background preloader

#JeSuisParis, en dessins

#JeSuisParis, en dessins
Le hashtag #JeSuisParis, en résonnance avec celui des attentats de janvier, #JeSuisCharlie, est né cette nuit sur les réseaux sociaux après la série d'attaques dont la capitale et sa banlieue ont été la cible. La mort des dessinateurs de Charlie avait donné lieu à de nombreux hommages en dessin. Là encore, dessinateurs et internautes ont partagé leurs croquis. Le dessin le plus partagé est celui-ci, il est l’œuvre de l’artiste Jean Jullien : Parmi les dessinateurs connus, Johann Sfar a très vite publié une émouvante suite de dessins sur son compte Instagram. Le petit Elyx, personnage connu des réseaux sociaux, a lui aussi exprimé son soutien :❤️Paris #WeAreOne #Peace #Paris #jesuisparis #prayforparis pic.twitter.com/7ndGqRU77Y De nombreux autres dessins ont été publiés dans la nuit et ce matin. Certains font référence à Cabu, dessinateur de Charlie Hebdo tué le 7 janvier. Le dessinateur de presse américain David Fitzsimmons met en scène la statue de la Liberté.

Expliquer l'actualité aux enfants 12 janvier 2015 Les mots de l’actualité sont parfois difficiles à comprendre pour les plus jeunes. Afin de les aider à trouver des repères dans le flux d’informations actuel, nous vous proposons, avec le magazine Youpi, une explication à hauteur d’enfant de quelques “mots de grands”. Vous pouvez télécharger et imprimer l'explication de chaque mot pour la lire et la commenter avec vos enfants en cliquant sur les liens ou les images ci-dessous. Violence “Violence”, le magazine Youpi explique ce mot aux enfants dans sa rubrique “Des mots pour comprendre le monde”. Humanité “Humanité”, le magazine Youpi explique ce mot aux enfants dans sa rubrique “Des mots pour comprendre le monde”. Loi “Loi”, le magazine Youpi explique ce mot aux enfants dans sa rubrique “Des mots pour comprendre le monde”. Démocratie “Démocratie”, le magazine Youpi explique ce mot aux enfants dans sa rubrique “Des mots pour comprendre le monde”. Paix Laïcité Journaliste

Attentats à Paris : comprendre ce qu'il s'est passé Vendredi 13 novembre, 6 attaques terroristes ont eu lieu en même temps, à Paris. C'est la première fois que la France fait face à un attentat aussi meurtrier. 129 personnes sont mortes et plus de 350 sont blessées. 1jour1actu t'explique ces événements très graves et te dit pourquoi il faut garder son calme. Après les attentats qui ont frappé Paris, vendredi 13 novembre, les Parisiens sont venus déposer des bougies et des fleurs en mémoire des victimes devant les lieux des différentes attaques. (© LIONEL BONAVENTURE / AFP) Mention AFP N'hésite pas à demander à tes parents de lire cet article avec toi. Ce qu'il s'est passé est grave, et il est important que tu comprennes bien, sans être seul. Que s’est-il passé ? Vendredi soir, entre 21h30 et minuit et demi, 6 attaques terroristes ont eu lieu dans le centre de Paris et à Saint-Denis, une ville toute proche, où se trouve le Stade de France. Au total, ces différentes fusillades ont fait 129 morts et 352 blessés. Qui a commis ces attaques ?

Attentats du vendredi 13 novembre : comment parler des images violentes aux enfants ? Certaines émissions télévisées, en particulier les journaux d’informations, ne sont pas adaptées à la jeunesse. « Jusqu’à 10-12 ans, les parents ne devraient pas laisser un enfant seul devant la télévision au moment des actualités. C’est une première précaution », affirme Harry Ifergan, psychologue et spécialiste du développement de l'enfant. Pour autant, difficile d’échapper pour les plus jeunes aux images des attentats à Paris qui ont pris une large place dans l’ensemble des journaux télévisés, qui ont relayé de terribles images de cette agression. Parler des terroristes aux enfants - Les Maternelles Il ne réagit pas… Devant ces scènes, l’enfant ne manifeste parfois aucun signe de rejet ou de crainte… Celles-ci ne l’auraient donc pas atteint ? « Quelques minutes pour débriefer » Comment le rassurer Il serait risqué de penser qu’un enfant peut tout comprendre seul. Inutile de dramatiser L’esprit critique Des clefs pour comprendre Expliquer la valeur de la laïcité aux enfants - Les Maternelles

Attentats à Paris : l'hommage des dessinateurs aux victimes Par Francetv info Mis à jour le , publié le Dans un élan qui rappelle celui qui a suivi les attentats de janvier et la tuerie de Charlie Hebdo, de nombreux illustrateurs et dessinateurs de presse ont rendu hommage, avec leur crayon, à Paris et aux victimes des attaques du vendredi 13 novembre. >> Suivez les dernières informations et les éditions spéciales de France Télévisions dans notre direct Jean Jullien : Il est l'un des premiers à avoir partagé son dessin, représentant une tour Eiffel dans le symbole "Peace and Love". Louison : L'illustratrice parisienne a publié plusieurs dessins, dont celui-ci, inondé de rouge. Joann Sfar : Sur son compte Instagram, l'auteur de bande dessinée Joann Sfar reprend la devise de Paris, "Fluctuat nec mergitur". Bidu : Le jeune dessinateur Bidu écrit sur Facebook : "Je voudrais vous faire un dessin pouvant un instant vous faire oublier ce drame mais comme vous, l'incompréhension, la douleur et les larmes m'en empêchent. Baudry : Plantu : Arnold Schwarzenegger :

Dire l'indicible. Comment parler des attentats avec vos élèves. Comment dire l’indicible ? Comment évoquer avec vos élèves lundi les terribles événements survenus ce week-end à Paris ? Comment réagir face aux questions des enfants ? Des questions difficiles que beaucoup d’enseignants se posent ce week-end sombre pour la République. « L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde » Nelson Mandela Plusieurs ressources ci-dessous ont été publiées au moment des attentats contre Charlie Hebdo en janvier dernier. Il faut absolument en parler aux enfants ! Liens : Article de son blog. – Vidéo sur le site de l’émission Les maternelles Professeure de psychologie, spécialiste de l’école maternelle, Agnès Florin invite à laisser s’exprimer les enfants et à donner toute sa place au sens du collectif. Lien : Le blog prof en campagne « Donnons la parole aux enfants » nous dit Ewige Chirouter dans un article de son blog sur Philosophie Magazine. Lien : Article d’Edwige Chirouter Lien : Conseils de Catherine Jousselme

11 intox qui circulent sur les attentats... et 7 conseils pour s'en prémunir C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux. La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples. 1) Se méfier de la précipitation, des interprétations hâtives et des bruits qui courent (y compris les bruits de pétards) #L'INCENDIE DE CALAIS La rumeur s'est répandue autour d'une heure du matin, vendredi. Les migrants auraient mis le feu en solidarité avec les terroristes (version fachosphère) D'autres véhiculent l'idée que les terroristes ont aussi attaqué les réfugiés... Puis certains «corrigent» la rumeur... en affirmant qu'il n'y a pas eu d'incendie. Car, oui, un incendie s'est bien déclaré. #LE VRAI FAUX TWEET DE DONALD TRUMP Autre exemple de fausse info fabriquée et relayée dans la précipitation, le tweet de Donald Trump. On apprend peu de temps plus tard qui s'agissait en fait... de pétards tirés dans le cadre d'un mariage.

L’après-attentats : « offrir un temps d’expression de l’émotion puis introduire la réflexion » Comment parler des attentats du 13 novembre en classe ? Que ce soit en primaire ou en secondaire, les enseignants privilégient l'écoute, puis la mise en relief. Ecole © Chlorophylle Ce lundi, et toute la semaine, les enseignants, de primaire, de secondaire et d’université, aborderont probablement avec leurs élèves le sujet des attentats qui ont été perpétrés vendredi 13 novembre, à Paris. Comment aborder ce sujet, notamment avec des enfants, à l’école et au collège ? De nombreuses ressources existent, pour préparer au mieux une séance abordant le sujet des attentats. * Tout d’abord, les recommandations et les ressources d’Eduscol : « savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France » ; « comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ? Fabien Soyez

Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier Par Bastien Hugues Mis à jour le , publié le "Carnages à Paris", "La guerre en plein Paris", "L'horreur", "Paris en sang", "Le carnage", "Massacre in Paris", "Terror en Paris"… Les attaques perpétrées vendredi 13 novembre à Paris, dans laquelle au moins 127 personnes ont trouvé la mort et 180 ont été blessées, sont à la une de la presse du monde entier, samedi. >> Suivez la situation minute par minute dans notre direct Des quotidiens nationaux et régionaux français aux journaux américains, britanniques, espagnols, turcs, italiens, hollandais… Francetv info a compilé dans l'image ci-dessous plusieurs dizaines de ces unes.

L'INFO DE LA UNE : Comprendre la guerre contre les djihadistes La France et environ 40 autres pays (dont les États-Unis) luttent contre les djihadistes de l’État islamique. Où cela se passe-t-il ? 3 mots à connaître Islamiste : Musulman qui veut imposer à tout le monde des règles très strictes. Elles viennent de sa façon à lui de comprendre le Coran, le livre sacré des musulmans. Djihadiste (on écrit aussi jihadiste) : Combattant islamiste. Terroriste : Personne qui utilise la violence ou la terreur pour imposer ses idées. L’État islamique, c’est quoi ? Ce n’est pas un État. Pourquoi les djihadistes sont-ils dangereux ? • Ils sont très violents. • Ils sont nombreux. Comment la France agit-elle ? • Des avions de l’armée française jettent des bombes pour détruire des bâtiments, des véhicules… appartenant aux djihadistes. • La France a envoyé des armes aux personnes qui luttent pour défendre leur territoire envahi par les djihadistes, surtout en Irak. Pourquoi la France lutte-t-elle contre les djihadistes ? Est-on en danger en France ? • Une menace.

Ces fausses photos qui circulent après les attaques de Paris Certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler des images sur les réseaux sociaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie. En voici quelques exemples, repérés samedi 14 novembre sur Twitter. Lire Situations de crise : 7 conseils pour déjouer les rumeurs Des scènes de joie à Gaza… qui datent de 2012 Les attentats de Paris ont-ils provoqué des réjouissances dans les territoires palestiniens, comme l’affirmait cet internaute sur Twitter (l’auteur a supprimé son tweet depuis) ? Des rues parisiennes désertes… en plein mois d’août Des faux messages de la mairie de Paris Or il n’en est rien.

Les attentats de Paris : nous sommes face à nos responsabilités d’éducateur ! | Cracking the management code Face à mes responsabilités de femme, de chercheuse, de professeur ! En tant que femme, mère et chercheuse, on me demande ce que m’inspirent ces évènements. Évidemment, il n’est pas question pour moi de livrer une quelconque analyse politique. Juste essayer de comprendre ce qui est à l’œuvre dans ces moments et surtout, essayer de prendre un peu de recul pour continuer tout simplement à avancer et à vivre. Résister ! Être modeste face à la « gestion des risques » Notre société dite « moderne » a pour credo le « zéro » : zéro défaut, zéro stock, zéro erreur, zéro risque ! Se dire que la vulnérabilité est une force Nos modes de management privilégient la force, l’engagement, la compétition, l’ostentation … des « valeurs » qui ne conduisent qu’à l’affrontement, aux rapports de force, au bras de fer. Apprendre de la crise Les heures passent, la vie reprend son cours, et l’oubli fait son œuvre, ce qui est aussi constitutif de notre humanité.

"Un automne à Paris" : ressources pour les enseignants autour d'un poème mis en musique "Un automne à Paris" : un poème mis en musique en hommage aux victimes des attentats de 2015 A la demande de Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui souhaitait la création d'une œuvre symbolique et artistique à destination de tous les élèves, le trompettiste Ibrahim Maalouf a composé la musique de la chanson « Un automne à Paris » sur un poème de l'écrivain et académicien Amin Maalouf ; oeuvre interprétée par l'artiste-interprète Louane. Les fichiers sont exclusivement destinés aux enseignants et leur sont proposés en téléchargement. Découvrir la biographie d'Amin MaaloufDécouvrir la biographie d'Ibrahim Maalouf Un Automne à Paris - poème d'Amin Maalouf, composition et musique : Ibrahim Maalouf, voix : Louane, enregistrement : Maîtrise de Radio France Un automne à Paris, poème d' Amin Maalouf, écrivain franco-libanais : "Un automne à Paris" : comment utiliser les ressources en classe ? à l'écoleau collègeau lycée

Attentats de Paris, que dire aux jeunes enfants – Pomme d’Api 15 novembre 2015 Sur les réseaux sociaux et dans la presse de ce week-end, le premier conseil donné aux parents est celui du bon sens : préserver les enfants en les protégeant des images. Mais il faut quand même en parler aux plus petits. Même tenus à l'écart des images de ce vendredi noir, les moins de 6 ans aussi perçoivent l'écho du monde. À travers l'état émotionnel de leurs parents, ils sentent l'inquiétude, la tristesse ou la colère. Nadège Larcher, de l'Atelier des Parents, est la psychologue que nous retrouvons souvent dans les pages du Cahier Parents de Pomme d'Api et elle nous donne quelques pistes pour nous aider à échanger calmement avec les plus petits : Jusqu'à 6 ans, l'enfant est égocentré et il part du principe que si papa, ou maman, est triste ou en colère, c'est de sa faute à lui. Dire à son enfant que papa et maman, et les autres adultes, sont là pour eux, pour les protéger, chez eux, dans la rue, à l'école. Lui expliquer que cela concerne le monde des grands.

Related: