background preloader

Carte interactive : toutes les attaques de Daech dans le monde

Carte interactive : toutes les attaques de Daech dans le monde
Depuis la proclamation du rétablissement du califat le 29 juin 2014, Daech (l'organisation de l'Etat islamique) n'a pas cessé ses attaques, en Syrie et en Irak, où le théâtre de ses actions s'étend avec les ralliements successifs d'autres organisations terroristes, ou ailleurs dans le monde, comme on vient d'en vivre un triste exemple. Pour mieux comprendre l'étendue de l'influence et de la zone d'opération de l'organisation terroriste, le Washington Post a produit, et régulièrement mis à jour depuis, une carte interactive et chronologique de ses frappes. Un outil simple et clair pour mieux appréhender où Daech agit, et à quel rythme.

La guerre civile syrienne expliquée en vidéo “Une brève histoire de la guerre Syrienne”, cinq minutes trente pour comprendre ce conflit. Pourquoi la situation en Syrie s'enlise-t-elle autant ? Eh bien... parce que c'est compliqué. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas essayer de comprendre. C'est ce qu'a pourtant essayé de faire le site américain Vox avec cette courte vidéo plutôt bien construite, et cette fois-ci exceptionnellement traduite en français (commentaire audio et sous-titres, au cas où certains auraient un peu de mal avec l'accent du narrateur).

Qui se bat contre qui en Syrie ? INFOGRAPHIE - Par ses actions spectaculaires, l'Etat islamique s'impose médiatiquement comme le principal opposant au régime de Damas. En réalité, l'opposition est bien plus diverse et complexe. En quatre ans de conflit, Bachar el-Assad a réussi à liguer contre son régime une myriade de groupes armés aux intérêts parfois opposés, mais qui se retrouvent tous dans leur volonté de le faire tomber. Depuis la conquête spectaculaire de Raqqa par Jabhat al-Nusra en mars 2013, jusqu'à la prise de Palmyre en mai 2015, l'Etat islamique accapare l'attention médiatique par ses coups d'éclats et ses exactions. L'Etat islamique Le groupe Etat islamique est issu en 2006 de la rébellion sunnite irakienne contre l'invasion américaine de 2003. Al-Nosra Le front al-Nosra est le seul groupe armé officiellement affilié à al-Qaïda. Le Front islamique Formée fin 2013, cette coalition hétéroclite rassemble plusieurs groupes rebelles aux objectifs propres. L'Armée syrienne libre (ASL) Les Kurdes du YPG

Un demi-siècle de conflit à Jérusalem expliqué en cinq minutes Conflit israélo-palestinien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le conflit israélo-palestinien désigne le conflit qui oppose, au Proche-Orient, les Palestiniens[1] et l'État d'Israël. Débutant officiellement le , jour de la création de l'État d'Israël, il prolonge le conflit qui opposait depuis la Déclaration Balfour de 1917, les communautés arabes et juives. Initialement géré par les Britanniques depuis le début de leur mandat sur la région en 1920, le dossier du conflit opposant Juifs et Musulmans en Palestine mandataire est transmis à l'Organisation des Nations unies à la fin du mandat, en 1947. La région voit l'exode d'arabes palestiniens pendant la guerre de 1948, l'arrivée de réfugiés Juifs en Israël entre 1948 et 1952, puis un nouvel exode de 300 000 Palestiniens pendant la guerre des Six Jours, en 1967 et l'arrivée en Israël de près de 600 000 Juifs en provenance des pays arabes, chassés par les autorités. Histoire[modifier | modifier le code] Le plan de partage de l'ONU. Le mur, côté palestinien.

Conflit israélo-arabe - Le Monde diplomatique Le conflit israélo-arabe a commencé en 1948, sur la terre de Palestine auparavant sous mandat britannique. Trente ans après la Déclaration Balfour par laquelle le gouvernement britannique« envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer national pour le peuple juif », et alors que l’opinion occidentale découvre le génocide nazi des Juifs d’Europe, l’Assemblée générale des Nations unies adopte, le 29 novembre 1947, la résolution 181 qui prévoit un État juif sur 56 % de la terre de Palestine et un État arabe sur les 44 % restants. Le 14 mai 1948, jour de la « déclaration d’indépendance » d’Israël, les forces juives ont déjà expulsé près de quatre cent mille Palestiniens du territoire prévu pour l’État juif et occupent la majorité de ses villes arabes. Les troupes des pays arabes entrent en Palestine le 15 mai 1948 ; c’est la première guerre israélo-arabe.

100 ans de guerre au Moyen-Orient En mai 1916, alors que la bataille de Verdun fait rage, la France et le Royaume-Uni concluent avec l'aval des Russes et des Italiens un accord secret par lequel les deux puissances coloniales se partagent le Moyen-Orient ? ou Proche-Orient, selon le terme plutôt utilisé en France. Les territoires qui constituent de nos jours la Syrie, l'Irak, la Jordanie, le Liban et Israël sont alors toujours sous domination ottomane. Mais en prévision d'une victoire qu'ils jugent probables, les deux pays alliés décident de redécouper la région à leurs bénéfices respectifs. Les négociations sont confiées au député anglais conservateur Mark Sykes et au diplomate français François Georges-Picot, membre du Parti colonial.

Du soulèvement populaire au conflit international, 6 ans de guerre en Syrie Après quatre ans d’occupation par la rébellion et un mois d’intenses bombardements, Alep-Est tombe, le 22 décembre, entre les mains du régime syrien. L’offensive foudroyante de l’armée gouvernementale, appuyée par des combattants du Hezbollah libanais et de milices chiites étrangères soutenus par l’Iran, ainsi que par de violents raids aériens syriens et russes, a eu raison des derniers insurgés. Les images montrant des familles entières déambuler dans des quartiers en ruine, esseulées et frigorifiées par la neige, font le tour du monde. L’opération d’évacuation supervisée par le Comité international de la Croix-Rouge conduit 35 000 personnes à quitter la ville. En perdant son deuxième et dernier centre urbain après la vieille ville de Homs, évacuée en 2014, l’opposition armée perd surtout l’une de ses principales cartes, tant sur le champ de bataille que sur la scène internationale. Pour la Russie aussi, la victoire est nette.

Related: