background preloader

La vraie nature de Daech

La vraie nature de Daech
L’Etat islamique et ses adeptes ne sont pas une bande de psychopathes en mal d’exaltation. C'est un groupe religieux et militaire organisé, disposant de dirigeants compétents avec une stratégie cohérente au service de la guerre sainte. «Nous ne gagnerons pas contre l’idéologie de Médine [de l’Islam radical] en arrêtant le kamikaze juste avant qu’il se fasse sauter. Où qu'il soit, un autre ou une autre prendra rapidement sa place. Nous ne gagnerons pas en rayant de la carte l’Etat islamique ou al-Qaida ou Boko Haram: un nouveau groupe radical apparaitra ailleurs. Nous ne gagnerons que si nous sommes capables de combattre l’idéologie de l’Islam radical, de contrer son message de mort, d’intolérance et de promesse dans l’au-delà avec notre propre message de vie, de liberté et de poursuite du bonheur ici et maintenant». Pas une bande de psychopathes L’Etat islamique et ses adeptes ne sont pas une bande de psychopathes et de «paumés» en mal d’exaltation. Guerre de religion et califat

http://www.slate.fr/story/109981/daech-vraie-nature

Related:  Daech et terrorisme islamiqueAttentats du 13 Novembre /Daech

Pourquoi la France est la première cible de Daech Pourquoi nous ? Après les attentats de Charlie, du Thalys, de l’Isère, la France est à nouveau frappée. Depuis un an, notre pays est la cible principale des terroristes en Occident. Est-ce à cause de nos opérations militaires ? Enquête. Ce que veut vraiment l’Etat islamique Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech. Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. En voici, en exclusivité, l’essentiel. Qu’est-ce que l’Etat islamique [EI, Daech en arabe] ? D’où vient cette organisation et quelles sont ses intentions ? La simplicité de ces questions peut être trompeuse, et rares sont les dirigeants occidentaux qui connaissent les réponses.

[vidéo] Daech expliqué en 7 min. Tandis que les récits des exactions perpétrées par l'organisation de l'Etat Islamique (Ei, ou Daech, son acronyme arabe) s'ajoutent les unes aux autres, jour après jour, peut-être avions nous besoin d'un peu de recontextualisation. LeMonde.fr a produit dans ce but une courte vidéo de sept minutes pour faire le point sur ce qu'est Daech, d'où vient cette organisation terroriste, où elle en est et quels sont les rapports de force dans la région. L'approche est aussi économique, religieuse et étayée par de nombreuses cartes. Pratique. Comprendre la domination de l'Etat islamique en sept minutes, par Le Monde :

Le retour du boomerang Au-delà de la polémique électoralement intéressée, et assez indigne, sur les mesures de sécurité prises, ou mal prises, par le gouvernement, la classe politique, les médias, l’opinion elle-même devraient s’interroger sur leurs responsabilités de longue durée dans le désastre que nous vivons. Celui-ci est le fruit vénéneux d’un enchaînement d’erreurs que nous avons commises depuis au moins les années 1970, et que nous avons démocratiquement validées dans les urnes à intervalles réguliers. La démission de l’Europe sur la question palestinienne, dès lors que sa diplomatie commençait là où s’arrêtaient les intérêts israéliens, a installé le sentiment d’un «deux poids deux mesures», propice à l’instrumentalisation et à la radicalisation de la rancœur antioccidentale, voire antichrétienne et antisémite. Les situations inextricables de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Syrie, de la Libye ne sont que la résultante de ces erreurs de calcul, ou de ces calculs à courte vue. Jean-François Bayart

[carte] Radicalisation religieuse en France Carte radicalisation Quelque 156 cas de radicalisation religieuse recensés. Une goutte d'eau sur les 1,7 million d'habitants que compte le Rhône, mais qui place le département parmi les plus "radicalisés" de France. Ce chiffre pourrait être encore plus élevé, puisque le rapport publié le 2 juin 2015 par la commission d'enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes, présidée par le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, ne recense que les individus ayant fait l'objet d'un signalement. Les auteurs du rapport invitaient donc à la prudence dans la prise en compte de ces données. 156 cas de radicalisation

Villepin : « Faire croire que nous sommes en guerre est un piège C’est une voix discordante. Mais elle est la bienvenue. Invité dimanche du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Dominique de Villepin a récusé l’idée « d’être en guerre », une expression abondamment utilisée par Manuel Valls, le PS et l’opposition depuis les attentats de vendredi soir. Or, pour l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, « nous sommes dans une période où les mots doivent avoir du sens ». [vidéo] Daech : naissance d’un État terroriste L’État Islamique en Irak et au Levant, Daech en arabe, contrôle aujourd’hui un territoire grand comme la moitié de la France, à cheval sur deux pays, la Syrie et l’Irak. Sa fortune est comparable à celle d’un pays africain. L’organisation est devenue une sorte d’État hors la loi qui attire militants et combattants du monde entier. Inconnue il y a un an, cette start-up du terrorisme, née en Irak sous l’occupation américaine, est devenue une multinationale de la terreur. Comment est apparue Daech et quel est son modèle économique ?

« Le but premier de l’Etat islamique est de cibler des Français, pas un mode de vie » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hélène Sallon La simultanéité des attaques et le mode opératoire du commando terroriste qui a fait au moins 129 morts à Paris, le 13 novembre, laissaient peu de doute. La revendication par l’Etat islamique (EI), moins de douze heures plus tard, par un communiqué en plusieurs langues et une vidéo, amplement relayés sur les réseaux sociaux djihadistes, a confirmé l’implication du groupe dans ce que le président français, François Hollande, a qualifié d’« acte de guerre qui a été préparé, organisé, planifié à l’extérieur avec des complices à l’intérieur ». Comment se finance l'Etat islamique ? Le 18 novembre, le président russe Vladimir Poutine annonçait la création d’une commission spéciale chargée de combattre le financement du terrorisme. Trois jours plus tôt, le ministre des Finances, Michel Sapin, réclamait, lors du G20 en Turquie, “des décisions concrètes en matière de lutte contre le financement du terrorisme.” Selon Le Monde, qui cite plusieurs études, le montant des actifs que posséderaient l’organisation Etat islamique s’élèverait à 2 000 milliards de dollars. Le groupe terroriste aurait des revenus annuels de 2,9 milliards de dollars.

« Ils haïssent nos libertés » Ceux qui sont incapables de se souvenir du passé sont condamnés à le répéter.George Santayana Peu de temps après le 11-Septembre, le président de l’époque, George W. Bush n’avait aucun doute lorsqu’il expliqua la raison pour laquelle les terroristes avaient agi comme ils l’avaient fait : « Ils haïssent nos libertés : notre liberté de culte, notre liberté d’expression, notre liberté de voter, de nous assembler et d’exprimer nos désaccords ». Retour en 2015 : le président Barack H. Obama a les mêmes certitudes quant aux motivations des assassins de Charlie Hebdo : « Le fait que ce soit un attentat contre des journalistes, un attentat contre notre presse libre, souligne aussi à quel point ces terroristes craignent la liberté d’expression et la liberté de la presse ».

Comment combattre Daech ? Quel sera l’impact des attentats de Paris sur la stratégie des Occidentaux, des Russes et des Iraniens pour ­éliminer Daech ? La coalition devra-t-elle se résoudre à envoyer des troupes au sol au risque de s’enfoncer dans un bourbier ? La diplomatie française doit-elle renouer avec Bachar ­al-Assad ? Existe-t-il une issue politique à la crise syrienne ? Passage en revue des sujets qui fâchent, et divisent.

Lettre à ma génération : moi je n'irai pas qu'en terrasse Note de la lettre : "Je ne suis qu'une lettre d'opinion, pas un essai. Je suis juste une petite lampe de poche qui a essayé d'éclairer ce qui était trop souvent laissé dans l'ombre. Alors oui, mon étroit faisceau lumineux laissera bien d'autres choses dans l'ombre.

D'anciens soldats français veulent partir combattre Daech Ils sont entre 10 et 15 à vouloir s'envoler pour le Kurdistan irakien d'ici au mois de décembre. Leur objectif : rejoindre les peshmergas pour les former aux techniques de combats et aux tactiques militaires. Écœurés par les massacres commis par les djihadistes, une dizaine d'anciens militaires français ont décidé de rejoindre les peshmergas, les forces armées du Kurdistan irakien, pour combattre Daech. Leur objectif: partir en Irak d'ici au mois de décembre. Réunis sous le pseudonyme de «Task Force Lafayette», du nom de l'unité que certains d'entre eux servaient en Afghanistan entre 2009 et 2012, ils souhaitent apporter leur expérience militaire aux combattants kurdes qui se battent contre l'État islamique.

Related: