background preloader

PhotoFlora

PhotoFlora
Related:  Collapsologie - se préparer

Conservatoire Botanique National de Corse « La Corse constitue une entité biogéographique profondément originale au sein de la région méditerranéenne, explicable par son histoire paléogéographique très contrastée, son isolement, l’hétérogénéité et la diversité des habitats sur de faibles distances. La Corse s’intègre ainsi au sein d’une Province (ou Domaine) biogéographique particulière, la Province Corse - Sardaigne - Iles Toscanes, définie sur la base de la présence d’un contingent important de végétaux endémiques, c’est-à-dire à distribution mondiale très restreinte. L’endémisme végétal corse s’élève à environ 280 espèces et sous-espèces, dont 140 sont uniquement localisées en Corse, et 80 présentes à la fois en Corse et en Sardaigne. Signe de cette grande originalité phytogéographique, la flore corse comporte cinq genres monospécifiques (Castroviejoa, Morisia, Nananthea, Naufraga, Soleirolia) et de nombreux végétaux endémiques d’origine tertiaire (paléoendémiques).

L'encyclopédie des plantes Pour aménager un espace de votre jardin, nous vous proposons notre encyclopédie de plantes ou vous trouverez en détail toutes les informations utiles pour leur culture. Plusieurs milliers de plantes sont disponibles en consultation et mise à jour régulièrement; arbres, arbustes, vivaces, annuelles, bisannuelles, plantes du potager, aromatiques, etc. Recherche dans l'encyclopédie Les plantes par thèmes Top des recherches du mois Dernieres publications Lire aussi Les plantes aquatiques pour bassin d'ornement Posséder un bassin dans son jardin est une chose magique !

Sites et livres sérieux sur les plantes et leurs usages La théorie est disponible mais répartie dans de nombreux ouvrages pas toujours très accessibles. C’est pour cela que nous avons crée une formation en ligne utilisant les livres et les études scientifiques les plus sérieux pour en extraire l’essentiel de façon ludique et pédagogique avec vidéos, interactions… Nous proposons également des formations sur le terrain. Voici le programme détaillé de notre FORMATION EN LIGNE Voici le calendrier de nos ÉVÈNEMENTS SUR LE TERRAIN En fin d’article vous pourrez télécharger notre livret de bienvenue. En botanique : Pour débuter nous vous conseillons les quatre premiers et s’il fallait en choisir un à utiliser aussi sur le terrain nous dirions le premier : Guide Delachaux des fleurs de France et d’Europe , Ed. Guide des fleurs sauvages , ed. Nouvelle flore : Pour la détermination facile des plantes… spécifique à l’Ile-de-France bien qu’elle puisse être utilisée dans beaucoup d’autres régions. Plantes bio-indicatrices et phytosociologie : de Gérard Ducerf

Fiche du milieu de vie Maquis Garrigues et maquis sont des formations végétales basses, respectivement sur sol calcaire et siliceux. Cependant la diversité des formation végétales de ce type est très importante : formations basses de chênes kermès, prairies et pelouses, formations à romarins, etc. Le terme de « mattoral » permet de décrire l’ensemble de ces écosystèmes. Les plantes constitutives du mattoral appartiennent à 4 familles majeures: les Labiacées, les Cistacées, les Fabacées et les Poacées.

L'herbiel de Gabriel Le poison dans l’Antiquité – Les poisons à travers l'Histoire et la Littérature Dans la Grèce et la Rome antique, le recours au poison a été prouver grâce aux traités médicaux de l’époque. Les fouilles réalisées dans les tombeaux de l’Egypte pharaonique et les textes médicaux rédigés sur papyrus ont permis d’identifier certaines substances toxiques employées à l’époque. On retrouve ainsi l’aconit, la belladone, la ciguë, la jusquiame, le pavot, le ricin… L’antimoine et le plomb, deux poisons minéraux, sont également présents. Tout ces noms figurent en effet dans le papyrus Ebers. Dans l’antiquité romaine, le poison est également très courant. Dès 331 avant J. En l’an 54, l’empereur romain Claude meurt empoisonné sur ordre de sa femme, Agrippine. «Il la força de préparer, dans sa chambre et en sa présence, le poison le plus rapide et le plus efficace. Le poison, servi à Britannicus lors du repas qu’il prit avec Néron, le tua immédiatement. Pendant cette période une vague de suicide s’abat également. WordPress: J'aime chargement…

Flore en ligne Accès aux données Le Pôle d’information flore-habitats (PIFH) ambitionne de répondre aux exigences de l’information citoyenne sur la biodiversité et aux besoins des professionnels de la flore et des habitats selon des niveaux différenciés d’accès à l’information. Le tableau en annexe 3 de la charte (lien) détaille l'ensemble des droits par catégorie d'utilisateurs. Aux fins de préservation des plantes menacées de disparition en Rhône-Alpes et les plus vulnérables, une liste régionale d’espèces sensibles a été établie, limitant l’accès aux localisations précises des populations de ces espèces. Législation et partage des données Les références juridiques d'accès à la donnée sont détaillées dans l'annexe 5 de la Charte. Les principaux textes relatifs à l'accès à l'information sur l'environnement sont les suivants : * La convention d'Aarhus du 25 juin 1998 * La Directive 2003/4/CE * La Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil * La Directive Inspire 2007/2/CE

La science antique des poisons. La connaissance des poisons est aussi ancienne que le crime; ce qui revient à dire qu'il est impossible de fixer l'époque de son origine. Soit par souci éthique, soit par obéissance à des lois étables, les auteurs de l'Antiquité s'étaient imposé le silence le plus absolu sur la matière toxicologique. Qu'on se rappelle seulement le serment d'Hippocrate qu'on faisait autrefois prononcer dans toutes les facultés de médecine de l'Europe . Galien, dans son Traité des antidotes (II, 7), dit que les seuls auteurs qui aient osé s'étendre sur les poisons, sont Orphée, surnommé le Théologue, Horus, Mendesius le Jeune, Héliodore d'Athènes et quelques autres. « Il est imprudent, observe-t-il de traiter des poisons et d'en faire connaître la composition au vulgaire qui pourrait en profiter pour commettre des crimes. » Malgré cela, il ne se fait pas scrupule d'indiquer une série de substances réputées vénéneuses, et qui sont les mêmes que celles indiquées par Nicandre et Dioscoride. . ). , de crustacé .

Ciguë (La) « Si l’extrait des autres racines est d’ordinaire moins fort que celui du fruit, dans le cas de la ciguë, il l’est davantage et une très faible dose administrée en une petite pilule rend l’issue fatale plus aisée et plus rapide (…). Thrasyas de Mantinée racontait qu’il avait découvert une drogue de nature à rendre le dénouement facile et indolore, en utilisant les sucs de la ciguë et du pavot, ainsi que d’autres plantes de ce genre, de manière que le produit ait un volume très commode et un faible poids, d’environ une drachme (203); c’était un poison absolument sans remède et qui pouvait se conserver indéfiniment sans la moindre altération […]. Il composait d’autres drogues encore, en grand nombre et avec de nombreuses plantes. Son élève Alexias était également habile et aussi versé dans son art que son maître, car sa compétence s’étendait au reste de la médecine. La découverte de ces drogues semble appartenir bien plus à notre temps qu’au passé. Notes 216 F.

Les champignons vénéneux : amanites, coprin, gyromitre (fausse morille)... Les champignons de nos sous-bois sont parfois toxiques. Dans l'Antiquité, Agrippine, épouse de l'empereur Claude, aurait éliminé son mari avec un plat de champignons empoisonnés. Les symptômes d'une intoxication aux champignons vénéneux sont nombreux et dépendent du champignon ingéré. Symptômes d'une intoxication aux champignons À la suite d'une intoxication liée à des champignons vénéneux, on peut observer des symptômes pouvant apparaître plus ou moins rapidement. D'autres peuvent survenir tardivement, plus de six heures après l'ingestion des champignons : troubles digestifs, destruction du foie, atteinte rénale ou neurologique. Les amanites phalloïdes et tue-mouches : champignons mortels ou hallucinogènes La famille des amanites est la principale responsable des décès dus à des champignons, notamment à cause de l'amanite phalloïde. L'amanite phalloïde est une espèce courante dans les bois de feuillus et de conifères d'Europe. Pour en savoir plus, voir aussi notre guide des champignons.

Les 10 plantes les plus toxiques que l’on rencontre en France C'est pour assurer leur défense que certaines plantes sécrètent des poisons. Les effets de ces substances toxiques, sur nos animaux domestiques ou sur nous-mêmes, peuvent aller de la simple démangeaison jusqu'à la mort. Tour d'horizon de quelques-unes des plantes les plus dangereuses de France. L’Aconitum napellus, la fleur la plus dangereuse du monde Les plantes de l'espèce Aconitum napellus sont réputées les plus toxiques du monde. En tout cas, elles sont extrêmement dangereuses. Le laurier rose, une jolie plante hautement toxique Dans le Midi, le laurier rose est parfois utilisé comme mort au rat. Le muguet, tueur du 1er mai Le muguet, cette plante que l'on aime tant offrir à l'occasion du 1er mai, est en fait l'une des plantes les plus toxiques qui poussent en France. Le ricin, plante potentiellement mortelle Le ricin est une plante appréciée des jardiniers, car elle apporte de belles touches de couleurs. La grande ciguë, un poison à l’odeur nauséabonde Le lierre, toxique et allergisant

La ciguë, plante toxique et dangereux poison La ciguë (Conium maculatum) est très toxique, elle a empoisonné Socrate en 399 avant J.C. puisque le broyat de ses graines fraiches était la recette du poison létal utilisé à Athènes. Appelée Grande ciguë, Ciguë des Anciens, Ciguë d’Athènes ou parfois Ciguë de Socrate, cette plante herbacée bisannuelle qui peut atteindre 2 m et plus de hauteur appartient à la famille des Apiacées. Elle pousse dans les lieux frais, les friches, les haies, les zones abandonnées et incultes, les décombres, dans tout l’hémisphère Nord. Sa racine est pivotante, sa tige lisse et creuse est robuste, marquée de pourpre vers la base. Sur cette partie inférieure, de vastes feuilles caduques, également tachetées de rouge, avec un long pétiole se développent. Elles sont divisées en segments triangulaires lobés et finement dentés. Des petites fleurs blanches réunies en ombelles terminales donnent des fruits de 3 mm de long portant des côtes sur leur longueur. Sol et exposition idéals pour la ciguë

Related: