background preloader

Communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem, à la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis

Communiqué de presse de Najat Vallaud-Belkacem, à la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis
À la suite des attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, adresse toutes ses pensées aux familles et proches des victimes, aux blessés. L’ensemble des services de l’Éducation nationale est mobilisé sur tout le territoire. La ministre a communiqué aux recteurs les consignes suivantes : Les écoles, établissements scolaires et universitaires, fermés ce week-end dans les académies de Paris, Créteil et Versailles, seront rouverts ce lundi. Des cellules psychologiques sont déployées dans les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur, en Île-de-France, où les élèves, leurs familles et les personnels de l’Éducation ont été particulièrement affectés, mais aussi ailleurs à la demande des directeurs d’école et chefs d’établissement. Une minute de silence sera respectée dans l’ensemble des écoles, établissements scolaires et universitaires.

http://www.education.gouv.fr/cid95375/communique-de-presse-de-najat-vallaud-belkacem-a-la-suite-des-attentats-terroristes-qui-ont-frappe-paris-et-la-seine-saint-denis.html

Related:  Attentats du 13 novembre : ressources pour en parler en classeRessources pédagogiques suite aux événements du 13 nov 2015Attentats : Ressources pour les enseignants et les parentsExpliquer les attentats du 13 novembre à nos élèvesActualités !

Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ? En solidarité avec les victimes et leurs familles, le Président de la République a demandé qu'une minute de silence soit organisée le lundi 16 novembre 2015. Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour ce moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée. Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves.

Consignes de sécurité applicables dans les établissements relevant du ministère Le niveau "alerte attentat" s'applique en Ile-de-France et dans les Alpes-Maritimes. La "vigilance renforcée" continue de s'appliquer sur le reste du territoire. Le ministère demande à chacune et chacun, personnels de l'Éducation nationale, parents d'élèves, élèves de prendre connaissance de ces consignes et de les respecter afin d'améliorer le niveau de sécurité dans nos écoles et établissements. Consignes pour les écoles, collèges et lycées Télécharger l'infographie (PDF) Le ministère rappelle les consignes suivantes aux personnels de l'Éducation nationale, aux parents d'élèves et aux élèves : Revue des intox du Net... et comment s'en prémunir C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux. La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples.

Comment accueillir les élèves lundi 16 novembre ? - Page 2/2 - Pôle civique • Que faire lundi matin ? Bienveillance Pour les enfants, il est important de leur donner la possibilité d’exprimer ce qu’ils ont appris ou vu à la télévision : parler, dessiner, modeler, écrire... En aucun cas, il ne s’agira pas de les forcer à s’exprimer mais de leur donner la possibilité de le faire s’ils en ressentent le besoin. Philippe Meirieu nous rappelle de Prendre soin de l’humain sur le café pédagogique. Le Café pédagogique propose différents articles et pistes de réflexion à ce sujet :

Message de Najat Vallaud-Belkacem aux enseignants suite aux attentats du 13 novembre À la suite des attentats terroristes du 13 novembre, Najat Vallaud-Belkacem a souhaité s'adresser aux personnels de l'éducation qui prendront en charge les élèves en classe, dès lundi 16 novembre. Pour les accompagner dans ces temps d'échanges, des ressources spécifiques sont mises à leur disposition. La ministre renouvelle son soutien aux enseignants et salue par avance leur professionnalisme et leur mobilisation. Madame, Monsieur, Les attentats terroristes qui ont frappé Paris et la Seine-Saint-Denis ce vendredi 13 novembre ont atteint une nouvelle fois le cœur de notre République et nous ont tous bouleversés. Le Président de la République a déclaré l’état d’urgence et trois jours de deuil national.

Il faut parler de "guerre" aux enfants. Cacher la vérité est une erreur Des secours devant le bar le Carillon, théâtre de l'un des attentats meurtriers à Paris le 13 novembre 2015. (Jacques Brinon/AP/SIPA) Les attentats simultanés qui viennent de se produire à Paris sont d’une immense gravité. Comme pour ceux de janvier, il va falloir les expliquer à nos enfants et ne pas leur cacher la vérité.

Attentats : Des pistes pour le primaire Une fois encore, la deuxième en quelques mois, la France a été confrontée à une haine, une violence et une lâcheté des plus inhumaines. Les événements terribles qui ont touché Paris et les vagues d’émotions qui submergent les cœurs et les réseaux sociaux ne peuvent malheureusement échapper aux enfants, y compris aux plus jeunes. Bien qu’on souhaite les protéger, les télévisions et les radios sont en boucle, les gens ne parlent que de ça et par la force des choses, ces enfants ressentent qu’il se passe quelque chose de grave. Que dire des enfants livrés à eux-mêmes à la maison, qui passent leur temps à « zapper » ou à jouer à des jeux vidéos d’une extrême violence interdits pour leur âge ?

Au lycée : Partir de la parole de l'élève Jérome Decuq est professeur d’anglais au Lycée Marcel Cachin de Saint Ouen, en Seine-Saint-Denis. Samedi en début d’après-midi, sans doute comme beaucoup d’enseignants, il s’interrogeait sur ce qu’il allait pouvoir dire aux élèves en les retrouvant en début de semaine. « Je suis prof d’anglais. Je ne suis donc pas le premier concerné. Attentats à Paris - Charlie Hebdo : que dire aux enfants Comment gérer un tel évènement lorsque l’on est parent ? Claude Halmos : Il n’y a pas à gérer quoi que ce soit. On ne gère pas le fait d’être bouleversé. On l’est, c’est normal de l’être et on ne peut pas faire semblant. Une fois que cela est dit, que faire ? Il est selon moi très important que tous les parents parlent avec leurs enfants, dès la maternelle.

Mise en œuvre de l’état d’urgence sur le territoire national L’état d’urgence est en vigueur sur l’ensemble du territoire métropolitain. Cette disposition exceptionnelle est prévue par la loi du 3 avril 1955 et permet dans un contexte de trouble grave à l’ordre public, à l’autorité administrative (les préfets) de prendre des mesures renforcées pour préserver l’ordre public et prévenir de nouveaux attentats terroristes. Dans tous les départements, les préfets peuvent ainsi : Restreindre la liberté d’aller et venir en instaurant des zones de protection ou de sécurité particulières, ou en interdisant la circulation dans certains lieux (couvre-feu) Interdire le séjour dans certaines parties du territoire à toute personne susceptible de créer un trouble à l’ordre public.

Related: