background preloader

Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège !

Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège !
L'écrivain et historien belge David Van Reybrouck considère que François Hollande est tombé dans le piège des terroristes. « Vous avez accepté leur invitation au djihad avec enthousiasme. Mais cette réponse, que vous avez voulue ferme, fait courir le risque monstrueux d’accélérer encore la spirale de la violence. Je ne la trouve pas judicieuse. » Monsieur le Président, Le choix extraordinairement irréfléchi de la terminologie que vous avez utilisée dans votre discours du samedi après-midi, où vous répétiez qu’il s’agissait d’un « crime de guerre » perpétré par « une armée terroriste » m’a interpellé. « Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis près du Stade de France, est un acte de guerre, et face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées. Les conséquences de ces paroles historiques sont connues. Bref, sans l’invasion idiote de Bush en Irak, il n’y aurait jamais été question de DAECH. Et pourtant, que faites-vous ? Vous parlez d’une « armée terroriste ». Related:  Réactions"Guerre contre le terrorisme"

A propos de la polémique sur le drapeau français sur Facebook | Fabrice d'Almeida RÉSEAUX SOCIAUX - Bleu, blanc rouge, un symbole national partagé. A propos de la polémique sur les réseaux sociaux. C'était une idée simple. Facebook propose un filtre qui permet de mettre le drapeau tricolore sur sa photo, en signe de solidarité avec les victimes des attentats du 13 novembre 2015. Il y a bien un petit parfum de marketing à l'opération, mais l'intention est pour la bonne cause. Le drapeau français n'est pas l'apanage d'une force politique. Lire aussi :» Qui est Omar Ismaïl Mostefaï, le terroriste français du Bataclan» Ce que l'on sait des auteurs des attaques» État d'urgence? également sur le HuffPost:

» [Recommandé] “La France est en guerre” – ben oui, depuis longtemps, crétins… Je suis évidemment envahi de tristesse ce soir, évidemment, avec une pensée pour les dizaines de victimes. On a encore droit aux désormais classiques scènes hallucinantes sur les chaines “d’information”, vecteur principal de la diffusion de la terreur en France – scènes qui devraient entrainer la saisie immédiate de la carte de presse des journalistes concernés. Mention spéciale pour le journaliste ayant hurlé ce soir “La France est en guerre” – ce qu’on confirme facilement, vu qu’on bombarde depuis des années bon nombre de pays (Afghanistan, Libye, Mali, Syrie…), et qu’on y mène nombre d’opérations clandestines. On est en guerre ? Mais bon, c’est vrai que “la guerre” ne commence que lorsqu’il y a des morts en France, jamais quand on tue des personnes (qui sont en fait des “non-personnes”) à l’étranger – mêmes victimes innocentes collatérales. Septembre 2014, on bombarde l’État Islamique en Irak : (tu m’étonnes…) Septembre 2015, on bombarde l’État Islamique en Syrie :

Ventes d’armes : le grand boom des exportations françaises Les exportations d'armement de la France entre 2010 et 2014 C’est un record que l’exécutif ne boude pas. Alors que François Hollande, avant de décoller pour l’Algérie, inaugure ce lundi le salon de l’aéronautique, civile et militaire, du Bourget, il pourra s’enorgueillir d’être le premier président à avoir exporté le Rafale. Doublant, au minimum, le montant annuel des commandes d’armement cette année. 2014 avait déjà été prospère pour les industriels de la défense, 2015 devrait battre tous les records : 15 milliards d’euros. Hugo Meijer, chercheur au King’s College de Londres et rattaché à Sciences-Po, nuance un peu ce bilan : «Les exportations françaises d’armement sont 30 % plus basses en 2010-2014 que sur la période précédente, entre 2005 et 2009.» Ce qui accentue, par contraste, le «record» de 2015 et la bonne performance en 2014. Plan B des pays arabes «Le Drian a pris le dessus» Les commandes annuelles d'armement français et les principaux pays vendeurs d'armes Rotor gagnant

Nos morts, notre guerre Des dizaines de corps étendus sans vie… Du sang, du sang partout, des cris, des larmes, la peur, l’angoisse pour les êtres proches. Ainsi moins d’un an après le douloureux anniversaire de l’attentat de Charlie, l’horreur a, une nouvelle fois, frappé au cœur de la capitale. Preuve si cela était encore nécessaire que nous sommes bien tous en guerre et que la tentation de baisser les bras revient à sacrifier de nouveaux innocents. A côté de ce qui s’est passé ce vendredi 13 novembre, comme nos débats paraissent dérisoires et puériles sur les régionales ou l’introduction de la proportionnelle, les vertiges de l’économie numérique, les intellectuels proches, semi-proches ou pas du tout proches du souverainisme inquiétant un Alain Badiou ou la présidentialisation de tels ou tels ! Nous le savons. Et l’on voit déjà les cortèges des crétins des deux bords d’extrême gauche et d’extrême droite s’avancer vers nous. « Ce sont vos guerres, ce sont nos morts » clament les premiers.

Ouverture libre | Al-Qaida : terroriste en France, alliee en Syrie Chères Charlie, chers Charlie, Je partage votre indignation, votre colère et votre tristesse au lendemain de ces actes de guerre inhumains contre la Liberté, l’Égalité et la Fraternité – valeurs universelles qui nous unissent malgré nos différences. À l’heure où je finalise cet article, trois terroristes viennent d'être tués par les forces de l’ordre, après avoir imposé à la France une atmosphère de guerre civile en commettant des attentats d'une rare sauvagerie. Dans ce contexte de déstabilisation systémique, soyons unis, tolérants et solidaires. Mais ne laissons pas l’émotion neutraliser notre esprit critique ! En effet, au lendemain de ces crimes effroyables – sachant que nos gouvernants risquent d’alimenter ou de déclencher de nouvelles guerres « contre » le terrorisme –, (2) il est plus que jamais indispensable de rappeler plusieurs faits dérangeants sur la politique étrangère de la France en Syrie. Fraternellement, humainement, librement, Maxime Chaix Notes 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

La guerre d’Hollande Lignes quotidiennes, 15 novembre 2015 Akram Belkaïd, Paris La guerre… Ce mot est dans toutes les déclarations officielles, martelé en boucle par le président François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls, repris à l’unisson, et avec une certain jubilation malsaine, par les médias et leurs inévitables panels de spécialistes habiles à combler d’interminables temps d’antenne. Cette guerre, c’est la France qui l’a commencée. Cette guerre, la France s’y est encore plus engagée depuis peu en bombardant Daech en Syrie (et en rendant donc un service indirect au régime de Bachar al-Assad). La guerre donc… Une guerre se gagne ou se perd. « Votre guerre, nos morts » est un slogan qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux dès vendredi soir.

Zep (Titeuf) se moque des attentats et c’est sublime Vendredi, Zep nous offrait sa vision de la société et d’Internet et c’était déjà bien révélateur de certains maux de notre société. Mais avec les tragiques événements de ce week-end, l’auteur et créateur de la bande dessinée Titeuf a décidé de repasser à l’action et de nous offrir une nouvelle planche, pleine de sens mais surtout pleine de vie. Le tout pour nous faire rendre compte d’une seule et unique chose : le terrorisme tente de nous faire peur, de nous affaiblir et de rendre la vie terrible à des millions de personnes mais au final, il nous sert de tremplin pour nous accrocher à ce qui fait notre force principale : notre sens de l’humanité. Merci Zep ! Source Vous souhaitez rester alerté par #art ? Abonnez-vous à notre système d'alerte simple, rapide et efficace ! Le jdg vous recommande Titeuf, le film - Blu-ray 3D active + Blu-ray 2D + DVD [Blu-ray] [Combo Blu-ray + DVD]Meilleur prix : 24.9 €Chez Amazon.fr djix Lecteur Blu-Ray portable D-Jix PVS 1007Meilleur prix : 190 €Chez Fnac

L'indécente moquerie - Chroniques du Grand jeu "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes" (Bossuet) L'hypocrisie autour des attentats de Paris, complaisamment reproduite par des médias en dessous de tout, est si indécente qu'il est nécessaire de remettre les points sur les i, par simple respect pour la mémoire des victimes. Les cofondateurs de l'Etat Islamique viennent aujourd'hui verser des larmes de crocodile ; au royaume de la com', le foutage de gueule est roi. Obama fut l'un des premiers à exprimer ses condoléances et sa "sympathie". Erdogan a fait part de sa compassion, c'est gentil à lui... L'Arabie saoudite et le Qatar se sont fendus d'un communiqué pour déplorer les attaques de Paris. Je n'ai jamais été adepte du "tous pourris", formule généralement creuse et qui ne règle rien.

Vos guerres, nos morts Ce sont les nôtres qui sont morts la nuit dernière. À la terrasse d’un restaurant, dans un bar, dans la rue, dans une salle de concert. Morts parce que des assassins ont décidé de frapper en plein Paris et de tirer dans la foule, avec pour objectif de faire le plus de victimes possible. 11h30. Sarkozy vient de déclarer : « Nous sommes en guerre ». Pour une fois je suis d’accord avec lui. Vous êtes en guerre, vous les Sarkozy, Hollande, Valls, Cameron, Netanyahou, Obama. Et vous nous avez entrainés là-dedans, sans nous demander notre avis. Afghanistan, Iraq, Libye, Mali, Syrie… Nous n’avons pas toujours été très nombreux à protester. Car la guerre n’a pas commencé hier soir. L’une des causes de la sidération qui a touché de larges secteurs de la population, y compris les cercles militants, est la (re-)découverte de cette vérité : oui, la France est en guerre. Contre qui la France est-elle en guerre ? Voilà près de 14 ans que la France était en guerre sans l’assumer. 12h. Aveuglément ? 13h.

11 rumeurs absurdes qui ont vu le jour après les attentats de Paris Certains relaient des rumeurs sans vraiment y réfléchir. D'autres espèrent avoir le scoop de l'année, ou connaître un instant de célébrité... On ne sait jamais vraiment pourquoi certaines rumeurs réussissent et d'autres non, mais les périodes de trouble sont propices à lancer les potins les plus fous. Suite aux attentats de Paris qui ont fait au moins 129 morts ce vendredi 13 novembre 2015, de nombreux hoax ont éclaté ici et là sur la Toile. 1. Source photo : Twitter Cette alerte date du lundi 15 novembre au matin. Cette alerte date du samedi 14 novembre au soir. Bref, elles étaient toutes fausses, bien entendu. 2. Vous l'avez reçu vous aussi ? 3. Sur le coup, on peut se faire surprendre. Source photo : jeuxvideo.com Désolé Cobra, ton jour de gloire est passé... 4. Cette fille aurait une malédiction : être toujours au mauvais endroit au mauvais moment. 5. Sauf que l'homme sur la photo n'est autre que la super star de la boxe, Floyd Mayweather. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

Les attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris Improve translation Loading... Zm_qmy29quPlTHDMyeTCoBMS7tvRkIZmHuAx4-TqL5UWsDnv963n0B_nfZXLYp8hAAYMNiYkL-ToF0prmTfI53vllZJ_- this as the default translationRejectHide this translation from other usersRestoreShow this translation to other users Pas d'amalgame. Les attentats du 13 novembre 2015 ont consterné les français. On nous dit nous sommes en guerre. Selon Pierre Conesa c'est le salafisme né en Arabie Saoudite qui est la cause de tous les maux.

Se sortir de la guerre Un pays abasourdi par un déchainement de violence inouïe… La sidération devant l’horreur d’un massacre inédit chez nous, depuis bien longtemps… Ce qui, depuis si longtemps et la plupart du temps dans l’indifférence, est le lot récurrent de nombreux pays d’Afrique et d’Asie envahit notre horizon. Ni Karachi, ni Bombay, ni Bagdad, ni Mogadiscio, ni Ankara, mais Paris. La France découvre que la guerre avec "zéro mort" n’existe pas. L’état de guerre Au début septembre, le gouvernement français décidait de s’engager dans la voie des frappes aériennes contre l’État islamique. Pour une part, nous restons dans une logique qui, depuis au moins septembre 2001, est celle du monde occidental. « Nous avons une guerre à mener », déclarait Manuel Valls au lendemain de la tuerie de janvier dernier. « La guerre a été déclarée à la France, à ses institutions », surenchérissait Nicolas Sarkozy au même moment. Impuissance des armes technologiques Au bout du chemin, nous n’avons pas la sécurité promise.

HTC News Monday, November 16, 2015 2:54 PM GMT La déclaration de guerre au groupe Etat islamique (EI) lancée par un groupe de piratage informatique d'Anonymous pourrait être contre-productive et gêner l'enquête, a déclaré lundi à l'AFP Olivier Laurelli, blogueur expert en sécurité informatique. "La guerre est déclarée", annonce à l'EI un membre du groupe Anonymous via des vidéos. Ce message vise les sites et comptes sur les réseaux sociaux liés à l'Etat islamique qui a revendiqué les attentats de Paris responsable d'au moins 129 morts et 352 blessés, vendredi. "Anonymous est en guerre avec Daech", acronyme arabe du groupe Etat islamique, a publié sur Twitter, un compte nommé @GroupAnon d'Anonymous. "Les jeunes s'identifient, ils ont l'impression de pouvoir agir mais c'est contre-productif", explique Olivier Laurelli. Pour lui, "faire fermer ces comptes, c'est rendre les services de police sourds et aveugles sur certains trucs". "Anonymous, il y a pas de carte de membre", rappelle Olivier Laurelli.

Related: