background preloader

Cerveau et vision

Cerveau et vision
Related:  cerveau et vision

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Notre système visuel décortique les interactions des ondes électromagnétiques visibles avec les objets de notre milieu pour en extraire des informations sur le monde et rendre possible la perception visuelle. Celle-ci est considérée comme un processus dynamique qui va bien au-delà de la simple réplication de l’information visuelle fournie par la rétine. Percevoir, c’est créer une figure ou une forme qui n’apparaît pas nécessairement comme tel dans le réel, mais dont la représentation mentale permet de la reconnaître dans diverses conditions, comme lorsqu'elle est partiellement cachée par quelque chose. Par conséquent, étudier la façon dont le cerveau parvient à combler l’information manquante ou ambiguë peut nous en dire beaucoup sur notre façon de percevoir le monde. Et l’étude des illusions d’optique est un terreau fertile où des images ambiguës forcent notre cerveau à prendre des décisions qui nous renseignent sur sa façon de percevoir le monde.

Les pigments visuels chez l'homme. Spectre d'absoption. Les pigments visuels chez l'homme La rétine est la membrane sensible de l'oeil où se forme l'image d'un objet. Dans cette rétine se trouvent des photorécepteurs, cellules sensorielles qui réagissent aux stimulus lumineux en émettant un message nerveux. Tous les photorécepteurs possèdent un pigment visuel qui absorbe certaines radiations du spectre et c'est cette absorption de photons qui est à l'origine du message nerveux qu'ils émettent. Chaque molécule du pigment visuel comprend une protéine appelée opsine et une molécule non protéique, le rétinal. Il existe deux grands types de photorécepteurs : les bâtonnets, fonctionnant en faible éclairement, et les cônes, actifs seulement en fort éclairement. (les lettres conventionnelles S, M et L proviennent des mots anglais Short, Medium et Long wavelenght, qui correspondent respectivement aux courtes, moyennes et grandes longueurs d'onde) L'existence de trois types de cônes est à la base de la vision des couleurs.

L'oeil et la vison Logiciel interactif et en 3D sur le thème de "L'oeil et la vision" destiné au programme SVT de 1ère L. Anatomie de l'oeil humain, œil entier et coupé en 3D. Imprime un document élève. extraction de pigments L'extraction des pigments peut se réaliser sur différents types de feuilles de plantes supérieures et aussi sur des thalles d'algues, quelle que soit leur couleur apparente due à des pigments supplémentaires. Extraction à partir d'une feuille verte (exemple : pélargonium). On broie des feuilles d'une plante bien verte dans de l'acétone (ou de l'alcool à 95°) en présence de sulfate de sodium anhydre (déshydratation) et de carbonate de calcium (neutralisation des acides organiques) jusqu'à l'obtention d'une solution bien verte puis on filtre. On verse 1 volume de cette solution dans une ampoule à décanter et on ajoute 1/5 de volume d'éther de pétrole, on agite très doucement. La solution se sépare en 2 phases : La phase éthérée, verte, contient la plupart des pigments et la phase hydro-alcoolique (ou hydro-acétonique), jaune, une partie des xanthophylles seulement. Extraction à partir d'une feuille à coloration dominante rouge (exemple : prunus). [Haut de la page]

les mineraux Les minéraux - L'uranium - Publié le 24/07/2009 à 14:35 par acoeuretacris L'industrie de l'uranium est la dernière née des industries minières, tant en France que dans le monde.Le développement de cette activité date des lendemains de la seconde guerre mondiale, avec notamment comme événement "stratégique" d'importance la création le 18 octobre 1945, par le Général De Gaulle, du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA).Cette industrie dont le développement sera particulièrement rapide verra son apogée dans les années 80 pour s'éteindre progressivement avec les dernières années du siècle. A Jouac, en Haute-Vienne, la dernière mine d'uranium française fermera ses portes au mois de mai 2001. HISTOIRELa découverte de l'uranium et des minéraux uranifères n'est pourtant pas récente puisque c'est le 24 septembre 1789 que le chimiste prussien Klaproth découvre ce nouveau métal, le baptisant du nom de la 7ème planète du système solaire, Uranus, découverte quelques années plus tôt. Achroique Couleur

Dichlorométhane Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir R30. Le dichlorométhane ou chlorure de méthylène (dénommé R30 dans la liste des gaz fluorés et frigorigènes), est un composé chimique se présentant à température ambiante comme un liquide incolore et volatil émettant une odeur douceâtre relativement forte pouvant mettre certaines personnes mal à l'aise. Il est surtout utilisé comme solvant de composés organiques. Histoire[modifier | modifier le code] Le dichlorométhane a été isolé pour la première fois en 1840 par le chimiste français Henri Victor Regnault, qui l'a isolé d'un mélange de chlorométhane et de chlore précédemment exposé à la lumière. Production industrielle[modifier | modifier le code] Le dichlorométhane est produit par réaction du chlorométhane ou du méthane avec le chlore gazeux entre 400 °C et 500 °C. CH4 + Cl2 → CH3Cl + HCl CH3Cl + Cl2 → CH2Cl2 + HCl CH2Cl2 + Cl2 → CHCl3 + HCl CHCl3 + Cl2 → CCl4 + HCl Usages[modifier | modifier le code]

Pourquoi... Les plantes sont-elles vertes ? Mai 2007 Les plantes colonisent aussi bien les milieux terrestres qu'aquatiques. Elles sont représentées par plus de 300 000 espèces et la majorité d'entre elles sont vertes. Si elles sont si présentes, c'est bien parce qu'elles se plaisent sur Terre, tout leur convient : la distance par rapport au Soleil leur donne de l'eau à l'état liquide, des températures agréables, de la lumière, etc. Les plantes ont aussi besoin de certains éléments nutritifs qu'elles puisent, pour les plantes terrestres, dans le sol. Puisqu'elles s'y plaisent autant, elles se développent ce qui est très important pour nous car ce sont d'excellentes sources d'oxygène. Vertes comme la chlorophylle Après le goût de certains chewing-gums, à quoi vous fait penser la chlorophylle ? Verte par réflechissement Comme une question en amène souvent une autre, ne nous arrêtons pas en si bon chemin. En savoir plus Comment les plantes carnivores digèrent-elles leurs proies ? Comment germent les graines ?

Minéraux. Les minéraux, que les auteurs anciens ont nommés aussi corps bruts ou inorganiques, par opposition aux corps vivants ou organisés sont produits par un concours fortuit de circonstances, et n'ont aucune ressemblance nécessaire avec les corps d'où ils proviennent; au contraire, ils résultent en général de la transformation d'un ou de plusieurs corps qui disparaissent pour leur donner naissance. Les formes du minéral sont tantôt régulières et déterminées, et sont alors géométriques et prennent le nom de formes cristallines, tantôt elles sont purement accidentelles, et on le dit alors à l'état amorphe. Caractères des minéraux Les caractères distinctifs que l'on tire de l'observation des minéraux peuvent se rapporter à trois catégories: 1° caractères physiques; 2° caractères cristallographiques; 3° caractères chimiques. Caractères chimiques.Cette dernière catégorie de caractères se résume dans la détermination de la composition chimique du minéral. La formation des minéraux

FORMULES CHIMIQUES Composition chimique Les minéraux ont une composition chimique bien déterminée, exprimée par une formule chimique. Cette formule est idéalisée, c'est-à-dire qu'elle ne mentionne que les principaux composants du minéral. Atome, ion et élément La découverte de l'atome est due à des philosophes de l'Antiquité, tels que Leucippe et Démocrite, qui (pour tenter de répondre aux questions concernant le début et la fin du cosmos, l'unité et la diversité des êtres matériels), ont trouvé un dénominateur commun pour tous les êtres, pour tout l'Univers : l'atome. Un atome est un assemblage de protons, de charge positive, et de neutrons, de charge nulle, le tout entouré d'électrons de charge électrique négative. Les atomes sont les plus petites parties d'un corps simple. Un ion est un atome qui a perdu ou gagné un ou plusieurs électrons ; il n'est plus neutre électriquement.Un élément est une catégorie d'atomes ayants en commun le même nombre de protons dans leur noyau atomique. Liaison ionique

propriétés Pour définir un minéral, de nombreuses propriétés et critères ont été mises en évidence. En voici quelques principales, faciles à mettre en évidence. Dureté C'est un ensemble de propriétés basées sur la cohésion des minéraux. Couleur et trait Elle fait partie des caractères de détermination les plus importants mais n'est pas toujours absolument fiable. * incolores ( achromatiques ) : les rayons lumineux les traversent sans absorption dans la partie visible du spectre ( ex : cristal de roche, diamant ... ). * colorés ( idiochromatiques ) : la couleur résulte de la présence d'atomes d'un certain élément, partie du minéral ( ex : Cu - bleu, Mn - rose, U - jaune, Fe - jaune ). * à couleur empruntée ( alochromatique ) : la couleur résulte de la présence d'atomes d'un élément dont le minéral contient des traces. Essai du trait sur une tablette de porcelaine. Couleurs de traits. en haut : cinabre, pyrite, orpiment en bas : malachite, azurite, hématite Eclat et reflets lumineux Macles Agrégats

Mica Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mica en feuilles provenant d'Alstead, New Hampshire, États-Unis Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot mica vient du latin micare signifiant briller, scintiller[1]. Une autre étymologie propose "miette" parce que cette roche est friable[2]. Types de mica[modifier | modifier le code] Il est caractérisé par sa structure feuilletée (phyllosilicates) donnant le plus souvent forme à des paillettes, son éclat métallique et sa grande résistance à la chaleur. Les micas sont classés en deux séries : les micas blancs dioctaédriques XY3+2[AlSi3O10(OH,F)2]7− sont des silicates riches en aluminium et en potassium. Les deux types de mica se trouvent dans les roches éruptives et métamorphiques. Cristallochimie[modifier | modifier le code] Les micas forment un groupe de minéraux isostructuraux, le groupe du mica, comprenant le sous-groupe de la muscovite. Utilisations du mica[modifier | modifier le code] Les principales applications sont les suivantes :

Silicium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si et de numéro atomique 14. Il est utilisé depuis très longtemps sous forme d'oxyde de silicium amorphe (silice ou SiO2) comme composant essentiel du verre. Il a depuis le milieu du XXe siècle de nouveaux usages en électronique (transistor), pour la production de matériaux tels que les silicones ou, pour fabriquer des panneaux solaires photovoltaïques. Le nom dérive du latin silex, silicis qui signifie caillou ou silex[9]. Il faut signaler, pour éviter une fréquente erreur de traduction depuis l'anglais, que l'anglais silicon signifie silicium, tandis que silicone correspond bien au silicone. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Les cristaux de silicium sont gris à noirs, en forme d'aiguille ou d'hexaèdres (forme cubique). Le silicium est un semi-conducteur, sa conductivité électrique est très inférieure à celle des métaux.

Related: