background preloader

Qu’est-ce qu’un deuil national ?

Qu’est-ce qu’un deuil national ?
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Après l’attentat de Nice, jeudi 14 juillet dans la soirée, le président, François Hollande, a annoncé un deuil national de trois jours, les 16, 17 et 18 juillet. Trois jours de deuil national avaient déjà été décrétés au lendemain des attaques meurtrières qui avaient frappé Paris, en novembre 2015,faisant au moins 128 morts et des centaines de blessés. Comme pour nombre de cérémonies et actes symboliques, la mise en berne ou l’affichage de drapeaux au fronton des mairies, établissements scolaires et d’autres bâtiments publics n’obéit pas à des règles très précises. Il n’existe pas de texte de loi précisant quand et comment on doit ou non mettre en berne le drapeau, pas plus que de codification du fait d’arborer un drapeau européen, par exemple. De même, le terme « deuil de la nation » n’a pas de signification légale.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/11/14/qu-est-ce-qu-un-deuil-national_4809923_4355770.html

Related:  Aborder un drame avec les élèvesEtat d'urgence et deuil nationalRessources pédagogiques autour du 13 NovembreAttentats Paris 13/11/15

Guerre et guerre Par Dominique FAGET Scène de panique dans les environs de la place de la République à Paris, le 13 novembre 2015 (AFP / Dominique Faget) PARIS, 15 novembre 2015 – Tout commence par un coup de téléphone chez moi, ce vendredi soir, alors que je suis photographe de permanence à Paris. sûreté de l'État On entend par sûreté de l'État le régime qui permet à l'État, en certaines circonstances, de faire prévaloir la continuité des services publics et l'intérêt de la collectivité nationale aux dépens de la sûreté personnelle. Cette dernière a pour but de protéger l'individu contre l'arbitraire des pouvoirs publics ; la sûreté de l'État motive l'octroi à ce dernier de pouvoirs exceptionnels. Un accroissement des sujétions Le régime de l'état de siège apparaît comme la première réglementation en la matière.

Pour l’historien Pascal Ory, « le terrorisme est la guerre de notre temps » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascal Ory (Historien, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Prononcé encore avec réticence au mois de janvier, le mot « guerre » impose sa présence au mois de novembre. Ce simple constat pourrait suffire : l’histoire est performative. Mais je me doute bien que beaucoup d’intellectuels, préoccupés de « raison garder » et surtout très soucieux de « ne pas être dupe », vont continuer à manifester plus que des réserves, ne serait-ce qu’en souvenir des emballements belliqueux du passé. Pourtant, le vendredi 13 de cette fin d’année me semble plutôt confirmer, et mot à mot, ce qui suit. Loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relatif à l'état d'urgence. La présente loi, dans sa rédaction résultant de la loi n° 2015-1501 du 20 novembre 2015 prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence et renforçant l'efficacité de ses dispositions, est applicable sur l'ensemble du territoire de la République Pour l'application de la présente loi : a) A Mayotte :

Abdennour Bidar «C’est la communion, l’unité du 11 Janvier qui vient d’être visée» Philosophe des religions, Abdennour Bidar travaille depuis des années sur le monde musulman et la laïcité. En 2015, il a publié Plaidoyer pour la fraternité (Albin Michel) et Lettre ouverte au monde musulman (Les liens qui libèrent). Si vous deviez vous adresser à nouveau au «monde musulman», que lui diriez-vous ? Daech est un cancer qui ronge et défigure ce monde musulman. J’insisterais donc sur l’urgence d’une prise de conscience, sous peine de mort. Le deuil national, une décision exceptionnelle en France François Hollande a annoncé ce samedi trois jours de deuil national après les attentats qui ont touché Paris vendredi soir. Cette décision, prise par décret, est exceptionnelle en France. Le deuil national annoncé samedi par le président François Hollande pour une durée de trois jours, après les attentats sanglants de vendredi soir à Paris et en proche banlieue, est une décision exceptionnelle en France.

« Le Discours à la Jeunesse » de Jean Jaurès (1903) Cher(e)s collègues, La Rédaction relaie ci-après un message de nos collègues du Bureau de la Régionale APHG du Nord-Pas-de-Calais à propos de la minute de silence observée ce lundi 16 novembre 2015, dans tous les établissements scolaires. Plusieurs collègues de l’académie de Lille utiliseront le texte de Jean Jaurès, que nous publions ci-dessous, dans leurs classes cette semaine. Un grand merci à notre collègue Ann-Laure Lièval, professeur à Lille, qui nous a transmis ses notes, et à Monsieur Vincent Duclert, Historien, Inspecteur général de l’Education nationale, pour avoir partagé le texte suivant avec les participants à la Journée de formation de l’APHG Lille, qui s’est tenue samedi dernier. « Penser pour résister » - Journée d’étude de l’APHG Nord-Pas-de-Calais, samedi 14 novembre 2015. Photo APHG Lille DR.

L'état d'urgence Disponible au format Acrobat (71 Koctets) Pour faire face à des situations exceptionnelles, il existe en droit français plusieurs dispositifs juridiques qui permettent de renforcer les pouvoirs des autorités administratives et de restreindre les libertés publiques. L'article 16 de la Constitution donne au président de la République, « lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics est interrompu », la faculté de prendre « les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des présidents des assemblées, ainsi que du Conseil constitutionnel ». L'état d'urgence a été déclaré à partir du 9 novembre 2005 en application des décrets n°s 2005-1386 et 2005-1387 du 8 novembre 2005. · La place du Parlement a) La délégation législative en Belgique

Deuil national: ce que ça signifie "Le pays est dans la peine." Samedi soir lors de son allocution télévisée, le président François Hollande a annoncer sa décision d'instaurer un deuil national, au lendemain des attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris. Dimanche matin, le décret établissant ces trois jours de deuil a été publié dimanche au Journal officiel.

Related: