background preloader

Histoire-géographie : Des séquences pour le collège et le lycée

Histoire-géographie : Des séquences pour le collège et le lycée
Lundi 16 novembre, les professeurs d'histoire et de géographie seront au premier rang des enseignants sollicités pour dialoguer avec les élèves. Plusieurs enseignants ont préparé des séquences pédagogiques qui vont grandement aider leurs collègues. Au collège , avec Géraldine Duboz et Emmanuel Grange Enseignante à Besançon, Géraldne Duboz propose une belle séquence "pour aider à comprendre les attentats". Elle regroupe une vidéo, des documents d'Astrapi et d'Okapi et un article de Paris Match pour arriver à des questions sur la guerre avec Daech. Emmanuel Grange publie sur son site une séquence d'EMC pour la 4ème ou la 3ème, qui revient sur le vocabulaire utilisé pour désigner Daech et situe l'organisation dans soin environnement politique. Au lycée avec Anne Pédron Pour le lycée, Anne Pédron propose un padlet, c'est à dire un mur virtuel, où les élèves trouveront un dossier documentaire sur le djihadisme et Daech. Géoconfluences La séquence d'Emmanuel Grange La séquence de G Duboz

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/11/15112015Article635832163355446908.aspx

Related:  Attentats du 13 novembre : ressources pour en parler en classeRessources pour aborder les événements du 13/11/15PARLER DES ATTENTATS EN CLASSE

Espagnol: Parler des attentats Inquiétude, tristesse, colère, révolte, incompréhension,... seront certainement quelques uns des sentiments que les élèves auront envie de partager lundi matin avec leurs enseignants lorsque ils se retrouveront en classe. Que pouvons-nous mettre à leur disposition pour évoquer ces terribles événements parisiens de ce vendredi 13 novembre 2015? Des faits, un malaise et un élan de solidarité Dès l'entrée en classe, un malaise se fera sans aucun doute sentir, et des regards profonds, perturbés, abattus se croiseront. Mais comment transformer ce malaise en moments de partages, d'échanges constructifs?

Serge Tisseron : Que faire lundi au collège ou au lycée ? Que faire lundi quand on est professeur en collège ou au lycée ? Psychologue, psychanalyste et psychiatre de métier, Serge Tisseron est bien connu des enseignants, notamment pour ses travaux sur les écrans et les jeunes. Il présente les points sur lesquels les enseignants doivent mettre l'accent suite aux fusillades. Parler des attentats avec les élèves Voici quelques échanges nés des interrogations suscitées par la nécessité d'échanger avec nos élèves sur ces moments douloureux. "En hommage aux victimes, en soutien de leurs proches et pour nous, au-delà d'une seule minute de silence, accordons-nous quinze minutes d’échanges." Pour initier le dialogue

Weblettres - Aborder les attentats terroristes Compilation des messages des colistiersLe temps de l’écoute « N’y a-t-il pas d’abord à les écouter longuement (et ce, quoi qu’ils disent, même si cela nous choque...) ? » « Tous nos trésors de sensibilité et de culture aggravent parfois notre sentiment de responsabilité, de culpabilité et d’impuissance juste après le choc : Qu’avons-nous fait ? Qu’aurions-nous dû faire ? Qu’allons-nous dire ? La chronique de V. Soulé : Comment en parler ? Le questionnement d’une prof sur le vif Que dire à des lycéens qui, des heures durant, auront vu défiler des images d’horreur, entendu les témoignages poignants de survivants ou de parents touchés, seront parfois allés sur les lieux des attentats ? Lourde responsabilité que celle des enseignants qui vont se retrouver ce lundi face à eux. Témoignage. Nathalie Chadefaud est professeure d’histoire-géographie au lycée général et technologique Champlain de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne), adossé à un lycée professionnel du même nom.

Dire l'indicible. Comment parler des attentats avec vos élèves. Comment dire l’indicible ? Comment évoquer avec vos élèves lundi les terribles événements survenus ce week-end à Paris ? Comment réagir face aux questions des enfants ? Des questions difficiles que beaucoup d’enseignants se posent ce week-end sombre pour la République. Voici une liste de ressources en ligne qui je l’espère pourront vous aider.

Attentats : Des pistes pour le primaire Une fois encore, la deuxième en quelques mois, la France a été confrontée à une haine, une violence et une lâcheté des plus inhumaines. Les événements terribles qui ont touché Paris et les vagues d’émotions qui submergent les cœurs et les réseaux sociaux ne peuvent malheureusement échapper aux enfants, y compris aux plus jeunes. Bien qu’on souhaite les protéger, les télévisions et les radios sont en boucle, les gens ne parlent que de ça et par la force des choses, ces enfants ressentent qu’il se passe quelque chose de grave. Que dire des enfants livrés à eux-mêmes à la maison, qui passent leur temps à « zapper » ou à jouer à des jeux vidéos d’une extrême violence interdits pour leur âge ? La tâche est lourde, pour nous, enseignants, d’aider ces élèves non pas à comprendre ce qui est incompréhensible mais à appréhender la nécessité d’adhérer aux valeurs qui construisent la société et qui fonde notre République.

Au lycée : Partir de la parole de l'élève Jérome Decuq est professeur d’anglais au Lycée Marcel Cachin de Saint Ouen, en Seine-Saint-Denis. Samedi en début d’après-midi, sans doute comme beaucoup d’enseignants, il s’interrogeait sur ce qu’il allait pouvoir dire aux élèves en les retrouvant en début de semaine. « Je suis prof d’anglais. Je ne suis donc pas le premier concerné. Ressources pour aborder les attentats du 13/11/15 » Pour l'éducation aux médias Pour l'éducation aux médias CLEMI Limousin ← 27e Semaine de la presse à l’école : Editeurs de presse inscrivez-vous Presse jeunesse sur les attentats → Ressources pour aborder les attentats du 13/11/15 nov 17

Comment parler des images violentes aux enfants ? Certaines émissions télévisées, en particulier les journaux d’informations, ne sont pas adaptées à la jeunesse. « Jusqu’à 10-12 ans, les parents ne devraient pas laisser un enfant seul devant la télévision au moment des actualités. C’est une première précaution », affirme Harry Ifergan, psychologue et spécialiste du développement de l'enfant. Pour autant, difficile d’échapper pour les plus jeunes aux images des attentats à Paris qui ont pris une large place dans l’ensemble des journaux télévisés, qui ont relayé de terribles images de cette agression. Parler des terroristes aux enfants - Les Maternelles

Related: