inoffensif" qui demeure.

L’art dans la pub La seconde exposition du musée de la Publicité, intitulée « L’Art dans la Pub », invite le public à découvrir la publicité « à référence d’art », sujet polémique sur lequel défenseurs et détracteurs de la légitimité des publicitaires à utiliser des œuvres du patrimoine à des fins commerciales se confrontent. Dans sa grande variété, la production publicitaire actuelle fait couramment appel au domaine artistique qu’il s’agisse des processus de création, de l’œuvre d’art à proprement parler ou de la renommée d’un artiste. Cette utilisation de l’art par les publicitaires n’est ni une publicité pour les institutions culturelles, ni une production d’artistes de renom, mais apparaît comme un mode de communication spécifique. De la simple reproduction, aux pastiches les plus élaborés, du jeu de mot au clin d’œil érudit, cette production révèle une critique d’art à la fois irrévérencieuse, drôle et effrontée, judicieuse, intelligente ou pertinente.

Lexique de la publicité - définition de “Publicité” Lexique du Publicitor Accueil Mercator-Publicitor > Lexique du Publicitor > Publicité Révisez les concepts-clés de la publicité et suivez les dernières tendances de la publicité et de la communication avec le Lexique indexé du Publicitor 8e édition ! Chaque définition propose des renvois complémentaires aux pages du Publicitor 8e édition. Définition de : « Publicité » Communication de masse partisane faite pour le compte d’un émetteur clairement identifié qui paie des médias (presse, TV, radio, affichage, Internet, cinéma) pour insérer ses messages promotionnels dans des espaces distincts du contenu rédactionnel et les diffuser ainsi aux audiences des médias retenus. Voir Publicitor 8e édition, p. 104 Mots-clés : définitions marketing (3) Envoyer : Toute l’info Achat du Publicitor

@Histoire de la publicité La publicité est partout et personne ne lui échappe. Elle colore nos pays, transforme nos vies en clips, influence nos comportements. Séduire, convaincre, informer, faire rêver pour faire vendre. Art de l’éphémère, par la force des images, des mots et des sons, elle s’est imposée comme une composante substantielle de la mémoire collective. Qui n’a pas en tête un slogan, une musique, un emballage... Acteur économique à part entière, la publicité a accompagné l’industrialisation de la fin du XIXe siècle comme elle contribue aujourd’hui à la mondialisation. De la lithographie au numérique et de l’affichage à l’internet, la publicité a toujours su s’approprier, innover, inventer des nouveaux media, des nouveaux créneaux, de nouvelles cibles pour déployer sa sphère d’activité. A travers ses collections, le musée propose de raconter les grandes étapes de cette histoire de la publicité qui commence sous sa forme moderne au milieu du XVIIIe siècle.

TPE PUBLICITE

Related: