background preloader

Attaques à Paris : #PorteOuverte, #RechercheParis, #PrayForParis, nuit de solidarité en ligne

Attaques à Paris : #PorteOuverte, #RechercheParis, #PrayForParis, nuit de solidarité en ligne
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pauline Croquet, Morgane Tual et William Audureau « Rue Castagnary je peux encore héberger du monde », « je peux ouvrir mon appart dans le 20e », « si quelqu’un cherche un abri vers Belleville, prévenez-moi »… Peu après les fusillades qui ont fait de nombreux morts vendredi 13 novembre à Paris, la solidarité s’est organisée rapidement sur la Toile. Avec le mot-clé #PorteOuverte, de nombreux internautes ont fait part sur Twitter de leur volonté d’accueillir des personnes pour se réfugier en lieu sûr. Avec ses variantes : #PortesOuvertes, #OpenDoor ou #OffeneTüren – en pensant aux nombreux Allemands présents dans la capitale pour le match France-Allemagne. Peu après minuit, plus de 200 000 tweets contenant le mot-clé #PorteOuverte avaient été publiés, relayés par des comptes très populaires comme celui du YouTuber Norman Thavaud. Et avec succès, puisque certains internautes ont indiqué sur le réseau social avoir effectivement accueilli des personnes.

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/11/14/porteouverte-pour-se-mettre-a-l-abri-des-fusillades-a-paris-sur-les-reseaux-sociaux_4809516_1653578.html

Related:  cdidoc13Attentats du 13 novembre 2015 à Paris | RessourcesPour les élèves de collège (cycle 4)aborder l'actualité du 13 novembre avec les élèves

EMC 4ème/3ème - Par qui notre liberté est-elle menacée ? - La p@sserelle -Histoire Géographie- Ils assistaient à un concert de rock, buvaient un verre à la terrasse d’un café, dinaient au restaurant, regardaient un match de foot : le vendredi 13 novembre à Paris, des civils qui partageaient librement du bon temps ensemble ont été les cibles de terroristes. Le lendemain, le président de la République François Hollande désignait les auteurs de ces actes barbares : « Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis est un acte de guerre, et, face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées. Un acte commis par une armée terroriste, Daech, contre ce que nous sommes, un pays libre qui parle à l’ensemble de la planète. Un acte de guerre préparé, planifié, de l’extérieur, avec des complicités extérieures que l’enquête permettra d’établir. Un acte d’une barbarie absolue. »

Syrie, Irak : la carte des offensives contre l'Etat islamique Alors que l'Etat islamique a revendiqué en deux jours les trois attentats meurtriers de Paris, de Beyrouth et de Bagdad, cette semaine a vu les combattants en Syrie et en Irak remporter plusieurs offensives contre le groupe djihadiste : à l'Est en Syrie, 1e victoire de l'armée syrienne soutenue par les Russes à Alep, à l'Ouest en Irak, attaque du fief de Ramadi par l'armée irakienne, au Nord dans les deux pays, reconquête par les peshmergas kurdes de villes stratégiques. Cette carte fait le point sur la situation des forces qui luttent contre l'Etat islamique au Proche-Orient : Cette carte est dynamique, zoomez, dézoomez, déplacez-vous avec votre souris et le bouton +/-.

#PorteOuverte, une offre solidaire spontanée lors de la fusillade à Paris - Politique - Numerama Vendredi soir, des centaines d'internautes parisiens ont proposé d'ouvrir leurs portes à ceux qui avaient peur de se rendre dans la rue pour regagner leur logement, ou qui se trouvaient isolés dans des quartiers démunis de moyens transports publics. Les autorités ayant bouclé plusieurs quartiers de Paris, de nombreux touristes et Parisiens se sont trouvés bloqués loin de chez eux, dans la nuit de vendredi à samedi, après la série d’attentats coordonnés dont le bilan provisoire — qui ne cesse de s’alourdir — fait déjà état de plus de 120 morts. D’autres se sont trouvés à proximité des zones de fusillades. Beaucoup ont donc dû trouver des solutions improvisées pour regagner un toit ou un endroit sûr alors que plusieurs lignes de métro avaient également été fermées.

Attentats de Paris : comment en parler aux enfants J.Cl. | 14 Nov. 2015, 16h20 | MAJ : 14 Nov. 2015, 17h34 Les attentats de Paris et de Saint-Denis sont dans toutes les conversations, tous les textos. Lundi, les enfants en parleront nécessairement entre copains dans la cour. Il est dès lors essentiel d'en discuter à la maison, dès ce week-end. S'il y a une leçon qui a été donnée par les attentats des 7 et 9 janvier, c'est qu'il ne faut absolument pas cacher ces événements aux enfants. Mais comment aborder un sujet si douloureux ?

Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations. Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1.

Faire un cours l’air de rien au lendemain du 13 novembre 2105 Les attentats de Bruxelles, après ceux de Paris, de Londres, de Madrid ne cessent de pousser nos sociétés vers le désir sinon l'attente de la surveillance totale. Chaque attentat qui se passe sur le sol européen ou américain rappelle la vulnérabilité de tous, la fragilité de chacun devant les frappes d'hommes armés et déterminés à tuer, là où personne n'est en mesure de se défendre. Il ne s'agit plus d'informations exotiques venues de pays en guerre. Attaquer des écoles, des universités, des centres commerciaux, des théâtres, poser des bombes sur des marchés, dans les métros ou dans les bus, mitrailler les terrasses des cafés, est une tactique certes lâche mais aisément importable et Ô combien efficace.

Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations. Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence.

#JeSuisParis, en dessins Le hashtag #JeSuisParis, en résonnance avec celui des attentats de janvier, #JeSuisCharlie, est né cette nuit sur les réseaux sociaux après la série d'attaques dont la capitale et sa banlieue ont été la cible. La mort des dessinateurs de Charlie avait donné lieu à de nombreux hommages en dessin. Là encore, dessinateurs et internautes ont partagé leurs croquis. Le dessin le plus partagé est celui-ci, il est l’œuvre de l’artiste Jean Jullien : Parmi les dessinateurs connus, Johann Sfar a très vite publié une émouvante suite de dessins sur son compte Instagram. Le petit Elyx, personnage connu des réseaux sociaux, a lui aussi exprimé son soutien :❤️Paris #WeAreOne #Peace #Paris #jesuisparis #prayforparis pic.twitter.com/7ndGqRU77Y

60 illustrations pour évoquer les attentats Ma sélection des images et illustrations trouvées sur le web et les réseaux sociaux ces dernières 48 heures. Célèbres ou inconnus les auteur(e)s ont voulu par un dessin dire ce que les mots ne peuvent plus dire. Des illustrations qui vous serviront peut-être à évoquer les attentats aveugles de ce week-end avec vos élèves ou étudiants.

Parler des attentats en FLE (A2-C2) En janvier, pour Charlie, on avait décidé de ne rien proposer sur le blog. Quand on est blogueur, la tentation de surfer sur un évènement pour faire du buzz n’est jamais loin. On ne voulait pas ça, et on s’est dit qu’on allait la boucler, tout simplement. Un commentaire sur cet article nous avait encouragé à proposer quelque chose. Du coup, cette fois, on s’est dit qu’on devait s’y mettre. Lundi matin, beaucoup d’entre nous iront en salle de classe, avec le besoin d’outils pour parler de l’horreur pendant leurs cours de FLE.

Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 Suite à la vague d'attentats du 13 novembre dans le Xe et XIe arrondissement de Paris et à Saint-Denis, comme après ceux des 7 et 8 janvier 2015 contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et contre un magasin casher à Paris, nous proposons une sélection de ressources universitaires publiées par des spécialistes de géographie et de géopolitique pour contribuer à l'analyse. Nous avons privilégié les ressources en ligne, en accès libre ou via le portail cairn.info. Les ressources les plus récentes sont mises en avant. Si les auteurs sont majoritairement des géographes et des géopoliticiens, ils peuvent être aussi des politistes, anthropologues, sociologues, historiens. Nous commençons par une sélection de documents clefs.

Attentats de Paris : Comment réagir face aux questions des enfants ? 14 novembre 2015 Les attentats que nous connaissons depuis hier, 13 novembre, nous choquent tous. Nous vous proposons, parents, adultes, de relire cette interview de la pédopsychiatre Catherine Jousselme qui, au moment des attentats de janvier 2015, nous expliquait comment les enfants réagissent à des évènements violents de ce type et comment nous pouvons leur en parler. Les enfants, petits et grands, qu’ils aient été confrontés à l’information directement ou pas, ressentent cette atmosphère et nos sentiments très vifs. Attentats à Paris : comprendre ce qu'il s'est passé Vendredi 13 novembre, 6 attaques terroristes ont eu lieu en même temps, à Paris. C'est la première fois que la France fait face à un attentat aussi meurtrier. 129 personnes sont mortes et plus de 350 sont blessées. 1jour1actu t'explique ces événements très graves et te dit pourquoi il faut garder son calme. À Paris, ce week-end, devant les lieux des différentes attaques, les Parisiens sont venus déposer des bougies et des fleurs en mémoire des victimes (© LIONEL BONAVENTURE / AFP) N'hésite pas à demander à tes parents de lire cet article avec toi. Ce qu'il s'est passé est grave, et il est important que tu comprennes bien, sans être seul. Que s’est-il passé ?

Expliquez-nous ... la fiche S (sécurité nationale) L’homme qui tenté d’attaquer les passagers du Thalys vendredi faisait l’objet d’une fiche S. Quel est ce fichier ? Le "S", c’est pour Sureté de l’État. Cette fiche est un sous-groupe du grand fichier de la police, le fichier des personnes recherchées (FPR).

Related: