background preloader

Theconversation

Theconversation
Considérés comme un espace de libre expression des internautes, sans être obligés de passer par la médiation des journalistes, les réseaux socionumériques ont été au cœur de cette vague d’attentats à Paris, jouant plusieurs rôles, désormais assez bien identifiés. Vidéos d’amateurs et relais médiatiques Comme cela se fait désormais de façon fréquente face à tout type d’événement, les internautes ont eu le réflexe de sortir leurs téléphones portables pour tourner en direct ce qui se passait sous leurs yeux. Les médias relayant ensuite ces images amateurs dans leurs éditions télévisées ou sur leurs sites. C’est ainsi que les premières images de fusillade filmées depuis un appartement à quelques centaines de mètres du Bataclan, postées très vite sur YouTube et reprises par d’autres comptes, ont cumulé en moins de vingt heures, selon notre décompte, plus de 2,1 millions de vues. Réseaux sociaux, réseaux de solidarité On en a vu cette nuit du 13 au 14 novembre, deux cas exemplaires.

http://theconversation.com/le-role-des-reseaux-socionumeriques-pendant-les-attentats-de-paris-50724

Related:  Réseaux sociauxAttentats de ParisDésinformation/FiabilitéAttentats du 13 novembre à Paris

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen ! Si les médias sociaux constituent un nouveau canal de communication pour la puissance publique, leur utilité ne saurait se limiter à cette fonction. Ils présentent aussi pour elle l’opportunité d’associer les citoyens dans une démarche moins descendante et plus participative, notamment en situation de crise. C’est tout l’objet des #MSGU, ou pratique des Médias Sociaux en Gestion d’Urgence. Il s’agit pour l’Etat de s’appuyer, en cas par exemple de catastrophe naturelle, sur des internautes volontaires et mobilisés, à la fois pour diffuser l’information officielle fiable sur la crise, et remonter de l’information de terrain, via tous les moyens offerts par le web social : tweets, photos géolocalisées, cartes interactives, outils contributifs ...

Académie d'Amiens - Histoire et géographie au collège et lycée - Ressources pour présenter les... Paris, un 13 novembre 2015. Ressources. | Ensei... Cliquez sur les liens pour accéder aux ressources Evernote. Des dessins Des faits chronologiques Des mots et des vidéos Des unes de journaux Merci à tous les contributeurs des réseaux sociaux FB et… | Enseigner l'histoire géographie avec le numérique RENCONTRE BIOECONOMIE, Modélisation et simulation en agro-ressources Le 5 novembre aura lieu à une demi-journée en modélisation et simulation en agro-ressources à Amiens, organisée par le... Mon Dieu! L’Histoire de l’esclavage dans la France 2015…. poke @najatvb | Extimités (politiques)… Dans ce tweet d'Olivia Nloga: Devoir de rattrapage, Classes de 4è, Chapitre 2 - Histoire.

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris dans les réseaux sociaux (dessin de Jean Jullien) Evidemment, en tant que professeur-documentaliste, je ne peux m'empêcher de réfléchir à la façon dont je vais aborder le sujet des attentats parisiens du 13 novembre, au CDI, avec les collégiens. D'abord, j'ai acheté la presse ce dimanche 15 (les grands quotidiens nationaux), téléchargé "Le petit Quotidien" sur le site de Playbac Presse (MQ et l'Actu vont suivre) et préparé un onglet sur le portail esidoc (

Attentats : l’information en guerre contre les rumeurs Samuel Laurent est le responsable de la cellule fact-checking du Monde.fr, « Les Décodeurs ». Cette rubrique existe depuis mars 2014. Beaucoup de rumeurs et de fakes ont circulé sur Internet lors des attentats à Paris, vendredi dernier. Pourquoi le fact-checking est-il plus indispensable que jamais dans ces moments-là ? Samuel Laurent : L’émotion prend le pas sur la raison pour beaucoup de gens. L’information tombe extrêmement vite, notamment sur les réseaux sociaux, et finalement personne n’a vraiment de certitude. La #LoiNumérique en 9 dessins (dont un burger et une fusée) "faire confiance à l'intelligence collective" Pour la première fois, un projet de loi sera co-créé avec les internautes avant son envoi au conseil d’Etat et son adoption en Conseil des ministres. Cette création participative de la loi, d’une durée de trois semaines, permettra à chacun de contribuer au texte législatif pour l’enrichir et le perfectionner.

Le juge Trévidic avait prévenu : "le pire est devant nous" "Nous sommes devenus pour l'Etat islamique (EI) l'ennemi numéro un". Dans un entretien à Paris Match, publié début octobre, le juge antiterroriste Marc Trévidic, avait presque prédit ce qui s'est produit vendredi 13 novembre à Paris. "Nous sommes désormais dans l'oeil du cyclone. Le pire est devant nous". Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris Certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler des images sur les réseaux sociaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie.

Appels à ne pas diffuser des photos des corps de victimes « Par respect pour les victimes et leurs familles, ne contribuez pas à la diffusion des photos des scènes de crime. » La police nationale a pris le soin de diffuser ce message sur Twitter, vers 14 heures, dimanche 15 novembre. Ce message de retenue est envoyé notamment en réaction à l’apparition d’une photographie prise à l’intérieur du Bataclan après le carnage de vendredi. On y voit de nombreux corps, ensanglantés. La photo a été visible sur Facebook, ce qui a suscité des messages d’indignation sur Twitter notamment. Elle a également été diffusée sur d’autres réseaux sociaux, dont Twitter, qui a supprimé un compte qui l’avait publiée, dimanche après midi, selon 20 Minutes.fr. Un porte-parole d’Instagram, réseau de partage de photos, a reconnu que le cliché devait être effacé et appelé les internautes à le signaler à la modération.

Recrudescence de minitélite aiguë pour l’accès aux ressources numériques À l’ère numérique, la question des ressources éducatives reste évidemment centrale. Une chose est certaine cependant, elle ne peut en aucun cas être aujourd’hui prise en compte dans les mêmes conditions, sans aucun changement, ni par ceux qui en assurent le service ni par ceux qui les consomment. J’ai déjà eu l’occasion, depuis trois ans au moins, de vous dire mon sentiment à ce sujet. Marc Trévidic : "L'Etat islamique ne rêve que d'une chose, c'est d'attaquer la France" Voir la vidéo Par Francetv info Mis à jour le , publié le

Mail "on est tous Paris", ce "fake" dont il faut se méfier INTERNET - À chaque événement tragique, les réseaux sociaux drainent leurs lots de rumeurs et d'intox. Plusieurs de nos confrères, comme Le Monde ou Metronews, ont d'ailleurs dressé la liste des "fake" qui circulent sur Internet depuis les attentats qui ont ensanglanté la capitale. Mais en ce lundi 16 novembre, c'est la diffusion d'un autre "hoax" qui doit inciter à la vigilance.

Related: