background preloader

Serge Tisseron : Que faire lundi au collège ou au lycée ?

Serge Tisseron : Que faire lundi au collège ou au lycée ?
Que faire lundi quand on est professeur en collège ou au lycée ? Psychologue, psychanalyste et psychiatre de métier, Serge Tisseron est bien connu des enseignants, notamment pour ses travaux sur les écrans et les jeunes. Il présente les points sur lesquels les enseignants doivent mettre l'accent suite aux fusillades. Lundi matin les enseignants seront en classe avec leurs élèves. Quel conseil leur donnez-vous ? L'apprentissage de la démocratie est la seule réponse au terrorisme. A partir de 9 à 12 ans, les enfants ont la capacité de se mettre émotionnellement à la place des autres. Là où l'enseignant peut intervenir c'est pour mettre l'accent sur la solidarité. Ce que peut faire aussi l'enseignant c'est donner des repères. Après les attentats de janvier, le ministère a décrété une minute de silence qui a posé pas mal de problèmes. Les événements sont très différents de ceux de janvier. L'école française ne développe pas assez les compétences sociales et particulièrement l'empathie.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2015/11/14112015Article635831168996990353.aspx

Related:  ACTUALITÉ EN CLASSEParler des attentats aux enfantsAborder le sujet avec les élèvesaborder l'actualité du 13 novembre avec les élèvesEn parler

Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 Suite à la vague d'attentats du 13 novembre dans le Xe et XIe arrondissement de Paris et à Saint-Denis, comme après ceux des 7 et 8 janvier 2015 contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et contre un magasin casher à Paris, nous proposons une sélection de ressources universitaires publiées par des spécialistes de géographie et de géopolitique pour contribuer à l'analyse. Nous avons privilégié les ressources en ligne, en accès libre ou via le portail cairn.info. Les ressources les plus récentes sont mises en avant. Si les auteurs sont majoritairement des géographes et des géopoliticiens, ils peuvent être aussi des politistes, anthropologues, sociologues, historiens. Nous commençons par une sélection de documents clefs. Les liens sont valides au 14 novembre 2015.

Serge Tisseron Le Jeu des Trois Figures (ou J3F ) est un protocole à la fois très codifié et très libre. Il est codifié car il est essentiel que les enseignants en connaissent parfaitement les étapes et les phrases qu’ils doivent y prononcer, parce qu’elles sont garantes du cadre. Mais en même temps, il est possible à chacun d’entre eux de « personnaliser » son protocole. C’est pourquoi ce qui suit comporte plusieurs rubriques.

Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire

Plusieurs attentats frappent Paris Des personnes sont évacuées de la salle du Bataclan, où a eu lieu une attaque terroriste à Paris. (AFP) Publié le : 19/11/15 à 08:52 "Est-ce que c'est la vraie guerre ?" : paroles d'enfants et d'ados après les attentats de Paris Ils sont "secoués", ils se sentent "flotter", ils ont passé une partie de la nuit devant la télé, et aujourd'hui, les images tournaient en boucle dans leur tête. Avec ses parents et son frère aîné, Julien, 9 ans et demi, en CM1, habite au coin du boulevard Voltaire, tout près du Bataclan. Son regard candide peine à traduire les horreurs de vendredi soir.

Matin tragique Les Lettres au cœur de l’enseignement moral et civique aux côtés de l’Histoire et des Sciences humaines Paris ce matin se réveille devant cette cruelle évidence : il y a de par le monde et jusqu’aux terrasses de ses cafés des hommes assez persuadés de détenir le vrai et d’être en droit de l’imposer, qu’ils se sentent légitimes à tuer aveuglément pour cela, y compris eux-mêmes. Ce sont des terroristes ; mais à leurs propres yeux ils sont des héros. Comment peut-on persuader quelqu’un de se sacrifier pour une « cause » caricaturale et barbare, une fois découverte la sinistre récupération qui s’opère ici des valeurs les plus sacrées, à commencer par les valeurs musulmanes ? Une autre évidence s’impose à nous, pédagogique celle-là : il y a, quels qu’en soient les moyens, une séduction à l’œuvre, qui cherche à toucher le cœur de notre jeunesse avant que celle-ci ne puisse prendre conscience, trop tard, du piège sinistre où on l’a capturée.

Attentats : Comment les écoles du nord parisien se préparent Comment faire face à un événement aussi terrible que les attentats ? Véronique Vinas et Véronique Rivière sont toutes deux directrices d'école dans les quartiers populaires du nord parisien, à quelques centaines de mètres des fusillades. V. Vinas dirige une école maternelle à la Goutte d'or et V.

Dire l'indicible. Comment parler des attentats avec vos élèves. Comment dire l’indicible ? Comment évoquer avec vos élèves lundi les terribles événements survenus ce week-end à Paris ? Comment réagir face aux questions des enfants ? Des questions difficiles que beaucoup d’enseignants se posent ce week-end sombre pour la République. Voici une liste de ressources en ligne qui je l’espère pourront vous aider.

Related: